Lisez! icon: Search engine
Héloïse d'Ormesson
EAN : 9782350873541
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 334
Format : 141 x 206 mm

Madison Square Park

Laurence VIDELOUP (Traducteur)
Date de parution : 07/04/2016
Famille je vous hai-me
Uma a quitté son Inde natale pour les États-Unis alors qu’elle était enfant. À trente ans, elle vit à New York avec Thomas. Pour se protéger et ne pas entacher ce qu’ils ont réussi à construire, elle a cloisonné sa vie. En gardant ses parents à distance – et avec... Uma a quitté son Inde natale pour les États-Unis alors qu’elle était enfant. À trente ans, elle vit à New York avec Thomas. Pour se protéger et ne pas entacher ce qu’ils ont réussi à construire, elle a cloisonné sa vie. En gardant ses parents à distance – et avec eux l’alcoolisme de son père et les angoisses de sa mère –elle supporte le poids d’un passé qu’il ne faudrait surtout pas remuer, et dont elle ignore encore le plus sombre recoin. Mais le jour où elle apprend qu’elle est enceinte, ce fragile équilibre bascule. Sera-t-elle capable d’être mère en dépit de ce lourd héritage ? Et parviendra-t-elle à déjouer la fatalité du génotype ?
 
À travers le parcours de cette jeune femme prisonnière des traditions et de la tyrannie parentale, Madison Square Park est une tragi-comédie sur fond de quête identitaire. Abha Dawesar démêle subtilement les liens qui retiennent captifs ses protagonistes, pour lesquels le lecteur, en complète empathie, espère des retrouvailles heureuses. Un roman qui, à l’instar de la vie, oscille entre rire et larmes, amour et cruauté.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350873541
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 334
Format : 141 x 206 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • vbvh Posté le 12 Mars 2018
    très agréable à lire
  • Delphine-Olympe Posté le 13 Septembre 2016
    A l'occasion de la tenue du festival América de Vincennes, j’ai à nouveau pioché parmi les auteurs invités. J’avoue n’être pas spécialement férue de littérature américaine - bien que j’en lise régulièrement - si bien que je me suis pleinement laissée guider par le hasard et le feeling pour orienter mon choix. Comme je suis au contraire particulièrement friande de culture indienne, lorsque j’ai trouvé le livre d’Abha Dawesar à la bibliothèque, je n’ai pas hésité une seconde. Cette auteure, née à Delhi en 1974, vit aujourd’hui aux Etats-Unis, où elle a fait ses études. C’est dire si la rencontre - voire la collision - de deux cultures lui est un sujet familier. Un sujet qu’elle a placé au centre de son dernier roman. Uma est une jeune femme comme bien d’autres, qui partage un petit appartement avec son amoureux, Thomas, occupe un emploi stable, sort avec ses amis... Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, jusqu’au moment où elle tombe enceinte. Thomas irradie de bonheur à l’annonce de cette nouvelle pourtant inattendue. Pour Uma, c’est une autre histoire : comment annoncer cet événement à ses parents, alors même qu’ils ignorent l’existence de Thomas, eux qui... A l'occasion de la tenue du festival América de Vincennes, j’ai à nouveau pioché parmi les auteurs invités. J’avoue n’être pas spécialement férue de littérature américaine - bien que j’en lise régulièrement - si bien que je me suis pleinement laissée guider par le hasard et le feeling pour orienter mon choix. Comme je suis au contraire particulièrement friande de culture indienne, lorsque j’ai trouvé le livre d’Abha Dawesar à la bibliothèque, je n’ai pas hésité une seconde. Cette auteure, née à Delhi en 1974, vit aujourd’hui aux Etats-Unis, où elle a fait ses études. C’est dire si la rencontre - voire la collision - de deux cultures lui est un sujet familier. Un sujet qu’elle a placé au centre de son dernier roman. Uma est une jeune femme comme bien d’autres, qui partage un petit appartement avec son amoureux, Thomas, occupe un emploi stable, sort avec ses amis... Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, jusqu’au moment où elle tombe enceinte. Thomas irradie de bonheur à l’annonce de cette nouvelle pourtant inattendue. Pour Uma, c’est une autre histoire : comment annoncer cet événement à ses parents, alors même qu’ils ignorent l’existence de Thomas, eux qui ne rêvent que de la marier à un Indien qu’ils choisiront eux-mêmes. Soudain, le fragile équilibre qu’avait réussi à se construire Uma s’effondre. Thomas la presse d’affronter ses parents, d’autant qu’elle pourrait être porteuse d’une maladie génétique susceptible d’atteindre à son tour le bébé. Un dépistage de chacun des membres de la famille se révèle donc incontournable... Mais Uma panique. Les souvenirs d’enfance remontent à sa mémoire. Abha Dawesar distille dans son récit de nombreux épisodes de l’enfance de son héroïne, éclairant ainsi progressivement sa personnalité. Elevée au sein d’un couple dont la relation repose sur un étonnant cocktail d’amour et de violence, ayant été témoin des étreintes de ses parents comme des agressions de son père à l’égard de sa mère, Uma n’a d’autre choix que de les fuir pour enfin échapper à leur emprise. Abha Dawesar évoque cette difficulté de manière très fluide, sait rendre son héroïne attachante et le tout est assez agréable à lire, même si je ne ferais pas de ce roman un indispensable. Au-delà des fossés culturels qui peuvent certes exister, mais cependant aussi être fort bien dépassés, ce roman évoque surtout la difficulté à s’émanciper d’une tutelle parentale qui peut parfois se révéler extrêmement pesante et invalidante. Prendre son envol pour chercher sa voie propre : une étape nécessaire à laquelle chacun se trouve un jour ou l’autre confronté…
    Lire la suite
    En lire moins
  • GoldenMermaid Posté le 23 Août 2016
    Le roman est assez bien foutu, dans l'échange Inde-Etats Unis. Dommage que les personnages de l'histoire restent très clichés, beaucoup plus que dans Babyji. Je ne recommande pas nécessairement la lecture, quitte à découvrir l'auteure, mieux vaut se diriger vers Babyji.
  • MayLisse Posté le 20 Juillet 2016
    J'ai découvert Abha Dawesar en tombant sur son dernier roman et j'ai voulu en savoir plus. Elle est née à New Delhi mais vit aujourd'hui entre Delhi, New York et Paris. Madison square park est son 6e roman. Elle est très reconnue dans son pays ainsi qu'aux Etats-Unis puisqu'elle a eu des prix, notamment les prix Médicis et Femina étrangers pour son roman L'Inde en héritage. Babyji, best-seller en Inde, a été, lui aussi couronné de deux prix littéraires aux Etats-Unis. J'ai donc été curieuse de découvrir cet auteur avec son dernier roman, Madison square park. Résumé : Enfant, Uma a quitté son Inde natale pour les États-Unis. À trente ans, elle habite New York avec Thomas. Pour protéger leur relation, elle cloisonne sa vie en gardant à distance le poids d’un passé qu’il ne faudrait surtout pas remuer. Mais le jour où elle apprend qu’elle est enceinte, ce fragile équilibre bascule. J'ai apprécié l'histoire, que j'ai trouvé vraiment captivante. Cette jeune indienne, fragile et écrasée par le poids du passé, qui a réussi à échapper à un destin tout tracé et à vivre sa propre vie. Mais pour arriver à cette finalité, de nombreux obstacles sont apparus au cours de sa vie.... J'ai découvert Abha Dawesar en tombant sur son dernier roman et j'ai voulu en savoir plus. Elle est née à New Delhi mais vit aujourd'hui entre Delhi, New York et Paris. Madison square park est son 6e roman. Elle est très reconnue dans son pays ainsi qu'aux Etats-Unis puisqu'elle a eu des prix, notamment les prix Médicis et Femina étrangers pour son roman L'Inde en héritage. Babyji, best-seller en Inde, a été, lui aussi couronné de deux prix littéraires aux Etats-Unis. J'ai donc été curieuse de découvrir cet auteur avec son dernier roman, Madison square park. Résumé : Enfant, Uma a quitté son Inde natale pour les États-Unis. À trente ans, elle habite New York avec Thomas. Pour protéger leur relation, elle cloisonne sa vie en gardant à distance le poids d’un passé qu’il ne faudrait surtout pas remuer. Mais le jour où elle apprend qu’elle est enceinte, ce fragile équilibre bascule. J'ai apprécié l'histoire, que j'ai trouvé vraiment captivante. Cette jeune indienne, fragile et écrasée par le poids du passé, qui a réussi à échapper à un destin tout tracé et à vivre sa propre vie. Mais pour arriver à cette finalité, de nombreux obstacles sont apparus au cours de sa vie. D'abord, Uma est prise entre deux cultures : celle qu'elle veut vivre, l'américaine, basée sur la liberté qui lui permet d'être une femme à part entière, et l'autre, l'indienne, qui la place dans un statut de totale soumission par rapport à ses parents. L'histoire est très forte. Uma est traversée par une véritable quête identidiaire. Les personnages sont emplis d'une libérté toujours vacillante, entre repli sur soi et ouverture à l'autre, où seul triomphe l'acharnement à vivre et à aimer. Néanmoins, même si j'ai lu ce roman très rapidement, j'ai eu quelques difficultés avec l'écriture. Je ne sais pas si cela vient de la traduction mais j'ai trouvé que parfois les phrases semblaient vraiment "toutes faites", plutôt bateaux... Ça m'a parfois gêné pendant ma lecture et je n'ai pas trouvé que c'était très fluide... Après, l’histoire a été tellement prenante, que j'ai continué pour en connaitre la fin.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LaRousseBouquine Posté le 8 Juin 2016
    A vrai dire, j’ai commencé la lecture de ce livre sans trop savoir de quoi il s’agissait et j’ai d’emblée été très surprise. Je lis beaucoup de contemporains, mais très peu parlent d’autres continents que l’Europe ou l’Amérique du Nord. Aussi, j’ai été très contente de voir que nous allions ici découvrir une histoire à mi-chemin entre les Etats-Unis et l’Inde. Plus que la découverte d’un pays en elle-même, ce que j’aime beaucoup dans les romans, c’est la confrontation de deux cultures, l’échange. Or ici, il y a de quoi faire. La quatrième de couverture est assez parlante. Uma est une jeune femme new-yorkaise qui réussit très bien sa vie : elle est en couple avec Thomas depuis cinq ans et tout va pour le mieux entre eux, elle a un emploi dans une banque et pour lequel elle est reconnue, elle aime sa ville… Cependant, elle traîne un lourd fardeau : sa famille indienne, mais surtout ses parents, qui lui empoisonnent la vie. Ils sont médecins et ont émigré des années de cela à New York, et mènent la vie dure à Uma. Ils ont toujours voulu qu’elle se marie avec quelqu’un qui leur conviendrait, ils veulent qu’elle reste sous... A vrai dire, j’ai commencé la lecture de ce livre sans trop savoir de quoi il s’agissait et j’ai d’emblée été très surprise. Je lis beaucoup de contemporains, mais très peu parlent d’autres continents que l’Europe ou l’Amérique du Nord. Aussi, j’ai été très contente de voir que nous allions ici découvrir une histoire à mi-chemin entre les Etats-Unis et l’Inde. Plus que la découverte d’un pays en elle-même, ce que j’aime beaucoup dans les romans, c’est la confrontation de deux cultures, l’échange. Or ici, il y a de quoi faire. La quatrième de couverture est assez parlante. Uma est une jeune femme new-yorkaise qui réussit très bien sa vie : elle est en couple avec Thomas depuis cinq ans et tout va pour le mieux entre eux, elle a un emploi dans une banque et pour lequel elle est reconnue, elle aime sa ville… Cependant, elle traîne un lourd fardeau : sa famille indienne, mais surtout ses parents, qui lui empoisonnent la vie. Ils sont médecins et ont émigré des années de cela à New York, et mènent la vie dure à Uma. Ils ont toujours voulu qu’elle se marie avec quelqu’un qui leur conviendrait, ils veulent qu’elle reste sous leur emprise. Le couple des parents est on-ne-peut plus malsain, et Uma a totalement peur d’eux. Alors qu’elle tombe enceinte, Thomas veut qu’elle leur avoue enfin sa situation (de couple et de future maman). Mais celle-ci a trop peur des représailles…Le livre est composé de plusieurs parties qui viennent s’entremêler : il y a tout d’abord les passages de narration à New York, souvent du point de vue d’Uma, mais aussi du point de vue de Thomas, qui a un rôle important dans l’histoire, et de nombreux passages en italique où Uma revient sur différents épisodes passés, avec ses parents ou sa famille, en Inde ou à New York. J’ai beaucoup aimé cette construction, qui permet à la fois de découvrir la vie d’Uma et de sa famille sous de nombreux aspects, et qui met en lumière les différences entre la culture indienne et la culture américaine. Pour le dire très simplement, j’ai adoré ce livre. Je l’ai lu quasiment d’une traite, j’ai été transportée par le destin d’Uma et je voulais savoir ce qui allait lui arriver. Je sais que Carnet Parisien a été assez ennuyée par ce livre, car elle trouvait qu’Uma était totalement passive et elle voulait la secouer. Chose que je comprends, et j’imagine que beaucoup de lecteurs ressentiront la même envie. Personnellement, j’ai trouvé que l’auteur essayait au contraire d’aller au fond des choses, et montrait que le poids des traditions familiales était tel qu’Uma était de toute façon prise au piège. Les passages qui se déroulent en Inde m’ont aussi beaucoup plu. J’ai eu le sentiment de voyager au fil des pages. Lors de la rencontre avec l’auteure (sur laquelle je reviendrai avec un autre article), elle a montré combien l’espace était au centre de la création de ses livres et de celui-ci en particulier. C’est quelque chose qui est très prégnant ici ; on voit les petits appartements new-yorkais, petits cocons et enclaves au milieu de l’agitation, comme on voit les paysages de l’Inde parfois décrits. Le livre était vraiment bien écrit, ce qui m’a aussi beaucoup plu.Abha Dawesar, dans Madison Square Park, a créé des personnages forts, hauts en couleurs, qui ne manquent pas de caractère et qui ne laissent pas indifférents. Le sado-masochisme des parents m’a fait hurler, la douleur d’Uma m’a émue et la patience et la détermination de Thomas m’ont attendrie. A travers ces personnages, Abha Dawesar nous offre une réflexion multiple : sur le poids des traditions familiales, sur le caractère borné des parents qui véhiculent à New-York une image de l’Inde parfois datée, et sur la difficulté de devenir parent aussi, lorsqu’il s’agit de faire des choix pour quelqu’un d’autre, en espérant que ce soient les bons.Vous l’aurez compris, pour moi Madison Square Park est ce genre de livres magiques, qui vous transportent loin le temps de quelques heures de lecture, et qui vous serrent le cœur en le refermant. C’est le premier livre que je lis de l’auteure et certainement pas le dernier. C’était une très bonne lecture, que je vous conseille de découvrir dès maintenant !
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.