Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782714495976
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 205 mm
Nouveauté
Antoine
Collection : Belfond Noir
Date de parution : 17/03/2022
Éditeurs :
Belfond
Nouveauté

Antoine

Collection : Belfond Noir
Date de parution : 17/03/2022
Des chantiers navals de Dieppe à un ring de boxe de la banlieue parisienne, Christian Blanchard retrace l’itinéraire d’un jeune garçon égaré sur l’échiquier du bien et du mal. Un thriller social plein d’émotion, d’espoir, d’amour, de violence et de folie, pour conter, en filigrane, la France des années 1970.
Seul l’enfant était vivant. Il était incapable de parler. Adossé contre un mur, les mains sur les oreilles, il se balançait d’avant en arrière en se tapant le crâne sur... Seul l’enfant était vivant. Il était incapable de parler. Adossé contre un mur, les mains sur les oreilles, il se balançait d’avant en arrière en se tapant le crâne sur la paroi.
 
Antoine a douze ans lorsqu’il commet le geste fatal. Un acte irréfléchi, comme une réponse impulsive à une terreur...
Seul l’enfant était vivant. Il était incapable de parler. Adossé contre un mur, les mains sur les oreilles, il se balançait d’avant en arrière en se tapant le crâne sur la paroi.
 
Antoine a douze ans lorsqu’il commet le geste fatal. Un acte irréfléchi, comme une réponse impulsive à une terreur inouïe. La lame d’un couteau qui s’enfonce dans le corps furieux de son père pour tenter de protéger sa mère, en vain. La première marche d’une échelle infernale.
 
Maison d’arrêt, centre fermé pour mineurs, Antoine se retrouve ballotté au sein d’un système judiciaire qui ne fait pas le tri entre victimes et bourreaux. Antoine encaisse, se raccroche au tendre souvenir maternel. À une lumière qui lui échappe peu à peu.
 
Combien de temps pourra-t-il tenir à distance la bête qui gronde en lui ? Saura-t-il saisir les mains tendues de celles et ceux qui veulent le protéger ? Qu’a-t-il à sauver, lui qui a déjà tout perdu ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714495976
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • clemaufildespages Posté le 15 Avril 2022
    UN ROMAN NOIR POIGNANT ! COUP DE CŒUR ❤️ Antoine a 12 ans lorsqu'il commet un acte qui va bouleverser sa vie à jamais. Lorsqu'il enfonce la lame d'un couteau dans le corps de son père alors que celui-ci s'acharne avec une violence inouïe sur sa mère... De victime il est devenu bourreau et, entre maison d'arrêt et centre fermé pour mineurs, il encaisse. Sans cesse. Des mains tendues qui veulent l'aider, des mauvaises rencontres. Un ring de boxe, des coups à prendre, et à donner... Mais comment faire fi de son passé qui a toujours été hanté par la violence? Qu'à t-il à sauver qui mériterait de se battre pour la vie, lui qui a tout perdu en ce jour tragique de 1972? Entre roman noir et thriller social, Christian Blanchard nous livre une vraie pépite en nous racontant l'histoire de cet enfant envers qui la vie n'a pas fait de cadeau... C'est un roman extrêmement dur à lire tant certaines scènes sont insoutenables. Mais cette histoire m'a bouleversée, elle m'a pris aux tripes tant elle transpire le vrai. Parce que oui, il y a des enfants sur qui le sort s'acharne....sans cesse. En parallèle du récit à la troisième personne, on découvre des extraits... UN ROMAN NOIR POIGNANT ! COUP DE CŒUR ❤️ Antoine a 12 ans lorsqu'il commet un acte qui va bouleverser sa vie à jamais. Lorsqu'il enfonce la lame d'un couteau dans le corps de son père alors que celui-ci s'acharne avec une violence inouïe sur sa mère... De victime il est devenu bourreau et, entre maison d'arrêt et centre fermé pour mineurs, il encaisse. Sans cesse. Des mains tendues qui veulent l'aider, des mauvaises rencontres. Un ring de boxe, des coups à prendre, et à donner... Mais comment faire fi de son passé qui a toujours été hanté par la violence? Qu'à t-il à sauver qui mériterait de se battre pour la vie, lui qui a tout perdu en ce jour tragique de 1972? Entre roman noir et thriller social, Christian Blanchard nous livre une vraie pépite en nous racontant l'histoire de cet enfant envers qui la vie n'a pas fait de cadeau... C'est un roman extrêmement dur à lire tant certaines scènes sont insoutenables. Mais cette histoire m'a bouleversée, elle m'a pris aux tripes tant elle transpire le vrai. Parce que oui, il y a des enfants sur qui le sort s'acharne....sans cesse. En parallèle du récit à la troisième personne, on découvre des extraits des carnets d'Antoine. Des scènes racontées de son point de vue, avec son regard d'enfant. Heureusement, il va trouver un moyen de s'évader grâce à la lecture, de se libérer grâce à l'écriture. Une histoire qui nous fait comprendre à quel point la sauvagerie prend bien souvent sa source dans des enfances brisées. Que nous ne démarrons pas tous sur un pied d'égalité dans la vie... Que j'ai aimé ce roman si réaliste ! J'ai assisté impuissante à sa descente aux enfers, je suis entrée en empathie avec cet enfant, j'ai eu le cœur brisé, j'ai espéré que des mains tendues l'aident, qu'une rédemption soit possible, malgré tout... Si vous aimez les romans de Karine Giebel, sachez que l'intensité est similaire. Certains passages m'ont fait penser à Glen Affric... Bref, un roman que je recommande sans hésiter et un auteur que je relirais bien volontiers ! Alors, tenté.e.s? Vous avez déjà lu cet auteur? 😇
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ladybirdy Posté le 10 Avril 2022
    Combien de blessures, de coups, de larmes, de meurtres sont le résultat d’une enfance bâclée, souillée, molestée ? Christian Blanchard que je découvre avec ce roman m’a scotchée du début à la fin. L’histoire est celle d’un enfant, Antoine, né au mauvais endroit, au mauvais moment. Un père violent, une mère soumise, Antoine voit et ressent depuis tout petit le malheur et surtout l’injustice. Afin de protéger sa mère, il se rue sur son père et le tue. Trop tard pour sa mère. Il n’a que douze ans lorsqu’il atterrit dans une institution pour mineurs délinquants. Là-bas, aucune chance pour Antoine, trop bon, trop gentil, trop littéraire de s’en sortir. On l’abîme encore et encore. Ce livre n’est pas sans rappeler le Glen Affric de Giebel dans ces aspects si sombres et injustes de la société. L’empathie germe à chaque page pour ce gamin que la société a érigé en monstre. À force de non assistance, d’indifférence, d’absence totale de psychologie et d’amour. Comment un enfant peut-il grandir sans amour quand tout lui fait peur, quand tout est dangereux, quand il n’y a rien ni personne pour vous prendre sous son aile ? Peut-être cette famille d’accueil qu’Antoine va... Combien de blessures, de coups, de larmes, de meurtres sont le résultat d’une enfance bâclée, souillée, molestée ? Christian Blanchard que je découvre avec ce roman m’a scotchée du début à la fin. L’histoire est celle d’un enfant, Antoine, né au mauvais endroit, au mauvais moment. Un père violent, une mère soumise, Antoine voit et ressent depuis tout petit le malheur et surtout l’injustice. Afin de protéger sa mère, il se rue sur son père et le tue. Trop tard pour sa mère. Il n’a que douze ans lorsqu’il atterrit dans une institution pour mineurs délinquants. Là-bas, aucune chance pour Antoine, trop bon, trop gentil, trop littéraire de s’en sortir. On l’abîme encore et encore. Ce livre n’est pas sans rappeler le Glen Affric de Giebel dans ces aspects si sombres et injustes de la société. L’empathie germe à chaque page pour ce gamin que la société a érigé en monstre. À force de non assistance, d’indifférence, d’absence totale de psychologie et d’amour. Comment un enfant peut-il grandir sans amour quand tout lui fait peur, quand tout est dangereux, quand il n’y a rien ni personne pour vous prendre sous son aile ? Peut-être cette famille d’accueil qu’Antoine va rejoindre à sa sortie du centre. Pour autant qu’il ne soit pas vain de réparer un enfant brisé. À vous d’accompagner Antoine, de lui prendre la main et de lui apporter une écoute bienveillante, enfin.
    Lire la suite
    En lire moins
  • VIVI29 Posté le 9 Avril 2022
    Antoine partage ses journées entre l’école et la ferme de ses parents. Son père ayant dû changer de travail vit assez mal de devoir se rendre chaque jour au chantier naval. Alors le soir en rentrant du travail il boit de plus en plus et a comme on dit l’alcool mauvais. Sa mère en fait souvent les frais jusqu’au jour où son père s’en prend aussi à lui. C’est le début de l’escalade et il va y avoir un soir de trop où sa mère voulant le défendre va se faire agresser une fois de plus, une fois de trop. Antoine commet alors un acte irréparable qui malheureusement va signer pour lui le début d’un parcours de violence et de folie. Dans ce thriller social, l’auteur dépeint l’influence qu’un père peut avoir sur son fils et ensuite sur sa vie ainsi que le poids des traumatismes subis. Il décrit aussi la boucle infernale de l’enfermement. Antoine réussira t’il à tenir à distance la bête qui gronde en lui ? Dans ce roman il y a d’une part le récit où nous assistons, impuissants, à l’escalade des violences, et d’autre part des carnets qui sont intercalés, où Antoine écrit et revit... Antoine partage ses journées entre l’école et la ferme de ses parents. Son père ayant dû changer de travail vit assez mal de devoir se rendre chaque jour au chantier naval. Alors le soir en rentrant du travail il boit de plus en plus et a comme on dit l’alcool mauvais. Sa mère en fait souvent les frais jusqu’au jour où son père s’en prend aussi à lui. C’est le début de l’escalade et il va y avoir un soir de trop où sa mère voulant le défendre va se faire agresser une fois de plus, une fois de trop. Antoine commet alors un acte irréparable qui malheureusement va signer pour lui le début d’un parcours de violence et de folie. Dans ce thriller social, l’auteur dépeint l’influence qu’un père peut avoir sur son fils et ensuite sur sa vie ainsi que le poids des traumatismes subis. Il décrit aussi la boucle infernale de l’enfermement. Antoine réussira t’il à tenir à distance la bête qui gronde en lui ? Dans ce roman il y a d’une part le récit où nous assistons, impuissants, à l’escalade des violences, et d’autre part des carnets qui sont intercalés, où Antoine écrit et revit les faits en nous partageant ses émotions et son ressenti. C’est un roman émouvant, bouleversant mais aussi violent, révoltant et qui dans tous les cas ne laisse pas indifférent. C’est l’histoire d’un enfant en perdition affective, seul avec sa peine et sa colère. Impossible de ne pas faire de parallèle avec certains récits de Karine Giebel. C’est un roman que je recommande vivement !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Noune72 Posté le 9 Avril 2022
    J'aurai aimé connaître Antoine quand il était encore temps de le sauver. Son histoire est poignante, elle prend aux tripes et nous laisse un goût amer. Ce livre devrait être mis à disposition dans les centres d'aide aux femmes battues, dans les centres dédiés aux enfants victimes de violences...pour que peut-être cette histoire leur donne la force de mettre fin à tout ce qu'ils subissent, qu'elles trouvent le courage de dire NON et STOP et que si ce n'est pas pour elles, que ce soit pour leurs enfants. Que les personnes se rendent compte que ce que voit un enfant, ce que vit un enfant n'est pas anodin. Ça laisse forcément des traces. Comment un enfant qui subit ce genre d'atrocités peut se construire avec de bonnes bases ?! Alors non, ce que fait Antoine n'est pas pardonnable. Oui, il est dangereux. Mais finalement, qui est coupable du "monstre" qu'il est devenu ? @Christian Blanchard, dans ma tête vous étiez Bertrand. Je vous imagine un homme avec ses blessures, ses fêlures qui n'a qu'un but dans la vie : aider, essayer de faire que des bambins ne soient plus mis de côté, placés dans des foyers, laissés entre les mains de... J'aurai aimé connaître Antoine quand il était encore temps de le sauver. Son histoire est poignante, elle prend aux tripes et nous laisse un goût amer. Ce livre devrait être mis à disposition dans les centres d'aide aux femmes battues, dans les centres dédiés aux enfants victimes de violences...pour que peut-être cette histoire leur donne la force de mettre fin à tout ce qu'ils subissent, qu'elles trouvent le courage de dire NON et STOP et que si ce n'est pas pour elles, que ce soit pour leurs enfants. Que les personnes se rendent compte que ce que voit un enfant, ce que vit un enfant n'est pas anodin. Ça laisse forcément des traces. Comment un enfant qui subit ce genre d'atrocités peut se construire avec de bonnes bases ?! Alors non, ce que fait Antoine n'est pas pardonnable. Oui, il est dangereux. Mais finalement, qui est coupable du "monstre" qu'il est devenu ? @Christian Blanchard, dans ma tête vous étiez Bertrand. Je vous imagine un homme avec ses blessures, ses fêlures qui n'a qu'un but dans la vie : aider, essayer de faire que des bambins ne soient plus mis de côté, placés dans des foyers, laissés entre les mains de caïds qui ne leur veulent aucun bien. Antoine restera longtemps dans mon coeur. Merci !
    Lire la suite
    En lire moins
  • LaBibliothequeDeReb Posté le 7 Avril 2022
    Antoine a douze ans quand il commet le geste qui le mettra en route pour les marches de l’enfer : avec son couteau offert par son père, le seul cadeau qu’il lui a fait de toute sa vie, il tuera son père pendant qu’il bat à mort sa femme. Il se retrouve orphelin de tout : de parents et d’émotions. Il va naviguer de maison d’arrêt en centre pour mineur avec pour seul allié la rage qui gronde en lui. N’arrivant pas à verbaliser son geste, comment peut-il tolérer la colère insatiable formée en lui? Il est prêt à tout pour se rendre quasi invisible et soumis, c’est sa quête a lui de l’amour de l’Autre. Largué dans les méandres du monde adolescent, quelles sont ses armes pour s’en sortir sans repère aucun ? L’écriture est la thérapie d’Antoine, les chapitres sont entrecoupés de bribes de ses carnets et se seront les seuls instants où il se permet d’exprimer des émotions, où il nous raconte comment ses nuits infernales conditionnent ses journées. C’est un livre noir où l’engrenage est livré de À à Z : Christian Blanchard nous expose l’enfance du père, le père adulte, l’enfance d’Antoine mettant ainsi en exergue le schéma qui... Antoine a douze ans quand il commet le geste qui le mettra en route pour les marches de l’enfer : avec son couteau offert par son père, le seul cadeau qu’il lui a fait de toute sa vie, il tuera son père pendant qu’il bat à mort sa femme. Il se retrouve orphelin de tout : de parents et d’émotions. Il va naviguer de maison d’arrêt en centre pour mineur avec pour seul allié la rage qui gronde en lui. N’arrivant pas à verbaliser son geste, comment peut-il tolérer la colère insatiable formée en lui? Il est prêt à tout pour se rendre quasi invisible et soumis, c’est sa quête a lui de l’amour de l’Autre. Largué dans les méandres du monde adolescent, quelles sont ses armes pour s’en sortir sans repère aucun ? L’écriture est la thérapie d’Antoine, les chapitres sont entrecoupés de bribes de ses carnets et se seront les seuls instants où il se permet d’exprimer des émotions, où il nous raconte comment ses nuits infernales conditionnent ses journées. C’est un livre noir où l’engrenage est livré de À à Z : Christian Blanchard nous expose l’enfance du père, le père adulte, l’enfance d’Antoine mettant ainsi en exergue le schéma qui se reproduit et l’impossible construction d’un enfant qui se construit dans la violence. L’espoir s’entremêle a l’angoisse, la dureté côtoie l’amour. C’est un roman aux milles émotions, le noir prédomine, les traumatismes aussi.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Belfond Noir
Succombez à vos instincts de serial lecteur.

Lisez maintenant, tout de suite !