Lisez! icon: Search engine
Le Meurtre du Commandeur, livre 1 : Une idée apparaît
Hélène Morita (traduit par), Tomoko Oono (traduit par)
Date de parution : 11/10/2018
Éditeurs :
Belfond

Le Meurtre du Commandeur, livre 1 : Une idée apparaît

Hélène Morita (traduit par), Tomoko Oono (traduit par)
Date de parution : 11/10/2018
Peut-être un jour serais-je capable de faire le portrait du rien. De la même façon qu’un peintre avait été capable de dessiner Le Meurtre du Commandeur. Mais il me faudrait du temps avant d’y parvenir. Je devais faire du temps mon allié.
Quand sa femme lui a annoncé qu’elle voulait divorcer, le narrateur, un jeune peintre en panne d’inspiration, a voyagé seul à travers le Japon. Et puis, il s’est installé dans... Quand sa femme lui a annoncé qu’elle voulait divorcer, le narrateur, un jeune peintre en panne d’inspiration, a voyagé seul à travers le Japon. Et puis, il s’est installé dans la montagne dans une maison isolée, ancienne propriété d’un artiste de génie, Tomohiko Amada.
Un jour, le narrateur reçoit une proposition...
Quand sa femme lui a annoncé qu’elle voulait divorcer, le narrateur, un jeune peintre en panne d’inspiration, a voyagé seul à travers le Japon. Et puis, il s’est installé dans la montagne dans une maison isolée, ancienne propriété d’un artiste de génie, Tomohiko Amada.
Un jour, le narrateur reçoit une proposition alléchante : faire le portrait de Wataru Menshiki, un riche homme d’affaires. Tandis que celui-ci pose comme modèle, le narrateur a du mal à se concentrer. Quelque chose chez Menshiki résiste à la représentation.
Une nuit, il découvre un tableau dans le grenier, une œuvre d’une grande violence, le meurtre d’un vieillard, comme tirée du Don Giovanni de Mozart. C’est Le Meurtre du Commandeur. Cette peinture obsède le narrateur. Et des choses étranges se produisent, comme si un autre monde s’était entrouvert. À qui se confier ? À Menshiki ? Mais peut-il vraiment lui faire confiance ?
Premier livre d’une œuvre exceptionnelle, dans la lignée du monumental 1Q84, un roman somme, ambitieux, profond. Deux tomes pour une odyssée initiatique étrange, inquiétante, envoûtante, où le maître Murakami dévoile ses obsessions les plus intimes.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714478382
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 138 x 168 mm
EAN : 9782714478382
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 138 x 168 mm

Ils en parlent

"Haruki Murakami livre un magistral roman sur les fondements de la création, aussi insaisissable que trépidant. [...] l'une des oeuvres les plus passionnantes de l'écrivain japonais, capable une fois encore de se réinventer".
Baptiste Liger / LiRE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Loupyj 23/04/2024
    Un conseil : posséder les 2 tomes pour éviter la frustration du manque à la fin du premier ! Déjantée, illuminée et jubilatoire...tout en restant bien ancrée dans la réalité des besoins fondamentaux et des plaisirs simples du manger, du boire et du jouir, l'histoire est un conte psychédélique au sein de la nature japonaise, si secrète et aux traditions qui se baladent entre hostilité et bienveillance. Murakami a réussi un faire de son personnage un ascète épicurien, qui vit des aventures autant dans son esprit que dans sa réalité, les deux étant réunis par les tableaux qu'il peint.
  • Carophilos 17/04/2024
    Lecture estivale d’un auteur fétiche, lequel n'est pas évident pour qui rechigne à se laisser séduire par son imaginaire. J'ai la chance d'y être sensible et de chaque fois me laisser emporter. Pour moi, le lecteur est toujours récompensé. Le Meurtre du Commandeur se compose de deux volumes. Je serai bref: "quand un divorce survient douloureusement dans la vie d’un peintre, au moment où son inspiration hiberne, que pourrait-il bien se passer?.."
  • M4ry 06/04/2024
    Haruki Murakami nous présente un peintre en quête de sens dans son travail artistique à la suite de l'annonce de sa femme de le quitter. Le héros se livre sans pudeur au lecteur, l'invitant ainsi à partager sa vie et son intimité. La rencontre avec Menshiki peut paraître déconcertante dans la manière de Menshiki de s'imposer, cependant on sent qu'une relation de confiance voire d'amitié pourrait se créer entre les deux protagonistes. L'auteur installe progressivement l'intrigue ce qui fait qu'on ne se rend pas compte dès le début de la tournure fantastique du roman. Ce premier tome laisse le lecteur avec de nombreuses questions lui donnant envie de lire la suite pour satisfaire sa curiosité.
  • Symetra 10/03/2024
    Je suis tombée sur ce roman par pur hasard, alors que je errais entre les étagères, ouverte à tout ouvrage dont la quatrième de couverture susciterait suffisamment ma curiosité pour décider de l'acquérir. J'ai été intriguée par le titre et l'atmosphère mystérieuse que laissait deviner le résumé ainsi que, je l'admets, par la jolie couverture. Je n'ai pas été déçue. Le Meurtre du Commandeur est un roman très particulier. Murakami parvient à capter et conserver notre attention tout au long des 450 pages. Le récit est empreint de beaucoup de mystères, d'une ambiance très particulière, que j'ai pour ma part beaucoup appréciée. Il ne se passe pas grand chose, et en même temps, il se passe beaucoup de choses. Le livre inclut peu de personnages ; ils sont longuement développés. Le narrateur fait beaucoup de retours en arrière dans le temps pour décrire les évènements. Certains sont partiellement décrits à un instant T du récit, puis un nouveau retour en arrière ultérieur complète le paysage. Cette méthode d'écriture m'a rappelé la peinture, thème central du roman, en cela que les scènes sont brossées par petites touches successives, entre lesquelles peut s'écouler un certain temps. Etant intéressée par la peinture, j'ai pris plaisir à ce que ce thème soit très présent dans ce premier tome. Il faut être armé d'une certaine ouverture au surnaturel et aux questions irrésolues pour apprécier ce livre sans frustration. Je suis tombée sur ce roman par pur hasard, alors que je errais entre les étagères, ouverte à tout ouvrage dont la quatrième de couverture susciterait suffisamment ma curiosité pour décider de l'acquérir. J'ai été intriguée par le titre et l'atmosphère mystérieuse que laissait deviner le résumé ainsi que, je l'admets, par la jolie couverture. Je n'ai pas été déçue. Le Meurtre du Commandeur est un roman très particulier. Murakami parvient à capter et conserver notre attention tout au long des 450 pages. Le récit est empreint de beaucoup de mystères, d'une ambiance très particulière, que j'ai pour ma part beaucoup appréciée. Il ne se passe pas grand chose, et en même temps, il se passe beaucoup de choses. Le livre inclut peu de personnages ; ils sont longuement développés. Le narrateur fait beaucoup de retours en arrière dans le temps pour décrire les évènements. Certains sont partiellement décrits à un instant T du récit, puis un nouveau retour en arrière ultérieur complète le paysage. Cette méthode d'écriture m'a rappelé la peinture, thème central du roman, en cela que les scènes sont brossées par petites touches successives, entre lesquelles peut s'écouler un certain temps. Etant intéressée par la peinture, j'ai pris...
    Lire la suite
    En lire moins
  • siananais 18/12/2023
    Lire un Murakami c'est pour moi comme être de retour à la maison après une longue absence. Le plaisir de retrouver un environnement apaisant, confortable et que l'on connaît bien. Ici Murakami est toujours aussi plaisant à lire. Un quotidien très doux et très prévisible de personnages bien souvent solitaires mais dans la vie desquels des évènements fantastiques se produisent. J'aime particulièrement comme il parvient tout en douceur à lier l'incroyable dans une vie très sobre et routinière. Les descriptions précises permettent de battre la mesure de ces vies bien rangées mais et de partager intimement le quotidien et l'état d'esprit des protagonistes. L'incroyable s'y mêle progressivement, de manière presque organique. C'est doux, plaisant et prenant.
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    10/18

    Haruki Murakami : un narrateur et des moutons

    Retour sur les premiers pas littéraires de l’auteur japonais Haruki Murakami, avec la réédition chez 10/18 de deux romans signés dans les années 1980 : La course au mouton sauvage et Danse, danse, danse. Le laboratoire dynamique d’une écriture unique, entre réalisme et fantaisie, critique frontale et ironie douce.

    Lire l'article
  • News
    Belfond

    25 livres à offrir pour Noël

    Ça y est, Noël approche… Des cadeaux à offrir, des idées à avoir, bref, le début de la catastrophe ! Alors pour vous faciliter la vie, on vous a concocté une liste de cadeaux aux petits oignons, histoire de voyager en littérature…

    Lire l'article