Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264058256
Code sériel : 1475
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Raisons et sentiments

Jean PRIVAT (Traducteur)
Date de parution : 05/01/2012

En amour, comme en tout, rien n’a changé depuis le 19eme siècle de Lady Jane. Si la fougueuse Marianne s’abandonne à une passion qui menace de lui brûler les ailes, la sage Elinor prend le risque de perdre l’amour à force de tempérance. Raison et sentiments : impossible équation ?...

En amour, comme en tout, rien n’a changé depuis le 19eme siècle de Lady Jane. Si la fougueuse Marianne s’abandonne à une passion qui menace de lui brûler les ailes, la sage Elinor prend le risque de perdre l’amour à force de tempérance. Raison et sentiments : impossible équation ? Les deux jeunes femmes devront apprendre de leurs vacillements. Pour le meilleur et pour le pire.

« A lire yeux baissés et genoux serrés pour goûter en secret le délicieux plaisir de la transgression des interdits. »
Anne Barbe, Libération

Traduit de l’anglais
par Jean Privat

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264058256
Code sériel : 1475
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Foufoubella Posté le 29 Janvier 2020
    Quel plaisir de retrouver la plume de Jane Austen, particulièrement dans ce roman qui fut son premier. Je connaissais l'histoire ayant vu l'adaptation cinématographique (enfin, l'une des adaptations) avec, de mémoire, Emma Thompson, Kate Winslet et Hugh Grant. Elinor et Marianne sont deux soeurs très proches. Bien nées mais sans le sou, la fortune familiale étant revenue entièrement à leur frère aîné, issu d'un premier mariage de leur père, après la mort de ce dernier, on attend d'elles qu'elles fassent un bon mariage, ce qui était le lot de la plupart des jeunes filles de bonne famille à cette époque. Si Elinor comprend cela, même si elle n'y adhère pas vraiment et n'en fait pas sa préoccupation première, Marianne, quant à elle, refuse de se marier avec un homme dont elle ne serait pas follement éprise. Et comme on ne peut aimer qu'une fois, selon elle... Si Elinor représente la raison, préférant taire son amour à l'endroit d'un jeune homme ne lui étant pas destiné, Marianne, elle, fait naître des sentiments; le roman devait d'ailleurs s'intituler à l'origine Elinor et Marianne, on comprend mieux alors le titre final. Jane Austen n'a pas son pareil pour dépeindre la société anglaise de son époque, entre bons... Quel plaisir de retrouver la plume de Jane Austen, particulièrement dans ce roman qui fut son premier. Je connaissais l'histoire ayant vu l'adaptation cinématographique (enfin, l'une des adaptations) avec, de mémoire, Emma Thompson, Kate Winslet et Hugh Grant. Elinor et Marianne sont deux soeurs très proches. Bien nées mais sans le sou, la fortune familiale étant revenue entièrement à leur frère aîné, issu d'un premier mariage de leur père, après la mort de ce dernier, on attend d'elles qu'elles fassent un bon mariage, ce qui était le lot de la plupart des jeunes filles de bonne famille à cette époque. Si Elinor comprend cela, même si elle n'y adhère pas vraiment et n'en fait pas sa préoccupation première, Marianne, quant à elle, refuse de se marier avec un homme dont elle ne serait pas follement éprise. Et comme on ne peut aimer qu'une fois, selon elle... Si Elinor représente la raison, préférant taire son amour à l'endroit d'un jeune homme ne lui étant pas destiné, Marianne, elle, fait naître des sentiments; le roman devait d'ailleurs s'intituler à l'origine Elinor et Marianne, on comprend mieux alors le titre final. Jane Austen n'a pas son pareil pour dépeindre la société anglaise de son époque, entre bons sentiments et mesquineries, petites et grandes, en tout genre. Entre confidences et secrets, lâcheté et courage, passion et raison, chaque lecteur trouvera à un moment ou un autre son bonheur. Je n'ai pour ma part pas bouder mon plaisir. J'ai aimé la constance de caractère et le dévouement d'Elinor. J'ai tenu la main de Marianne au moment de la goujaterie de Willoughby. J'ai espéré au côté du colonel Brandon dans sa conquête du coeur de Marianne. J'ai adoré détesté Fanny Dashwood, madame Ferrars et autre Lucy Steele. Et si on pourrait penser de prime abord que le tout est très manichéen, les gentils étant très très bons, et les vilains portant tous les défauts de la Terre, il se révèle au final que ce n'est pas totalement vrai. Cette oeuvre de jeunesse de Miss Austen est quand même bien aboutie. En résumé, un roman qui se déguste comme une madeleine de Proust. Challenge multi-défis 2020 Challenge Plumes féminines 2020 Challenge XIXème siècle 2020 Challenge Solidaire 2020 Trivial Reading V Challenge des 7 familles
    Lire la suite
    En lire moins
  • RedIzaBzh Posté le 27 Janvier 2020
    Pratiquement tous les lecteurs que je connais détestent Marianne dans ce livre. Oh, allez, pauvre Marianne ! Elle n'a que 17 ans ! Quel ado contemporain n'a jamais vu le monde en noir ou blanc ? Quel ado de n'importe quelle période n'a jamais vu le monde en noir ou blanc ? J'en ai une à la maison ! Bon, elle aura 17 ans dans 4 mois, mais tout de même. J'ai moins aimé Marianne vers la fin - non, ce n'est pas ça, j'ai eu pitié d'elle, elle avait l'air brisée. Est-ce que ce n'est pas terrible d'être brisée à son âge ? Oui, Marianne était "trop", mais elle aurait fini par faire évoluer son point de vue au fil des années de toute manière. Willoughby ? Elinor avait pitié de lui ? Elle l'aimait bien malgré tout, lui a fait la leçon, mais je trouve qu'il s'en tire vraiment bien. Peut-être qu'il avait du charme, mais il était égoïste, n'en avait rien à faire des sentiments des autres, y compris Marianne. Même à la fin, quand il se confie à Elinor, il a surtout pitié de lui-même ! Mon p'tit gars, comme on fait son lit, on se couche. Et... Pratiquement tous les lecteurs que je connais détestent Marianne dans ce livre. Oh, allez, pauvre Marianne ! Elle n'a que 17 ans ! Quel ado contemporain n'a jamais vu le monde en noir ou blanc ? Quel ado de n'importe quelle période n'a jamais vu le monde en noir ou blanc ? J'en ai une à la maison ! Bon, elle aura 17 ans dans 4 mois, mais tout de même. J'ai moins aimé Marianne vers la fin - non, ce n'est pas ça, j'ai eu pitié d'elle, elle avait l'air brisée. Est-ce que ce n'est pas terrible d'être brisée à son âge ? Oui, Marianne était "trop", mais elle aurait fini par faire évoluer son point de vue au fil des années de toute manière. Willoughby ? Elinor avait pitié de lui ? Elle l'aimait bien malgré tout, lui a fait la leçon, mais je trouve qu'il s'en tire vraiment bien. Peut-être qu'il avait du charme, mais il était égoïste, n'en avait rien à faire des sentiments des autres, y compris Marianne. Même à la fin, quand il se confie à Elinor, il a surtout pitié de lui-même ! Mon p'tit gars, comme on fait son lit, on se couche. Et Edward ? Il n'était pas tellement mieux, et il s'en tire bien lui aussi. Oui, il est tombé amoureux après ses fiançailles, ok, il n'y pouvait rien, ok, il ne pouvait pas parler des fiançailles, mais hey, il a quand même mené toute une famille par le bout du nez en leur faisant croire qu'il allait épouser Elinor, alors je trouve qu'Elinor est bien conciliante. J'avais envie de lui botter les fesses, à Edward. Le colonel Brandon ? Pauvre vieux. Droit dans ses bottes, au moins, et constant du début à la fin du roman. Même si de nos jours, on le regarderait comme un vieux beau qui veut épouser une p'tite jeunette. Et Elinor ? Ah, Elinor, la raison, le bon sens, la conventionnelle Elinor. Quand cette chose est arrivée à la fin du livre où elle est un peu - un poil - sortie de ses gonds et s'est enfuie de la pièce en courant, j'ai presque crié "Enfin !" J'étais dans le train, les gens m'ont regardé, mais j'ai expliqué "C'est le livre !". Enfin, un peu de sang dans ses veines, moins de considération pour ce que pensent les autres, ! Pffiouuu, ça valait la peine d'attendre. Tout de même, je ne suis pas satisfaite qu'elle l'ai épousé, "lui". M'enfin, elle est contente et je le suis pour elle. A mon avis, ils feront un couple très propret et très comme il faut, bien terne, quoi. N'empêche, je n'aurais pas voulu être la cible des mots d'esprit de Jane Austen : la façon dont elle décrit ce gentleman adorateur de boîtes à cure-dents est... formidable ! Et quand un homme expose son opinion en long, en large et en travers à Elinor, elle "acquiesça à tout cela, parce qu'elle pensait qu'il ne méritait pas le compliment d'une opposition rationnelle." Et pan dans la figure ! Alors, oui. Raison et sentiments n'est pas mon livre favori de Jane Austen, mais comme vous pouvez le lire au-dessus, ces personnages, imparfaits et humains, m'ont fait réagir fortement et j'ai adoré lire leur histoire alors, oui, 4 étoiles bien méritées. Ma prochaine relecture de Jane Austen sera Orgueil et préjugés, il est déjà sur mon étagère, j'ai hâte !
    Lire la suite
    En lire moins
  • LesDemoisellesdeChatillon Posté le 23 Janvier 2020
    Le meilleur Jane Austen Jane Austen était à nouveau au menu du challenge solidaire cette année. J'ai atrocement souffert avec Emma en 2019 donc cette année j'ai préféré partir sur une valeur sûre et relire mon titre préféré. J’avoue que Jane Austen n’est pas mon autrice favorite. J'adore sa plume, qui n'a pas pris une ride, qui décrit si bien ses contemporains. C'est plutôt pour le fond que la forme que je fais toujours un peu la grimace quand il faut la lire. Toutes ces cocottes qui ne rêvent que de mariages m’ennuient un poil. Beaucoup trop de frivolités pour me séduire et je ne vois pas vraiment de dénonciation d'un système que l'autrice réprouvait peut-être. (Je préfère les héroïnes un peu plus féministes comme Joe March 50 ans plus tard). Il peut m'arriver de confondre les héroïnes austiennes en plus. Elles se ressemblent toutes (les personnages secondaires également). J’ai toujours l’impression de lire la même histoire : la jeune fille qui tombe amoureuse du mauvais gars et finit dans les bras de celui qu’elle trouvait trop bourru (manque plus que le bonhomme de neige qui aime les gros câlins et tu comprends que niveau romances ça n’a pas beaucoup évolué). MAIS Raison et sentiments... Le meilleur Jane Austen Jane Austen était à nouveau au menu du challenge solidaire cette année. J'ai atrocement souffert avec Emma en 2019 donc cette année j'ai préféré partir sur une valeur sûre et relire mon titre préféré. J’avoue que Jane Austen n’est pas mon autrice favorite. J'adore sa plume, qui n'a pas pris une ride, qui décrit si bien ses contemporains. C'est plutôt pour le fond que la forme que je fais toujours un peu la grimace quand il faut la lire. Toutes ces cocottes qui ne rêvent que de mariages m’ennuient un poil. Beaucoup trop de frivolités pour me séduire et je ne vois pas vraiment de dénonciation d'un système que l'autrice réprouvait peut-être. (Je préfère les héroïnes un peu plus féministes comme Joe March 50 ans plus tard). Il peut m'arriver de confondre les héroïnes austiennes en plus. Elles se ressemblent toutes (les personnages secondaires également). J’ai toujours l’impression de lire la même histoire : la jeune fille qui tombe amoureuse du mauvais gars et finit dans les bras de celui qu’elle trouvait trop bourru (manque plus que le bonhomme de neige qui aime les gros câlins et tu comprends que niveau romances ça n’a pas beaucoup évolué). MAIS Raison et sentiments est tout de même le titre que je préfère de Jane Austen. J’aime bien Elinor. Je la trouve plus mesurée, plus profonde, moins attachée aux apparences. Je ne doute pas qu'elle puisse paraître froide à certains lecteurs mais je l'aime beaucoup. J'ai donc pris nettement plus de plaisir avec ce titre cette année qu'avec Emma l'année dernière. S'il ne faut lire qu'un seul Jane Austen, je recommande Raison et sentiments. L'édition collector Archipoche que je possède est absolument sublime. J'adore cette couverture pleine d'élégance. Je vais finir par craquer pour toute la collection collector, ces couvertures sont trop belles !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Carole94p Posté le 23 Janvier 2020
    Après avoir découvert Orgueil et préjugés il y a quelques années, j'avais vraiment envie de me plonger dans ces autres romans. C'est donc tout naturellement que j'ai eu envie de lire Raison et Sentiments. Raison et Sentiments c'est l'histoire de deux sœurs, Elinor et Marianne, toutes deux éprises. Après la disparition de leur père, elles vont faire véritablement leur entrée dans la vie. Entre premiers amours, doutes, déceptions et quiproquos, nos deux héroïnes vont rester souder face aux événements qui les attendent. Lorsque j'ai commencé ma lecture, j'ai apprécié retrouver la plume de Jane Austen, les pages défilent toutes seules. Le contexte se met doucement en place et nous faisons la connaissance des différents personnages et notamment nos deux sœurs et les prétendants de celles-ci, Edward, Willoughby et le Colonel Brandon. Très rapidement, les deux sœurs se démarquent totalement. Elinor est une jeune femme réservée et amoureuse depuis le début d'Edward, un amour qui semble réciproque mais peu acceptée par les proches de ce dernier. Elle reste donc en retrait, faisant passer les autres avant ses propres envies. Elle peut paraître effacée mais pourtant, elle tâche d'être la soeur à l'écoute, une sorte de mère de substitution en... Après avoir découvert Orgueil et préjugés il y a quelques années, j'avais vraiment envie de me plonger dans ces autres romans. C'est donc tout naturellement que j'ai eu envie de lire Raison et Sentiments. Raison et Sentiments c'est l'histoire de deux sœurs, Elinor et Marianne, toutes deux éprises. Après la disparition de leur père, elles vont faire véritablement leur entrée dans la vie. Entre premiers amours, doutes, déceptions et quiproquos, nos deux héroïnes vont rester souder face aux événements qui les attendent. Lorsque j'ai commencé ma lecture, j'ai apprécié retrouver la plume de Jane Austen, les pages défilent toutes seules. Le contexte se met doucement en place et nous faisons la connaissance des différents personnages et notamment nos deux sœurs et les prétendants de celles-ci, Edward, Willoughby et le Colonel Brandon. Très rapidement, les deux sœurs se démarquent totalement. Elinor est une jeune femme réservée et amoureuse depuis le début d'Edward, un amour qui semble réciproque mais peu acceptée par les proches de ce dernier. Elle reste donc en retrait, faisant passer les autres avant ses propres envies. Elle peut paraître effacée mais pourtant, elle tâche d'être la soeur à l'écoute, une sorte de mère de substitution en prenant le poids du monde sur ses épaules. Elle ne se laisse pas se morfondre et fait preuve de beaucoup de courage et de loyauté. De son côté Marianne est pour ainsi dire, l'exact opposé. Elle tombe rapidement sous le charme de Willoughby, qui lui porte secours. Très vite, elle va faire étalage de ses sentiments et occulter tout le reste. Elle se montre assez égoïste, un peu cruelle à se moquer des autres et vraiment dans sa bulle. Certes, son âge joue pour beaucoup puisque du haut de ses dix-sept ans, elle découvre tout juste les sentiments amoureux mais elle était un peu trop dans l'excès pour moi. Fort heureusement, au fil des chapitres, nos deux sœurs vont évoluer. Elles vont se découvrir plus de points communs qu'elles ne le pensaient et surtout, rester souder dans les épreuves. Elinor va vraiment être un pilier pour sa sœur Marianne qui va vite déchanter avec la disparition de Willoughby. Jane Austen nous tient en haleine tout au long de Raison et Sentiments. Même si, le schéma est sensiblement similaire à Orgueil et Préjugés concernant certains points et que j'ai vu venir certaines révélations, j'ai pris plaisir à découvrir jusqu'où l'auteure voulait nous mener. Le seul hic vient du fait que l'auteure nous propose une multitude de personnages, parfois un peu trop car ce n'est pas toujours évident de se souvenir de qui est qui en dehors des personnages principaux. En conclusion, j'ai passé un très bon moment en compagnie des sœurs Dashwood. J'ai aimé les voir évoluer au fil des chapitres. Entre peine de coeur, famille, amitié, Raison et Sentiments a su m'embarquer à cette époque et me tenir en haleine. Même si ma préférence reste pour Orgueil et Préjugés.
    Lire la suite
    En lire moins
  • TheLovelyTeacherAddictions Posté le 13 Janvier 2020
    Depuis plus de trois ans, les Editions Milady sortent chaque année une édition collector des plus grands classiques de Jane Austen. Quel plaisir de caresser la couverture et la tranche de cette édition qui est tout simplement sublime. Quand on parle de livre objet à collectionner; il est évidement que cette collection en fait partie. Fan de Jane Austen et de ses histoires intemporelles, je me suis régalée à me replonger dans cette histoire magnifique que j'avais déjà découvert dans le film de la BBC cette édition collector et ces illustrations sont le cadeau parfait pour toute fan de Jane Austen. C'est un roman dont on se délecte pages après pages et qui nous fait passer un bon moment de lecture en compagnie d'une pléiade de personnages qui sauront nous dépeindre la société de cette époque et ses attentes. Chronique complète à lire sur :
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Lisez

    8 classiques de la littérature pour s'émouvoir

    Incontournables, intemporels, les grands classiques de la littérature ne sont jamais aussi puissants que lorsqu'ils se mettent à l'heure de l'amour et de la passion. De Charlotte Brontë à Marcel Proust, découvrez notre sélection de romans classiques parfaits pour s'émouvoir.

    Lire l'article