Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260029397
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 648
Format : 140 x 225 mm

La Serpe - Prix Femina 2017

Date de parution : 17/08/2017

Un matin d’octobre 1941, dans un château sinistre au fin fond du Périgord, Henri Girard appelle au secours : dans la nuit, son père, sa tante et la bonne ont été massacrés à coups de serpe. Il est le seul survivant. Toutes les portes étaient fermées, aucune effraction n’est constatée....

Un matin d’octobre 1941, dans un château sinistre au fin fond du Périgord, Henri Girard appelle au secours : dans la nuit, son père, sa tante et la bonne ont été massacrés à coups de serpe. Il est le seul survivant. Toutes les portes étaient fermées, aucune effraction n’est constatée. Dépensier, arrogant, violent, le jeune homme est l’unique héritier des victimes. Deux jours plus tôt, il a emprunté l’arme du crime aux voisins. Pourtant, au terme d’un procès retentissant (et trouble par certains aspects), il est acquitté et l’enquête abandonnée. Alors que l’opinion publique reste convaincue de sa culpabilité, Henri s’exile au Venezuela. Il rentre en France en 1950 avec le manuscrit du Salaire de la peur, écrit sous le pseudonyme de Georges Arnaud.
Jamais le mystère du triple assassinat du château d’Escoire ne sera élucidé, laissant planer autour d’Henri Girard, jusqu’à la fin de sa vie (qui fut complexe, bouillonnante, exemplaire à bien des égards), un halo noir et sulfureux. Jamais, jusqu’à ce qu’un écrivain têtu et minutieux s’en mêle…
Un fait divers aussi diabolique, un personnage aussi ambigu qu’Henri Girard ne pouvaient laisser Philippe Jaenada indifférent. Enfilant le costume de l’inspecteur amateur (complètement loufoque, mais plus sagace qu’il n’y paraît), il s’est plongé dans les archives, a reconstitué l’enquête et déniché les indices les plus ténus pour nous livrer ce récit haletant dont l’issue pourrait bien résoudre une énigme vieille de soixante-quinze ans.

Prix Femina 2017

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260029397
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 648
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« L’auteur réinvente le genre du roman de procès, et lui applique sa patte unique, faite d’une drôlerie tendre et sombre... une superbe évocation de l'amour paternel et de l'amour filial. » 
Raphaëlle Leyris / Le Monde des Livres
« D'un triple assassinat jamais élucidé jusque-là, Philippe Jaenada fait un livre grandiose… Les détours personnels, empruntés par l'auteur (champion du monde de la digression) pour restaurer la dignité d'un fils, donnent tour à tour envie de pleurer de joie et d'émotion. Laissez-vous emporter par la houle sentimentale qui sublime ce pavé saignant. »
Olivia de Lamberterie / Elle
« Et peu à peu, l’enquête devient quête, requiem pour des vies fracassées, des chiens perdus sans collier. Et plus que jamais, toujours sur le motif de ses obsessions, Jaenada s’affirme comme l’un de nos plus précieux écrivains. » 
Olivier Mony / Livres Hebdo

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MrAZ Posté le 1 Octobre 2020
    J'ai aimé ce livre car il est plein d'humour mais sait rester sérieux dans le déroulement de l'enquête. Les "mises entre parenthèses" ne m'ont pas du tout dérangé dans la compréhension du texte. Je trouve que de nombreux auteurs devraient utiliser des illustrations pour faciliter la visualisation des lieux décrits (l'auteur avoue lui-même qu'il est "nul" pour les descriptions).
  • MelChoups Posté le 26 Septembre 2020
    Toujours soucieux, depuis Sulalc (2013) et le succès de La Petite Femelle (2015), de braquer le projecteur sur des personnages abîmés par la justice, le système carcéral ou l'opprobre public, le détective sans licence Philippe Jaenada s'est cette fois rivé aux basques d'Henri Girard, aka Georges Arnaud. Biographe exhaustif, il met en branle ses talents gauches et passionnés d'enquêteur pour réhabiliter l'auteur du Salaire de la Peur (1950), propulsé pendant la guerre au coeur d'un triple meurtre atroce.
  • anne61 Posté le 26 Septembre 2020
    On a envie d’applaudir à la fin de cette lecture et de saluer le travail de recherche minutieux de M. Jaenada pour tenter d’éclaircir ce fait divers survenu en 1941, travail sublimé par une écriture précise pleine d’humour et d’autodérision. A lire absolument.
  • Thibault1989 Posté le 25 Juillet 2020
    Thème original pour un roman qui se rapproche du policier. Le personnage principal/narrateur fait partie de ces détectives loufoques mémorables et bien sympathiques. Après, le récit est bien trop long et se perd en disgressions ; l'histoire aurait très bien pu tenir en 250-300 pages. De plus, la première moitié est bien plus intéressante/divertissante que la seconde qui se lit bien plus difficilement.
  • Asako Posté le 12 Juillet 2020
    Cela faisait un moment que je n’avais plus donné un retour de livre ! Je viens de terminer « La serpe » de Philippe Jaenada…. Que dire ? Gros coup de cœur pour cet auteur, qui a réussi à me captiver sur cette sordide histoire durant plus de 600 pages. J’en ressors chamboulée car l’investigation réelle, ce travail de fourmi de l’auteur nous trouble, car nous rentrons pleinement dans cette affaire non élucidée. (Mais avec le livre n’a-t-on pas la réponse ? peut-être…) Sa manière d’écrire m’a séduite, ses digressions, son ironie aussi ! Depuis, cette histoire me hante..La serpe..Je me pose des questions, je repense à toutes ces incohérences. Le fait que cette histoire restera désormais dans le passé nous pousse avec l’auteur à être ému pour ces victimes. Je recommande ce roman tant par l’incroyable histoire, le personnage troublant de ce fameux Henri Girard…Mais aussi par l’investigation menée d’une manière bien étrange à l’époque.

les contenus multimédias

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.