En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage

        Belfond
        EAN : 9782714456878
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 384
        Format : 140 x 225 mm
        L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage

        Hélène MORITA (Traducteur)
        Date de parution : 04/09/2014
        Après le phénoménal succès de la trilogie 1Q84, le grand retour d’Haruki Murakami pour une œuvre plus « réaliste », nostalgique et grave, qui fait écho aux premiers titres du maître, La Ballade de l’impossible notamment.
        Depuis le mois de juillet de sa deuxième année d’université jusqu’au mois de janvier de l’année suivante, Tsukuru Tazaki vécut en pensant presque exclusivement à la mort.

        À Nagoya, ils étaient cinq amis inséparables. L’un, Akamatsu, était surnommé Rouge ; Ômi était Bleu ; Shirane était Blanche et Kurono, Noire. Tsukuru Tazaki, lui,...
        Depuis le mois de juillet de sa deuxième année d’université jusqu’au mois de janvier de l’année suivante, Tsukuru Tazaki vécut en pensant presque exclusivement à la mort.

        À Nagoya, ils étaient cinq amis inséparables. L’un, Akamatsu, était surnommé Rouge ; Ômi était Bleu ; Shirane était Blanche et Kurono, Noire. Tsukuru Tazaki, lui, était sans couleur.

        Tsukuru est parti à Tokyo pour ses études ; les autres sont restés.
        Un jour, ils lui ont signifié qu’ils ne voulaient plus jamais le voir. Sans aucune explication. Lui-même n’en a pas cherché.

        Pendant seize ans, Tsukuru a vécu comme Jonas dans le ventre de la baleine, comme un mort qui n’aurait pas encore compris qu’il était mort.

        Il est devenu architecte, il dessine des gares.

        Et puis Sara est entrée dans sa vie. Tsukuru l’intrigue mais elle le sent hors d’atteinte, comme séparé du monde par une frontière invisible.

        Vivre sans amour n’est pas vivre. Alors, Tsukuru Tazaki va entamer son pèlerinage. À Nagoya. Et en Finlande. Pour confronter le passé et tenter de comprendre ce qui a brisé le cercle.

        Après la trilogie 1Q84, une œuvre nostalgique et grave qui fait écho aux premiers titres du maître, La Ballade de l’impossible notamment.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714456878
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 384
        Format : 140 x 225 mm
        Belfond
        23.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • nowornever Posté le 17 Mai 2018
          Merveilleux livre sur un jeune homme qui a vécu un drame dans son adolescence et qui essaye de survivre malgré tout à l'âge adulte. Mais une rencontre va le pousser à chercher à comprendre pourquoi et comment ce drame est survenu. Ce drame a bouleversé sa vie au point qu'il ait un jour pensé à la mort... Nous suivons donc ses découvertes, apprenons son passé et nous posons des questions au fil de la lecture. Roman d'apprentissage, L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage nous apprend à ne pas oublier notre passé (aussi douloureux soit-il) car c'est à partir de lui que l'on se construit. À lire absolument ! PS : c'est le premier Murakami que je lis et je suis très contente de l'avoir fait. La lecture est aisée et pleine de poésie. J'ai hâte d'en lire d'autres !
        • amaurymnt Posté le 11 Avril 2018
          Un magnifique roman sur le temps qui passe. Une écriture simple et poétique.
        • Guillaume72 Posté le 2 Avril 2018
          Dans ce roman de Murakami, la dimension onirique, voire fantastique est moins présente que dans d'autres ouvrages comme Kafka sur le rivage ou l'oiseau à ressort, sans pour autant être complètement absente. Tsukuru, constructeur de gare ne parvient pas à construire sa vie depuis son exclusion de son groupe d'amis du lycée. Il a même été au bord du gouffre. Sa nouvelle petite amie Sara le pousse à retourner vers ce passé et découvrir les raisons de cette rupture, sous peine de voir l'histoire qui s'est nouée entre eux s'arrêter. C'est donc à ce voyage vers ce passé au sein duquel Tsukuru se pensait incolore tout en étant le véritable ciment du groupe auquel l'auteur nous convie avec une certaine nostalgie. Le roman se prête à de nombreuses introspections : l'amitié peut-elle former des groupes idéaux d'êtres aux liens indéfectibles plus forts que les tentations charnelles ? Les personnes qui peuvent parfois paraître insipides peuvent-elles cacher une véritable force intérieure faisant ciment d'un groupe ? Cachent-elles une aura multicolore insoupçonnée que seuls certains pourraient voir ? Peut-on mourir d'amitié comme on peut mourir d'amour ? Existe-t-il un destin auquel on ne peut échapper ? Peut-on nager tout en dormant ? Le tout est traité... Dans ce roman de Murakami, la dimension onirique, voire fantastique est moins présente que dans d'autres ouvrages comme Kafka sur le rivage ou l'oiseau à ressort, sans pour autant être complètement absente. Tsukuru, constructeur de gare ne parvient pas à construire sa vie depuis son exclusion de son groupe d'amis du lycée. Il a même été au bord du gouffre. Sa nouvelle petite amie Sara le pousse à retourner vers ce passé et découvrir les raisons de cette rupture, sous peine de voir l'histoire qui s'est nouée entre eux s'arrêter. C'est donc à ce voyage vers ce passé au sein duquel Tsukuru se pensait incolore tout en étant le véritable ciment du groupe auquel l'auteur nous convie avec une certaine nostalgie. Le roman se prête à de nombreuses introspections : l'amitié peut-elle former des groupes idéaux d'êtres aux liens indéfectibles plus forts que les tentations charnelles ? Les personnes qui peuvent parfois paraître insipides peuvent-elles cacher une véritable force intérieure faisant ciment d'un groupe ? Cachent-elles une aura multicolore insoupçonnée que seuls certains pourraient voir ? Peut-on mourir d'amitié comme on peut mourir d'amour ? Existe-t-il un destin auquel on ne peut échapper ? Peut-on nager tout en dormant ? Le tout est traité avec grand talent, comme toujours avec Murakami, qui même sur des sujets qui peuvent paraître plus anodins et quotidiens que dans ses anciens romans, sait captiver son lecteur. Murakami va au plus profond des âmes de ses personnages, là où la vie réelle est difficilement dicernable du fantasme pour nous livrer une histoire pleine de nostalgie et d'idées fortes. Comme souvent avec lui, la fin reste ouverte et nous donne de nouvelles pistes de réflexions qui permettent à l'histoire de se poursuivre dans l'imaginaire d'un lecteur. Au moment ou Tsukuru termine ses années de pélerinage, peut-être commencerez-vous les vôtres sur le fil des réflexions de Murakami ?
          Lire la suite
          En lire moins
        • ellie24 Posté le 18 Mars 2018
          Bonne lecture mais vraiment il reste trop de parties non résolues! Moi je suis frustrée quand on fait ça! Sinon l histoire est agreable, les personnages attachants.
        • Salome20s Posté le 9 Mars 2018
          Dès le début, j'ai ressenti toute la poésie de l'auteur ainsi qu'un symbolisme omniprésent, cela ne fait pas de doute. Les personnages philosophent beaucoup entre eux et de nombreuses images métaphoriques illustrent les événements. Le problème c'est qu'absolument tout reste symbolique ! Je n'ai pas pu trouver une matière concrète à ce roman dont l'histoire est pourtant simple: du jour au lendemain, Tsukuru se retrouve exclu de son groupe d'amis, sans aucune explication. Je m'attendais donc à une quête initiatique entre la découverte de soi et la résolution de cette énigme. Je pensais que Tsukuru allait parcourir le Japon et plus loin pour chercher des réponses et ainsi percer le secret de sa mystérieuse exclusion...  Hélas, j'ai eu beaucoup de mal à accrocher avec ce héro. Je l'ai trouvé plat, exagérément modéré et surtout incapable de prendre la moindre décision. Après son rejet, Tsukuru s'enferme en lui-même et reste confiné dans sa zone de confort, métro boulot dodo, s'efforçant à ne pas penser au passé, tout en envisageant la mort.  Il lui a fallu attendre 16 ans pour commencer à se poser des questions et surtout attendre sa rencontre avec Sara pour commencer sérieusement à réfléchir et à agir... Autrement dit, sans... Dès le début, j'ai ressenti toute la poésie de l'auteur ainsi qu'un symbolisme omniprésent, cela ne fait pas de doute. Les personnages philosophent beaucoup entre eux et de nombreuses images métaphoriques illustrent les événements. Le problème c'est qu'absolument tout reste symbolique ! Je n'ai pas pu trouver une matière concrète à ce roman dont l'histoire est pourtant simple: du jour au lendemain, Tsukuru se retrouve exclu de son groupe d'amis, sans aucune explication. Je m'attendais donc à une quête initiatique entre la découverte de soi et la résolution de cette énigme. Je pensais que Tsukuru allait parcourir le Japon et plus loin pour chercher des réponses et ainsi percer le secret de sa mystérieuse exclusion...  Hélas, j'ai eu beaucoup de mal à accrocher avec ce héro. Je l'ai trouvé plat, exagérément modéré et surtout incapable de prendre la moindre décision. Après son rejet, Tsukuru s'enferme en lui-même et reste confiné dans sa zone de confort, métro boulot dodo, s'efforçant à ne pas penser au passé, tout en envisageant la mort.  Il lui a fallu attendre 16 ans pour commencer à se poser des questions et surtout attendre sa rencontre avec Sara pour commencer sérieusement à réfléchir et à agir... Autrement dit, sans cette femme, Tsukuru en serait toujours au même point ! Le mouvement du héro met du temps à venir et m'a hélas déçue. Il tentera de rencontrer de nouveaux ses amis pour tenter d'obtenir une explication mais, hormis "le truc le plus important", je suis restée sur ma faim quant à la raison pour laquelle ce groupe d'amis, autrefois inséparable, a fini par voler en éclats. Je me pose encore beaucoup de questions et de nombreux mystères ne sont hélas pas éclaircis.  D'un autre côté, ce roman nous fait passer par de nombreuses émotions et ne nous laisse pas indifférent. Tsukuru voyage au final beaucoup plus en lui-même qu'à travers le Japon et son fameux pèlerinage reste très introspectif. Entre l'éveil d'une sexualité, de fantasmes refoulés et des questionnements existentiels, le jeune homme fera l'expérience de l'immense nuancier sentimental dont est capable un être humain. Il s'en sortira grandi, beaucoup vivant et prêt à affronter la vie. 
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Lewis Carroll du malaise contemporain, Murakami n’a cessé de s’aventurer de l’autre côté du miroir pour mieux refléter l’aliénation moderne et le sentiment de l’étrangeté au monde comme aux autres.  »
        Thomas Mahler, Le Point

        « C’est le monde de l’enfance, de la solitude, de la sensibilité, de la souffrance, autrement dit de la fiction, art que Haruki Murakami pratique avec une fertilité presque magique, comme si à chaque phrase fleurissaient des situations, des personnages, des tendresses d’imagination, par le deuil des modèles et souvenirs qui les ont inspirés. »
        Philippe Lançon, Libération

        « Celui qui est en passe de devenir le plus international des écrivains japonais semble aujourd’hui avoir découvert une formule magique, peut-être celle de l’universalité.  »
        Hélèna Villovitch, Elle

        « Lire Haruki Murakami est le meilleur remède au manichéisme.  »
        Jeanne de Ménibus, Le Journal du dimanche

        « Une prose légère comme une ombrelle, des musiques évanescentes, des secrets cachés derrières d’autres secrets, l’auteur de La Ballade de l’impossible est un fabuleux illusionniste, un braconnier de l’invisible dont l’œuvre ne cesse de distiller un sentiment fugace, obsédant, que les Japonais décrivent en trois mots : mono no aware, la poignante mélancolie des choses. »
        André Clavel, L’Express
         
        Toute l'actualité des éditions Belfond
        Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com