Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264079077
Code sériel : 5689
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 108 x 177 mm

Retour à Martha's Vineyard

Jean Esch (traduit par)
Date de parution : 19/08/2021
« Le roman d'une amitié foudroyante, formidable, pleine de rebondissements, sur l'île la plus chic des États-Unis. » Elle
Septembre 2015. Lincoln s'apprête à vendre sa maison de Martha’s Vineyard, et invite sur l’île, pour un dernier week-end, ses amis de fac, Teddy et Mickey. Ces trois hommes ne pourraient être plus différents, entre Lincoln, le « beau gosse » devenu agent immobilier et père de famille, Teddy, l’éditeur universitaire célibataire... Septembre 2015. Lincoln s'apprête à vendre sa maison de Martha’s Vineyard, et invite sur l’île, pour un dernier week-end, ses amis de fac, Teddy et Mickey. Ces trois hommes ne pourraient être plus différents, entre Lincoln, le « beau gosse » devenu agent immobilier et père de famille, Teddy, l’éditeur universitaire célibataire et angoissé, et Mickey, forte tête et rockeur invétéré, et pourtant, ils partagent une vie de souvenirs.
Parmi ces souvenirs, celui de Jacy, mystérieusement disparue il y a plus de trente ans, et dont ils étaient tous amoureux. Qu'est-il advenu d'elle ? Lequel avait sa préférence ? Les trois hommes vont rouvrir ensemble ce dossier « classé », et alors que par bribes la vérité émerge, ils vont devoir reconsidérer tout ce qu’ils croyaient savoir les uns des autres…

« Nostalgique et profond. Quel splendide, inoubliable personnage que Teddy ! » Télérama
« D'une plume magnifique, Richard Russo s'interroge sur les souvenirs, les amours de jeunesse, la famille, les différentes classes sociales, et s'attarde sur ses personnages si attachants. » Version femina
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean Esch
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264079077
Code sériel : 5689
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • marionfritschh Posté le 5 Novembre 2021
    « 𝚂𝚒 𝚘𝚗 𝚍𝚒𝚜𝚙𝚘𝚜𝚊𝚒𝚝 𝚝𝚘𝚞𝚜 𝚍𝚎 𝚙𝚕𝚞𝚜𝚒𝚎𝚞𝚛𝚜 𝚟𝚒𝚎𝚜, 𝚜𝚎𝚛𝚊𝚒𝚎𝚗𝚝-𝚎𝚕𝚕𝚎𝚜 𝚍𝚒𝚏𝚏𝚎#769;𝚛𝚎𝚗𝚝𝚎𝚜 ? 𝙾𝚞 𝚋𝚒𝚎𝚗 𝚎𝚡𝚊𝚌𝚝𝚎𝚖𝚎𝚗𝚝 𝚜𝚎𝚖𝚋𝚕𝚊𝚋𝚕𝚎𝚜 ? » . Dans une ame#769;rique des anne#769;es 60, a#768; l'aube de la guerre du Vietnam, Mickey, Lincoln et Teddy sont des amis de longue date. Arrive#769;s a#768; la soixantaine, ils se retrouvent sur l'i#770;le de Martha's Vineyard, ou ils ont partage#769; des moments inoubliables pendant leur jeunesse. Et notamment, un week-end a#768; la croise#769;e des chemins de la fin des e#769;tudes, avec la tumultueuse Jacy, dont ils furent tous les trois fous amoureux. A la suite de cet ine#769;dit moment entre amis, cette dernie#768;re va disparai#770;tre. Durant 40 ans, ils ne sauront jamais ni ou, ni pourquoi. De nouveaux re#769;unis 4 de#769;cennies plus tard, les trois comparses se reme#769;morent leur amitie#769; et surtout cette myste#769;rieuse disparation, trop longtemps mise de co#770;te#769;... . Si vous cherchez un roman qui vous happe, qui vous touche, qui vous emporte, "Retour a#768; Martha's Vineyard" est pour vous. Portant en son cœur une enque#770;te sentimentale avec en filigrane la douleur du temps qui passe, des regrets et des secrets, cette intrigue sur fond de de#769;cors ame#769;ricain est une tre#768;s belle ode a#768; la vie mais surtout a#768; l'amitie#769;. Celle qui dure et ne se... « 𝚂𝚒 𝚘𝚗 𝚍𝚒𝚜𝚙𝚘𝚜𝚊𝚒𝚝 𝚝𝚘𝚞𝚜 𝚍𝚎 𝚙𝚕𝚞𝚜𝚒𝚎𝚞𝚛𝚜 𝚟𝚒𝚎𝚜, 𝚜𝚎𝚛𝚊𝚒𝚎𝚗𝚝-𝚎𝚕𝚕𝚎𝚜 𝚍𝚒𝚏𝚏𝚎#769;𝚛𝚎𝚗𝚝𝚎𝚜 ? 𝙾𝚞 𝚋𝚒𝚎𝚗 𝚎𝚡𝚊𝚌𝚝𝚎𝚖𝚎𝚗𝚝 𝚜𝚎𝚖𝚋𝚕𝚊𝚋𝚕𝚎𝚜 ? » . Dans une ame#769;rique des anne#769;es 60, a#768; l'aube de la guerre du Vietnam, Mickey, Lincoln et Teddy sont des amis de longue date. Arrive#769;s a#768; la soixantaine, ils se retrouvent sur l'i#770;le de Martha's Vineyard, ou ils ont partage#769; des moments inoubliables pendant leur jeunesse. Et notamment, un week-end a#768; la croise#769;e des chemins de la fin des e#769;tudes, avec la tumultueuse Jacy, dont ils furent tous les trois fous amoureux. A la suite de cet ine#769;dit moment entre amis, cette dernie#768;re va disparai#770;tre. Durant 40 ans, ils ne sauront jamais ni ou, ni pourquoi. De nouveaux re#769;unis 4 de#769;cennies plus tard, les trois comparses se reme#769;morent leur amitie#769; et surtout cette myste#769;rieuse disparation, trop longtemps mise de co#770;te#769;... . Si vous cherchez un roman qui vous happe, qui vous touche, qui vous emporte, "Retour a#768; Martha's Vineyard" est pour vous. Portant en son cœur une enque#770;te sentimentale avec en filigrane la douleur du temps qui passe, des regrets et des secrets, cette intrigue sur fond de de#769;cors ame#769;ricain est une tre#768;s belle ode a#768; la vie mais surtout a#768; l'amitie#769;. Celle qui dure et ne se meurt jamais, qu'importe la distance, le temps et les souvenirs. L'histoire avance lentement, introduisant en premier lieu le passe#769; des protagonistes avant de se concentrer sur le cœur de l'intrigue. La mise en place de#769;taille#769;e permet ainsi une profonde re#769;sonnance des blessures des personnages mais aussi de leur volonte#769; de bien faire, sans jamais vraiment y parvenir, a#768; l'image me#770;me des imperfections d'une vie. Le clou du spectacle finit par se mettre imperceptiblement en place, laissant deviner l'impensable, "quand on de#769;couvre que la ve#769;rite#769; n'est que mensonge". La profonde conclusion prend forme, emportant avec elle toutes les incertitudes et laissant place a#768; un polar de grande qualite#769;, qui de#769;crit avec virtuosite#769; ce temps qui passe, emportant avec lui les illusions d'une jeunesse aux re#770;ves inoubliables. . Pour tous ceux qui veulent lire une amitie#769; mémorable.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sabine59 Posté le 2 Novembre 2021
    Merci à Cécile qui m'a fait renouer au plus vite avec l'auteur que je lisais beaucoup, il y a quelques temps. J'apprécie sa fine observation de la société américaine et ses personnages un peu maladroits, un peu faibles, englués souvent dans des relations familiales ou conjugales complexes, si humains, si attachants. Nos trois mousquetaires vieillissants ( ils ont soixante-six ans) correspondent tout à fait à ces caractéristiques: Lincoln,surnommé " Beau gosse", Teddy l'angoissé et Mickey, le rocker. Si différents soient-ils, un lien d'amitié , même s'il s'est distendu, les unit depuis l'université. Et surtout, leur dénominateur commun, c'était Jacy, dont ils tombèrent tous les trois amoureux à cette époque. Mais depuis leur séjour en fin d'études, pour se dire au revoir, sur l'île de Martha's Vineyard, Jacy a subitement disparu. Est-elle vivante? Morte? le roman prend des allures d'enquête policière lorsque plus de quarante ans après, les trois amis se retrouvent à nouveau sur l'île. Je n'en dirai pas plus... Suivre les destins de ces trois hommes, avec des retours en arrière sur leur enfance, m'a procuré un grand plaisir. Chacun avec sa part de souffrances, de secrets, suscite notre empathie. La fin est touchante. ... Merci à Cécile qui m'a fait renouer au plus vite avec l'auteur que je lisais beaucoup, il y a quelques temps. J'apprécie sa fine observation de la société américaine et ses personnages un peu maladroits, un peu faibles, englués souvent dans des relations familiales ou conjugales complexes, si humains, si attachants. Nos trois mousquetaires vieillissants ( ils ont soixante-six ans) correspondent tout à fait à ces caractéristiques: Lincoln,surnommé " Beau gosse", Teddy l'angoissé et Mickey, le rocker. Si différents soient-ils, un lien d'amitié , même s'il s'est distendu, les unit depuis l'université. Et surtout, leur dénominateur commun, c'était Jacy, dont ils tombèrent tous les trois amoureux à cette époque. Mais depuis leur séjour en fin d'études, pour se dire au revoir, sur l'île de Martha's Vineyard, Jacy a subitement disparu. Est-elle vivante? Morte? le roman prend des allures d'enquête policière lorsque plus de quarante ans après, les trois amis se retrouvent à nouveau sur l'île. Je n'en dirai pas plus... Suivre les destins de ces trois hommes, avec des retours en arrière sur leur enfance, m'a procuré un grand plaisir. Chacun avec sa part de souffrances, de secrets, suscite notre empathie. La fin est touchante. Encore une belle chronique , à la fois psychologique et sociale, de Richard Russo. Je recommande!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Melpomene125 Posté le 26 Octobre 2021
    Chances are… Il y a des chances… Tel est le titre original de Retour à Martha’s Vineyard, comme dans la chanson de Johnny Mathis : Chances are, 'cause I wear that silly grin The moment you come into view Chances are you think that I'm in love with you Il y a des chances, car j'ai ce sourire idiot Au moment où tu es en vue Il y a des chances que tu penses que je suis amoureux de toi […] Guess you feel you'll always be the one and only one for me and if you think you could, well, chances are your chances are awfully good The chances are your chances are awfully good Je suppose que tu sens que tu seras toujours Le seul et unique pour moi Et si tu penses que tu en es capable Alors il y a des chances pour que tes chances soient terriblement bonnes Il y a des chances pour que tes chances soient terriblement bonnes Dans ce roman, le personnage de Jacy inspire à trois amis des sentiments amoureux qu’ils n’osent s’avouer car ce serait trahir les deux autres. La figure de Jacy, jeune femme fougueuse, qui chantait sur scène avec un charisme presque similaire à celui de Tina Turner, domine ce roman. Elle brille... Chances are… Il y a des chances… Tel est le titre original de Retour à Martha’s Vineyard, comme dans la chanson de Johnny Mathis : Chances are, 'cause I wear that silly grin The moment you come into view Chances are you think that I'm in love with you Il y a des chances, car j'ai ce sourire idiot Au moment où tu es en vue Il y a des chances que tu penses que je suis amoureux de toi […] Guess you feel you'll always be the one and only one for me and if you think you could, well, chances are your chances are awfully good The chances are your chances are awfully good Je suppose que tu sens que tu seras toujours Le seul et unique pour moi Et si tu penses que tu en es capable Alors il y a des chances pour que tes chances soient terriblement bonnes Il y a des chances pour que tes chances soient terriblement bonnes Dans ce roman, le personnage de Jacy inspire à trois amis des sentiments amoureux qu’ils n’osent s’avouer car ce serait trahir les deux autres. La figure de Jacy, jeune femme fougueuse, qui chantait sur scène avec un charisme presque similaire à celui de Tina Turner, domine ce roman. Elle brille par son absence car elle a disparu au début des années soixante-dix. Que lui est-il arrivé ? Plus de quarante ans plus tard, Teddy, Lincoln et Mickey sont réunis sur l’île de Martha’s Vineyard, comme le jour de la disparition de Jacy. Lincoln veut vendre la maison familiale. Les trois sexagénaires demeurent hantés par cette jeune femme, même si chacun a construit plus ou moins sa vie de son côté. C’est le premier roman de Richard Russo que je lis et j’ai beaucoup aimé la manière dont il dresse le portrait de ses personnages, la finesse de l’analyse psychologique. Il émane de ce texte bien écrit, bien traduit de la nostalgie, de la mélancolie, mais aussi, vers la fin, une impression d’apaisement, de paix retrouvée. Les souvenirs de la jeunesse sont parfois source de douleur, d’anxiété car, à l’époque, la guerre du Vietnam faisait rage et les jeunes hommes étaient tirés au sort pour aller se battre. Les différences de statut social sont aussi évoquées avec justesse, ainsi que les problèmes qu’elles peuvent générer. Retour à Martha’s Vineyard est un roman que j’ai trouvé captivant sur l’amitié masculine. Richard Russo sait créer une atmosphère autour de ces sexagénaires, dont Mickey, le rockeur, qui rend hommage à Jacy sur scène en chantant à tue-tête, en « braillant », comme à l’époque, « Nutbush City Limits », le « vieux standard de Tina Turner ». Ce passage, vu à travers les yeux de Teddy, est festif, malgré la mélancolie qui habite ce dernier. C’était lui le plus amoureux de Jacy, lui qui se souvient de leur brève et fugace étreinte, marquée par le sceau d’une tragédie intime, contre laquelle Teddy ne peut rien. « Euphorie si lointaine, et si brève. Et, à l’instar de la vie elle-même, terminée avant même que l’on puisse la comprendre totalement. Une arnaque, en fait. » Ce roman tantôt poignant et émouvant tantôt enjoué et joyeux offre une belle réflexion sur la fatalité, le hasard et la place du libre arbitre dans nos existences. « Ça force à s’interroger. Supposons que les secondes chances existent. Si on disposait tous de plusieurs vies, seraient-elles différentes ? » Lorsque la voiture qui le précède avance au ralenti, Lincoln enclenche la première. «Ou bien exactement semblables ?» Merci aux ami(e)s lecteurs, lectrices qui l'ont lu et, par leurs chroniques, m'ont donné à mon tour envie de le découvrir! 😀
    Lire la suite
    En lire moins
  • cline06 Posté le 23 Octobre 2021
    Lincoln, Teddy et Mickey sont amis depuis l'université, ils formaient une bande avec Jacy dont ils étaient amoureux. En 1971, à la fin de leurs études, ils passent tous les quatre un week-end sur l'île de Martha's Vineyard. L'un doit partir faire la guerre au Vietnam. Les deux autres veulent l'en dissuader et Jacy, elle, qui devait se marier disparaît un matin, jamais personne ne la reverra. Quarante-six ans plus tard, les trois amis se retrouvent au même endroit Ils pensent encore à Jacy qui est restée leur grand amour et sa disparition un grand mystère. Il y a beaucoup de nostalgie et de mélancolie dans ce roman avec l'évocation du temps qui passe , des amours et des souvenirs de jeunesse. L'auteur dresse des beaux portraits d'amis qui se retrouvent après de longues années de distance. J'ai bien aimé , je l'ai lu facilement mais ça n'est pas un coup de coeur.
  • mfrance Posté le 22 Octobre 2021
    Oui et non pour ce roman ! je m'explique. Trois amis se retrouvent quarante six ans plus tard sur l'île de Martha's Vineyard où ils ont passé un week-end avec leur amie Jacy, en 1971, à l'issue de leurs études. Ils en étaient tous amoureux fous. Elle a disparu à la fin de ce week-end. Nul ne l'a jamais revue. Qu'est-il arrivé ? Comment ? Pourquoi ? Oui, pour l'ambiance crépusculaire dégagée par ce roman qui fait la part belle aux désillusions de l'âge mur, deux des trois protagonistes faisant un retour amer sur leur jeunesse et leurs illusions perdues, alors qu'ils estimaient leurs chances "bougrement bonnes", avant de réaliser qu'il faut "aimer ce qu'on est obligé d'accepter". Oui, encore pour le cheminement douloureux de ces adultes, dont l'auteur scrute les états d'âme avec minutie. Oui, toujours pour l'évocation du terreau familial de chacun d'eux, expliquant leur devenir d'adulte et les fêlures dans leur comportement. Oui, également, pour cette évocation des années 70, avec en ligne de mire la guerre du Viet-Nam, les angoisses de la jeunesse américaine face aux interrogations posées par cette guerre stupide. "Les choses que l'on ne peut pas se permettre de perdre sont celles que le monde vous vole." Oui, toujours... Oui et non pour ce roman ! je m'explique. Trois amis se retrouvent quarante six ans plus tard sur l'île de Martha's Vineyard où ils ont passé un week-end avec leur amie Jacy, en 1971, à l'issue de leurs études. Ils en étaient tous amoureux fous. Elle a disparu à la fin de ce week-end. Nul ne l'a jamais revue. Qu'est-il arrivé ? Comment ? Pourquoi ? Oui, pour l'ambiance crépusculaire dégagée par ce roman qui fait la part belle aux désillusions de l'âge mur, deux des trois protagonistes faisant un retour amer sur leur jeunesse et leurs illusions perdues, alors qu'ils estimaient leurs chances "bougrement bonnes", avant de réaliser qu'il faut "aimer ce qu'on est obligé d'accepter". Oui, encore pour le cheminement douloureux de ces adultes, dont l'auteur scrute les états d'âme avec minutie. Oui, toujours pour l'évocation du terreau familial de chacun d'eux, expliquant leur devenir d'adulte et les fêlures dans leur comportement. Oui, également, pour cette évocation des années 70, avec en ligne de mire la guerre du Viet-Nam, les angoisses de la jeunesse américaine face aux interrogations posées par cette guerre stupide. "Les choses que l'on ne peut pas se permettre de perdre sont celles que le monde vous vole." Oui, toujours pour les conflits familiaux aiguisés par l'évolution brutale d'une société en pleine mutation. Mais, hélas non, pour une construction de l'ouvrage qui, à mon sens, pèche par un profond déséquilibre. Sur les trois quarts du roman, le récit s'étire en digressions parfois oiseuses et tout à coup, pan, les cent dernières pages assènent au lecteur une vérité qui aurait mérité d'être distillée tout au long de l'histoire avec plus de finesse et non pas en coup de poing final, ce qui retire au récit de sa puissance, au lieu, au contraire, d'en renforcer le magnétisme, "quand on découvre que la vérité n'est que mensonge". Ce qui est vraiment dommage, car l'auteur a le pouvoir d'enchanter son lecteur, grâce à un indéniable talent de conteur et une véritable force attractive.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    10/18

    Les incontournables 10-18

    Que vous ayez l'âme d'un détective en herbe ou que vous soyez simplement avide de découvertes, la sélection des Éditions 10/18 pour Noël ne pourra pas vous laisser indifférent ! À travers un large choix d'enquêtes haletantes et de récits de vie émouvants, vous pourrez vibrer aux côtés de personnages attachants et d'intrigues renversantes.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2021 : 10 petits formats à savourer

    Les petits formats aussi font leur rentrée ! De deux pères en deuil qui se battent pour la paix, à une ancienne prostituée argentine qui rêve de transformer un bidonville en communauté autonome, découvrez les histoires extraordinaires de cette rentrée en format poche.

    Lire l'article