RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Iboga

            Belfond
            EAN : 9782714478337
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 304
            Format : 140 x 225 mm
            Iboga

            Date de parution : 25/01/2018
            Pire que la peine de mort : la réclusion à perpétuité…
             
            28 octobre 1980. Jefferson Petitbois, condamné à la peine de mort, est incarcéré à la maison d’arrêt de Fresnes. Pour rejoindre sa cellule dans le couloir de la mort, il croise la « Louisette ».
            Comme un outrage à la dignité humaine, un doigt d’honneur à la vie, la guillotine trône...
            28 octobre 1980. Jefferson Petitbois, condamné à la peine de mort, est incarcéré à la maison d’arrêt de Fresnes. Pour rejoindre sa cellule dans le couloir de la mort, il croise la « Louisette ».
            Comme un outrage à la dignité humaine, un doigt d’honneur à la vie, la guillotine trône au milieu de la cour.
            Accompagné de deux gardiens, il la frôle et sent son odeur de graisse et de limaille.
            Dix-sept ans ! Suffisamment grand pour tuer donc assez vieux pour mourir…
             
            Deux ans auparavant, Jefferson avait rencontré Max, son protecteur et mentor. Iboga était alors entré en lui. Iboga l’avait rendu plus puissant. Immortel. Meurtrier.
             
            Une fois, Max m’a dit quelque chose que j’ai compris plus tard : Si tu commences à mentir, mec, tu seras obligé de le faire tout le temps et tu seras piégé un jour parce qu’il y aura des incohérences, des trucs qui n’iront pas ensemble. En revanche, si tu dis la vérité, tu ne seras jamais mis en défaut.
            J’ai dit la vérité aux flics, avocats, juges et jurés. J’ai pris perpète et failli avoir la tête tranchée.
             
            Ce livre raconte la vérité… La vérité selon Jefferson Petitbois… Un homme trop jeune pour mourir.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782714478337
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 304
            Format : 140 x 225 mm
            Belfond
            19.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            "Retenez bien le nom de cet auteur, car, j'en suis intimement convaincue, nous allons entendre parler de lui... Pourquoi ? Parce qu'avec ce thriller, il frôle la perfection ! De l'intrigue, du suspens, des sentiments puissants, ajoutez du palpitant et un personnage, Jefferson Petitbois, 17 ans, d'une puissance rare, d'une puissance addictive, attachante.... enivrante."
            Lorraine / club des mordus de lecture

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Komboloi Posté le 31 Juillet 2019
              Ce roman est une réelle plongée dans le milieu carcérale mais aussi dans l'âme humaine. L'auteur nous narre ici l'histoire de Jefferson Petitbois, condamné initialement à la peine de mort pour meurtre et viol avant d'être gracié par la président de la République, sa peine étant ainsi commuée en peine de prison à perpétuité. Plusieurs arcs narratifs dans ce roman, une partie est consacrée aux conditions de détention et à l'effet d'un enfermement et d'un isolement de longue durée sur l'homme. Les relations avec des professionnels comme les gardiens mais aussi des médecins ou bien des psychologues sont abordées. L'autre partie nous présente l'histoire de cet homme, son enfance difficile, sa plongée dans "l'Iboga", cette plante aux effets psychotropes qui provient d'Afrique et les crimes qui l'ont conduit dans cette prison. Ces arcs narratifs sont subtilement entremêlés par l'auteur dans une construction irréprochable. Les mots employés sont toujours justes. Le lecteur est bousculé, on exècre, on compatis parfois et on s'interroge souvent au fil des évènements qui jalonnent ce récit qui est criant de réalisme. Je recommande sans hésitation cette lecture très immersive qui ne laisse pas totalement indemne mais qui se place subtilement à la croisée des genres, entre polar, thriller... Ce roman est une réelle plongée dans le milieu carcérale mais aussi dans l'âme humaine. L'auteur nous narre ici l'histoire de Jefferson Petitbois, condamné initialement à la peine de mort pour meurtre et viol avant d'être gracié par la président de la République, sa peine étant ainsi commuée en peine de prison à perpétuité. Plusieurs arcs narratifs dans ce roman, une partie est consacrée aux conditions de détention et à l'effet d'un enfermement et d'un isolement de longue durée sur l'homme. Les relations avec des professionnels comme les gardiens mais aussi des médecins ou bien des psychologues sont abordées. L'autre partie nous présente l'histoire de cet homme, son enfance difficile, sa plongée dans "l'Iboga", cette plante aux effets psychotropes qui provient d'Afrique et les crimes qui l'ont conduit dans cette prison. Ces arcs narratifs sont subtilement entremêlés par l'auteur dans une construction irréprochable. Les mots employés sont toujours justes. Le lecteur est bousculé, on exècre, on compatis parfois et on s'interroge souvent au fil des évènements qui jalonnent ce récit qui est criant de réalisme. Je recommande sans hésitation cette lecture très immersive qui ne laisse pas totalement indemne mais qui se place subtilement à la croisée des genres, entre polar, thriller et roman de société avec en prime une écriture totalement maîtrisée de l'auteur.
              Lire la suite
              En lire moins
            • DocteurVeggie Posté le 29 Juillet 2019
              Iboga nous plonge dans un univers carcéral. Un milieu en huis-clos oppressif et anxiogène. Un lieu où les rayons du soleil luisent peu et où les gouttes de pluie ne filtrent pas. C'est dans ce milieu que Jefferson Petitbois se meut. Enfin se mouvoir est un bien grand mot... Mais ce qui est décrit reflète l'état des prisons dans le monde. L'histoire nous raconte comment Jefferson Petitbois, 17 ans, dernier condamné à mort français, s'inquiétant de sa peine et du moment où il ira à Louisette, cette amante vorace, reçoit la grâce présidentielle. J'ai beaucoup aimé cette lecture pour les différents points de vue que celle-ci a soulevés. Tout d'abord par le personnage de Jean Dumont qui est une représentation de la neutralité et du non jugement. Tenter d'instruire un laissé pour compte, un abandonné de la vie et du monde, quelqu'un qui croupit dans une geôle indigne des droits humains. Et puis, il y a le Chef Martin, l’antonyme, celui qui abuse de son pouvoir, rabaisse, maltraite, force à la soumission, juge systématique. Le bon et la mauvais, le clair et l'obscur., le courage et la peur. Le personnage de Jefferson est intéressant, car il nous force... Iboga nous plonge dans un univers carcéral. Un milieu en huis-clos oppressif et anxiogène. Un lieu où les rayons du soleil luisent peu et où les gouttes de pluie ne filtrent pas. C'est dans ce milieu que Jefferson Petitbois se meut. Enfin se mouvoir est un bien grand mot... Mais ce qui est décrit reflète l'état des prisons dans le monde. L'histoire nous raconte comment Jefferson Petitbois, 17 ans, dernier condamné à mort français, s'inquiétant de sa peine et du moment où il ira à Louisette, cette amante vorace, reçoit la grâce présidentielle. J'ai beaucoup aimé cette lecture pour les différents points de vue que celle-ci a soulevés. Tout d'abord par le personnage de Jean Dumont qui est une représentation de la neutralité et du non jugement. Tenter d'instruire un laissé pour compte, un abandonné de la vie et du monde, quelqu'un qui croupit dans une geôle indigne des droits humains. Et puis, il y a le Chef Martin, l’antonyme, celui qui abuse de son pouvoir, rabaisse, maltraite, force à la soumission, juge systématique. Le bon et la mauvais, le clair et l'obscur., le courage et la peur. Le personnage de Jefferson est intéressant, car il nous force à comprendre les émotions humaines où comment on peut attraper, lorsque l'on vient de nul part et que le destin est sombre, la première main « amie » tendue et qui nous pousse souvent pour différentes raisons à suivre, à calquer l'aidant en guise de reconnaissance. J'ai également apprécié, dans cette histoire, le fait que les livres, la lecture, l'écriture, la musique sont des vecteurs universels pour tendre à un meilleur aspect de soi-même et ce, même, lorsque l'on a commis, maintes fois, l'irréparable. Comment ces outils permettent de sublimer la colère et de tenter de la calmer afin d'apaiser le cœur et l'esprit. L'auteur aurait pu brosser un personnage encore plus sombre, mais aussi étrange que cela puisse paraître, l'auteur arriver à nous faire percevoir « ce qu'il y a de bon en chacun de nous », un concept qui ne parlera pas à certaines personnes. Une vie derrière les barreaux où les murs ne sont pas des fenêtres, des années perdues après avoir commis l'irréparable et l’inacceptable. Funeste destin. Bref, j'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire.
              Lire la suite
              En lire moins
            • kali77 Posté le 25 Juin 2019
              Dans le cadre du Juré 2019 des Editions Points pour le meilleur Polar j’ai la chance d’avoir eu ce livre IBOGA. Ayant lu « Seul avec la nuit » du même auteur et ayant eu un beau coup de cœur je me suis empressée de lire celui-ci … Et comment dire !?§ Pfiou encore une belle claque ! Respect à l’auteur vraiment ! 1980 : Jeff 17 ans condamné à mort attend le Jour J de son exécution : peine de Mort … 1980 Mitterand arrive au pouvoir et la grâce présidentielle … puis abolition … sentence : Perpétuité pour Jeff … pas d’espoir, pas d’avenir … Contrairement à « Meurtre pour rédemption » de Giebel, ici l’univers glauque carcéral est moins « caricatural », tout est dosé et tout est fait pour que le personnage de Jeff soit central et que le lecteur s’y attache. Oui jeff est un meutrier, Oui Jeff a du sang sur les mains mais purée l’empathie que j’ai eu pour lui sérieusement …. Mon dieu quel personnage que je ne suis pas prête d’oublier ! Avec les flashs back que Jeff retranscrit dans ses cahiers nous comprenons ce qui a poussé Jeff à tuer … nous découvrons... Dans le cadre du Juré 2019 des Editions Points pour le meilleur Polar j’ai la chance d’avoir eu ce livre IBOGA. Ayant lu « Seul avec la nuit » du même auteur et ayant eu un beau coup de cœur je me suis empressée de lire celui-ci … Et comment dire !?§ Pfiou encore une belle claque ! Respect à l’auteur vraiment ! 1980 : Jeff 17 ans condamné à mort attend le Jour J de son exécution : peine de Mort … 1980 Mitterand arrive au pouvoir et la grâce présidentielle … puis abolition … sentence : Perpétuité pour Jeff … pas d’espoir, pas d’avenir … Contrairement à « Meurtre pour rédemption » de Giebel, ici l’univers glauque carcéral est moins « caricatural », tout est dosé et tout est fait pour que le personnage de Jeff soit central et que le lecteur s’y attache. Oui jeff est un meutrier, Oui Jeff a du sang sur les mains mais purée l’empathie que j’ai eu pour lui sérieusement …. Mon dieu quel personnage que je ne suis pas prête d’oublier ! Avec les flashs back que Jeff retranscrit dans ses cahiers nous comprenons ce qui a poussé Jeff à tuer … nous découvrons son mentor MAX … Est-il vraiment coupable de ses gestes, de ces monstruosités … Je n’en dis pas plus pour ne pas Spoiler mais … waouu Je referme ce livre avec beaucoup d’émotions, de sensibilité et de rage. Un vrai Uppercut dans ma lecture ! Un roman CHOC rien de plus ! Lisez-le vraiment … Et un conseil : Cet auteur est une pépite à suivre
              Lire la suite
              En lire moins
            • celinedr Posté le 25 Juin 2019
              Deuxième lecture dans le cadre de la sélection des lecteurs du Prix du meilleur Polar des éditions Points, après Qaanaaq de Mo Malo. Une lecture…wouah !!!! Ce livre… !!! Alors, qu’en dire ? J’ai vécu la vie carcérale aux côtés de Jefferson Petitbois à 200 %. Ce huis clos claustrophobique m’a littéralement envoûtée. Je ne pouvais plus le lâcher alors que, pourtant, il m’a mise mal à l’aise. A aucun moment je n’ai ressenti de l’empathie, ni même de la sympathie pour cet homme. Il mérite la situation dans laquelle il se trouve. J’ai vécu son quotidien sans pouvoir, moi non plus, fuir cette cellule. J’ai étouffé. J’ai attendu l’heure de sortie dans cette minuscule cour. J’avais hâte des rendez-vous au parloir. Bref, j’ai été Jefferson Petitbois l’espace de quelques heures de lecture. Puis, une fois le livre refermé, aussi. J’ai d’ailleurs beaucoup de mal à passer à une autre lecture. C’est un signe. Le signe que cette histoire ne se fond pas au milieu des autres. Elle a eu un effet particulier sur moi tant en ce qui concerne les personnages principaux que secondaires. Je pense inévitablement à Jean mais aussi à Chef Martin. Un homme peut-être si différent selon à côté... Deuxième lecture dans le cadre de la sélection des lecteurs du Prix du meilleur Polar des éditions Points, après Qaanaaq de Mo Malo. Une lecture…wouah !!!! Ce livre… !!! Alors, qu’en dire ? J’ai vécu la vie carcérale aux côtés de Jefferson Petitbois à 200 %. Ce huis clos claustrophobique m’a littéralement envoûtée. Je ne pouvais plus le lâcher alors que, pourtant, il m’a mise mal à l’aise. A aucun moment je n’ai ressenti de l’empathie, ni même de la sympathie pour cet homme. Il mérite la situation dans laquelle il se trouve. J’ai vécu son quotidien sans pouvoir, moi non plus, fuir cette cellule. J’ai étouffé. J’ai attendu l’heure de sortie dans cette minuscule cour. J’avais hâte des rendez-vous au parloir. Bref, j’ai été Jefferson Petitbois l’espace de quelques heures de lecture. Puis, une fois le livre refermé, aussi. J’ai d’ailleurs beaucoup de mal à passer à une autre lecture. C’est un signe. Le signe que cette histoire ne se fond pas au milieu des autres. Elle a eu un effet particulier sur moi tant en ce qui concerne les personnages principaux que secondaires. Je pense inévitablement à Jean mais aussi à Chef Martin. Un homme peut-être si différent selon à côté de qui il se tient. Le destin d’un homme tient finalement a bien peu de choses. Au milieu dans lequel il grandit, aux rencontres qu’il fait. Le mal relève-t-il de l’inné ? Voilà sur quelles réflexions je repose ce bouquin sur l’étagère. Il est plus de minuit. En allant me coucher, je pense à Jefferson Petitbois. A ce qu’a été sa vie. Mais surtout, à celle qu’elle aurait pu être si… Si… Un livre que je vous conseille. Cent fois. Mille fois. Mais attention à vous : il est noir, très noir. Beau, très beau.
              Lire la suite
              En lire moins
            • LecarnetdeJessica Posté le 21 Juin 2019
              Ce roman nous emmène dans le couloir de la mort où un adolescent attend de passer sous le couperet de la guillotine. Pour Jefferson, l’attente du baiser mortel est insoutenable. Puis sa peine est commuée en emprisonnement à vie. Mais la perpétuité n’est-elle pas plus cruelle ? Condamné pour des crimes qu’il ne conteste pas, Jefferson Petitbois est un enfant broyé par le système. Ballotté jusqu’à ses 14 ans d’institution sociale en famille d’accueil, un acte désespéré met Max sur sa route. Max lui donnera un toit, de quoi survivre et une philosophie de vie. Max l’appellera « mon fils » : cette rencontre est une résurrection. Ou une descente aux enfers. Dans l’ambiance claustrophobique du milieu carcéral, Iboga est un huis clos brillant où Christian Blanchard met en place un véritable travail d’équilibriste et joue avec notre humanité. Dans une introspection née d’une vie confinée à l’isolement, l’auteur nous démontre les douleurs de Jefferson face à ses démons, la détention et les mauvais traitements. On ne peut pas s’empêcher de prendre en pitié cet assassin pour qui les rêves de liberté sont un véritable exutoire. Est-ce que le parcours sanglant et morbide de Jefferson est le résultat malheureux d’une mauvaise influence ? Ou est-ce que son gourou... Ce roman nous emmène dans le couloir de la mort où un adolescent attend de passer sous le couperet de la guillotine. Pour Jefferson, l’attente du baiser mortel est insoutenable. Puis sa peine est commuée en emprisonnement à vie. Mais la perpétuité n’est-elle pas plus cruelle ? Condamné pour des crimes qu’il ne conteste pas, Jefferson Petitbois est un enfant broyé par le système. Ballotté jusqu’à ses 14 ans d’institution sociale en famille d’accueil, un acte désespéré met Max sur sa route. Max lui donnera un toit, de quoi survivre et une philosophie de vie. Max l’appellera « mon fils » : cette rencontre est une résurrection. Ou une descente aux enfers. Dans l’ambiance claustrophobique du milieu carcéral, Iboga est un huis clos brillant où Christian Blanchard met en place un véritable travail d’équilibriste et joue avec notre humanité. Dans une introspection née d’une vie confinée à l’isolement, l’auteur nous démontre les douleurs de Jefferson face à ses démons, la détention et les mauvais traitements. On ne peut pas s’empêcher de prendre en pitié cet assassin pour qui les rêves de liberté sont un véritable exutoire. Est-ce que le parcours sanglant et morbide de Jefferson est le résultat malheureux d’une mauvaise influence ? Ou est-ce que son gourou et l’iboga n’ont étaient que le déclencheur d’une violence latente ? Iboga est un roman très immersif et d’une noirceur absolue qui m’a fait osciller entre répulsion et profonde compassion. Je regrette que certaines réponses manquent à mes questions car quelques pages de plus auraient pu faire basculer cette lecture dans la catégorie coup de cœur. Quoi qu’il en soit, Monsieur Christian Blanchard, je vous suivrai avec attention !
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions Belfond
            Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Belfond

              [Vidéo] "Le polar et le réel", rencontre avec Giebel, Dillard, Abel et Blanchard

              Jeudi 21 juin 2018, en direct sur Facebook, les éditions Belfond ont invité les auteurs de polar Karine Giebel, François-Xavier Dillard, Barbara Abel et Christian Blanchard à échanger autour de la thématique "Le polar et le réel : faits divers, faits de société", accompagnés par le journaliste Hubert Artus. Retrouvez la vidéo intégrale de la rencontre.

              Lire l'article
            • Par Belfond

              Christian Blanchard se confie sur "Iboga", son thriller brûlant

              Dans Iboga, Christian Blanchard réussit un joli pari : mettre en place un suspense haletant alors que toute l'intrigue se déroule dans un seul et même lieu... une prison. Nouvelle voix du thriller made in France, l'auteur se confie sur la création de son livre et son parcours peu ordinaire.

              Lire l'article