RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage

            Belfond
            EAN : 9782714456878
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 384
            Format : 140 x 225 mm
            L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage

            Hélène MORITA (Traducteur)
            Date de parution : 04/09/2014
            Après le phénoménal succès de la trilogie 1Q84, le grand retour d’Haruki Murakami pour une œuvre plus « réaliste », nostalgique et grave, qui fait écho aux premiers titres du maître, La Ballade de l’impossible notamment.
            Depuis le mois de juillet de sa deuxième année d’université jusqu’au mois de janvier de l’année suivante, Tsukuru Tazaki vécut en pensant presque exclusivement à la mort.

            À Nagoya, ils étaient cinq amis inséparables. L’un, Akamatsu, était surnommé Rouge ; Ômi était Bleu ; Shirane était Blanche et Kurono, Noire. Tsukuru Tazaki, lui,...
            Depuis le mois de juillet de sa deuxième année d’université jusqu’au mois de janvier de l’année suivante, Tsukuru Tazaki vécut en pensant presque exclusivement à la mort.

            À Nagoya, ils étaient cinq amis inséparables. L’un, Akamatsu, était surnommé Rouge ; Ômi était Bleu ; Shirane était Blanche et Kurono, Noire. Tsukuru Tazaki, lui, était sans couleur.

            Tsukuru est parti à Tokyo pour ses études ; les autres sont restés.
            Un jour, ils lui ont signifié qu’ils ne voulaient plus jamais le voir. Sans aucune explication. Lui-même n’en a pas cherché.

            Pendant seize ans, Tsukuru a vécu comme Jonas dans le ventre de la baleine, comme un mort qui n’aurait pas encore compris qu’il était mort.

            Il est devenu architecte, il dessine des gares.

            Et puis Sara est entrée dans sa vie. Tsukuru l’intrigue mais elle le sent hors d’atteinte, comme séparé du monde par une frontière invisible.

            Vivre sans amour n’est pas vivre. Alors, Tsukuru Tazaki va entamer son pèlerinage. À Nagoya. Et en Finlande. Pour confronter le passé et tenter de comprendre ce qui a brisé le cercle.

            Après la trilogie 1Q84, une œuvre nostalgique et grave qui fait écho aux premiers titres du maître, La Ballade de l’impossible notamment.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782714456878
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 384
            Format : 140 x 225 mm
            Belfond
            23.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Lewis Carroll du malaise contemporain, Murakami n’a cessé de s’aventurer de l’autre côté du miroir pour mieux refléter l’aliénation moderne et le sentiment de l’étrangeté au monde comme aux autres.  »
            Thomas Mahler, Le Point

            « C’est le monde de l’enfance, de la solitude, de la sensibilité, de la souffrance, autrement dit de la fiction, art que Haruki Murakami pratique avec une fertilité presque magique, comme si à chaque phrase fleurissaient des situations, des personnages, des tendresses d’imagination, par le deuil des modèles et souvenirs qui les ont inspirés. »
            Philippe Lançon, Libération

            « Celui qui est en passe de devenir le plus international des écrivains japonais semble aujourd’hui avoir découvert une formule magique, peut-être celle de l’universalité.  »
            Hélèna Villovitch, Elle

            « Lire Haruki Murakami est le meilleur remède au manichéisme.  »
            Jeanne de Ménibus, Le Journal du dimanche

            « Une prose légère comme une ombrelle, des musiques évanescentes, des secrets cachés derrières d’autres secrets, l’auteur de La Ballade de l’impossible est un fabuleux illusionniste, un braconnier de l’invisible dont l’œuvre ne cesse de distiller un sentiment fugace, obsédant, que les Japonais décrivent en trois mots : mono no aware, la poignante mélancolie des choses. »
            André Clavel, L’Express
             

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • DarineM Posté le 17 Février 2019
              Livre lu en 2015, critique faite pour la plaquette de mon club lecture : "Un titre quelque peu complexe qui pourtant résume bien ce roman. Pourquoi l'incolore Tsukuru? Tout simplement parce qu'adolescent, Tsukuru faisait partie d'un groupe d'amis très soudé composé de 3 garçons et de 2 filles. Et les noms de ses amis font référence à une couleur : Kei Akamatsu(pin rouge), Yoshio Ômi (lac bleu), Yuzuki Shirane (racine blanche), Eri Kurono (prairie noire), sauf Tsukuru, dont le nom signifie ''celui qui construit'', un nom de bâtisseur, mais totalement incolore. Pourquoi des années de pèlerinage? Parce que du jour au lendemain, à l'occasion des grandes vacances suivant leur première année d'études supérieures, les amis de Tsukuru vont brusquement lui tourner le dos. Tsukuru ne leur demande aucune explication. C'est une rupture totale. Tsukuru plonge alors dans une profonde dépression et ne pense qu'à la mort. Des années plus tard, à 36 ans Tsukuru Tazaki est un homme plutôt solitaire, c'est un personnage fragile très attachant. Il rencontre Sara avec qui il envisage une relation durable. Sara sent en lui une souffrance et lui demande de reprendre contact avec ses amis pour essayer de comprendre enfin pourquoi il a été exclu. Tsukuru s'engage alors dans un long pèlerinage dans... Livre lu en 2015, critique faite pour la plaquette de mon club lecture : "Un titre quelque peu complexe qui pourtant résume bien ce roman. Pourquoi l'incolore Tsukuru? Tout simplement parce qu'adolescent, Tsukuru faisait partie d'un groupe d'amis très soudé composé de 3 garçons et de 2 filles. Et les noms de ses amis font référence à une couleur : Kei Akamatsu(pin rouge), Yoshio Ômi (lac bleu), Yuzuki Shirane (racine blanche), Eri Kurono (prairie noire), sauf Tsukuru, dont le nom signifie ''celui qui construit'', un nom de bâtisseur, mais totalement incolore. Pourquoi des années de pèlerinage? Parce que du jour au lendemain, à l'occasion des grandes vacances suivant leur première année d'études supérieures, les amis de Tsukuru vont brusquement lui tourner le dos. Tsukuru ne leur demande aucune explication. C'est une rupture totale. Tsukuru plonge alors dans une profonde dépression et ne pense qu'à la mort. Des années plus tard, à 36 ans Tsukuru Tazaki est un homme plutôt solitaire, c'est un personnage fragile très attachant. Il rencontre Sara avec qui il envisage une relation durable. Sara sent en lui une souffrance et lui demande de reprendre contact avec ses amis pour essayer de comprendre enfin pourquoi il a été exclu. Tsukuru s'engage alors dans un long pèlerinage dans le passé, depuis Nagoya au Japon jusqu'en Finlande où s'est installée Eri."
              Lire la suite
              En lire moins
            • Claraz68 Posté le 29 Janvier 2019
              Et me voilà de retour en Terres Murakamiennes :). Cela faisait plusieurs mois que je n'avais plus toucher à cet auteur et la nostalgie de son écriture m'étreignait le coeur avec force. C'est donc avec un immense bonheur que je me lançais dans cette nouvelle découverte. Comme d'habitude, la qualité d'écriture de Murakami n'est plus à démontrer, l'ensemble du roman se lit d'une traite, les voyages et réflexions de Tsukuru nous amènent à découvrir un univers riche de références et d'introspection. Les personnages ont tous une personnalité marquante et ce pèlerinage nous pousse à nous interroger sur l'amitié, l'amour, la valeur de soi et d'autres questionnements existentiels en tous genres. La poésie et l'onirisme sont toujours présents, même si je reproche le manque de touches fantastiques auxquelles l'auteur nous avait habitués. En effet le seul reproche que j'ai à faire à ce livre est sa triste rationalité, la frontière entre le rêve et la réalité est trop nette, un roman d'apprentissage un peu éloigné du registre fantastique tout en finesse du reste des romans de Murakami. Ce fut néanmoins une lecture exaltante qui m'a poussée à l'introspection et m'a transportée dans un lyrisme nippon au rythme des "Années de pèlerinages" de Liszt.
            • Poutpout Posté le 25 Janvier 2019
              D'emblée, je ne suis ni un bon critique de livres, ni un habitué de ce genre de lecture. Je lis beaucoup plus de fantasy. J'ai découvert Haruki Murakami par hasard, sur Wikipédia. Les titres et les résumés de ses livres m'ayant attiré, j'ai décidé de m'en procurer celui-ci pour "essayer". D'abord, j'ai vraiment apprécié mon moment avec Tsukuru Tazaki. Signe d'un bon livre, j'avais hâte de reprendre la lecture dès que je devais le déposer pour vaquer à d'autres occupations. N'étant pas, comme je l'ai dit en introduction, un habitué de ce genre de littérature, cet intérêt m'a agréablement surpris. J'ai trouvé l'écriture fluide et sans détour inutile. Le roman se lit très bien. Cependant, je dois admettre que j'ai été déçu par la fin. Elle m'a laissé sur mon appétit. Non que j'aille l'impression d'avoir perdu mon temps, c'est plus l'impression d'avoir été voyeur d'un moment dans la vie de Tsukuru Tazaki et qu'en dépit de la fin du roman, celle-ci se continue quelque part. Ce n'est pas mal en soi, c'est même agréable de penser comme ça. Ma déception vient du fait qu'en fantasy, ou du moins la fantasy que je lis, toutes les portes qui s'ouvrent au fil... D'emblée, je ne suis ni un bon critique de livres, ni un habitué de ce genre de lecture. Je lis beaucoup plus de fantasy. J'ai découvert Haruki Murakami par hasard, sur Wikipédia. Les titres et les résumés de ses livres m'ayant attiré, j'ai décidé de m'en procurer celui-ci pour "essayer". D'abord, j'ai vraiment apprécié mon moment avec Tsukuru Tazaki. Signe d'un bon livre, j'avais hâte de reprendre la lecture dès que je devais le déposer pour vaquer à d'autres occupations. N'étant pas, comme je l'ai dit en introduction, un habitué de ce genre de littérature, cet intérêt m'a agréablement surpris. J'ai trouvé l'écriture fluide et sans détour inutile. Le roman se lit très bien. Cependant, je dois admettre que j'ai été déçu par la fin. Elle m'a laissé sur mon appétit. Non que j'aille l'impression d'avoir perdu mon temps, c'est plus l'impression d'avoir été voyeur d'un moment dans la vie de Tsukuru Tazaki et qu'en dépit de la fin du roman, celle-ci se continue quelque part. Ce n'est pas mal en soi, c'est même agréable de penser comme ça. Ma déception vient du fait qu'en fantasy, ou du moins la fantasy que je lis, toutes les portes qui s'ouvrent au fil du roman se ferment avant la fin. Donc, la conclusion en est réellement une. En dépit de ça, c'est une lecture que je recommande. Un bon moment passé pour ma première lecture d'un auteur japonais.
              Lire la suite
              En lire moins
            • PaulineDeysson Posté le 24 Novembre 2018
              Ce roman conte l’histoire d’un personnage étrange, en quête de sa propre « couleur »; référence au nom de ses quatre amis, qui l’ont exclu de leur groupe sans explication. Ce livre est un voyage initiatique. Au début se succèdent de longues pages sur la mort et le vide qui habitent Tsukuru : pourquoi vivre, au fond, si personne ne désire notre compagnie ? Tsukuru persiste à vouloir s’emplir de couleur, à vouloir mettre une couleur sur sa passion. Mais la passion se vit, se sent, elle ne s’analyse pas : commence une quête qui mènera ce Japonais jusqu’en Europe, et au plus profond de ce qu’il est. Peu importe le résultat, semble pourtant vouloir dire la fin ouverte. Ce qui compte, c’est d’avoir essayé. Se connaître soi-même, connaître la vérité sur soi et sur les autres. C’est avec un style d’une grande fluidité, très imagé, que Murakami amène son lecteur à se poser ces questions existentielles. Passé et présent alternent dans la narration, les histoires s’imbriquent et s’expliquent mutuellement, comme les pièces d’un vaste puzzle, la vie. Un voyage en soi qui est aussi un voyage vers les autres, par amour des autres et de soi, où le cheminement et l’objectif ne... Ce roman conte l’histoire d’un personnage étrange, en quête de sa propre « couleur »; référence au nom de ses quatre amis, qui l’ont exclu de leur groupe sans explication. Ce livre est un voyage initiatique. Au début se succèdent de longues pages sur la mort et le vide qui habitent Tsukuru : pourquoi vivre, au fond, si personne ne désire notre compagnie ? Tsukuru persiste à vouloir s’emplir de couleur, à vouloir mettre une couleur sur sa passion. Mais la passion se vit, se sent, elle ne s’analyse pas : commence une quête qui mènera ce Japonais jusqu’en Europe, et au plus profond de ce qu’il est. Peu importe le résultat, semble pourtant vouloir dire la fin ouverte. Ce qui compte, c’est d’avoir essayé. Se connaître soi-même, connaître la vérité sur soi et sur les autres. C’est avec un style d’une grande fluidité, très imagé, que Murakami amène son lecteur à se poser ces questions existentielles. Passé et présent alternent dans la narration, les histoires s’imbriquent et s’expliquent mutuellement, comme les pièces d’un vaste puzzle, la vie. Un voyage en soi qui est aussi un voyage vers les autres, par amour des autres et de soi, où le cheminement et l’objectif ne font qu’un. Pauline Deysson - La Bibliothèque
              Lire la suite
              En lire moins
            • Elash Posté le 9 Novembre 2018
              Je reste sur ma "fin" (je finis le livre á l'instant). Le livre raconte parfaitement bien la mort de l'homme et ça renaissance á travers un voyage initiatique et une reconstruction de son moi. Le personnage passe en revue une multitude de questions aux quelles il tente douloureusement de répondre, de résoudre et de comprendre. Je me suis facilement laissé emporter par son histoire. J'ai aimé le suivre dans ça reconstruction. Mais je dois avouer, qu á l'approche de la dernière page, une frustration grandissante me poussait á me dire que moi aussi mes questions n'auront pas de réponses. Est-ce pour cela, par facilité, que mon premier sentiment fut celui de la tristesse en pensant que Tsukuru, lui aussi, ne saura jamais...
            Toute l'actualité des éditions Belfond
            Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.