Lisez! icon: Search engine
Editions Héloïse D'Ormesson
EAN : 9782350877372
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 140 x 205 mm

Avant elle

Date de parution : 21/01/2021
La violence en héritage
Carmen est enseignante, spécialiste de l'Amérique latine. Une évidence pour cette fille de réfugiés argentins confrontée au silence de son père, mort en emportant avec lui le fragile équilibre qu'elle s'était construit. Et la laissant seule avec ses fantômes. 
Un matin, Carmen est contactée par une entreprise de garde-meubles. Elle apprend...
Carmen est enseignante, spécialiste de l'Amérique latine. Une évidence pour cette fille de réfugiés argentins confrontée au silence de son père, mort en emportant avec lui le fragile équilibre qu'elle s'était construit. Et la laissant seule avec ses fantômes. 
Un matin, Carmen est contactée par une entreprise de garde-meubles. Elle apprend que son père y louait un box. Sur place, un bureau et une petite clé. Intriguée, elle se met à fouiller et découvre des photographies, des lettres, des coupures de presse. Et sept carnets, des journaux intimes. 

Faut-il préférer la vérité à l'amour quand elle risque de tout faire voler en éclats ? Que faire de la violence en héritage ? Avec une plume incisive, Johanna Krawczyk livre un premier roman foudroyant qui explore les mécanismes du mensonge et les traumatismes de la chair.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350877372
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 140 x 205 mm

Ils en parlent

Plus qu'un texte fragmenté, Avant elle de Johanna Krawczyk est un texte à fragmentation, où la vérité explose comme une bombe et met à bas le décor de carton-pâte qui formait l'existence de sa narratrice, nourrie de mensonges et de silence. Un premier roman happant, d'une grande intensité.
Raphaëlle Leyris / Le Monde

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LesMissChocolatinebouquinent Posté le 7 Septembre 2021
    Violence. Secret. Deuil. Déchirement. AVANT ELLE. Ultime acte d’amour ? Ultime confession ? Paroles ultimes, paroles salvatrices ? Doux héritage ? Johanna Krawczyk crie la douleur, la scission, l’origine. Son héroïne, Carmen, est devenue malgré elle, le réceptacle de vieux démons. Atteinte de troubles de la personnalité, Carmen vit au compte goutte, au milieu de ses angoisses, de ses peurs, de ses aberrations, de ses absences, de ses oublis, de ses impulsivités. Son père est décédé sans préavis et depuis c’est le grand bordel ou le feu de la Saint Jean. Orpheline, Carmen boit pour oublier, pour penser, se noie. Et puis cet appel fatidique. Un garde meuble à débarrasser. Un vieux bureau, une cachette, des photos et des carnets pour une vie, toute la vie de son père. Découverte effroyable, imprévisible, violente. Page par page, son monde s’effondre, se croupit dans l’obscurité de ces mots flamboyants destructeurs. L’horreur sans nom, l’effroyable perversité d’un engrenage morbide, l’air vicié et putride. Le noir, le blanc, le rouge, trichrome infernal. Logorrhée salvatrice, logorrhée meurtrière, logorrhée silencieuse. Après elle tout devient limpide. Cadeau empoissonné ? Cadeau bienveillant ? Johanna Krawczyk explore le continent de l’héritage ayant pour fond la dictature en Argentine. Une verbe exigeante, une verbe qui... Violence. Secret. Deuil. Déchirement. AVANT ELLE. Ultime acte d’amour ? Ultime confession ? Paroles ultimes, paroles salvatrices ? Doux héritage ? Johanna Krawczyk crie la douleur, la scission, l’origine. Son héroïne, Carmen, est devenue malgré elle, le réceptacle de vieux démons. Atteinte de troubles de la personnalité, Carmen vit au compte goutte, au milieu de ses angoisses, de ses peurs, de ses aberrations, de ses absences, de ses oublis, de ses impulsivités. Son père est décédé sans préavis et depuis c’est le grand bordel ou le feu de la Saint Jean. Orpheline, Carmen boit pour oublier, pour penser, se noie. Et puis cet appel fatidique. Un garde meuble à débarrasser. Un vieux bureau, une cachette, des photos et des carnets pour une vie, toute la vie de son père. Découverte effroyable, imprévisible, violente. Page par page, son monde s’effondre, se croupit dans l’obscurité de ces mots flamboyants destructeurs. L’horreur sans nom, l’effroyable perversité d’un engrenage morbide, l’air vicié et putride. Le noir, le blanc, le rouge, trichrome infernal. Logorrhée salvatrice, logorrhée meurtrière, logorrhée silencieuse. Après elle tout devient limpide. Cadeau empoissonné ? Cadeau bienveillant ? Johanna Krawczyk explore le continent de l’héritage ayant pour fond la dictature en Argentine. Une verbe exigeante, une verbe qui manipule la cruauté avec une certaine retenue mais qui n’oublie aucun détail. Une plume captivante et cela dès le départ. Une plume légère, sèche, énergique. Une plume qui suinte, qui s’épanche, qui illumine. Un sujet douloureux, éprouvant et moi je sors de cette lecture aveugle, abasourdie. Conquise ? Oui, conquise et bien au-delà.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MarieChiBi Posté le 12 Août 2021
    Un premier roman très réussi, bouleversant (je suis encore sous le choc), écrit intelligemment avec beaucoup de sensibilité et de finesse. Johanna Krawczyk est définitivement sur ma liste d'auteurs à suivre ! aborde différents thèmes: la dictature argentine, la dépression, l'alcoolisme, le suicide mais avant tout, l absolu nécessité de révéler la vérité aussi terrible soit elle.
  • Michel69004 Posté le 5 Août 2021
    Pour ne rien vous cacher je craignais le pire : ces histoires de non-dits, de secrets de famille, tout cela est souvent traité de façon très convenue,presque clinique Ou alors le pathos de la résilience, très tendance, emporte toute nuance sur son passage L’auteure ici évite magistralement l’un et l’autre même si la forme reste classique : Carmen est borderline, elle boit, se noie dans son masochisme mais découvre les petits carnets de son père et , bingo, tout s’éclaire et s’assombrit de manière fracassante. Il y a un « je ne sais quoi » dans l’écriture qui ancre le récit de Carmen dans une vérité du traumatisme et de la répétition. Ce n’est pas une énième histoire trans-generationnelle , c’est une histoire terrible avec de courts chapitres pour dire l’essentiel de l’histoire et de l’Histoire, de la dictature argentine à la fabrique du Salaud. C’est dur , terrible et ça nous flanque une sacrée gueule de bois. Mais c’est un livre vraiment utile. Important pour tous ceux qui sont concernés par les pathologies Borderline en tout cas. Ce qui concerne pas mal de personnes…..
  • agathe10000 Posté le 24 Juillet 2021
    Carmen est dépressive. Elle souffre du suicide de sa mère, devenue mutique subitement quand elle avait 10 ans, puis du décès de son père, très secret lui aussi. Jamais il ne parlait de son pays natal, l'Argentine, ni de ses parents... Elle vit avec ses blessures et ses interrogations, qu'elle tente de panser avec l'alcool au grand désespoir de son mari Gabriel.Un jour, elle reçoit un appel d'une entreprise de garde meubles: elle doit venir retirer les effets personnels de son père, le loyer n'étant plus honoré depuis son décèsElle découvre alors sept carnets, dans lesquels son père raconte sa vie, des années 30, alors qu'il était un enfant, aux années 80 dans une Argentine en proie à la dictature et aux coups d'étatLa lecture de ces carnets aura alors l'effet d'une bombe...J'ai beaucoup, beaucoup aimé ce roman! Il est beau, puissant, bouleversant!Il se lit très facilement et une fois commencé, on ne peut plus le lâcher! Je suis passée par toutes les émotions face au destin de ce père, face aux secrets que Carmen découvre et qui la mène à une vérité effroyable...Je suivrai l'auteur de près, c'est certain, car son premier roman est remarquable, documenté et maîtrisé! Un gros... Carmen est dépressive. Elle souffre du suicide de sa mère, devenue mutique subitement quand elle avait 10 ans, puis du décès de son père, très secret lui aussi. Jamais il ne parlait de son pays natal, l'Argentine, ni de ses parents... Elle vit avec ses blessures et ses interrogations, qu'elle tente de panser avec l'alcool au grand désespoir de son mari Gabriel.Un jour, elle reçoit un appel d'une entreprise de garde meubles: elle doit venir retirer les effets personnels de son père, le loyer n'étant plus honoré depuis son décèsElle découvre alors sept carnets, dans lesquels son père raconte sa vie, des années 30, alors qu'il était un enfant, aux années 80 dans une Argentine en proie à la dictature et aux coups d'étatLa lecture de ces carnets aura alors l'effet d'une bombe...J'ai beaucoup, beaucoup aimé ce roman! Il est beau, puissant, bouleversant!Il se lit très facilement et une fois commencé, on ne peut plus le lâcher! Je suis passée par toutes les émotions face au destin de ce père, face aux secrets que Carmen découvre et qui la mène à une vérité effroyable...Je suivrai l'auteur de près, c'est certain, car son premier roman est remarquable, documenté et maîtrisé! Un gros coup de coeur!Merci aux 68 premières fois pour cette belle découverte ( encore une!)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cannetille Posté le 16 Juillet 2021
    Traumatisée par le suicide de sa mère lorsqu’elle était encore enfant, Carmen, jeune enseignante française, navigue entre alcool et dépression. Le décès soudain de son père la laisse définitivement seule face à ses questions sans réponse. Jusqu’à ce qu’elle découvre que cet homme muré dans le silence louait secrètement un box chez un garde-meubles : un bureau, une petite clé, et la voilà plongée dans un paquet de lettres, de photographies et de coupures de presse, au contenu pour le moins explosif... Curieuse prescience qu’a l’être humain, capable de ressentir sans se l’expliquer le malaise qui l’entoure et qu’on lui cache, au point d’en approcher les rivages de la folie. Mais si l’ignorance, et ce qu’elle prend avec culpabilité pour un abandon et un rejet de la part de ses parents, l’ont empêché de se construire et ont miné sa personnalité, Carmen pourra-t-elle se remettre de révélations tardives, pour le coup totalement dévastatrices ? Pour autant, a-t-on le droit de se taire pour protéger ceux que l’on aime ? Des années trente à quatre-vingts, en passant par la période péroniste et par la dictature militaire, c’est toute l’histoire de l’Argentine qui se déverse au travers des carnets d’un homme au terrible parcours.... Traumatisée par le suicide de sa mère lorsqu’elle était encore enfant, Carmen, jeune enseignante française, navigue entre alcool et dépression. Le décès soudain de son père la laisse définitivement seule face à ses questions sans réponse. Jusqu’à ce qu’elle découvre que cet homme muré dans le silence louait secrètement un box chez un garde-meubles : un bureau, une petite clé, et la voilà plongée dans un paquet de lettres, de photographies et de coupures de presse, au contenu pour le moins explosif... Curieuse prescience qu’a l’être humain, capable de ressentir sans se l’expliquer le malaise qui l’entoure et qu’on lui cache, au point d’en approcher les rivages de la folie. Mais si l’ignorance, et ce qu’elle prend avec culpabilité pour un abandon et un rejet de la part de ses parents, l’ont empêché de se construire et ont miné sa personnalité, Carmen pourra-t-elle se remettre de révélations tardives, pour le coup totalement dévastatrices ? Pour autant, a-t-on le droit de se taire pour protéger ceux que l’on aime ? Des années trente à quatre-vingts, en passant par la période péroniste et par la dictature militaire, c’est toute l’histoire de l’Argentine qui se déverse au travers des carnets d’un homme au terrible parcours. Nombreuses sont les scènes difficiles, tandis que se succèdent les violences et les crimes de la police politique. Pour les familles des disparus, enlevés, torturés et massacrés, la quête de vérité n’est toujours pas terminée. Et même si, quarante ans après les faits, quelques procès se sont tenus, combien des bourreaux d’alors ont échappé à toute poursuite ? Protéger les faits par le secret revient à prolonger indéfiniment leur pouvoir de dévastation. Ce livre bouleversant sur l’avant et l’après « elle », la dictature, est un vibrant plaidoyer sur la nécessité de faire émerger la vérité, si douloureuse soit-elle, pour la mémoire des disparus, pour la résilience de leurs familles, et pour l’avenir de toute l’Argentine. Un premier roman foudroyant, à l’écriture fine et sensible, qui n’en finit pas de faire résonner son multiple questionnement. Et un nouvel auteur à suivre.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Girls Power : 31 romans aux héroïnes fortes et indépendantes

    Elles se battent pour leur liberté, pour faire entendre leur voix, pour se libérer du joug des hommes... Chacun des romans de notre sélection vous fera découvrir une héroïnes forte en quête d'indépendance. Des femmes inspirantes dont vous allez adorer suivre les aventures.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire d'hiver 2021, une sélection de romans à dévorer

    Une sélection de nouvelles lectures pour bien commencer la nouvelle année ! Laissez-vous tenter par un voyage à Cuba, replongez dans l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, découvrez la suite d'un roman à succès... Avec la rentrée littéraire d'hiver, commencez 2021 en plongeant dans des univers passionnants.

    Lire l'article