Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260030157
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 130 x 205 mm

Le Mari de la harpiste

Date de parution : 07/02/2019

Vous êtes-vous déjà approché d’une harpe ? L’instrument est magnifique, mélodieux, mais n’entre pas dans les ascenseurs, ne supporte ni le froid ni le chaud, coûte plus cher qu’une voiture, a plus de cordes qu’un régiment d’archers, plus de pédales qu’un peloton de cyclistes, et si vous n’en jouez pas...

Vous êtes-vous déjà approché d’une harpe ? L’instrument est magnifique, mélodieux, mais n’entre pas dans les ascenseurs, ne supporte ni le froid ni le chaud, coûte plus cher qu’une voiture, a plus de cordes qu’un régiment d’archers, plus de pédales qu’un peloton de cyclistes, et si vous n’en jouez pas tous les jours, vous perdez vos doigts. En toute franchise, une harpe, c’est le bazar dans votre vie. Mon problème, c’est que je suis tombé amoureux d’une harpiste…
Avec un humour irrésistible et une tendresse contagieuse, ce roman revisite l’éternelle situation du triangle amoureux, sauf que cette fois, le rival possède quarante-sept cordes et sept pédales…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260030157
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 130 x 205 mm

Ils en parlent

« Avec Le Mari de la harpiste, au titre qu’on croirait sorti d’un film de Patrice Leconte, Laurent Bénégui signe une histoire d’amour pleine de tendresse, d’esprit burlesque, et de gravité légère. » 
Jean-Rémi Barland / La provence

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • luis1952 Posté le 31 Mars 2021
    Une jolie histoire de couple. Basile, horticulteur s'est épris de Charlie, une jolie blonde qui joue de la harpe. Instrument, pas vraiment connu, qui fera vivre des moments cocasses et pas toujours faciles pour le jeune couple, qui doit se déplacer régulièrement car Charlie donne des concerts. Des bons moments de lectures avec ce petit roman d'à peine 140 pages.
  • domi_troizarsouilles Posté le 13 Février 2021
    Un petit livre (160 pages à peine) à mi-chemin entre le roman et la nouvelle, pour une tranche de vie d’un homme qui raconte sa rencontre avec une jeune harpiste professionnelle, et leur vie de famille qui se construit petit à petit dans l’ombre de ses 6 harpes, dont la majestueuse, capricieuse et omniprésente harpe classique à 47 cordes, qui prend une place énorme (au sens propre comme au sens figuré) dans la vie de la jeune femme et dès lors de ses proches ; cette harpe qui est souvent comparée comme un membre à part entière de la famille, qui pose ses propres exigences, très précises et incontournables, jusque dans le choix d’un appartement ou d’une voiture ! Vu le format de ce roman, tout va très vite, c’est parfois presque un tourbillon, et pourtant on n’a jamais trop l’impression de se faire distancer, car l’auteur veille à bien « montrer » les choses, par exemple dans des dialogues percutants ou des phrases que l’on peut retenir comme citations çà et là. Et cela est toujours exprimé avec un certain humour, certes pas tonitruant à éclater de rire, mais on sourit, et largement, à plus d’une reprise ! Il y... Un petit livre (160 pages à peine) à mi-chemin entre le roman et la nouvelle, pour une tranche de vie d’un homme qui raconte sa rencontre avec une jeune harpiste professionnelle, et leur vie de famille qui se construit petit à petit dans l’ombre de ses 6 harpes, dont la majestueuse, capricieuse et omniprésente harpe classique à 47 cordes, qui prend une place énorme (au sens propre comme au sens figuré) dans la vie de la jeune femme et dès lors de ses proches ; cette harpe qui est souvent comparée comme un membre à part entière de la famille, qui pose ses propres exigences, très précises et incontournables, jusque dans le choix d’un appartement ou d’une voiture ! Vu le format de ce roman, tout va très vite, c’est parfois presque un tourbillon, et pourtant on n’a jamais trop l’impression de se faire distancer, car l’auteur veille à bien « montrer » les choses, par exemple dans des dialogues percutants ou des phrases que l’on peut retenir comme citations çà et là. Et cela est toujours exprimé avec un certain humour, certes pas tonitruant à éclater de rire, mais on sourit, et largement, à plus d’une reprise ! Il y a même certains rebondissements, dont un très surprenant qui prend vraiment aux tripes. Tout cela est porté par une écriture assez classique mais virevoltante, on croirait entendre l’auteur nous raconter son histoire au coin du feu, avec souvent des accents poétiques pleins de tendresse. Mais le plus beau dans l’histoire, pour moi, c’est que par-dessus l’écriture ou l’histoire même, on a là une véritable ode à la musique en général et à la harpe, cet instrument assez rare et tellement méconnu, en particulier. La musicienne en moi (même si je jouais d’un instrument bien moins encombrant, j’aurais fait partie de ceux qui arrivent les premiers au foyer du théâtre après le concert ! ;) ) ne peut que résonner à tout ce qui est narré là, toujours avec une grande justesse, et de s’en trouver extrêmement touchée car, même sans avoir jamais été professionnelle, ça ravive des tas de souvenirs et d’images de jours infiniment heureux !
    Lire la suite
    En lire moins
  • ladesiderienne Posté le 21 Octobre 2020
    Si la médiathèque de ma commune n'avait pas participé à la sélection pour le prix "Passeurs de Mots" 2021, je n'aurais sûrement jamais fait la connaissance de cet auteur. J'aime beaucoup m'inscrire à ce genre d'évènement car c'est l'occasion de sortir du confort de nos lectures habituelles et de faire ainsi des rencontres littéraires étonnantes. Quand Basile, horticulteur de métier, croise Charlie, lors d'une soirée "métal" où il est allé par obligation, il n'imagine pas tous les bouleversements que va connaître sa vie. Contre toute attente, la jeune femme est musicienne professionnelle, plus précisément, elle est harpiste. Tombé totalement sous son charme naturel, il ignore qu'il va devoir faire ménage à trois. En effet, Charlie ne se sépare jamais de son instrument de prédilection, même lors d'un séjour au ski (sans entraînement quotidien, elle "perd" ses doigts). Et cette harpe, c'est "the" harpe, celle qu'elle utilise en concert, presque deux mètres de haut, sans compter ses petites soeurs, harpe celtique, harpe péruvienne, etc, qui prennent énormément de place dans le petit studio que la musicienne occupe à Montmartre. Je découvre avec ce titre la plume savoureuse de Laurent Bénégui. Humour et tendresse sont au rendez-vous tout au long... Si la médiathèque de ma commune n'avait pas participé à la sélection pour le prix "Passeurs de Mots" 2021, je n'aurais sûrement jamais fait la connaissance de cet auteur. J'aime beaucoup m'inscrire à ce genre d'évènement car c'est l'occasion de sortir du confort de nos lectures habituelles et de faire ainsi des rencontres littéraires étonnantes. Quand Basile, horticulteur de métier, croise Charlie, lors d'une soirée "métal" où il est allé par obligation, il n'imagine pas tous les bouleversements que va connaître sa vie. Contre toute attente, la jeune femme est musicienne professionnelle, plus précisément, elle est harpiste. Tombé totalement sous son charme naturel, il ignore qu'il va devoir faire ménage à trois. En effet, Charlie ne se sépare jamais de son instrument de prédilection, même lors d'un séjour au ski (sans entraînement quotidien, elle "perd" ses doigts). Et cette harpe, c'est "the" harpe, celle qu'elle utilise en concert, presque deux mètres de haut, sans compter ses petites soeurs, harpe celtique, harpe péruvienne, etc, qui prennent énormément de place dans le petit studio que la musicienne occupe à Montmartre. Je découvre avec ce titre la plume savoureuse de Laurent Bénégui. Humour et tendresse sont au rendez-vous tout au long de ce (trop!) court roman. Quel ange, ce Basile, toujours prêt à s'effacer devant cette rivale encombrante par amour pour sa dulcinée. le livre se divise à mes yeux en deux partie. La première, qui est celle de la rencontre et de la découverte est truffée de gags : la harpe dans la Clio, la harpe dans l'ascenseur, la harpe aux sports d'hiver. Beaucoup de drôlerie mais rassurez-vous tout en finesse ! La deuxième partie où se poursuit la vie à trois après le mariage donne plus dans l'émotion, avec notamment l'arrivée d'un enfant et les prises de responsabilité qui en découlent. En résumé, un livre plein d'humour et d'amour auquel j'accorde un 18/20. Même si ce n'était pas à première vue mon instrument favori, j'ai appris beaucoup de choses sur la harpe. J'ai tenté avec cette lecture un concept inédit pour moi. Surfant sur la tendance proposée par de nombreux auteurs d'associer mots et musique, ma bibliothécaire m'a présenté ce livre accompagné d'un CD d'Isabelle Olivier, célèbre harpiste de Jazz. Pour moi, qui d'ordinaire n'apprécie de lire que dans le silence, l'expérience n'a pas été désagréable. J'ai aimé me retrouver grâce à mes écouteurs dans cette bulle musicale et littéraire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mylene76 Posté le 10 Octobre 2020
    Harmonie/ plaisir/ beauté « Basile, horticulteur, tombe fou amoureux de Charlie, une harpiste. Lui qui ne connaissait rien à la musique va se retrouver totalement immergé dans ce domaine. Il ne pensait vraiment pas vivre une vie aussi riche et mouvementée. » À savourer en écoutant de la harpe.
  • ILLE Posté le 16 Mars 2020
    Entre le mois de Juillet où ils se rencontrent et l'automne où on les retrouve en couple..tout a été très vite Basile,Charlie et sa harpe! Mais une harpe, c'est encombrant.Très vite ce ménage à trois se retrouve dans de drôles de situations: la voiture,l’appartement... Un roman court, cocasse,plein de finesse

les contenus multimédias

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.