Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714478382
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 138 x 168 mm

Le Meurtre du Commandeur, livre 1 : Une idée apparaît

Hélène MORITA (Traducteur), Tomoko OONO (Avec la collaboration de)
Date de parution : 11/10/2018
Peut-être un jour serais-je capable de faire le portrait du rien. De la même façon qu’un peintre avait été capable de dessiner Le Meurtre du Commandeur. Mais il me faudrait du temps avant d’y parvenir. Je devais faire du temps mon allié.
Quand sa femme lui a annoncé qu’elle voulait divorcer, le narrateur, un jeune peintre en panne d’inspiration, a voyagé seul à travers le Japon. Et puis, il s’est installé dans la montagne dans une maison isolée, ancienne propriété d’un artiste de génie, Tomohiko Amada.
Un jour, le narrateur reçoit une proposition...
Quand sa femme lui a annoncé qu’elle voulait divorcer, le narrateur, un jeune peintre en panne d’inspiration, a voyagé seul à travers le Japon. Et puis, il s’est installé dans la montagne dans une maison isolée, ancienne propriété d’un artiste de génie, Tomohiko Amada.
Un jour, le narrateur reçoit une proposition alléchante : faire le portrait de Wataru Menshiki, un riche homme d’affaires. Tandis que celui-ci pose comme modèle, le narrateur a du mal à se concentrer. Quelque chose chez Menshiki résiste à la représentation.
Une nuit, il découvre un tableau dans le grenier, une œuvre d’une grande violence, le meurtre d’un vieillard, comme tirée du Don Giovanni de Mozart. C’est Le Meurtre du Commandeur. Cette peinture obsède le narrateur. Et des choses étranges se produisent, comme si un autre monde s’était entrouvert. À qui se confier ? À Menshiki ? Mais peut-il vraiment lui faire confiance ?
Premier livre d’une œuvre exceptionnelle, dans la lignée du monumental 1Q84, un roman somme, ambitieux, profond. Deux tomes pour une odyssée initiatique étrange, inquiétante, envoûtante, où le maître Murakami dévoile ses obsessions les plus intimes.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714478382
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 138 x 168 mm
Belfond

Ils en parlent

"Haruki Murakami livre un magistral roman sur les fondements de la création, aussi insaisissable que trépidant. [...] l'une des oeuvres les plus passionnantes de l'écrivain japonais, capable une fois encore de se réinventer".
Baptiste Liger / LiRE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Danisle Posté le 4 Novembre 2020
    Avec Murakami on touche à l' indicible tout est dans la subtilité. Une histoire qui pourrait se révéler banale devient un conte mystérieux, surprenant. De par son écriture et sa capacité créative on se projette dans ce conte moderne ou l' on cherche à comprendre les motivations de ce Menshiki.....Philanthrope, personnage démoniaque ? Le meurtre du commandeur livre 1 est également une réflexion sur l' oeuvre artistique : sa création, sa motivation, la peur du blocage. Le concept de perception est finement décrit ainsi que le ressenti de chacun face à une création artistique en l' occurrence la peinture. L' histoire se déroule sur un tempo assez lent mais l' auteur sait distiller ce qu' il faut de petits mystères qui nous tient en haleine et nous envoute tout au long de ce conte moderne. Il y a cependant par moments une certaine froideur résultant sans doute d'une écriture relativement simple.....Un peit manque de souple épique. L' objectif du tome 1 est remplie.....Vivement la suite dans le tome 2.
  • MANCY Posté le 16 Octobre 2020
    Excellent, peut-être le meilleur de Murakami !
  • fleurs24 Posté le 7 Octobre 2020
    J'ai été happée Par cette peinture, Par cette fosse (bizarrement moi, grande claustro, ces passages ou il parle de la fosse m'apaisaient) Par les personnages énigmatiques. Par l'idée que le commandeur est une idée. Juste une idée.... réelle.... Pas de souci pour moi avec les répétitions de sa vie, c'est même peut-être ce phénomène répétitif qui nous entraîne loin, très loin dans ce conte fantastique. Comme pour certains livres je vais laisser passer quelques jours car je suis toujours dans cette fosse, dans ces idées et métaphores.
  • Bazane Posté le 27 Septembre 2020
    Bof. C'est lent, répétitif, vaguement ennuyeux. Ne parlons pas de l'"idée" incarnée par le mini commandeur. Du grand n'importe quoi. Seul intérêt les pages consacrées à la peinture qui sauvent le reste. Bizarrement "ça se laisse lire". Sans doute l'addiction à l'eau tiède.
  • DYOGENE Posté le 3 Août 2020
    Après "Kafka sur le rivage", Murakami ne déçoit pas. Une écriture sage, lente et dense à la fois, claire, pour ne pas dire limpide, où le temps s'écoule lentement mais sûrement. Même l'onirisme, voire le surréalisme vers lesquels il nous amène sans même nous en apercevoir relève finalement de la réalité. Une écriture qui nous transpose dans l'architecture, la peinture, la musique aussi, avec une telle puissance que l'"on s'y croirait"... J'attends impatiemment de lire le livre II dés que possible.
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Belfond

    25 livres à offrir pour Noël

    Ça y est, Noël approche… Des cadeaux à offrir, des idées à avoir, bref, le début de la catastrophe ! Alors pour vous faciliter la vie, on vous a concocté une liste de cadeaux aux petits oignons, histoire de voyager en littérature…

    Lire l'article