Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221248379
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 656
Format : 140 x 225 mm
Nouveauté

L'Inspecteur Sadorski libère Paris

Collection : La Bête noire
Date de parution : 26/08/2021

Rentrée Littéraire 2021
La Libération comme vous ne l'avez jamais lue

Été 1944 : Sadorski a passé huit mois en prison. L’administration le libère en échange d’un rapport sur le transfert de l’ex-ministre Georges Mandel, otage des nazis, qui va être tué sous ses yeux. Crime ordonné par la SS ou par la Milice ? Peu après, un inconnu blessé est...

Été 1944 : Sadorski a passé huit mois en prison. L’administration le libère en échange d’un rapport sur le transfert de l’ex-ministre Georges Mandel, otage des nazis, qui va être tué sous ses yeux. Crime ordonné par la SS ou par la Milice ? Peu après, un inconnu blessé est enlevé par des flics allemands en civil. L’inspecteur met ses adjoints sur l’affaire et l’un d’eux est abattu à son tour. Dans un bar tenu par des truands, Sadorski rencontre un jeune milicien qui semble être un pervers sexuel. Ce personnage va le mener à la plus terrifiante « Gestapo française » opérant dans ces dernières semaines avant la Libération…

« Un très grand personnage de salaud qui nous pousse à une immense compassion pour ses victimes. » Pierre Lemaitre, Dictionnaire amoureux du polar, Plon, 2020

Retrouvez toute la Rentrée Littéraire Robert Laffont ici : http://rentreelitteraire.robertlaffont.com/

 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221248379
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 656
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bigmammy Posté le 25 Septembre 2021
    Un conseil avant d'entamer ce cinquième épisode de la série Sadorski : commencer par lire le dossier des sources en fin de volume. Sinon, vous allez penser comme moi : l'auteur en fait trop, il exagère dans l'horreur de ces dernières semaines avant et pendant la Libération de Paris, en cet été étouffant de 1944. Apocalypse d'une ville assiégée, affamée, inversion des valeurs, cruauté gratuite, perversion sexuelle, retournements de vestes … Tout y est. J'avais en mémoire les images tant de fois diffusées des combats autour de la Préfecture de Police, le cocktail Molotov lancé sur un camion rempli de jeunes soldats allemands, les tirs de snipers devant le parvis de Notre-Dame, les résistants rampant sur le pavé de la place de la Concorde … Avec Romain Slocombe, c'est une plongée au milieu des balles et des tirs d'obus, mais surtout au coeur de la duplicité la plus noire. C'est encore plus réaliste qu'un film. Léon Sadorski est un salaud ordinaire mais qui se considère comme un bon flic ; avec une éthique bien à lui, disons un peu spéciale. Son objectif est de faire régner l'ordre et la justice, ce qui inclut châtier, par initiative personnelle s'il le faut. Collaborateur, pétainiste et... Un conseil avant d'entamer ce cinquième épisode de la série Sadorski : commencer par lire le dossier des sources en fin de volume. Sinon, vous allez penser comme moi : l'auteur en fait trop, il exagère dans l'horreur de ces dernières semaines avant et pendant la Libération de Paris, en cet été étouffant de 1944. Apocalypse d'une ville assiégée, affamée, inversion des valeurs, cruauté gratuite, perversion sexuelle, retournements de vestes … Tout y est. J'avais en mémoire les images tant de fois diffusées des combats autour de la Préfecture de Police, le cocktail Molotov lancé sur un camion rempli de jeunes soldats allemands, les tirs de snipers devant le parvis de Notre-Dame, les résistants rampant sur le pavé de la place de la Concorde … Avec Romain Slocombe, c'est une plongée au milieu des balles et des tirs d'obus, mais surtout au coeur de la duplicité la plus noire. C'est encore plus réaliste qu'un film. Léon Sadorski est un salaud ordinaire mais qui se considère comme un bon flic ; avec une éthique bien à lui, disons un peu spéciale. Son objectif est de faire régner l'ordre et la justice, ce qui inclut châtier, par initiative personnelle s'il le faut. Collaborateur, pétainiste et antisémite – comme nombre de ses collègues – il obéit – mais de bon coeur – aux consignes de sa hiérarchie. C'est un flic de métier et de vocation, un serviteur efficace de l'Etat français. Français d'Afrique du Nord, ancien combattant de la Somme et de Verdun, même s'il a dû leur lécher les pompes, s'il a livré sans états d'âme des Juifs, des communistes, des otages, des gaullistes, il n'a jamais pu sentir les Allemands et il vient de voir leur vrai visage dans ces derniers jours de l'Occupation. Pour sauver sa peau, il va donc changer de camp. Le personnage principal s'inspire d'un IPA (Inspecteur Principal Adjoint) de la 3ème section de la direction des RG et des Jeux qui dirigeait le « rayon Juif ». Et à sa suite, nous assistons à la mutinerie de la prison de la Santé, à l'assassinat par la Milice de Georges Mandel, sommes avec lui accoudés au comptoir du bar le Pershing, et dans les appartements cossus de la rue de la Pompe, regardons le meurtre du Docteur Blanchet par le sinistre Friedrich Berger... et au tabassage en règle du « héros ». Et surtout, nous sommes fascinés par la vitesse de transformation de vrais collabos en authentiques résistants. Tellement facile d'accrocher un brassard tricolore avec une croix de Lorraine à son bras gauche !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Christophe_bj Posté le 23 Septembre 2021
    C'est l'été 1944. L'Inspecteur Principal Adjoint Sadorski moisit dans la prison de la Santé où, habitué à son confort et à ses rapines chez les Juifs, il se sent très mal. Mais on lui propose de le libérer à condition qu'il convoie, avec d'autres, l'ancien ministre Georges Mandel, et établisse un rapport sur ce transfert. Bien entendu, il accepte, et c'est le début de ses nouvelles aventures, entre miliciens, gestapistes et résistants, dans l'atmosphère à la fois crépusculaire et pleine d'espoir de la fin de l'Occupation. #9679; J'aime beaucoup ce cycle romanesque et d'une façon plus générale les romans de Romain Slocombe. #9679; Cependant, cet auteur peut tomber dans le travers de la reconstitution historique un peu trop exhaustive et méticuleuse. Il ne me semble pas que c'était le cas dans les autres romans de la série, mais dans celui-ci il nous donne trop de détails, au détriment de l'intrigue et de l'action. #9679; C'est plus un livre d'historien que de romancier. On s'englue dans des éléments qui sont certes intéressants, mais qui empêchent l'action d'avancer. Toute la première partie du livre est trop complexe, trop foisonnante de personnages très secondaires. #9679; C'est donc pour moi une déception, mais cela... C'est l'été 1944. L'Inspecteur Principal Adjoint Sadorski moisit dans la prison de la Santé où, habitué à son confort et à ses rapines chez les Juifs, il se sent très mal. Mais on lui propose de le libérer à condition qu'il convoie, avec d'autres, l'ancien ministre Georges Mandel, et établisse un rapport sur ce transfert. Bien entendu, il accepte, et c'est le début de ses nouvelles aventures, entre miliciens, gestapistes et résistants, dans l'atmosphère à la fois crépusculaire et pleine d'espoir de la fin de l'Occupation. #9679; J'aime beaucoup ce cycle romanesque et d'une façon plus générale les romans de Romain Slocombe. #9679; Cependant, cet auteur peut tomber dans le travers de la reconstitution historique un peu trop exhaustive et méticuleuse. Il ne me semble pas que c'était le cas dans les autres romans de la série, mais dans celui-ci il nous donne trop de détails, au détriment de l'intrigue et de l'action. #9679; C'est plus un livre d'historien que de romancier. On s'englue dans des éléments qui sont certes intéressants, mais qui empêchent l'action d'avancer. Toute la première partie du livre est trop complexe, trop foisonnante de personnages très secondaires. #9679; C'est donc pour moi une déception, mais cela ne m'empêchera pas de lire le sixième et dernier volume, prévu pour l'année prochaine.
    Lire la suite
    En lire moins
  • marietjf Posté le 23 Septembre 2021
    J’ai pris le train en route, après avoir découvert la série incroyable de Romain Slocombe avec le tome 4 je me suis pressé d’enchaîner avec cet opus 5 sorti en cette rentrée littéraire. La claque est confirmée, c’est génial ! Et des claques, ce pauvre Sadorski en prend pas mal dans ce livre racontant fabuleusement bien les jours qui mèneront à la libération de Paris en août 1944. Enfin, le pauvre Sadorski, il les a bien cherché ces claques… Cet incroyable personnage, un salaud comme j’en ai croisé peu dans mes lectures, en a bien mérité quelques unes… Après de nombreuses péripéties, le voilà missionné une dernière fois par l’occupant avant de tenter de retourner sa veste…. C’est toujours aussi précis, minutieux et passionnant ! On est plongé dans le quotidien de Paris pendant cet été de tous les espoirs pour certains, de toutes les craintes pour d’autres qui comprennent qu’ils risquent de payer cher leur choix d’avoir collaboré…. Au final, il faut absolument lire cette série ! Je me garde les tomes de retard pour des jours plus calmes et j’attends avec impatience le 6ème et dernier opus des incroyables aventures de Léon Sadorski !
  • jpguery Posté le 14 Septembre 2021
    Un sommet de la collaboration ! Paris, juillet 1944. Sous le joug de l’occupation allemande, les parisiens soufrent mais scrutent avec espoir l’avancée des forces alliées fraichement débarquées en Normandie. La situation devient tendue pour les soldats allemands, mais aussi pour tous les collabos comme l’inspecteur Sadorski qui a fait de chasse aux juifs sa spécialité. Le vent qui tourne l’incite à la prudence mais il retombe vite dans ses vieux travers de flic pourri. Sadorski est l’archétype même du salaud injustifiable : Violent, raciste, misogyne, menteur, manipulateur, fourbe et foncièrement collabo. Comme les précédents, ce cinquième épisode des tribulations d’un policier français sous l’occupation est tout simplement formidable de réalisme et fort bien documenté.
  • 1001histoires Posté le 3 Septembre 2021
    L'IPA Sadorski a été arrêté ( voir le tome 2 de la trilogie de la guerre civile - "La gestapo Sadorski ) le 12 novembre 1943 par la Gestapo pour être incarcéré à Fresnes avant de rejoindre la Santé. Pendant sept mois de détention, il n'est plus qu'un matricule, il survit tant bien que mal dans des conditions sordides. Et pourtant il est innocent, il n'est pas un résistant encore moins un terroriste, lui qui a toujours servi loyalement le Maréchal. Romain Slocombe poursuit sa fresque historique parisienne consacrée à la seconde Guerre mondiale. Pas une minute, pas un aspect n'aura été éludé ! J'avais bien sûr des connaissances sur cette période noire de notre Histoire mais l'auteur a une manière fascinante de lever le voile dans ce récit historico-policier où il approfondit le rôle de la Milice française en juillet et août 1944 ( la libération de Paris et les quelques semaines qui précèdent ). La milice a été créée en janvier 1943 par le régime de Vichy et Joseph Darnand l'organise et la dirige pour lutter implacablement contre toute forme de Résistance, un rôle supplétif auprès de l'occupant nazi. Romain Slocombe place également au coeur de son récit, les... L'IPA Sadorski a été arrêté ( voir le tome 2 de la trilogie de la guerre civile - "La gestapo Sadorski ) le 12 novembre 1943 par la Gestapo pour être incarcéré à Fresnes avant de rejoindre la Santé. Pendant sept mois de détention, il n'est plus qu'un matricule, il survit tant bien que mal dans des conditions sordides. Et pourtant il est innocent, il n'est pas un résistant encore moins un terroriste, lui qui a toujours servi loyalement le Maréchal. Romain Slocombe poursuit sa fresque historique parisienne consacrée à la seconde Guerre mondiale. Pas une minute, pas un aspect n'aura été éludé ! J'avais bien sûr des connaissances sur cette période noire de notre Histoire mais l'auteur a une manière fascinante de lever le voile dans ce récit historico-policier où il approfondit le rôle de la Milice française en juillet et août 1944 ( la libération de Paris et les quelques semaines qui précèdent ). La milice a été créée en janvier 1943 par le régime de Vichy et Joseph Darnand l'organise et la dirige pour lutter implacablement contre toute forme de Résistance, un rôle supplétif auprès de l'occupant nazi. Romain Slocombe place également au coeur de son récit, les services et personnels de la Préfecture de Police de Paris sommés de collaborer avec les autorités allemandes. L'IPA Sadorski ne s'en est pas privé. Mais la Police parisienne a aussi été le berceau de mouvements de Résistance. Les amateurs d'Histoire ne seront pas déçus, les presque sept cents pages ( en comptant les notes de l'auteur en fin d'ouvrage ) ne sont pas de trop pour décortiquer les deux mois tragiques qui précèdent la Libération de Paris, lorsque la guerre militaire et civile se sont confondues. Je n'ai pas éprouvé la moindre lassitude dans ma lecture, il faut dire que l'auteur excelle pour mettre Sadorski dans des situations incroyables mais parfaitement crédibles. Après la prison, une basse besogne est confiée à Sadorski qui devient le Kriminaloberassistent Leo Schenk chargé d'escorter jusqu'à Vichy un prisonnier très encombrant. Rien ne se passe comme prévu et qui d'autre que lui peut tirer cette affaire au clair, ou plutôt la résoudre selon les intérêts de la Milice ? Depuis le débarquement de Normandie, les jusqu'au-boutistes tiennent les rênes du pouvoir en France. La Milice recrute à tout va parmi les truands, malfrats, trafiquants et assassins psychopathes. Sadorski enquête et louvoie au sein des bandes gestapaches. Pas toujours convaincu par leurs méthodes brutales, il s'y range parfois car il aime l'ordre, seule méthode selon lui pour lutter contre le bolchevisme. Les occasions ne manquent pas : réprimer la mutinerie de la Santé, faire face aux appels à la désobéissance, lutter contre les manifs ou contrer la grève générale. Mais rien ne se passe comme prévu pour Sadorski et il va subir les démons de la rue de la Pompe. Jusqu'à la fin, la Milice va torturer, déporter, tuer mais aussi s'enrichir car le temps est compté et il va falloir fuir vers l'Est ou bien s'inventer un certificat de bonne conduite qui sera indispensable le jour où les libérateurs seront là. L'épuration commence à poindre et Romain Slocombe va certainement l'approfondir dans la suite de son oeuvre. Romain SLOCOMBE : L'Inspecteur Sadorski libère Paris. Collection : La Bête Noire, Éditions Robert Laffont. 673 pages, ISBN 9782221248379.
    Lire la suite
    En lire moins
Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.

Lisez maintenant, tout de suite !