Lisez! icon: Search engine
Editions Héloïse D'Ormesson
EAN : 9782350872513
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 140 x 205 mm

J'ai rendez-vous avec toi

Date de parution : 20/03/2014

Mon père de l’Intérieur.

« Pour ceux qui ne te connaissaient pas tu étais un homme politique imposant et sérieux. Pour moi tu étais un papa souriant qui avait pour amis Charles De Gaulle, Saint-Exupéry, Alexandra David-Néel ou André Malraux. Un papa pour lequel je suis devenue urgentiste, ce qui m’a permis de réanimer...

« Pour ceux qui ne te connaissaient pas tu étais un homme politique imposant et sérieux. Pour moi tu étais un papa souriant qui avait pour amis Charles De Gaulle, Saint-Exupéry, Alexandra David-Néel ou André Malraux. Un papa pour lequel je suis devenue urgentiste, ce qui m’a permis de réanimer les papas des autres. Tu m’as dit au téléphone la veille de ta mort que médecin c’était le plus beau métier du monde. Heureusement que tu n’as pas dit mannequin, ça m’aurait privée pour la vie de moelleux au chocolat. » Ainsi débute le livre de Lorraine Fouchet donnant le ton de cette œuvre très personnelle qui mêle confidences intimes, humour et hommage. Près de quarante ans après la mort de son père, elle décide de rattraper le temps perdu et de partir à la recherche de l’homme qu’il était. Elle nous offre un livre touchant, sorte de dialogue entre un père et une fille à qui le destin a laissé le temps de s’aimer mais pas de se parler. Les souvenirs de l’auteur s’entrecroisent avec le récit de la vie politique de Christian Fouchet pour dresser le portrait intime et original d’un héros.

Christian Fouchet (1911-1974) est une figure incontournable du gaullisme. Il rallie le Général, deux heures après la capitulation, la veille de l’appel du 18 juin, et sera un de ses plus proches collaborateurs et amis. Aviateur, il organise en 1945 le regroupement des prisonniers français libérés des camps allemands en Pologne. Il rejoint le RPF à sa création et devient député de la Seine. Il occupe divers postes ministériels importants : Affaires marocaines et tunisiennes, Éducation nationale. Ministre de l’Intérieur en 1968, il jouera un rôle capital en évitant le bain de sang. Il décède d'un infarctus en 1974, alors que sa fille n’a que dix-sept ans.
 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350872513
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 140 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LeslecturesdeLily Posté le 6 Décembre 2021
    #Chronique : J'ai rendez-vous avec toi de Lorraine Fouchet - Le Livre de Poche#8203; [ J'étais un médecin qui écrivait, je suis un écrivain qui est médecin. C'était une question de vie ou de mort, c'est maintenant une question de vie et de mot. Un R en moins change la donne. ] J'ai rendez-vous avec toi est certainement le livre le plus intime que Lorraine Fouchet ait écrit. Nous connaissons tous l'auteure d'Entre ciel et Lou, de La mélodie des jours et de J'ai failli te manquer, pour ne citer qu'eux. Quasiment tous des coups de cœur en ce qui me concerne. J'ai pour cette femme beaucoup d'admiration, je la trouve si douce et bienveillante envers ses lecteurs, c'est toujours un plaisir de la croiser dans un salon, d'échanger avec elle quelques mots, un sourire, de repartir avec une dédicace pétillante et pleine de couleurs. C'est vraiment quelqu'un que j'apprécie, elle me donne toujours de belles émotions lorsqu'elle évoque son papa dans des interviews. C'est d'ailleurs la raison qui m'a donné envie de lire ce livre. Lorraine parle toujours de son papa avec énormément de tendresse et de passion, j'avais envie de découvrir l'homme extraordinaire qui se cachait derrière ces récits si... #Chronique : J'ai rendez-vous avec toi de Lorraine Fouchet - Le Livre de Poche#8203; [ J'étais un médecin qui écrivait, je suis un écrivain qui est médecin. C'était une question de vie ou de mort, c'est maintenant une question de vie et de mot. Un R en moins change la donne. ] J'ai rendez-vous avec toi est certainement le livre le plus intime que Lorraine Fouchet ait écrit. Nous connaissons tous l'auteure d'Entre ciel et Lou, de La mélodie des jours et de J'ai failli te manquer, pour ne citer qu'eux. Quasiment tous des coups de cœur en ce qui me concerne. J'ai pour cette femme beaucoup d'admiration, je la trouve si douce et bienveillante envers ses lecteurs, c'est toujours un plaisir de la croiser dans un salon, d'échanger avec elle quelques mots, un sourire, de repartir avec une dédicace pétillante et pleine de couleurs. C'est vraiment quelqu'un que j'apprécie, elle me donne toujours de belles émotions lorsqu'elle évoque son papa dans des interviews. C'est d'ailleurs la raison qui m'a donné envie de lire ce livre. Lorraine parle toujours de son papa avec énormément de tendresse et de passion, j'avais envie de découvrir l'homme extraordinaire qui se cachait derrière ces récits si émouvants, sortant de la bouche de sa fille bien-aimée. La suite est à découvrir sur mon blog en suivant ce lien : http://www.leslecturesdelily.com/2021/12/jai-rendez-vous-avec-toi-ecrit-par.html#more Les lectures de Lily#8203; Résumé: « J’ai feuilleté tes agendas de 1944 à 1974. J’ai lu la page de ma naissance. Celle de ta mort. Et la suivante. Tu avais prévu de me téléphoner. » Lorraine Fouchet a dix-sept ans quand son père meurt d’un infarctus. Ils avaient trouvé le temps de s’aimer, mais pas celui de se parler. Aujourd’hui, Lorraine renoue avec le passé et perce ce trop long silence. En puisant dans les souvenirs personnels et les archives publiques, elle offre le portrait intime et original d’un héros, Christian Fouchet, résistant et gaulliste de la première heure. Entre confidences, humour et hommage, J’ai rendez-vous avec toi est une déclaration d’amour, un voyage à travers quarante ans d’histoire de France, une biographie qui s’apparente à un roman d’aventures, où s’inviteraient Saint-Exupéry, André Malraux ou Alexandra David-Néel.
    Lire la suite
    En lire moins
  • aureliesautereau Posté le 29 Novembre 2021
    L’auteure perd son papa à l’âge de 17 ans. Ils ont eu le temps de s’aimer, pas de se parler. Quarante ans après, elle part à sa rencontre. Tout commence dans une brocante, où elle tombe sur le livre de son père, pour le prix de 1 euro. Elle refait alors le fil de sa vie, traversant 40 ans d’Histoire, le destin hors du commun d’un homme public, dans les hautes sphères de l’état, ami de Charles de Gaulle et d’Antoine de Saint Exupéry. Si Lorraine Fouchet est d’abord devenue médecin, c’est pour guérir les papas. Elle savait tout au fond qu’elle était écrivain. « J’adore écrire, comme toi. Parfois, un lecteur me demande d’où me vient cette nécessité. C’est une exigence, une évidence, devenir maître du temps, replacer les meubles d’hier dans les maisons démolies, reconstruire la cabane dans l’arbre abattu, réaliser sur papier des films prodigieux sans avance sur recettes. » Je corne les pages. Je sais, c’est sacrilège pour certains mais moi, ça me permet de retrouver les lignes qui m’ont émue, que je trouves belles… Le livre est tout corné ! « J’ai arrêté de faire des histoires. Des années plus tard, j’en ai fait mon métier, j’écris des histoires pour... L’auteure perd son papa à l’âge de 17 ans. Ils ont eu le temps de s’aimer, pas de se parler. Quarante ans après, elle part à sa rencontre. Tout commence dans une brocante, où elle tombe sur le livre de son père, pour le prix de 1 euro. Elle refait alors le fil de sa vie, traversant 40 ans d’Histoire, le destin hors du commun d’un homme public, dans les hautes sphères de l’état, ami de Charles de Gaulle et d’Antoine de Saint Exupéry. Si Lorraine Fouchet est d’abord devenue médecin, c’est pour guérir les papas. Elle savait tout au fond qu’elle était écrivain. « J’adore écrire, comme toi. Parfois, un lecteur me demande d’où me vient cette nécessité. C’est une exigence, une évidence, devenir maître du temps, replacer les meubles d’hier dans les maisons démolies, reconstruire la cabane dans l’arbre abattu, réaliser sur papier des films prodigieux sans avance sur recettes. » Je corne les pages. Je sais, c’est sacrilège pour certains mais moi, ça me permet de retrouver les lignes qui m’ont émue, que je trouves belles… Le livre est tout corné ! « J’ai arrêté de faire des histoires. Des années plus tard, j’en ai fait mon métier, j’écris des histoires pour permettre aux lecteurs d’échapper à la réalité, de voyager, de s’alléger. Dans un roman, on peut inventer toutes les poupées, tous les mini-ours, tous les pères qu’on veut, personne ne peut vous les prendre. » Merci Marie-Lorraine Fouchet.
    Lire la suite
    En lire moins
  • vertescollines Posté le 26 Octobre 2021
    Une très belle rencontre avec un personnage que je connaissais même pas : le père de Lorraine Fouchet. Un personnage de la seconde guerre mondiale, de la IV république passé inaperçu dans mes cours d'histoire et de politique. Pourtant un grand homme qui des années 1944 à 1974 a œuvré pour la France, pour l'éducation nationale (il a créé le collège unique). Sa fille Lorraine que j'adore comme écrivain parle dans ce livre à son père en retranscrivant son parcours personnel et politique. Son engagement auprès du général De Gaulle, son implication pour les réfugiés, ses amitiés avec Antoine de saint Exupéry, Alexandra David-Neel. J'ai adoré. je suis revenu plusieurs fois sur certains passages pour mieux m'en imprégner. Un bel hommage rendu à son père et à cet homme méconnu. Merci lorraine pour tes écrits et ce témoignage. j'ai découvert quelqu'un et je ne regrette pas cette rencontre. Merci. Je prête à mon Papa je crois qu'il appréciera.
  • Lectricedemots Posté le 16 Août 2021
    Pour moi lire un livre de Lorraine Fouchet c'est comme un bonbon, on a pas envie que cela s'arrête. Surtout que celui ci évoque son papa, c'est grâce a des carnets que Lorraine se décide à écrire cette correspondance. Au fils des pages j'ai découvert un père absent , mais aussi un père fière de sa fille . J'ai beaucoup appris sur ce père, cet homme politique pour moi inconnu, j'ai eu l'impression à la fin du livre de le connaitre un peu mieux. Je pense réellement que ce livre devrait être lu par tout les papas, les papys, qu'on soient jeunes ou vieux. Ce livre parle d'un amour paternel entre une fille et son père. Si ce roman à pu aider Lorraine à se rapprocher de son papa, moi ce roman m'a fait penser au mien, parti tout comme Christian bien trop tôt.
  • YvonS Posté le 14 Juin 2020
    Chère Lorraine,  Chère Marie-Lorraine,  J'ai eu envie d'écrire cette chronique  (je n'oserai pas l'appeler critique) comme une lettre à une amie. Nous avons moins d'un an d'écart et j'ai eu l'impression de retrouver une amie d'enfance en vous lisant,  bien que nous n'ayons pas fréquenté les mêmes écoles loin s'en faut. 😉 oui, je dis: vous. Quand nous nous sommes rencontrés à la Journée du Livre d'Asnières, le tutoiement est venu tout seul. Je ne sais pas si je pourrai encore... 😊 je n'avais pas vraiment réalisé qui vous êtes.  Ce que fut votre enfance,  votre vie.  Pour moi, Christian Fouchet c'était le ministre de l'Éducation Nationale quand j'étais écolier, ce grand monsieur aux sourcils noirs vaguement effrayant  (pensez donc, un monsieur qui rencontrait "le Général" tous les jours), celui que mon grand-père admirait parce qu'il avait rejoint de Gaulle à Londres le premier. Mon grand-père qui avait fait 14-18 et le Chemin des Dames, et qui en 45 n'était pas à Moscou comme votre père mais à Vienne où il récupérait les machines spoliées de son entreprise.  On a oublié que Christian Fouchet fut le ministre de l'intérieur de mai 68, qu'il fut le délégué à l'indépendance de l'Algérie après les accords... Chère Lorraine,  Chère Marie-Lorraine,  J'ai eu envie d'écrire cette chronique  (je n'oserai pas l'appeler critique) comme une lettre à une amie. Nous avons moins d'un an d'écart et j'ai eu l'impression de retrouver une amie d'enfance en vous lisant,  bien que nous n'ayons pas fréquenté les mêmes écoles loin s'en faut. 😉 oui, je dis: vous. Quand nous nous sommes rencontrés à la Journée du Livre d'Asnières, le tutoiement est venu tout seul. Je ne sais pas si je pourrai encore... 😊 je n'avais pas vraiment réalisé qui vous êtes.  Ce que fut votre enfance,  votre vie.  Pour moi, Christian Fouchet c'était le ministre de l'Éducation Nationale quand j'étais écolier, ce grand monsieur aux sourcils noirs vaguement effrayant  (pensez donc, un monsieur qui rencontrait "le Général" tous les jours), celui que mon grand-père admirait parce qu'il avait rejoint de Gaulle à Londres le premier. Mon grand-père qui avait fait 14-18 et le Chemin des Dames, et qui en 45 n'était pas à Moscou comme votre père mais à Vienne où il récupérait les machines spoliées de son entreprise.  On a oublié que Christian Fouchet fut le ministre de l'intérieur de mai 68, qu'il fut le délégué à l'indépendance de l'Algérie après les accords d'Evian et qu'à ce titre sa vie fut menacée  (et celles des siens), on oublie, on simplifie, on caricature... j'ai retrouvé grâce à vous tous ces souvenirs communs. Mais faisons les choses comme il faut pour ceux/celles qui ne liraient pas cette lettre jusqu'au bout,  ce bouquin est passionnant !  Là.  C'est dit.N'y cherchez pas une biographie politique classique, des potins des coulisses de l'Elysée, des révélations fracassantes... c'est le récit ému d'une fille qui redécouvre son père et qui se raconte en nous le racontant.  Ce n'est jamais ennuyeux, j'ai éclaté de rire à plusieurs reprises : la présentation au roi du Danemark,  le flic qui contrôle "Fernandel", la punition de 300 lignes..., j'ai été ému,  j'ai admiré, j'ai retrouvé ces moments vécus (presque) ensemble : le 20-21 juillet 1969 devant la télé au milieu de la nuit, mai 68 et les "vacances" puisque le collège était fermé,  le bac en 74... et puis Malraux et puis le Petit Prince et Karen Blixen.... Ce dialogue à une voix,  car ce n'est pas un monologue,  ce récit de l'intérieur brosse le portrait d'un homme extra-ordinaire  (la césure est volontaire) par sa probité,  sa rigueur et son humanité. Alors évidemment,  je suis allé sur le Web chercher photos et vidéos,  je voulais entendre sa voix... Et puis on s'indigne avec vous de ce prof de maths qui vous casse au bac  ( comment peut-on être prof et dire ça ), on aime avec vous Saint-Ex et Mozart,  Cécilia Bartoli et Jaroussky, James Thierrée et Yentl, les moelleux au chocolat et les soufflés au fromage !  Un certain virus nous a empêchés de nous retrouver à la librairie Gallimard, mais ce n'est que partie remise ! Merci encore pour ce morceau de vie et d'Histoire... A très bientôt Lorraine,  amicalement, YvonS
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés