Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782350873107
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 492
Format : 140 x 205 mm
La Part des flammes
Date de parution : 19/03/2015
Éditeurs :
Editions Héloïse D'Ormesson

La Part des flammes

Date de parution : 19/03/2015
4 mai 1897. Autour de l’épisode méconnu du tragique incendie du Bazar de la Charité, La Part des flammes mêle les destins de trois figures féminines rebelles de la fin du... 4 mai 1897. Autour de l’épisode méconnu du tragique incendie du Bazar de la Charité, La Part des flammes mêle les destins de trois figures féminines rebelles de la fin du XIXe siècle : Sophie d'Alençon, duchesse charismatique qui officie dans les hôpitaux dédiés aux tuberculeux, Violaine de Raezal, comtesse devenue veuve trop tôt... 4 mai 1897. Autour de l’épisode méconnu du tragique incendie du Bazar de la Charité, La Part des flammes mêle les destins de trois figures féminines rebelles de la fin du XIXe siècle : Sophie d'Alençon, duchesse charismatique qui officie dans les hôpitaux dédiés aux tuberculeux, Violaine de Raezal, comtesse devenue veuve trop tôt dans un monde d'une politesse exquise qui vous assassine sur l'autel des convenances, et Constance d'Estingel, jeune femme tourmentée, prête à se sacrifier au nom de la foi.
Qu'ils soient fictifs ou historiques (la duchesse d’Alençon, née duchesse de Bavière, est la sœur de Sissi), Gaëlle Nohant donne vie et chair à ses personnages dans une histoire follement romanesque, qui allie avec subtilité émotion et gravité. Tout à la fois porté par un souffle puissant, littéraire et généreux, La Part des flammes, nous entraîne de rebondissements en révélations à la manière d’un roman feuilleton.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350873107
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 492
Format : 140 x 205 mm

Ils en parlent

Paris 1897, au "bazar de la charité" se pressent toutes les femmes de l'aristocratie, dont certainespet habituées à cet univers mondain. Survient l'incendie terrible qui fait basculer les destins. Grand roman social du Paris du 19ème siècle avec des personnages attachants, et surtout une écriture fluide qui fait que l'on ne quitte pas le livre jusqu'à la fin.
Christine / librairie Ravy

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • RougePivoine Posté le 16 Mai 2022
    Le fonds de ce merveilleux roman est l’incendie du Bazar de la Charité, accident très meurtrier pour les classes aristocratiques. Une très belle écriture pour nous faire vivre la prise de conscience de 4 femmes, prises dans un carcan social. Ces aristocrates, après avoir bravé la mort, ne veulent plus rentrer dans le rang et souhaitent se libérer de leurs chaînes. Le poids de la religion, la tutelle de leur époux, de leurs pères, leurs obligations mondaines, les convenances, tout cela les étouffent désormais. Elles souhaitent vivre leur vie comme elles l’entendent, y parviendront elles toutes ? C’est un très beau tableau que nous dresse là Gaëlle NOHANT, une belle étude des personnages, une belle documentation et une bonne photo des classes sociales, bien distinctes, de cette fin de siècle (aristocratie, Bourgeois, Clergé, peuple) Arrivée à la dernière page trop vite, j’en voulais encore !
  • Sevlipp Posté le 21 Avril 2022
    3 femmes qui se connaissent à peine vont voir leur destin s'unir lors de l'incendie du Bazar de la Charité qui fit à l'époque plus de 125 victimes, essentiellement des femmes. C'est un récit historique assez classique, bien écrit et qui se déroule dans un Paris de la fin du 19 ème siècle dont l’ambiance est parfaitement rendue. Il est questions de lutte des classes, de médisances, de duel, de féminisme, d'amours contrariés, d'Église, de deuil, de courage et de lâcheté. Un roman qui se lit bien.
  • aninit Posté le 15 Avril 2022
    Je trouvé ce livre par hasard. Le commentaire "Downtown Abbey à Paris " m'a convaincu. La surprise est positive car la lecture est riche de curiosité, l'ambiance nous fait voyager dans une autre atmosphère historique et nous raconte du Bazar de la Charité, une réalité oubliée. Par contre il ne faut pas s'attendre Downtown Abbey... Il n'est pas un chef d'œuvre mais un roman historique de agréable letcure, léger.
  • marietjf Posté le 7 Avril 2022
    Nouvelle adaptation chez Philéas avec cette fois la mise en images d’un roman à succès de Gaëlle Nohant (que je n’ai pas lu). « La part des flammes » met en avant la part des femmes. Celles qui tentent d’exister dans la bourgeoisie parisienne, celles que l’on confie aux bonnes sœurs, celles qui subissent la loi des hommes tout-puissants, celles qui choisissent d’aider les plus démunis… 4 mai 1897, le bazar de la Charité, lieu mondain reconnu, brûle dans un gigantesque incendie. 3 femmes vont voir leur vie bouleversée. Ce n’est pas tant l’incendie le cœur du récit mais les conséquences sur les vies de ces femmes, en particulier Constance d’Estingel qui va être abusivement internée. Un récit fort qui m’a rappelé « Le bal des folles ». Le combat des femmes est ici bien dépeint et nous tient en haleine jusqu’à la fin. Le dessin est plutôt froid et lisse et convient parfaitement bien à l’atmosphère bourgeoise du récit. Au final, encore une adaptation bien choisie et bien traitée chez Philéas. Vivement la prochaine !
  • amelie_et_ses_lectures Posté le 28 Mars 2022
    Ce roman nous plonge en 1897, dans le petit monde des aristocrates Parisiens. Dans le monde des femmes, surtout ; en effet d’ici quelques jours va démarrer le bazar de la Charité. 3 jours ou le tout-Paris va se presser dans un immense hangar pour espérer dénicher une curiosité ou une bonne affaire et surtout alléger sa conscience avec un don à une œuvre de Charité. Mais ce que personne ne sait c’est qu’un incendie va briser la petite vie tranquille de tout ce beau monde. Ce drame historique a fait plus de 125 mortes et est à l’origine des premières normes anti-incendie en France. J’en ai entendu parler pour la première fois, il y a quelques mois, lors de ma lecture du roman graphique sur A. Guy écrit par Katell et Bocquet et j’étais curieuse d’en savoir plus. C’est pourquoi j’ai eu envie de lire ce roman découvert sur le compte d’@autricesetheroines. Mais comme elle j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages, même si j’ai espéré le meilleur dénouement possible pour C. d’Estinguel. Par ailleurs, j’ai trouvé l’histoire longue à se mettre en place et une fois entrée dans le roman, le déroulement des faits m’a semblé assez lent. Il manque selon... Ce roman nous plonge en 1897, dans le petit monde des aristocrates Parisiens. Dans le monde des femmes, surtout ; en effet d’ici quelques jours va démarrer le bazar de la Charité. 3 jours ou le tout-Paris va se presser dans un immense hangar pour espérer dénicher une curiosité ou une bonne affaire et surtout alléger sa conscience avec un don à une œuvre de Charité. Mais ce que personne ne sait c’est qu’un incendie va briser la petite vie tranquille de tout ce beau monde. Ce drame historique a fait plus de 125 mortes et est à l’origine des premières normes anti-incendie en France. J’en ai entendu parler pour la première fois, il y a quelques mois, lors de ma lecture du roman graphique sur A. Guy écrit par Katell et Bocquet et j’étais curieuse d’en savoir plus. C’est pourquoi j’ai eu envie de lire ce roman découvert sur le compte d’@autricesetheroines. Mais comme elle j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages, même si j’ai espéré le meilleur dénouement possible pour C. d’Estinguel. Par ailleurs, j’ai trouvé l’histoire longue à se mettre en place et une fois entrée dans le roman, le déroulement des faits m’a semblé assez lent. Il manque selon moi une petite touche d’accélérations et de changement de rythme pour tenir le lecteur en haleine. Cela reste un beau roman qui questionne le rôle attribué aux femmes à cette époque, leur privation de liberté et de libre-arbitre par tous les moyens possibles allant jusqu’à l’enfermement en asile psychiatrique. Et petite info supplémentaire : une adaptation BD de ce roman est sortie récemment !
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés