Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221240373
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 608
Format : 1 x 215 mm

Extincta

Collection : Collection R
Date de parution : 28/11/2019

L’espèce humaine disparaîtra dans 255 heures.
Les pires prédictions climatiques se sont réalisées, le Grand Effondrement a eu lieu et presque toutes les espèces animales se sont éteintes. Les Derniers Humains se sont réfugiés dans les Dernières Terres : un archipel rocailleux surgi des glaces, où ils survivent dans des cités-royaumes...

L’espèce humaine disparaîtra dans 255 heures.
Les pires prédictions climatiques se sont réalisées, le Grand Effondrement a eu lieu et presque toutes les espèces animales se sont éteintes. Les Derniers Humains se sont réfugiés dans les Dernières Terres : un archipel rocailleux surgi des glaces, où ils survivent dans des cités-royaumes éparses. Accaparés par la lutte pour les maigres ressources, ils ignorent que l’ultime cataclysme est sur le point de balayer ce qu’il reste de l’espèce Homo sapiens.
La dernière histoire d’amour s’écrira en lettres de feu.
Née dans les bas-fonds de Viridienne, la cité-royaume pourrissante envahie d’algues, Astréa rêvait de se consacrer tout entière au culte de Terra. Mais sa foi vacille le jour où son frère est accusé de sacrilège et condamné à mort.
Élevé derrière les remparts du castel, le prince Océrian était né pour régner. Mais un mystérieux accident lui arrache sa jambe et son honneur, l’écartant à jamais de la ligne de succession.
Le destin va jeter ces assoiffés de justice l’un contre l’autre, embrasant leurs coeurs avant de consumer le monde.
La flamme brûle plus fort juste avant de s’éteindre.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221240373
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 608
Format : 1 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MathildeLitteraire Posté le 11 Août 2020
    Dans ce one-shot, nous nous situons plusieurs siècles après Cogito et Phobos. La Terre n'est plus ce qu'elle était. Les animaux n'existent plus et les Derniers Humains tentent de survivre en espérant sauver Terra. Le prince Océrian et Astrea, une suante ("caste" la plus basse) aspirent chacun à autre chose et les événements vont les réunir pour changer leurs destins, à travers les flammes qui dévorent Terra et leurs cœurs. Bien que j'ai mis plus de deux semaines pour lire ce gros bébé de 600 pages, j'ai savouré chaque page, chaque chapitre. J'ai pu retrouver ce que j'aimais dans Phobos, tout en voyant l'évolution dans l'écriture et l'univers de Victor Dixen. Je trouve ce livre plus mature et approfondi que Phobos et Cogito, tant dans l'histoire, dans les personnages que dans l'écriture. Les thématiques des conditions climatiques, le changement et mauvaises habitudes de vies du XXIe siècle, les catastrophes naturelles sont bien exploités et Victor Dixen démontre que nous sommes dans une société assez mauvaise car c'est la société du XXe et XXIe siècles qui ont amenés les destructions dans Extincta. Cela nous amène à nous poser des questions, peut-être le déclenchement pour changer nos habitudes. L'alternance de point de vue des personnages... Dans ce one-shot, nous nous situons plusieurs siècles après Cogito et Phobos. La Terre n'est plus ce qu'elle était. Les animaux n'existent plus et les Derniers Humains tentent de survivre en espérant sauver Terra. Le prince Océrian et Astrea, une suante ("caste" la plus basse) aspirent chacun à autre chose et les événements vont les réunir pour changer leurs destins, à travers les flammes qui dévorent Terra et leurs cœurs. Bien que j'ai mis plus de deux semaines pour lire ce gros bébé de 600 pages, j'ai savouré chaque page, chaque chapitre. J'ai pu retrouver ce que j'aimais dans Phobos, tout en voyant l'évolution dans l'écriture et l'univers de Victor Dixen. Je trouve ce livre plus mature et approfondi que Phobos et Cogito, tant dans l'histoire, dans les personnages que dans l'écriture. Les thématiques des conditions climatiques, le changement et mauvaises habitudes de vies du XXIe siècle, les catastrophes naturelles sont bien exploités et Victor Dixen démontre que nous sommes dans une société assez mauvaise car c'est la société du XXe et XXIe siècles qui ont amenés les destructions dans Extincta. Cela nous amène à nous poser des questions, peut-être le déclenchement pour changer nos habitudes. L'alternance de point de vue des personnages m'a un peu déstabilisé au début, je n'ai pas l'habitude de ça avec Victor Dixen, néanmoins, j'ai apprécié découvrir les points de vues d'Astréa et d'Océrian, deux personnages très différents, venant de deux milieux très différents, qui se retrouvent à voyager ensemble. Je ne sais pas trop quoi penser de ces personnages, j'ai vu dès le début quelle est l'évolution qui sera le leur au fil des pages. Je n'ai pas été surprise vis-à-vis d'eux donc je ne me suis pas attachée à eux, bien que je voulais savoir ce qui allait leur arriver. Une très bonne lecture, qui amène à réflexion
    Lire la suite
    En lire moins
  • ophe_livres Posté le 6 Août 2020
    J’ai lu ce livre à une vitesse infernale ;j’étais alors happé par l’aventure ;par le temps ;par les mots;par le sujet. Les héros sont vraiment très attachants. Les différents personnages montrent toute l’étendue de la condition Humaine:le partage;la confiance ;l’espoir ;l’amour;l’amitié;la fraternité également :se battre (pour de bonne ou mauvaise raison) mais également: se faire la guerre;polluer;être égoïste ;soumettre;tuer. Ce livre est un vrais appel à l’écologie ;à ne pas être trop excessif à prendre soin de nous;Humains. Voilà une lecture que j’ai vraiment grandement apprécié.
  • Annelodie Posté le 3 Août 2020
    Si je devais résumer cette histoire en un mot se serait : surprenant ! En effet, je ne m’attendais pas à ça pour un roman de Victor Dixen étant donné mes lectures passées (Cogito et la saga Phobos). Autant dans les autres romans on a à faire avec le monde moderne et les technologies, autant dans Extincta on ne voit presque aucune technologie alors que l’on est dans le futur. Ce qui m’a encore plus surprise c’est qu’au final, j’ai eu l’impression d’avoir sous les yeux un monde de fantasy plutôt que notre monde, ce qui fut assez perturbant au départ. Parlons donc du contexte. J’ai trouvé que le système de castes développée était très proche de Red Rising avec une catégorie supérieure d’Apex, très forte, qui guérie rapidement et qui a les yeux et les cheveux violet. Etant une fan de Red Rising, j’ai beaucoup appréciée, même si je ne sais pas si c’était le but de l’auteur. Au niveau des personnages, j’ai apprécié avoir l’alternance d’Astréa et d’Océrian entre les chapitres, ce qui permet d’avoir les points de vue de 2 personnages de castes radicalement opposées, tout cela avec un compte à rebours au début de chaque chapitre montrant... Si je devais résumer cette histoire en un mot se serait : surprenant ! En effet, je ne m’attendais pas à ça pour un roman de Victor Dixen étant donné mes lectures passées (Cogito et la saga Phobos). Autant dans les autres romans on a à faire avec le monde moderne et les technologies, autant dans Extincta on ne voit presque aucune technologie alors que l’on est dans le futur. Ce qui m’a encore plus surprise c’est qu’au final, j’ai eu l’impression d’avoir sous les yeux un monde de fantasy plutôt que notre monde, ce qui fut assez perturbant au départ. Parlons donc du contexte. J’ai trouvé que le système de castes développée était très proche de Red Rising avec une catégorie supérieure d’Apex, très forte, qui guérie rapidement et qui a les yeux et les cheveux violet. Etant une fan de Red Rising, j’ai beaucoup appréciée, même si je ne sais pas si c’était le but de l’auteur. Au niveau des personnages, j’ai apprécié avoir l’alternance d’Astréa et d’Océrian entre les chapitres, ce qui permet d’avoir les points de vue de 2 personnages de castes radicalement opposées, tout cela avec un compte à rebours au début de chaque chapitre montrant que la fin du monde est proche. Car oui, ce roman est pré-apocalyptique si l’on peut dire. Et c’est cela la force de ce roman. En effet, j’ai ressenti un certain mal être en lisant ce roman car on voit les potentielles conséquences de notre monde actuel sur les générations futures. Ainsi, le récit nous rappelle certains fait actuels (comme le feu de la forêt Amazonienne) permettant d’ancrer ce roman dans notre histoire et de nous faire comprendre que les Terracide dont Asrea parle sont en fait nous. Ces gens vivent dans la misère absolue, terrassé régulièrement par des montées de gaz des profondeurs de l’océan à cause des déchets et du réchauffement climatique. La prise de conscience avec ce roman ne peut pas être évitée pour tous ceux qui ne seraient pas encore convaincus. J’ai particulièrement aimé les références littéraires dont les personnages font références, permettant toujours de nous faire rentrer dans le récit (une mention spéciale pour le Journal de Mickey^^). L’autre aspect important de ce roman est la transmission du savoir. En effet, les personnages de ce roman ignorent presque tout de notre monde actuel et ne parlent plus les mêmes langues, si bien qu’ils ne savent pas ce qu’est un livre ou encore de les lire. Ceci nous prouve que la transmission du savoir est aussi importante que la protection de notre planète car on ne peut rien faire l’un sans l’autre. En bref, un roman déroutant sur fond de catastrophe écologique qui ne peut laisser personne indifférent tellement il fait référence à notre monde actuel et son potentiel futur. La question que l’on doit à présent se poser est : que pouvons-nous faire afin de ne pas devenir des Terracides ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • Anso218 Posté le 23 Juillet 2020
    Un roman sur l'extinction du genre humain, dans un futur dystopique.
  • LesLecturesDeLuciole Posté le 20 Juillet 2020
    Après ma déception pour Cogito, le précédent toman de l'auteur, je n'avais pas particulièrement d'attentes pour Extincta. En fin de compte… J'ai adoré ma lecture. C'est une histoire déroutante, passionnante et bouleversante. L'auteur veut faire passer un message écologique en dépeignant un monde dans lequel on ne voudrait surtout pas vivre. Et ça marche. C'est une des versions futures de notre univers que nous présente l'auteur. A partir de faits actuels, il a crée un univers incroyablement bien construit, complet, et aussi terrifiant que magnifique. L'ambiance est elle aussi incroyable. Glauque, assez oppressante, mais surtout fascinante. Victor Dixen a réussi à me surprendre avec une plume différente que dans ses autres écrits, plus poétique. La poésie tient d'ailleurs une place importante dans le récit. J'ai beaucoup aimé ce mélange entre passé et futur, par le biais de la poésie. J'ai bien aimé les personnages, même si ce n'est pas le point fort de ce roman. J'ai remarqué pas mal d'incohérences dans leur caractère à chacun. Pendant la première partie, c'étaient de vrais personnages, maitres de leurs décisions, mais dans la deuxième partie, ils étaient devenus des outils de l'histoires, ils ne la vivaient plus, et j'avoue que cela m'a un... Après ma déception pour Cogito, le précédent toman de l'auteur, je n'avais pas particulièrement d'attentes pour Extincta. En fin de compte… J'ai adoré ma lecture. C'est une histoire déroutante, passionnante et bouleversante. L'auteur veut faire passer un message écologique en dépeignant un monde dans lequel on ne voudrait surtout pas vivre. Et ça marche. C'est une des versions futures de notre univers que nous présente l'auteur. A partir de faits actuels, il a crée un univers incroyablement bien construit, complet, et aussi terrifiant que magnifique. L'ambiance est elle aussi incroyable. Glauque, assez oppressante, mais surtout fascinante. Victor Dixen a réussi à me surprendre avec une plume différente que dans ses autres écrits, plus poétique. La poésie tient d'ailleurs une place importante dans le récit. J'ai beaucoup aimé ce mélange entre passé et futur, par le biais de la poésie. J'ai bien aimé les personnages, même si ce n'est pas le point fort de ce roman. J'ai remarqué pas mal d'incohérences dans leur caractère à chacun. Pendant la première partie, c'étaient de vrais personnages, maitres de leurs décisions, mais dans la deuxième partie, ils étaient devenus des outils de l'histoires, ils ne la vivaient plus, et j'avoue que cela m'a un peu dérangé dans ma lecture. La fin, même si on la connait dès le départ, n'en reste pas moins incroyable. Un coup de cœur auquel je ne m'attendais pas. Un livre qu'il faut m'être entre les mains de tout le monde ! Pour un complément à cet avis, pour découvrir ma photo du livre, et pour me donner directement votre avis sur ce livre, n'hésitez pas à cliquer sur le lien ci-dessous !
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    12 romans jeunesse qui célèbrent le premier amour

    Les histoires de coeur ne sont pas uniquement réservées aux adultes. La preuve avec cette sélection de romans jeunesse qui célèbrent le premier amour dans tout ce qu'il a de plus complexe et de plus émouvant. Du déjà culte Eleanor & Park à Romance, le dernier roman d'Arnaud Cathrine, focus sur 12 livres qui nous invitent à (re)vivre ce sentiment vertigineux.

    Lire l'article
  • Interview
    Lisez

    Le Noël des auteurs : 5 questions délicieusement festives à Victor Dixen

    Tout au long du mois de décembre, Lisez interroge les auteurs sur leur rapport à Noël. Auteur de littérature Young Adult, Victor Dixen imagine dans ses romans des univers dystopiques glaçants mais passionnants. Après la saga Phobos et Cogito, il a publié en novembre dernier Extincta, dans lequel il confronte ses lecteurs au dérèglement climatique. Il nous parle de L'étrange Noël de monsieur Jack, de machine à remonter le temps et d'un petit troll prénommé Moumine.

    Lire l'article