Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260054849
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 140 x 189 mm

Celle qui se métamorphose

Date de parution : 19/08/2021
Rentrée littéraire Julliard 2021.
Quand une femme peut en cacher une autre…
Avec cette fantaisie littéraire, Boris Le Roy interroge la déroute masculine face aux mutations de la société et de son rapport au genre. Et prône en creux la réinvention permanente de soi dans la relation à l’autre.

 
 
Nathan se réveille aux côtés d’une femme qui n’est « ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre » – en tout cas pas exactement la sienne. S’agit-il d’une hallucination ? Une consultation psychiatrique s’impose pour le pauvre Nathan, d’autant qu’au fil de cette histoire, remettant en question...
 
Nathan se réveille aux côtés d’une femme qui n’est « ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre » – en tout cas pas exactement la sienne. S’agit-il d’une hallucination ? Une consultation psychiatrique s’impose pour le pauvre Nathan, d’autant qu’au fil de cette histoire, remettant en question toutes ses certitudes, Anne ne cessera de se métamorphoser, jusqu’à se démultiplier, voire se volatiliser, avant qu’il soit accusé de l’avoir fait disparaître…
Avec cette fantaisie littéraire, Boris Le Roy explore le mystère de la féminité et met en scène la nécessité d’une réinvention permanente de soi dans la relation à l’autre. Entre comédie psychanalytique, fable surréaliste et digression philosophique, ce roman aussi inclassable que jubilatoire nous entraîne vers les régions inexplorées de l’inconscient et interroge notre rapport au monde en pleine mutation.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260054849
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 140 x 189 mm

Ils en parlent

« Une expérience littéraire fantaisiste bienvenue » 
Christophe Mangelle / La Fringale culturelle

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • karined1 Posté le 7 Décembre 2021
    Quand Nathan se couche au côté d’Anne il n'imagine pas qu'il se lèvera au côté d'Ann, une version un peu différente de sa compagne. Après une journée difficile, il se couche et ... se réveille au côté d'Anna, une version un peu plus éloignée encore d'Anne. Une consultation psychiatrique s'impose pour un Nathan qui ne comprend pas ce qui lui arrive. Mais qui peut croire à cette histoire de métamorphoses ? Ses collègues semblent, eux, reconnaître chaque jour sa nouvelle compagne. Sa mère, elle, ne comprend pas qu'il change si souvent de petite amie. Quant aux professionnels, à défaut de connaitre ces étranges symptômes, ils se demandent s'ils ont face à eux un mythomane. Cet ouvrage se découpe en trois parties. Il démarre par la mise en place de l'intrigue avec les deux premières métamorphoses. L’intrigue est singulière, l'idée même développée est inhabituelle. Le style est clair, attrayant, tout en étant philosophique. On est rapidement pris dans l’histoire, on veut comprendre le pourquoi, le comment. Comment peut-il supporter cela ? Pourrions-nous le supporter si cela nous arrivait ? Suit la liste des métamorphoses, certaines très axées autour du sexe. Une liste à la Prévert qui n'a d’intérêt que de nous donner la... Quand Nathan se couche au côté d’Anne il n'imagine pas qu'il se lèvera au côté d'Ann, une version un peu différente de sa compagne. Après une journée difficile, il se couche et ... se réveille au côté d'Anna, une version un peu plus éloignée encore d'Anne. Une consultation psychiatrique s'impose pour un Nathan qui ne comprend pas ce qui lui arrive. Mais qui peut croire à cette histoire de métamorphoses ? Ses collègues semblent, eux, reconnaître chaque jour sa nouvelle compagne. Sa mère, elle, ne comprend pas qu'il change si souvent de petite amie. Quant aux professionnels, à défaut de connaitre ces étranges symptômes, ils se demandent s'ils ont face à eux un mythomane. Cet ouvrage se découpe en trois parties. Il démarre par la mise en place de l'intrigue avec les deux premières métamorphoses. L’intrigue est singulière, l'idée même développée est inhabituelle. Le style est clair, attrayant, tout en étant philosophique. On est rapidement pris dans l’histoire, on veut comprendre le pourquoi, le comment. Comment peut-il supporter cela ? Pourrions-nous le supporter si cela nous arrivait ? Suit la liste des métamorphoses, certaines très axées autour du sexe. Une liste à la Prévert qui n'a d’intérêt que de nous donner la clef de lecture de l’évolution entre chaque compagne. Cette partie ne m’a pas du tout intéressée, j’ai même eu la tentation de la sauter. On termine sur la quête de compréhension de Nathan. Puisque les professionnels ne peuvent l’aider, il décide de partir aux origines, à Jérusalem. Il emmène avec lui trois versions de sa femme, chacune à l’image de l’une des religions représentées dans cette ville. Une quête mystique qui apportera peut-être la réponse à cette énigme. Une nouvelle partie, un nouveau style, ésotérique et de nouveau philosophique. Pour conclure, même si l’intrigue était originale, je n'ai pas vraiment apprécié ce livre. Le début était prometteur et j'espérais dévorer la suite avec le même plaisir. La seconde partie, rapide a cassé le rythme et finalement, de lassitude et par perte d'intérêt, je n'ai pas réussi à rentrer réellement dans la dernière partie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • croquemiette Posté le 24 Novembre 2021
    Celle qui se métamorphose est un court roman hors-norme ! Entre la fable, le fantastique voire l'essai psychologique, ce roman, tout comme la femme de Nathan, se transforme et possède mille facettes. Le début du roman m'a bien plu. Nathan se réveille un matin et la femme à ses côtés n'est pas sa femme, ou pas tout à fait sa femme. C'est étonnant ! Ce physicien des particules se retrouve confronté à un "problème" qu'il doit résoudre. En bon pragmatique, il cherche la solution dans plusieurs disciplines, comme la science bien sûr, mais aussi la psychiatrie, la philosophie, la religion ou la poésie... Pendant ce temps, Anne, sa femme (?), continue de se métamorphoser, devenant Ann, puis Anna, puis Hannah, à l'infini. le récit de ces modifications ainsi que de son voyage en Israël m'a plutôt déroutée, l'ensemble devient confus et prend une tournure mystique. J'ai même lu en diagonale ce passage, ce que je fais très rarement. J'ai davantage apprécié la fin... Mais je ne vous en dis pas plus. Dur de porter un jugement sur ce texte. Ce qui est sûr, c'est qu'il est singulier. Mais son aspect protéiforme me fera sans doute l'oublier très vite. A l'image de Anne, il est... Celle qui se métamorphose est un court roman hors-norme ! Entre la fable, le fantastique voire l'essai psychologique, ce roman, tout comme la femme de Nathan, se transforme et possède mille facettes. Le début du roman m'a bien plu. Nathan se réveille un matin et la femme à ses côtés n'est pas sa femme, ou pas tout à fait sa femme. C'est étonnant ! Ce physicien des particules se retrouve confronté à un "problème" qu'il doit résoudre. En bon pragmatique, il cherche la solution dans plusieurs disciplines, comme la science bien sûr, mais aussi la psychiatrie, la philosophie, la religion ou la poésie... Pendant ce temps, Anne, sa femme (?), continue de se métamorphoser, devenant Ann, puis Anna, puis Hannah, à l'infini. le récit de ces modifications ainsi que de son voyage en Israël m'a plutôt déroutée, l'ensemble devient confus et prend une tournure mystique. J'ai même lu en diagonale ce passage, ce que je fais très rarement. J'ai davantage apprécié la fin... Mais je ne vous en dis pas plus. Dur de porter un jugement sur ce texte. Ce qui est sûr, c'est qu'il est singulier. Mais son aspect protéiforme me fera sans doute l'oublier très vite. A l'image de Anne, il est insaisissable. J'ai aimé la plume de Boris Le Roy et ses nombreuses digressions qui m'ont plutôt amusée. J'ai parfois pensé à Topor, Gombrowicz ou Ionesco pour le côté absurde aux frontières de la folie mais le texte a de nombreuses faiblesses à mon goût et n'égale pas les grands auteurs cités plus haut. Je n'en déconseille pas la lecture. Mais attendez-vous à être surpris et ouvrez grand vos chakras littéraires !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Didjmix Posté le 16 Novembre 2021
    Ce livre est une expérience de lecture originale. Cet homme qui chaque jour découvre sa femme différente à son réveil, autre prénom, autre métier, et pourtant, elle, elle a toujours le même mari. Et on est prit dans la tourmente : que lui arrive-t-il ? Mythomanie ou autres délires schizophrènes ? Est-il même coupable de sa disparition ? Pouvons-nous être coupable de nos rencontres, des changements que l'on subit ? Ce roman est fantasmagorique, une fantaisie, peut-être même une allégorie de ce que l'Homme doit subir chaque jour des changements incessants du monde contemporain. un délice de questionnements, sans être certain d'avoir tout compris.
  • Ykialon Posté le 30 Octobre 2021
    Une histoire étrange, oscillant entre le fantastique et le thriller. Un homme se retrouve surpris par les transformations de sa femme, se réveillant au côté d'une femme, ressemblant juste assez à la sienne pour être reconnue avec un je-ne-sais-quoi de différent. Un récit allégorique dans lequel le narrateur (très peu fiable) se sent émasculé par sa compagne, devenue aussi voire plus grande que lui, qui auparavant travaillait à ses cotés pour au final être devenu sa cheffe. Moyennement convaincu par ce livre, qui malgré son aspect intéressant, est rendu assez énervant par un narrateur qui semble chercher à se sentir supérieur à sa compagne et ne supporte pas qu'elle puisse devenir supérieure à lui. Cela devait surement être l'effet escompté.
  • jamiK Posté le 28 Septembre 2021
    Cette histoire oscille entre le récit fantastique et le conte allégorique. Un homme découvre que sa compagne se métamorphose petit à petit, au départ, ce n'est qu'une impression, et puis elle devient une autre personnalité, avec un autre métier, une autre famille, d'autres origines, le physique se modifie puis cela devient de plus en plus étrange et délirant. J'ai aimé ce jeu empreint d'une certaine folie, avec un style qui me rappelle les romans de Jean-Philippe Toussaint, avec son héros perdu, déconnecté du monde. On peut y voir une parabole sur la vie de couple, ces moment où on ne semble plus se comprendre, ou l'être qu'on arrive jamais à saisir complètement, qu'on voudrait calquer sur notre propre personnalité, notre image et qui finit par glisser entre nos doigts. Et le fantastique n'est jamais très loin, avec quelques moments dignes de thriller (l'histoire des cheveux par exemple). Mais malheureusement, l'ensemble est inégal, certains passages m'ont paru superflus, j'ai trouvé les séances de psy trop réaliste, manquant de fantaisie et de folie et dénaturant justement l'aspect fantastique, pareil pour le passage au tribunal ou le roman tombe dans le polar ordinaire, cassant le rythme et le délire. Je ne suis pas... Cette histoire oscille entre le récit fantastique et le conte allégorique. Un homme découvre que sa compagne se métamorphose petit à petit, au départ, ce n'est qu'une impression, et puis elle devient une autre personnalité, avec un autre métier, une autre famille, d'autres origines, le physique se modifie puis cela devient de plus en plus étrange et délirant. J'ai aimé ce jeu empreint d'une certaine folie, avec un style qui me rappelle les romans de Jean-Philippe Toussaint, avec son héros perdu, déconnecté du monde. On peut y voir une parabole sur la vie de couple, ces moment où on ne semble plus se comprendre, ou l'être qu'on arrive jamais à saisir complètement, qu'on voudrait calquer sur notre propre personnalité, notre image et qui finit par glisser entre nos doigts. Et le fantastique n'est jamais très loin, avec quelques moments dignes de thriller (l'histoire des cheveux par exemple). Mais malheureusement, l'ensemble est inégal, certains passages m'ont paru superflus, j'ai trouvé les séances de psy trop réaliste, manquant de fantaisie et de folie et dénaturant justement l'aspect fantastique, pareil pour le passage au tribunal ou le roman tombe dans le polar ordinaire, cassant le rythme et le délire. Je ne suis pas non plus convaincu par le passage mystique. J'ai trouvé que l'ambition de l'auteur était trop grande, en voulant englober la totalité de la panoplie que le sujet pouvait explorer, certains éléments sont moins bons que d'autres et atténuent l'effet d'ensemble. J'ai eu l'impression de lire plusieurs romans différents, des très bons, là où on est le plus proche je Jean-Philippe Toussaint avec l'enfermement, ou dans les moment de fantastique frisant même la science fiction par moments, dans ceux qui nous laissent entrevoir un jeu d'allégorie, ou les moment intimistes sur le couple à l'écriture soignée, et d'autres très moyens, le polar, la quête mystique ou l'aspect psychologique. C'était une lecture intéressante, avec vraiment de bons moments, mais l'ensemble n'est pas totalement maitrisé et aurait mérité de moins se disperser,
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !