RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Mer qui prend l'homme

            Belfond
            EAN : 9782714480675
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 320
            Format : 140 x 225 mm
            La Mer qui prend l'homme

            Date de parution : 18/10/2018
            Entre la guerre d’Afghanistan et l’atlantique nord, un page-turner qui vous plonge dans la tempête des âmes et une mer rouge sang.
            Au large des côtes du Finistère, un chalutier à la dérive est localisé. Lors de l’opération de sauvetage, une femme est retrouvée dans une remise, prostrée, terrorisée et amnésique. Le reste de l’équipage a disparu.
            Parmi eux se trouvaient trois anciens militaires français. Xavier Kerlic, Franck Lecostumer et Paul Brive avaient...
            Au large des côtes du Finistère, un chalutier à la dérive est localisé. Lors de l’opération de sauvetage, une femme est retrouvée dans une remise, prostrée, terrorisée et amnésique. Le reste de l’équipage a disparu.
            Parmi eux se trouvaient trois anciens militaires français. Xavier Kerlic, Franck Lecostumer et Paul Brive avaient embarqué sur le Doux Frimaire à Concarneau, encadrés par le lieutenant Emily Garcia, des services sociaux de la Défense. Celle-ci devait expérimenter avec eux une méthode de lutte contre le stress post-traumatique en les insérant dans un groupe d’hommes soudés par de rudes conditions de travail – les marins du Doux Frimaire.
            « Je ne le sens pas, ce coup. Qu’est-ce qu’on vient faire dans cette galère ? » avait lancé Franck en montant à bord, avant que le chalutier ne lève l’ancre en direction de la mer d’Irlande et ne disparaisse des radars…
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782714480675
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 320
            Format : 140 x 225 mm
            Belfond
            19.90 €
            Acheter

            Ils en parlent

            Le lieutenant Emily Garcia qui travaille à l'hôpital des armées met en place un programme de soins afin d'essayer de guérir des ex-militaires du syndrome de stress post-traumatique. Elle va emmener Xavier Kerlic (sergent du génie), Paul Brive (aumônier) et Franck Lecostumer (lieutenant). Tous les trois ont oeuvré en Afghanistan. Le but: les mettre dans des situations extrêmes afin qu'ils connaissent une peur plus grande que celles qu'ils ont connu. Ils vont montés à bord du Doux Frimaire, un chalutier et vont partir en mer afin d'aider l'équipage.

            Mais tout ne va pas se passer comme prévu... Que s'est-il réellement passé en Afghanistan? Que va-t-il se passer sur le chalutier?

            Le livre s'ouvre sur un chalutier à la dérive. Aucun signe de vie n'est donné à bord. Où est l'équipage? Beaucoup de sang et une femme recroquevillée... Fin de l'histoire?

            C'est parti pour un voyage en mer à bord d'un chalutier en partance de Concarneau pour les côtes d'Irlande. J'ai en premier lieu trouvé ce livre très intéressant, on y découvre un travail harassant, un milieu assez masochiste. On entre dans une histoire sur le stress post-traumatique. Des soldats qui s'en sont sortis physiquement mais que la guerre n'a pas épargné psychologiquement. Le côté psychologique est d'ailleurs parfaitement retranscrit par l'auteur. C'est une histoire vraiment bien ficelée et j'ai été surprise par la tournure des événements dont deux twist que j'ai adoré car je ne les ai pas vus venir. La mer se déchaîne, ça tangue, préparez-vous à avoir le mal de mer! Bref, c'est un thriller bien ficelé qui vous surprendra tant par les lieux, l'histoire et les révélations.
            Au chapitre canalblog

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • -Olivier- Posté le 30 Mai 2019
              A nouveau, l’auteur nous emmène faire une plongée saisissante dans l’âme humaine, en traitant un sujet fort : le SPT (Stress Post Traumatique). Toute personne vivant une situation de stress importante (accident , attentat, guerre, …) peut développer un SPT. Le cerveau atteint par des traumatismes psychiques va reproduire à l’identique des stimulis perçus lors de l’agression. Ces souvenirs constituent des flash-back qui provoquent des cris, des gestes de combat, un réveil en sueur, … C’est très sombre, ça secoue, et ça, on le comprend dès le départ, dès le moment où on assiste à une opération hélitreuillée en vue du sauvetage d’un chalutier à la dérive, le Doux Frimaire, et à la découverte d’une femme complètement prostrée et terrorisée, de l’absence totale de tout autre membre d’équipage, et d’un véritable capharnaüm à bord : instruments de navigation détruits, commandes des moteurs fracassées, du sang partout … En commençant pour ainsi dire par le final, Christian Blanchard tient le lecteur en haleine, car on imagine bien qu’on se dirige tout droit vers quelque chose de très moche. S’ensuit alors un retour dans le passé, où l’on fait connaissance avec les principaux protagonistes : un sergent, un lieutenant, un infirmier et un aumônier, ayant tous participé au conflit... A nouveau, l’auteur nous emmène faire une plongée saisissante dans l’âme humaine, en traitant un sujet fort : le SPT (Stress Post Traumatique). Toute personne vivant une situation de stress importante (accident , attentat, guerre, …) peut développer un SPT. Le cerveau atteint par des traumatismes psychiques va reproduire à l’identique des stimulis perçus lors de l’agression. Ces souvenirs constituent des flash-back qui provoquent des cris, des gestes de combat, un réveil en sueur, … C’est très sombre, ça secoue, et ça, on le comprend dès le départ, dès le moment où on assiste à une opération hélitreuillée en vue du sauvetage d’un chalutier à la dérive, le Doux Frimaire, et à la découverte d’une femme complètement prostrée et terrorisée, de l’absence totale de tout autre membre d’équipage, et d’un véritable capharnaüm à bord : instruments de navigation détruits, commandes des moteurs fracassées, du sang partout … En commençant pour ainsi dire par le final, Christian Blanchard tient le lecteur en haleine, car on imagine bien qu’on se dirige tout droit vers quelque chose de très moche. S’ensuit alors un retour dans le passé, où l’on fait connaissance avec les principaux protagonistes : un sergent, un lieutenant, un infirmier et un aumônier, ayant tous participé au conflit afghan, des êtres devenus psychologiquement instables à cause des situations de stress qu’ils ont vécues. Sous prétexte de réhabilitation, le lieutenant Emily Garcia les rassemble sur un chalutier, parmi un équipage aguerri à la pêche en haute mer. L’objectif est de leur en faire baver, leur faire mal, leur faire vivre les difficultés du métier de marin pêcheur. Ils doivent s’apercevoir que leur problème de stress devient alors secondaire. L’auteur nous emmène tantôt dans ce conflit afghan, tantôt sur le chalutier, ballottés sur une mer déchaînée, où l’on ressent une violence qui ne demande qu’une étincelle pour exploser. Seul petit bémol me concernant : les passages parfois sans transition d’un personnage à l’autre, ou d’un endroit à un autre, qui m’ont parfois déstabilisé. Cela ne m’a pas empêché d’être emporté dans cet univers, embarqué à bord du chalutier, ou projeté durant la guerre en Afghanistan. La mer qui prend l’homme est un roman qui nous plonge dans la noirceur la plus totale. C’est prenant, intense, angoissant et surtout cruellement et tristement crédible. L’intrigue vous ronge comme nos héros, la folie l’emporte et le suspense est insoutenable jusqu’au bout.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Lecturelle Posté le 29 Mai 2019
              C'est donc un thriller qui se passe en deux temps car l'auteur alterne les chapitres entre le présent et le passé. Pour le présent, l'action se passe principalement sur un bateau de pêche ou trois ex-militaires en situation SPT ( stress post traumatique )suite à la guerre d'Afghanistan vont devoir apprendre le métier de pêcheur pour les aider a passé ce stress post traumatique. Pour le passé, l'auteur raconte comment les trois ex-militaires se sont rencontré en Afghanistan et comment ils sont finis par faire les mauvais choix. Le fond de l'histoire est super après je ne suis pas très fan des passages sur la guerre car c'est pas trop mon genre de lecture et puis je trouve qu'il y a trop de personnage du coup pour moi je trouve que l'histoire n'est pas assez noir et terrifiante. Au final, j'ai bien aimé, certains passages m'ont plu d'autres un peu moins mais ça reste un belle découverte et surtout je sais que pour faire une bonne histoire il faut forcément avoir un passage et des scènes un peu plus vaste. J'ai sais que l'auteur a fais d'autres livres plus noir du coup je fais lire un de ces livres là pour bien me rendre compte... C'est donc un thriller qui se passe en deux temps car l'auteur alterne les chapitres entre le présent et le passé. Pour le présent, l'action se passe principalement sur un bateau de pêche ou trois ex-militaires en situation SPT ( stress post traumatique )suite à la guerre d'Afghanistan vont devoir apprendre le métier de pêcheur pour les aider a passé ce stress post traumatique. Pour le passé, l'auteur raconte comment les trois ex-militaires se sont rencontré en Afghanistan et comment ils sont finis par faire les mauvais choix. Le fond de l'histoire est super après je ne suis pas très fan des passages sur la guerre car c'est pas trop mon genre de lecture et puis je trouve qu'il y a trop de personnage du coup pour moi je trouve que l'histoire n'est pas assez noir et terrifiante. Au final, j'ai bien aimé, certains passages m'ont plu d'autres un peu moins mais ça reste un belle découverte et surtout je sais que pour faire une bonne histoire il faut forcément avoir un passage et des scènes un peu plus vaste. J'ai sais que l'auteur a fais d'autres livres plus noir du coup je fais lire un de ces livres là pour bien me rendre compte du potentiel de l'auteur.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Noune72 Posté le 30 Mars 2019
              Je ne peux qu'être touchée par le thème de ce livre. Le stress post-traumatique est quelquechose de violent, de sournois, de vicieux, de dangereux... Qui n'a pas eu dans son entourage quelqu'un de concerné ?Moi, en tout cas, j'ai connu une personne touchée par le SPT. Heureusement, les crised n'ont jamais été violentes mais elles étaient surprenantes. Ce huît-clos sur ce chalutier est bourré d'adrénaline. Et si finalement les méchants n'étaient pas ceux que l'on croît ? J'ai adoré le suspens. Je me suis faite surprendre par la révelation à la fin du chapitre 32. Cool !!! Tout ce que j'aime se trouve dans ce livre. 2 livres de Christian Blanchard lus, 2 coups de coeur. Vivement le prochain.....
            • KRYSALINE555 Posté le 17 Mars 2019
              Raz de marée ? Lame de fond ? Ce sont les premiers mots qui me viennent spontanément à l'esprit pour exprimer mon ressenti à propos de ce thriller aux accents du grand large et contre toutes attentes, j'ai été littéralement « emportée » dans cet univers. Pourtant pas ma « tasse de thé » à la base, ayant une phobie des milieux marins ! Alternativement embarqués dans l'Atlantique nord à bord d'un chalutier pour le présent puis « projetés » durant la guerre en Afghanistan avec différents « flashbacks » pour le passé. Un contraste saisissant et un grand écart permanent entre l'immensité de la « mer » et la brutalité de la « guerre ». Après un prologue « choc », [...] on passe à l'ile de Batz où une maison a entièrement brulée avec son propriétaire, Walter Colley, à l'intérieur. Puis retour sur le chalutier avec trois personnages centraux : Xavier, le SDF, Paul, le prêtre et Franck dont on ne sait pas grand-chose sur le moment… […] Au départ donc, rien ne relie ces quatre hommes. Xavier ex-sergent du génie, Paul, aumônier des armées, Franck, ex-tireur d'élite et Walter, infirmer ; Tous quatre ont l'armée française et la guerre en... Raz de marée ? Lame de fond ? Ce sont les premiers mots qui me viennent spontanément à l'esprit pour exprimer mon ressenti à propos de ce thriller aux accents du grand large et contre toutes attentes, j'ai été littéralement « emportée » dans cet univers. Pourtant pas ma « tasse de thé » à la base, ayant une phobie des milieux marins ! Alternativement embarqués dans l'Atlantique nord à bord d'un chalutier pour le présent puis « projetés » durant la guerre en Afghanistan avec différents « flashbacks » pour le passé. Un contraste saisissant et un grand écart permanent entre l'immensité de la « mer » et la brutalité de la « guerre ». Après un prologue « choc », [...] on passe à l'ile de Batz où une maison a entièrement brulée avec son propriétaire, Walter Colley, à l'intérieur. Puis retour sur le chalutier avec trois personnages centraux : Xavier, le SDF, Paul, le prêtre et Franck dont on ne sait pas grand-chose sur le moment… […] Au départ donc, rien ne relie ces quatre hommes. Xavier ex-sergent du génie, Paul, aumônier des armées, Franck, ex-tireur d'élite et Walter, infirmer ; Tous quatre ont l'armée française et la guerre en commun. […] Pour cet étrange équipage, composé de marins aguerris aux rudes conditions de la pêche en haute mer et de ces trois anciens militaires souffrant de Stress Post-Traumatique à la suite des combats, le tout accompagné d'un agent des services sociaux du Ministère de la Défense, le lieutenant Emily Garcia, ce sera loin d'être une croisière tranquille. L'enquêteuse des assurances rejoindra la croisière par la suite… mais ne s'amusera pas ! […] Les conditions à bord que l'auteur nous décrit si bien, sont impitoyables et implacables tout comme le sont les personnages. Dans ce récit, il est question de prise de conscience transcendantale de soi, de compréhension d'une réalité différente de celle qui est perçue (Ce qu'ils croient être la réalité pour eux, a basculé dans la violence et l'anarchie pour certains et la vengeance pour d'autres). La notion de justice (divine ? humaine ?) est aussi esquissée. Plume nerveuse, glaçante même (autant que l'est la mer du Nord) et redoutablement efficace. Sèche, brève, incisive et tranchante, elle fait ressortir à merveille le parallélisme que constitue la brutalité sauvage de la mer et celle de la guerre. le style assez brusque, les successions de phrases courtes et percutantes transcrivent bien les esprits fracturés des « héros ». […] Mise en route est un peu lente avec la « pose » du récit avec force détails pour les lieux et les personnages, mais ça permet de mieux les « visualiser » selon moi. On rejoint ensuite un rythme plus soutenu pour rencontrer de vraies scènes d'actions vers la fin : une recette correctement dosée à mon goût. J'ai juste trouvé le final un peu « capillotracté » … Un grand merci @NetGalley et aux Editions Belfond pour cette belle découverte. Je m'en vais acquérir « IBOGA » de ce pas ! La chronique complète et détaillée sur mon site Bouquinista:
              Lire la suite
              En lire moins
            • coquinnette1974 Posté le 4 Mars 2019
              Tiens, je me rends compte que j'ai oublié de chroniquer un roman qui m'a été envoyé par les éditions Belfond et que j'ai terminé il y a un petit moment : La mer qui prend l'homme de Christian Blanchard. Au large des côtes du Finistère, un chalutier à la dérive est localisé. Lors de l'opération de sauvetage, une femme est retrouvée dans une remise, prostrée, terrorisée et amnésique. Le reste de l'équipage a disparu. Parmi eux se trouvaient trois anciens militaires français, atteints de stress post-traumatique... Que s'est t'il donc passé sur le Doux Frimaire ??? La mer qui prend l'homme de Christian Blanchard est un excellent roman, qui m'a captivé de la première à la dernière page. Ce roman est présenté comme un page-turner et je confirme : une fois commencé, impossible de le lâcher. J'ai beaucoup aimé l'ambiance, la rencontre entre deux mondes très différents : les marins pêcheurs et les anciens militaires atteints de stress post-traumatique. Je ne connaissais pas Christian Blanchard mais je trouve son écriture percutante, il fait mouche et à su me captiver alors que j'étais un peu dubitative au départ, pas certaine d'être intéressée plus que ça par ce roman. Il me tentait mais je craignais un... Tiens, je me rends compte que j'ai oublié de chroniquer un roman qui m'a été envoyé par les éditions Belfond et que j'ai terminé il y a un petit moment : La mer qui prend l'homme de Christian Blanchard. Au large des côtes du Finistère, un chalutier à la dérive est localisé. Lors de l'opération de sauvetage, une femme est retrouvée dans une remise, prostrée, terrorisée et amnésique. Le reste de l'équipage a disparu. Parmi eux se trouvaient trois anciens militaires français, atteints de stress post-traumatique... Que s'est t'il donc passé sur le Doux Frimaire ??? La mer qui prend l'homme de Christian Blanchard est un excellent roman, qui m'a captivé de la première à la dernière page. Ce roman est présenté comme un page-turner et je confirme : une fois commencé, impossible de le lâcher. J'ai beaucoup aimé l'ambiance, la rencontre entre deux mondes très différents : les marins pêcheurs et les anciens militaires atteints de stress post-traumatique. Je ne connaissais pas Christian Blanchard mais je trouve son écriture percutante, il fait mouche et à su me captiver alors que j'étais un peu dubitative au départ, pas certaine d'être intéressée plus que ça par ce roman. Il me tentait mais je craignais un peu de ne pas accrocher. Je me suis totalement trompée et je suis ravie de ma lecture car nous avons ici un excellent roman, qui mérite bien cinq étoiles :)
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions Belfond
            Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Belfond

              25 livres à offrir pour Noël

              Ça y est, Noël approche… Des cadeaux à offrir, des idées à avoir, bref, le début de la catastrophe ! Alors pour vous faciliter la vie, on vous a concocté une liste de cadeaux aux petits oignons, histoire de voyager en littérature…

              Lire l'article