RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Raisons et sentiments

            10/18
            EAN : 9782264058256
            Code sériel : 1475
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 384
            Format : 108 x 177 mm
            Raisons et sentiments

            Jean PRIVAT (Traducteur)
            Date de parution : 05/01/2012

            En amour, comme en tout, rien n’a changé depuis le 19eme siècle de Lady Jane. Si la fougueuse Marianne s’abandonne à une passion qui menace de lui brûler les ailes, la sage Elinor prend le risque de perdre l’amour à force de tempérance. Raison et sentiments : impossible équation ?...

            En amour, comme en tout, rien n’a changé depuis le 19eme siècle de Lady Jane. Si la fougueuse Marianne s’abandonne à une passion qui menace de lui brûler les ailes, la sage Elinor prend le risque de perdre l’amour à force de tempérance. Raison et sentiments : impossible équation ? Les deux jeunes femmes devront apprendre de leurs vacillements. Pour le meilleur et pour le pire.

            « A lire yeux baissés et genoux serrés pour goûter en secret le délicieux plaisir de la transgression des interdits. »
            Anne Barbe, Libération

            Traduit de l’anglais
            par Jean Privat

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264058256
            Code sériel : 1475
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 384
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            6.60 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Zalie Posté le 10 Mars 2019
              Ah ça c'est du bon roman ! C'est toujours avec grand plaisir que je plonge dans les classiques de la littérature anglaise. Cette atmosphère si particulière, cette belle écriture, cette finesse d'esprit, tout est réuni pour passer un très bon moment de lecture.
            • Labibliogirly Posté le 23 Février 2019
              Premier roman achevé et publié de Jane Austen, Raison et Sentiments met en avant l'histoire des soeurs Dashwood, écartées de la succession de leur père au moment de son décès, en raison de leur sexe. Obligées d'accepter le geste du cousin de leur mère, elles partent vivre dans un petit cottage sur ses terres, loin de leur maison, dans laquelle vont s'installer leur demi-frère et sa famille. Elles vont découvrir la vie d'un autre oeil, conscientes de la mendicité dont elles sont témoins, pour survivre. Elinor est l'aînée et prend en charge la maison, quant à Marianne, sa rencontre avec un jeune homme bien sous tous rapports (en apparence), va changer sa vie et lui redonner le sourire. Plus sombre qu'Orgueil et Préjugés, ce premier roman met en avant la condition des femmes de l'époque, du fait de leur sexe, et la façon dont tellement d'héritages furent volés par les hommes de la famille, proche ou éloignée. Ce fut une très belle lecture, qui n'est pas un coup de coeur, mais qui est magnifique à lire et vaut le détour. L'oeil acerbe de Jane Austen, porté par une plume remarquable, donne à ce roman un succès mérité.
            • Virginy Posté le 20 Février 2019
              À travers une description des mœurs de son époque, Jane Austen brosse ici une critique intéressante de la société aristocratique anglaise du XVIIIème siècle. Bien qu’il s’agisse au premier abord de l’expérimentation de chagrin d’amour pour deux sœurs que leur caractère respectif opposent, Jane Austen nous montre également, de façon à peine voilée, qu’il est difficile pour une fille sans fortune, bien que de rang respectable, de pouvoir bien se marier. Ainsi, Elinor, l’aînée, jeune fille raisonnable et Marianne, qui se laisse porter par ses sentiments, vont faire l’expérience quasi simultanée d’un chagrin d’amour. Elinor, discrète, comprend que son manque de fortune est défavorable à une union avec Edward Ferrars, sans compter sur ses fiançailles secrètes, à ce petit cachottier, dont elle découvre l’existence grâce à la fiancée elle-même! Marianne, amoureuse de Willoughby, se laisse tant porter par ses sentiments et sa spontanéité que même le plus aveugle des personnages ne peut douter de ce qu’elle ressent pour le beau jeune homme. Alors qu’elles sont invitées par Mrs Jennings (une véritable pipelette qui adore les potins, mais qui est adorable avec les deux sœurs) à passer l’hiver à Londres, Marianne va apprendre que son bel amoureux est... À travers une description des mœurs de son époque, Jane Austen brosse ici une critique intéressante de la société aristocratique anglaise du XVIIIème siècle. Bien qu’il s’agisse au premier abord de l’expérimentation de chagrin d’amour pour deux sœurs que leur caractère respectif opposent, Jane Austen nous montre également, de façon à peine voilée, qu’il est difficile pour une fille sans fortune, bien que de rang respectable, de pouvoir bien se marier. Ainsi, Elinor, l’aînée, jeune fille raisonnable et Marianne, qui se laisse porter par ses sentiments, vont faire l’expérience quasi simultanée d’un chagrin d’amour. Elinor, discrète, comprend que son manque de fortune est défavorable à une union avec Edward Ferrars, sans compter sur ses fiançailles secrètes, à ce petit cachottier, dont elle découvre l’existence grâce à la fiancée elle-même! Marianne, amoureuse de Willoughby, se laisse tant porter par ses sentiments et sa spontanéité que même le plus aveugle des personnages ne peut douter de ce qu’elle ressent pour le beau jeune homme. Alors qu’elles sont invitées par Mrs Jennings (une véritable pipelette qui adore les potins, mais qui est adorable avec les deux sœurs) à passer l’hiver à Londres, Marianne va apprendre que son bel amoureux est un traître assoiffé par l’argent et Elinor va ruminer intérieurement, garder la tête haute et va couvrir sa sœur de toute son affection afin de l’aider à surmonter sa peine qui va la rendre aussi mélancolique que son amour la rendait heureuse et souriante. Mais Marianne va rapidement décider de changer d’attitude lorsqu’elle va se rendre compte de ce qu’a pu éprouver en secret Elinor. Mais au-delà du portrait de ses deux soeurs attachantes, il est également question d’honneur, de cupidité, de remords et d’amour indéfectible. Bien sûr, tout se termine bien pour elles deux, elles finissent heureuses en ménage. Et bien que j’aurais volontiers secouer un peu Marianne pour la faire redescendre sur Terre, cette lecture fut des plus agréables. Jane Austen arrive à nous rendre avec tant de réalisme le caractère de ses personnages qu’il est assez difficile de ne pas s’attacher à certains d’entre eux, comme Mrs Jennings par exemple qui, malgré sa langue bien pendue, est une charmante personne au cœur sur la main. Un récit à relire de temps à autre, pour arrêter le temps qui passe
              Lire la suite
              En lire moins
            • Meli2 Posté le 15 Février 2019
              Difficile de rentrer dans l'histoire. Je ne m'attendais pas à apprécier ce classique des classiques mais c'est vraiment un très beau roman que je conseille à tous!
            • MARCUS36 Posté le 10 Février 2019
              J'ai vu le film d'Ang Lee avant de lire le livre dès sa sortie. Ce qui m'a donné l'envie de lire ce roman et voilà comment a commencé mon amour pour Jane Austen mais aussi pour la littérature anglaise.J'ai lu le livre une première fois dans une période sombre de ma vie. Je l'ai relu récemment. Je l'ai redécouvert avec plaisir. Parcouru les pages écrites par Jane Austen avec gourmandise. Revécu cette histoire. L'injustice et le destin fragile de la famille Daswood, Elinor et Marianne en tête sont mis en valeur dés le début du livre, s'ensuivra des déconvenues, des amours non-déclarés. Mais il est difficile de résumer cette oeuvre, tant le plaisir, la saveur de l'écriture, ne peut s'épanouir que dans la lecture de cet ouvrage. L'auteure y dénonce les conventions à travers ses personnages, décrit avec précision et esthétisme cette époque où les femmes devaient se trouver un bon parti pour espérer vivre décemment. Je ne me suis pas ennuyé malgré le peu d'action, tout y est psychologique, c'est délicieux de voir les dames prendre le thé tout en bavardant des heures. La cour que faisait les hommes aux jeunes et moins jeunes était d'une délicatesse, que nous oublions aujourd'hui. Je... J'ai vu le film d'Ang Lee avant de lire le livre dès sa sortie. Ce qui m'a donné l'envie de lire ce roman et voilà comment a commencé mon amour pour Jane Austen mais aussi pour la littérature anglaise.J'ai lu le livre une première fois dans une période sombre de ma vie. Je l'ai relu récemment. Je l'ai redécouvert avec plaisir. Parcouru les pages écrites par Jane Austen avec gourmandise. Revécu cette histoire. L'injustice et le destin fragile de la famille Daswood, Elinor et Marianne en tête sont mis en valeur dés le début du livre, s'ensuivra des déconvenues, des amours non-déclarés. Mais il est difficile de résumer cette oeuvre, tant le plaisir, la saveur de l'écriture, ne peut s'épanouir que dans la lecture de cet ouvrage. L'auteure y dénonce les conventions à travers ses personnages, décrit avec précision et esthétisme cette époque où les femmes devaient se trouver un bon parti pour espérer vivre décemment. Je ne me suis pas ennuyé malgré le peu d'action, tout y est psychologique, c'est délicieux de voir les dames prendre le thé tout en bavardant des heures. La cour que faisait les hommes aux jeunes et moins jeunes était d'une délicatesse, que nous oublions aujourd'hui. Je dois avouer que j'ai été aidé par les magnifiques images d'Ang Lee pour illustrer ma lecture. Mais qu'importe, c'est un plaisir de lire Mademoiselle Austen.
              Lire la suite
              En lire moins
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…