Lisez! icon: Search engine
Editions Héloïse D'Ormesson
EAN : 9782350877242
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 15 x 22 mm

J'ai failli te manquer

Date de parution : 04/06/2020
Rattraper le temps perdu
Lise et Cerise n’ont en commun que la rime. Tout oppose la mère et la fille. D’ailleurs c’est simple, Lise voulait un garçon. À la mort d’Axel, mari et père adoré, les deux femmes se retrouvent en tête à tête, et se repoussent comme des aimants réfractaires. Mais une inconnue... Lise et Cerise n’ont en commun que la rime. Tout oppose la mère et la fille. D’ailleurs c’est simple, Lise voulait un garçon. À la mort d’Axel, mari et père adoré, les deux femmes se retrouvent en tête à tête, et se repoussent comme des aimants réfractaires. Mais une inconnue s’invite dans l’équation. Elle efface tout, même les ressentiments, et apporte d’inespérées retrouvailles. Car il n’est jamais trop tard pour s’aimer… Dans la famille Venoge, on se déchire avec panache. Pourtant, la tendresse est bien là, en embuscade, et lorsqu’elle s’engouffre enfin dans la brèche, elle transforme les années perdues en heures gagnées. Lorraine Fouchet nous l’affirme,
le bonheur est réservé à tout le monde.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350877242
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 15 x 22 mm

Ils en parlent

Une fresque ravissante, à l’image des grands tracas, des petits émois et autres joies de nos vies.
Flavie Philippon / ELLE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Samselivre Posté le 30 Novembre 2021
    C'est le premier livre que je lis de cette autrice, il m'avait d'ailleurs été recommandé plusieurs fois. Et vu tout les bons retour que j'avais lu, je me suis laisser tenter. Pour ma part c'est une lecture plutôt mitigée, effectivement j'ai eu beaucoup de mal à me repérer au niveau du temps. A part les deux premières années pour lesquelles il y avait une indication sur l'âge de Cerise, je pensais que l'histoire suivait avec cette période, or ce n'est pas de cas. Malgré que le livre se lise très vite, j'ai également trouvé certains passages un peu long. Je ne me suis pas vraiment attaché aux différents personnages, j'ai eu beaucoup de mal avec Lise, bien que j'ai compris les raisons de son comportement envers les autres. Malgré tout,  j'ai eu comme une impression de barrière qui m'empêcher d'accéder à la "vrai" Lise. Et au contraire, j'ai une attache particulière à Cerise et son père, Axel. Leurs comportements et leurs personnalités se ressemblent beaucoup. En parlant du père, j'ai adoré avoir son point de vu sur les situations. J'avais l'impression qu'il veillait sur ses proches de là haut, et ça m'a beaucoup plu. Ça envoi un courant bienveillant aux... C'est le premier livre que je lis de cette autrice, il m'avait d'ailleurs été recommandé plusieurs fois. Et vu tout les bons retour que j'avais lu, je me suis laisser tenter. Pour ma part c'est une lecture plutôt mitigée, effectivement j'ai eu beaucoup de mal à me repérer au niveau du temps. A part les deux premières années pour lesquelles il y avait une indication sur l'âge de Cerise, je pensais que l'histoire suivait avec cette période, or ce n'est pas de cas. Malgré que le livre se lise très vite, j'ai également trouvé certains passages un peu long. Je ne me suis pas vraiment attaché aux différents personnages, j'ai eu beaucoup de mal avec Lise, bien que j'ai compris les raisons de son comportement envers les autres. Malgré tout,  j'ai eu comme une impression de barrière qui m'empêcher d'accéder à la "vrai" Lise. Et au contraire, j'ai une attache particulière à Cerise et son père, Axel. Leurs comportements et leurs personnalités se ressemblent beaucoup. En parlant du père, j'ai adoré avoir son point de vu sur les situations. J'avais l'impression qu'il veillait sur ses proches de là haut, et ça m'a beaucoup plu. Ça envoi un courant bienveillant aux différentes étapes. Gros point positif : la passé de la famille qui nous permettent, une fois de plus, comprendre les comportements et habitudes de vies. Ces passages amènent beaucoup de profondeur à l'histoire. Un autre point qui m'a laissé un peu perplexe c'est l'approche à la maladie. Je comprends le fond mais j'ai trouvé ça un peu maladroit. Je ne voudrais pas trop en dire donc je ne vais pas m'étaler sur le sujet. Un dernier point positif : le changement de points de vues ! J'ai beaucoup apprécié connaître chaque sentiments de Lise et Cerise, ça amène un quelque chose en plus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • chouette_maman_bouquine Posté le 17 Octobre 2021
    Parfois, je ressens le besoin de lire un roman qui - je le sais - va me faire du bien, un roman dont je retrouverais chaque soir les personnages avec bonheur, un roman dans lequel je peux me plonger même en état de grande fatigue, un roman facile à lire mais beau. Cette semaine, pour toutes ces raisons, j'ai donc élu ce roman de Lorraine Fouchet. Un roman sur les relations mère-fille qui peuvent parfois être si compliquées, entre amour et rivalité. Un roman inspiré par la propre expérience de l'auteure comme elle l'explique dans la postface. Un roman qui m'a beaucoup touchée. Un roman choral, parfois dans la tête de la mère, parfois dans celle de la fille et parfois dans celle du père, parti trop tôt quand elle avait 17 ans... Tiens, comme l'auteure. Un roman qui fait voyager... Paris-Groix-Quiberon-la Namibie. Un roman sur le poids de l'héritage familial, sur les secrets, le deuil, la reconstruction, le pardon... Un roman riche mais aux différents thèmes parfois un peu survolés. Lise aurait voulu un garçon mais c'est d'une fille qu'elle accouche. Elle la prénomme Cerise comme le parfum du yaourt qu'elle a devant les yeux mais dit à son mari Axel que... Parfois, je ressens le besoin de lire un roman qui - je le sais - va me faire du bien, un roman dont je retrouverais chaque soir les personnages avec bonheur, un roman dans lequel je peux me plonger même en état de grande fatigue, un roman facile à lire mais beau. Cette semaine, pour toutes ces raisons, j'ai donc élu ce roman de Lorraine Fouchet. Un roman sur les relations mère-fille qui peuvent parfois être si compliquées, entre amour et rivalité. Un roman inspiré par la propre expérience de l'auteure comme elle l'explique dans la postface. Un roman qui m'a beaucoup touchée. Un roman choral, parfois dans la tête de la mère, parfois dans celle de la fille et parfois dans celle du père, parti trop tôt quand elle avait 17 ans... Tiens, comme l'auteure. Un roman qui fait voyager... Paris-Groix-Quiberon-la Namibie. Un roman sur le poids de l'héritage familial, sur les secrets, le deuil, la reconstruction, le pardon... Un roman riche mais aux différents thèmes parfois un peu survolés. Lise aurait voulu un garçon mais c'est d'une fille qu'elle accouche. Elle la prénomme Cerise comme le parfum du yaourt qu'elle a devant les yeux mais dit à son mari Axel que c'est comme une cerise sur le gâteau de leur histoire d'amour. Cela donne le ton des relations qu'elle entretiendra avec sa fille. Quand son mari décède, elle dit clairement à sa fille qu'elle aurait préféré que ce soit elle. Comment établir de bons rapports après ça ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • AUDRIT Posté le 5 Octobre 2021
    Un homme qui a participé activement à la guerre dans l'aviation et est devenu écrivain célèbre, une femme d'une surprenante beauté, capricieuse et nombriliste, mais qui enfant a participé et œuvré dans la Résistance et est restée marquée par des horreurs et les non-dits, et leur fille qui en pleine adolescente est en recherche de son identité. Chacun retranché dans ses propres réflexions et buté ; le dialogue fait défaut, la communication ne passe absolument pas. C'est ainsi que l'auteure met l'accent sur les rapports très difficiles entre "mère-fille". Lorsque rivalité féminine et amour possessif pour cet homme, époux et père adoré qui de plus est, s'avère être un homme public souvent plébiscité par la gent féminine, rien ne va plus. Lorsque l'épouse nombriliste et capricieuse est femme avant d'être mère et qu'elle met au monde une petite fille à la place du fils tant désiré, d'emblée, un gouffre les sépare. Lorsque la fille adolescente doute de sa filiation vis à vis de sa mère, comment des sentiments d'amour peuvent se développer entre elles, chacune restant sur ses positions. Et, lorsque le père décède subitement, et que la mère dit ouvertement à sa fille, "j'aurais mieux aimé que ça soit toi qui meurs... Un homme qui a participé activement à la guerre dans l'aviation et est devenu écrivain célèbre, une femme d'une surprenante beauté, capricieuse et nombriliste, mais qui enfant a participé et œuvré dans la Résistance et est restée marquée par des horreurs et les non-dits, et leur fille qui en pleine adolescente est en recherche de son identité. Chacun retranché dans ses propres réflexions et buté ; le dialogue fait défaut, la communication ne passe absolument pas. C'est ainsi que l'auteure met l'accent sur les rapports très difficiles entre "mère-fille". Lorsque rivalité féminine et amour possessif pour cet homme, époux et père adoré qui de plus est, s'avère être un homme public souvent plébiscité par la gent féminine, rien ne va plus. Lorsque l'épouse nombriliste et capricieuse est femme avant d'être mère et qu'elle met au monde une petite fille à la place du fils tant désiré, d'emblée, un gouffre les sépare. Lorsque la fille adolescente doute de sa filiation vis à vis de sa mère, comment des sentiments d'amour peuvent se développer entre elles, chacune restant sur ses positions. Et, lorsque le père décède subitement, et que la mère dit ouvertement à sa fille, "j'aurais mieux aimé que ça soit toi qui meurs plutôt que ton père, la situation semble irrémédiablement perdue. Néanmoins la fille jure de ne jamais abandonner la mère ; c'est entre Namibie et Bretagne, que nous voyageons avec cette jeune femme et ses sentiments, jusqu'au jour où une situation va changer la donne. Y aurait-il un espoir pour que ces deux femmes s'aiment enfin ? Les liens du sang seront-ils plus forts que tout ? L'Amour couvait t-il au plus profond de leur être ? Un témoignage poignant sur l'amour filial mère-fille, beaucoup de tendresse dans cet ouvrage très touchant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • fabiennevariol Posté le 19 Septembre 2021
    Lise est mariée avec Axel, qu’elle adore et admire. Elle rêve d’avoir un fils et se projette déjà dans l’avenir de cet enfant, mais la désillusion est cruelle : elle donne naissance à une fille. De colère, elle l’appelle Cerise (pas celle sur le gâteau, non, plutôt comme un caillou dans sa chaussure). La mère et la fille n’ont rien en commun, ni la beauté, ni le caractère, ni les centres d’intérêt. Lise est égocentrique, séductrice, oisive, quand Cerise est humble, aimable, altruiste. Elle est très proche de son père qui fait tout pour combler le manque d’amour que sa mère ne lui donne pas. Aussi, lorsque Axel meurt d’un infarctus peu avant les 18 ans de Cerise, c’est un cataclysme. Lise n’a plus goût à rien et rejette encore plus Cerise. Comment avancer quand on perd un être aussi cher à notre cœur ? Comment se rapprocher de sa mère qui ne vous trouve aucune qualité et qui regrette que ce ne soit pas vous, son enfant, qui soyez morte à la place de son grand amour ? Cerise, écrivaine comme son père, va partir en Afrique pour son roman. Là bas elle rencontre un pilote d’avion Breton (Aelig),... Lise est mariée avec Axel, qu’elle adore et admire. Elle rêve d’avoir un fils et se projette déjà dans l’avenir de cet enfant, mais la désillusion est cruelle : elle donne naissance à une fille. De colère, elle l’appelle Cerise (pas celle sur le gâteau, non, plutôt comme un caillou dans sa chaussure). La mère et la fille n’ont rien en commun, ni la beauté, ni le caractère, ni les centres d’intérêt. Lise est égocentrique, séductrice, oisive, quand Cerise est humble, aimable, altruiste. Elle est très proche de son père qui fait tout pour combler le manque d’amour que sa mère ne lui donne pas. Aussi, lorsque Axel meurt d’un infarctus peu avant les 18 ans de Cerise, c’est un cataclysme. Lise n’a plus goût à rien et rejette encore plus Cerise. Comment avancer quand on perd un être aussi cher à notre cœur ? Comment se rapprocher de sa mère qui ne vous trouve aucune qualité et qui regrette que ce ne soit pas vous, son enfant, qui soyez morte à la place de son grand amour ? Cerise, écrivaine comme son père, va partir en Afrique pour son roman. Là bas elle rencontre un pilote d’avion Breton (Aelig), et une adolescente métisse (Moro) avec qui elle peut enfin s’épanouir, qui l’aiment pour elle. Elle ne cesse cependant de s’occuper de sa mère, même quand la maladie la frappe... Lise, Cerise et Axel racontent à tour de rôle, chacun selon son point de vue, l’histoire de cette famille hors du commun. Ce roman m’ a fait ressentir beaucoup d’émotions parfois contradictoires. Lise est insupportable, toute en égoïsme, elle dépasse souvent les bornes. Son attitude envers sa fille a provoqué de la colère en moi, ainsi que de l’incompréhension. Dans le même temps, on ne peut s’empêcher de l’aimer puisque Cerise l’aime malgré tous les reproches, tous les affronts que sa mère lui fait. On a de la peine pour Cerise, mais on l’admire aussi, de ne pas laisser tomber, d’essayer envers et contre tout de créer un lien, de garder le cap de sa vie malgré tout. On navigue entre Paris et l’Afrique, et on passe du rire aux larmes en quelques pages. Les rencontres avec Aelig et Moro sont lumineuses, pleines de soleil et d’amour. On part à la découverte de la Namibie, des tribus, des couleurs. Puis on revient découvrir l’île de Groix et sa quiétude, sa sérénité. Quand la maladie frappe Lise, le récit devient poignant, mélancolique, on se dit que c’est trop tard, l’amour maternel est définitivement perdu. C’est sans compter la ténacité de Cerise, qui se dévoue complètement à sa mère et qui va tout faire…pour ne pas la manquer ! Les personnages de Lorraine sont toujours aussi aboutis, aussi humains, aussi attachants. Ils nous ressemblent, avec leurs défauts, leurs faiblesses. On les aime, on les déteste, mais on ne peut rester indifférent. J’ai toujours autant de plaisir à lire les romans de Lorraine Fouchet qui reste parmi mes auteurs français préférés.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Antiigone Posté le 6 Août 2021
    Ce livre m'a déchirée, écartelée, entre amour et haine pour ses personnages. C'est rare qu'un livre me fasse ressentir des émotions aussi intenses ! Sans doute parce que cette histoire et ce que vivent ses personnages me parle intensément. Cerise est proche de son père, un peu moins de sa mère avec qui elle n'accroche pas particulièrement. Le trio se suffit à lui-même jusqu'au jour où son père décède et la laisse face à Lise, sa mère, qui ne cessera de lui mener la vie dure. Peur de la solitude, peur de l'abandon, deuil pathologique, hystérie, mythomanie et dramatisme caractérisent Lise. cerise peine à trouver sa voie et à se dépêtrer de cette maman envahissante qui n'a, finalement, rien d'une maman, mais tout d'un enfant gâté qui aime être le centre du monde. Cette histoire, c'est celle de Cerise, de sa construction, de son chemin dans la vie avec un tel boulet au pied. En parallèle, il y a celle de Lise qui nous emmène un peu (juste un peu), à saisir pourquoi elle se comporte ainsi, sous l'œil bienveillant de ce père et de ce mari parti trop tôt. Ce livre, c'est aussi une invitation au voyage. L'auteure nous emmène dans sa... Ce livre m'a déchirée, écartelée, entre amour et haine pour ses personnages. C'est rare qu'un livre me fasse ressentir des émotions aussi intenses ! Sans doute parce que cette histoire et ce que vivent ses personnages me parle intensément. Cerise est proche de son père, un peu moins de sa mère avec qui elle n'accroche pas particulièrement. Le trio se suffit à lui-même jusqu'au jour où son père décède et la laisse face à Lise, sa mère, qui ne cessera de lui mener la vie dure. Peur de la solitude, peur de l'abandon, deuil pathologique, hystérie, mythomanie et dramatisme caractérisent Lise. cerise peine à trouver sa voie et à se dépêtrer de cette maman envahissante qui n'a, finalement, rien d'une maman, mais tout d'un enfant gâté qui aime être le centre du monde. Cette histoire, c'est celle de Cerise, de sa construction, de son chemin dans la vie avec un tel boulet au pied. En parallèle, il y a celle de Lise qui nous emmène un peu (juste un peu), à saisir pourquoi elle se comporte ainsi, sous l'œil bienveillant de ce père et de ce mari parti trop tôt. Ce livre, c'est aussi une invitation au voyage. L'auteure nous emmène dans sa Bretagne favorite (on retrouve Groix et quelques personnages des autres romans, pour mon plus grand bonheur) ainsi qu'en Namibie pour éloigner Cerise de ce personnage toxique. Jamais un protagoniste m'avait attiré aucune empathie (même lorsqu'elle est suscitée et forcée). Cerise que j'ai eu envie de secouer tout au long du livre pour qu'elle se défasse de ses chaînes, qu'elle refuse que ce personnage castrateur lui coupe les ailes. Mais je suis bien placée pour dire que ce n'est pas si facile... En résumé, un roman déchirant, mais poignant d'humanité. Loin des romans doux auxquels l'auteure m'avait habituée, cette histoire m'a retourné les tripes et m'a poussée dans mes retranchements. Amour parental, amour tout court, famille, guerre, relations toxiques sont des sujets que vous pourrez retrouver dans ce roman que je vous recommande vivement !
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !