Lisez! icon: Search engine
Editions Héloïse D'Ormesson
EAN : 9782350877631
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 140 x 205 mm

Le Bal

Date de parution : 08/04/2021
Robin, Rosa, Jeanne et les autres
"Il y a des jours où le temps s'arrête pour une longue respiration. Laissant naître des bulles d'air sous le crâne. Des jours entre parenthèses où les draps blancs des fantômes ne couvrent plus le regard des vivants."

Au cœur de l'été, dans un village du sud-est, Robin rejoint sa femme,...
"Il y a des jours où le temps s'arrête pour une longue respiration. Laissant naître des bulles d'air sous le crâne. Des jours entre parenthèses où les draps blancs des fantômes ne couvrent plus le regard des vivants."

Au cœur de l'été, dans un village du sud-est, Robin rejoint sa femme, sa fille et sa mère dans la maison familiale. Dans ce lieu gorgé de souvenirs, il va tenter de se réapproprier son corps meurtri après une longue maladie. Mais les blessures que l'on voit sont rarement les plus profondes. Au cours de ces semaines caniculaires, des tensions apparaissent à l'ombre du mûrier. L'heure est venue pour chacun d'oser dire les présences invisibles qui les ont éloignés les uns des autres.

Telle une peintre impressionniste, Diane Peylin sollicite nos sens et compose une ode à la nature. En faisant jaillir les mots qui sauvent, Robin et les siens, traversés par un élan vital, vont enfin panser leurs plaies. Le Bal est un cri d'amour poussé du sommet de la plus haute montagne.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350877631
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 140 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Des_livres_et_moi Posté le 6 Octobre 2021
    Juillet… Août…Maison familiale en Ardèche… Des souvenirs, des photos, des gestes, des moments saisis… Le temps d’un été… Le temps d’un été, c’est le temps d’un partage Le temps d’un été, c’est le temps d’un pardon Le temps d’un été, c’est le temps d’une passion Le temps d’un été, sera-t-il suffisant pour que tous se retrouvent et parviennent à se (re)construire ? Ce livre, ce sont des moments intenses, des sens encore plus en éveil pour Robin, un quarantenaire qui vient de guérir d’un cancer. La maladie a provoqué un grand vide en lui mais il est vivant et bien là. De retour pour les retrouvailles avec sa femme, sa fille et sa mère dans la maison de vacances familiale en Ardèche, Robin doit faire face à ses blessures physiques et intérieures. En retrouvant sa famille, il va surtout essayer de réapprendre à se sentir vivant. Suzanne, sa femme, Jeanne, sa fille et Rosa, sa mère, vont aussi devoir réapprendre à vivre de nouveau les uns avec les autres. Mais chacun porte en lui une fêlure, une blessure. Au fond, est-ce vraiment la maladie qui les a éloignés les uns des autres ? La construction du récit, entre l’histoire familiale, le récit intérieur de Robin et l’oeil... Juillet… Août…Maison familiale en Ardèche… Des souvenirs, des photos, des gestes, des moments saisis… Le temps d’un été… Le temps d’un été, c’est le temps d’un partage Le temps d’un été, c’est le temps d’un pardon Le temps d’un été, c’est le temps d’une passion Le temps d’un été, sera-t-il suffisant pour que tous se retrouvent et parviennent à se (re)construire ? Ce livre, ce sont des moments intenses, des sens encore plus en éveil pour Robin, un quarantenaire qui vient de guérir d’un cancer. La maladie a provoqué un grand vide en lui mais il est vivant et bien là. De retour pour les retrouvailles avec sa femme, sa fille et sa mère dans la maison de vacances familiale en Ardèche, Robin doit faire face à ses blessures physiques et intérieures. En retrouvant sa famille, il va surtout essayer de réapprendre à se sentir vivant. Suzanne, sa femme, Jeanne, sa fille et Rosa, sa mère, vont aussi devoir réapprendre à vivre de nouveau les uns avec les autres. Mais chacun porte en lui une fêlure, une blessure. Au fond, est-ce vraiment la maladie qui les a éloignés les uns des autres ? La construction du récit, entre l’histoire familiale, le récit intérieur de Robin et l’oeil du photographe qui a inséré « des photos qui existent » et « des photos qui n’existent pas », on est littéralement happé par cette sorte de méditation en plein conscience en compagnie de Robin et de sa famille. Dans ce récit, une attention particulière est portée à chaque instant, aux gestes, aux sons, aux odeurs, comme si chaque instant était un émerveillement, comme si chaque instant était porté par le regard d’un enfant, un regard nouveau. Et la musique, présente entre les lignes, permet d'être en lien avec la réalité du livre (et notre réalité puisque la playlist de livre est téléchargeable !) "Le bal", c'est une invitation à vous laisser emporter par une bulle d'amour et de vie... le temps d'un été !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lepetitcaillou Posté le 22 Juin 2021
    Horace : « pendant que nous parlons, voilà que le temps jaloux a fui : cueillez le jour, sans te fier le moins du monde au lendemain ». C’est avec la nature que Diane Peylin compose pour nous chorégraphier une guérison, une respiration, le commencement d’une communication. On tourne les pages d’un album où sont collées des photos imaginaires, et on savoure d’être au côté de cette famille à l’ombre du mûrier emportée par le tourbillon de la vie. Le bal rythme la vie des Merendeira : Robin, Suzanne, leur fille Jeanne et Rosa, la grand-mère. Il va faire valser leur vie, ils vont s’aimer, se ouater les uns les autres jusqu’à se perdre. Mais qu’est-ce qui les a tant éloignés malgré tout l’amour qu’ils se portent ? Robin ouvre la boîte de Pandore cachée dans le jardin. La mise en mot est essentielle et chacun va reprendre sa place, se libérer, se retrouver. Sous la chaleur écrasant ardéchoise, Robin apprend qu’il est en rémission. Cette annonce va lui faire prendre conscience de la valeur de la vie, du sens qu’on lui donne, de l’émerveillement qu’il ressentait pour son père fantasque, celui qu’on maintient en vie à tout prix en organisant des anniversaires... Horace : « pendant que nous parlons, voilà que le temps jaloux a fui : cueillez le jour, sans te fier le moins du monde au lendemain ». C’est avec la nature que Diane Peylin compose pour nous chorégraphier une guérison, une respiration, le commencement d’une communication. On tourne les pages d’un album où sont collées des photos imaginaires, et on savoure d’être au côté de cette famille à l’ombre du mûrier emportée par le tourbillon de la vie. Le bal rythme la vie des Merendeira : Robin, Suzanne, leur fille Jeanne et Rosa, la grand-mère. Il va faire valser leur vie, ils vont s’aimer, se ouater les uns les autres jusqu’à se perdre. Mais qu’est-ce qui les a tant éloignés malgré tout l’amour qu’ils se portent ? Robin ouvre la boîte de Pandore cachée dans le jardin. La mise en mot est essentielle et chacun va reprendre sa place, se libérer, se retrouver. Sous la chaleur écrasant ardéchoise, Robin apprend qu’il est en rémission. Cette annonce va lui faire prendre conscience de la valeur de la vie, du sens qu’on lui donne, de l’émerveillement qu’il ressentait pour son père fantasque, celui qu’on maintient en vie à tout prix en organisant des anniversaires posthumes. Chacun va s’exprimer, revenir sur ses blessures, pour vibrer à nouveau, onduler, danser avec cette vie. Il est question de poème, de musique, de jardin suspendu. L’auteur passe d’Horace à Boris Vian à Lomepal. C’est beau …très beau et je vous le recommande !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nathalit22 Posté le 15 Avril 2021
    [ le bal ] de Diane Peylin Éditions Héloïse d'Ormesson . ::.. [ Robin est en vie . JE SUIS EN VIE . Cette phrase est tatouée dans ses entrailles. Elle est dans chacune de ses respirations, dans chaque battements de paupières, dans chaque geste. Cette phrase le construit désormais et résonne ... là, partout, tout le temps. Elle est en lui. JE SUIS EN VIE . ] ..:: Les émotions contradictoires. La mort qui rôde, toujours. Le souffle qui manque, parfois. Le malaise qui ronge. Les sensations, à contenir. Le besoin d’air, en silence. Les souvenirs, bons comme douloureux . Les secrets, bien enfouis. ::.. [ FIXER CES INSTANTS . Robin n’a plus cette idée en tête . Ça l’obsède. Le maintenant est devenu sa priorité même si le passé s’accroche et disperse quelques images évaporées . Fugaces ] ..:: Une lecture d’espérance, d’espoir et de délivrance . Une ode à la nature . En senteurs, en odeurs, en couleurs. Une lecture qui sollicite nos sens. ( la rivière qui bouillonne, la rumeur des cigales, la douce langueur de l’été ... ) . Un bal à trois temps . La fragilité de l’amour. La tendresse, délicate . Un roman sombre et si lumineux en même temps . Un joli... [ le bal ] de Diane Peylin Éditions Héloïse d'Ormesson . ::.. [ Robin est en vie . JE SUIS EN VIE . Cette phrase est tatouée dans ses entrailles. Elle est dans chacune de ses respirations, dans chaque battements de paupières, dans chaque geste. Cette phrase le construit désormais et résonne ... là, partout, tout le temps. Elle est en lui. JE SUIS EN VIE . ] ..:: Les émotions contradictoires. La mort qui rôde, toujours. Le souffle qui manque, parfois. Le malaise qui ronge. Les sensations, à contenir. Le besoin d’air, en silence. Les souvenirs, bons comme douloureux . Les secrets, bien enfouis. ::.. [ FIXER CES INSTANTS . Robin n’a plus cette idée en tête . Ça l’obsède. Le maintenant est devenu sa priorité même si le passé s’accroche et disperse quelques images évaporées . Fugaces ] ..:: Une lecture d’espérance, d’espoir et de délivrance . Une ode à la nature . En senteurs, en odeurs, en couleurs. Une lecture qui sollicite nos sens. ( la rivière qui bouillonne, la rumeur des cigales, la douce langueur de l’été ... ) . Un bal à trois temps . La fragilité de l’amour. La tendresse, délicate . Un roman sombre et si lumineux en même temps . Un joli moment . ::.. [ le bal est un cri d’amour poussé du sommet de la plus haute montagne ]
    Lire la suite
    En lire moins
  • lolo60 Posté le 15 Avril 2021
    Les pages se tournent comme un vieil album où l'on prend le temps de s'arrêter sur certaines photos réelles ou imaginaires. Ce roman est un condensé d'émotions, d'amour et il m'a fait énormément de bien. C'est une lecture positive qui permet à tous d'espérer en se disant que rien n'est jamais perdu. Il faut savoir parfois provoquer les rencontres et se dire que la vie réserve aussi de bien belles surprises. Je découvre Diane Peylin avec ce roman et je sais déjà que c'est une auteure qui fera partie de mes priorités désormais. Son écriture parle, résonne, tout est décrypté au travers de ses mots et de ces 180 pages : les ambiances, les odeurs estivales, les sentiments, sans aucune longueur et avec beaucoup d'intensité.
  • Pollux246 Posté le 15 Avril 2021
    Tout d’abord, je tenais à remercier la maison d’édition pour leur confiance qu’ils ont envers moi en m’envoyant leur service presse. Je découvre Diane peylin qui m’a plongée dans un récit magnifique, elle m’a embarqué dans une danse mémorable, une valse de sentiments avec un texte sublime. Ce récit raconte la détresse d’une famille qui n’ose pas communiquer entre eux et pense protéger les membres de leurs familles mais ils vont voir que cela fait plus de mal qu’autre chose. Nous allons donc insister à la naissance de la communication entre eux, et c’est là que débute le bal où je vous invite à y entrer Merci pour cette lecture sublime
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés