Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258193673
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1
Format : 140 x 225 mm

Les trois font la paire

Nathalie SERVAL (Traducteur)
Collection : Sang d'Encre
Date de parution : 08/04/2021
Une nouvelle enquête du commissaire Jury placée sous le signe de l’amitié. Car quoi de mieux que de partager des petits meurtres entre amis ?
 
Au large de la Cornouailles, sur l’île de Bryher, deux fillettes découvrent le corps sans vie d’une touriste française dans la baie de l’Enfer. Le commissaire Brian Macalvie est envoyé sur place. Au même moment, dans un pub, Richard Jury, iconique limier de Scotland Yard, partage un verre avec Tom... Au large de la Cornouailles, sur l’île de Bryher, deux fillettes découvrent le corps sans vie d’une touriste française dans la baie de l’Enfer. Le commissaire Brian Macalvie est envoyé sur place. Au même moment, dans un pub, Richard Jury, iconique limier de Scotland Yard, partage un verre avec Tom Brownell, un détective de légende connu pour avoir résolu toutes ses affaires, sauf une – celle de la mort de sa propre fille.
Dans les semaines qui suivent, les meurtres se succèdent : un homme est tué par balle chez les Summerston, une famille d’aristocrates du Northamptonshire.
Puis une troisième victime est retrouvée dans la cathédrale d’Exeter. Jury, Macalvie et Brownell, étrange cortège de rois mages, décident alors de faire équipe pour démêler les fils d’une intrigue imprégnée de mélancolie…

Un art du suspense sublimé, des personnages délicieusement décalés, des dialogues qui font mouche et la pittoresque campagne anglaise… What else ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258193673
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Tempsdelecture Posté le 20 Juin 2021
    « Au large de la Cornouailles, sur l’île de Bryher, deux fillettes découvrent le corps sans vie d’une touriste française dans la baie de l’Enfer… » C’est une phrase d’accroche assez engageante et qui donne envie, n’est-ce pas#8239;? Il y a des associatmions de mots qui m’interpellent immédiatement, et celle-ci en l’occurrence « Cornouailles – île – Meurtre » m’a immédiatement séduit. Car je ne connaissais pas du tout Martha Grimes, dont je viens de découvrir qu’elle est américaine et qu’elle a de faux-airs de Camilla Shand, la duchesse de Cornouailles. Ses romans policiers mettent pourtant en scène les détectives du New Scotland Yard – j’apprends de la même façon qu’il y a l’ancien et le new Scotland Yard, qui a pris ses quartiers à un kilomètre de ses locaux d’origine – auquel appartient le commissaire Richard Jury. Mais il n’enquête pas seuil, il est accompagné de son lord d’ami, Melrose Plant, assisté sur cette enquête par le commissaire à la retraite, Tom Brownell, sans oublier le commissaire du Devon et de la Cornouailles Brian Malcalvie. Pas moins que quatre détectives pour enquêter sur les meurtres de trois individus. On peut s’avancer à dire, sans risquer grand-chose, qu’ils vont bien parvenir... « Au large de la Cornouailles, sur l’île de Bryher, deux fillettes découvrent le corps sans vie d’une touriste française dans la baie de l’Enfer… » C’est une phrase d’accroche assez engageante et qui donne envie, n’est-ce pas#8239;? Il y a des associatmions de mots qui m’interpellent immédiatement, et celle-ci en l’occurrence « Cornouailles – île – Meurtre » m’a immédiatement séduit. Car je ne connaissais pas du tout Martha Grimes, dont je viens de découvrir qu’elle est américaine et qu’elle a de faux-airs de Camilla Shand, la duchesse de Cornouailles. Ses romans policiers mettent pourtant en scène les détectives du New Scotland Yard – j’apprends de la même façon qu’il y a l’ancien et le new Scotland Yard, qui a pris ses quartiers à un kilomètre de ses locaux d’origine – auquel appartient le commissaire Richard Jury. Mais il n’enquête pas seuil, il est accompagné de son lord d’ami, Melrose Plant, assisté sur cette enquête par le commissaire à la retraite, Tom Brownell, sans oublier le commissaire du Devon et de la Cornouailles Brian Malcalvie. Pas moins que quatre détectives pour enquêter sur les meurtres de trois individus. On peut s’avancer à dire, sans risquer grand-chose, qu’ils vont bien parvenir à obtenir le fin mot de l’histoire. Aucun temps mort, Martha Grimes nous introduit immédiatement sur une plage des îles Scilly, ou il pleut bien entendu, le vent bat les vagues qui viennent frapper le sable, les officiers renfrognés sous la pluie battante, leur commissaire tellement fasciné par le corps qui repose sur le sable mouillé qu’il en oublie ce qui se passe autour de lui. On ne saurait rêver plus typique pour une enquête qui se place sous les cieux britanniques. Et le fait que cela se passe sur une ile qu’on atteint seulement par bateau nous place dans une espèce de huis-clôt façon Agatha Christie, ou chacune et chacun garde jalousement ses secrets. Ce polar est mené tambour battant et avec quatre hommes qui tour à tour endossent le rôle d’enquêteur, on ne s’y ennuie décidément pas. Bien au contraire, il faut coller au plus près du texte lorsqu’on passe de Malcalvie à Jury puis à Brownell et Plant. Si, comme dans mon cas, on n’a pas lu les tomes précédents du cycle Jury, quelques pages sont nécessaires pour s’habituer aux personnages, à leur caractère, leur fonction, leur passé, qui est totalement partie prenante dans les investigations menées par le quatuor. En effet, le passé, clairement mystérieux, de Malcalvie fait irruption le temps d’un ou deux paragraphes, mais il est surtout question de celui de Tom Brownell, dont la fille Daisy s’est suicidée quelque temps auparavant et qui connaissait chacun des personnes impliquées. Cette intrigue quelque peu emberlificotée met à mal l’aristocratie anglaise, et j’avoue que cela a un côté un peu jouissif de voir cette société de bonnes apparences et de bonnes mœurs, incarnée par le couple Summerston, se faire malmener par cette enquête qui dévoile tous les vices qu’elle renferme. L’autre point fort de polar, c’est l’humour dont font preuve chacun des personnages, cet humour qui donne un peu de relief à cette enquête, les échanges complices et taquins entre certains protagonistes, je pense ici à Melrose et le jeune homme qu’il accueille chez lui. Chose remarquable dans un roman policier, il est rare de constater que les divers enquêteurs ne se tirent pas la bourre à être celui qui aura le privilège d’être à la tête de l’enquête en cours. Aucune fausse rivalité, c’est tout le contraire, il y a ce sens de l’amitié, et de la fonction, entre chacun qui fait que cette enquête est davantage le fruit d’un travail d’équipe et d’une entraide, ma foi, assez peu commune. J’avoue volontiers que c’est assez rafraichissant de ne pas lire les coups bas ou autres échanges piquants et acides entre nos quatre hommes. Comme j’en ai parlé plus haut, j’ai rencontré quelques passages ou je me suis mélangé les pinceaux entre les fonctions de chacun d’entre eux, d’autant que ma lecture s’est étalée sur plusieurs jours, et Melrose, le lord déchu de ses titres, n’ayant pas de fonction officielle et de rapport directe à l’histoire, comme un tas d’autres personnages par ailleurs. Il y a pourtant un tas de liens entre eux mais si ténus qu’il est facile de les zapper au gré de sa lecture. La mise en place de l’intrigue, qui est tortueuse, est somme toutes un peu laborieuse, ce qui n’empêche pas que j’ai su en apprécier la plus grande part. Ce roman est en effet constitué d’une somme de petites histoires personnelles, en tout cas, présentées comme telles, qui finissent par former un ensemble doté de multiples ramifications au sein de microcosme qu’est l’île de Bryher. L’intrigue en elle-même réserve son lot de surprises, les différents personnages qui tiennent lieu d’enquêteurs sont assez simples, sans prétention et à certains moments spirituels et drôles pour finir par en apprécier chacun d’entre eux. Comment ne pas aimer un personnage qui, contre toute attente, et surtout contre toutes les bonnes manières de la noblesse anglaise, a royalement fait fi de ses titres de Comte, Vicomte et Lord!
    Lire la suite
    En lire moins
  • mariech Posté le 10 Mai 2021
    Un roman de Martha Grimes c’est pour moi une recréation agréable dans mon univers de lectrice , certes il s’agit d’une enquête policière à chaque fois mais avec les personnages incontournables de l’auteur auxquels je me suis attachée au gré de mes lectures . Certes je rejoins la plupart des critiques ce n’est pas le plus abouti , les trois crimes sont très très vite résolus . Mais j’ai aimé retrouver tante Agatha comme toujours tourmentée par son neveu Jury qui cette fois va jusqu’à s’inventer un lointain cousin , Melrose ...., j’adore les nombreuses touches d’humour de l’auteur . Une lecture des éditions Les presses de la cité , un grand merci à NetGalley pour ce partage .
  • lysiane31770 Posté le 9 Mai 2021
    Coucou bonjour les amis lecteurs me revoici avec un nouveau livre : Les trois font la paire de Martha Grimes des éditions de Presse de la cité Je remercie NetGalley ainsi que les éditions Presse de la cité de m'avoir permis de lire ce beau policier qui ma beaucoup plu L'auteur a su mener cette enquête de main de maitre , une belle écriture facile a lire , pas de suspens , de rythmes et parfois d'humour Cette histoire m'a happer dés la première page et j'ai eu du mal a le quitter tellement que l'histoire est prenante Cette énigme se passe au large des cornouilles sur une petite ile appeler Bryher En ce promenant deux amies découvrent le corps sans vie d'une touriste Française dans la baie de l'enfer Donc la police va être appeler sur les lieux , le commissaire Brian Macalvie arrive pour constater la mort de celle ci Dans pub pas loin , Richard Jury inspecteur fin limier de Scotland Yard partage un verre avec son ami Tom Brownelle détective privé qui est très connu pour avoir élucider des meurtres irrésolus avec la police Il vont devoir chercher l'identité de cette personne et... Coucou bonjour les amis lecteurs me revoici avec un nouveau livre : Les trois font la paire de Martha Grimes des éditions de Presse de la cité Je remercie NetGalley ainsi que les éditions Presse de la cité de m'avoir permis de lire ce beau policier qui ma beaucoup plu L'auteur a su mener cette enquête de main de maitre , une belle écriture facile a lire , pas de suspens , de rythmes et parfois d'humour Cette histoire m'a happer dés la première page et j'ai eu du mal a le quitter tellement que l'histoire est prenante Cette énigme se passe au large des cornouilles sur une petite ile appeler Bryher En ce promenant deux amies découvrent le corps sans vie d'une touriste Française dans la baie de l'enfer Donc la police va être appeler sur les lieux , le commissaire Brian Macalvie arrive pour constater la mort de celle ci Dans pub pas loin , Richard Jury inspecteur fin limier de Scotland Yard partage un verre avec son ami Tom Brownelle détective privé qui est très connu pour avoir élucider des meurtres irrésolus avec la police Il vont devoir chercher l'identité de cette personne et s'avoir si elle a une famille et faire des recherches approfondie ou ils vont apprendre qu'il a eu d'autre mort non élucider qu'ils vont devoir interroger les voisins amis et parents comme dans toute enquête Puis dans les jours qui suivent il va y avoir d'autres meurtres et le dernier dans une église se qui va étonner notre trio Cela va faire grand bruit et ils vont devoir mettre les bouchées doubles Heureusement que notre trio se complète dans cette enquête malgré leur caractère différent , c'est un trio qui marche bien pour trouver l'aiguille pour détricoter toute cette affaire difficile Notre détective privé va leur donné un sacré coup de main puisque qu'il connait tout le monde et y habite Que vont il trouver de louche ? Vont il arriver a trouver l'énigme et l'assassin ? J'ai vraiment aimer ce policier avec beaucoup de suspens , d'énigmes a trouver pas facile J'ai vraiment aimer la fin la fin de ce policier vraiment je ne l'ai pas vu venir Je le recommande vivement un très bon policier pour un bon moment de lecture Ma note :5/5
    Lire la suite
    En lire moins
  • vercoquin33 Posté le 3 Mai 2021
    On m’avait vanté la plume, le style et l’humour de l’autrice et sur ce plan je n’ai pas été déçue. Avec des personnages (très nombreux tout de même!) décalés et une ambiance « so british », cette lecture était très agréable! #lestroisfontlapaire #netgalleyfrance
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.