RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Oeuvres complètes - Roman - Tome II

            Robert Laffont
            EAN : 9782221096710
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 1290
            Format : 132 x 198 mm
            Oeuvres complètes - Roman - Tome II
            Les Misérables

            Collection : Bouquins
            Date de parution : 07/03/2002

            Cette édition, publiée avec le concours du Centre National du Livre, a été établie, sous la direction de Jacques Seebacher et Guy Rosa, par le Groupe Hugo, installé à l'université de Paris VII-Jussieu. Vingt-huit spécialistes y ont collaboré.
            Elle comprend 9 parties en 15 volumes :
            Roman (3 volumes)
            Poésie (4 volumes)
            Théâtre (2...

            Cette édition, publiée avec le concours du Centre National du Livre, a été établie, sous la direction de Jacques Seebacher et Guy Rosa, par le Groupe Hugo, installé à l'université de Paris VII-Jussieu. Vingt-huit spécialistes y ont collaboré.
            Elle comprend 9 parties en 15 volumes :
            Roman (3 volumes)
            Poésie (4 volumes)
            Théâtre (2 volumes)
            Politique (1 volume)
            Histoire (1 volume)
            Critique (1 volume)
            Voyages (1 volume)
            Chantiers (1 volume)
            Océan (1 volume)
            Chaque volume présente, soigneusement vérifié, le meilleur texte qui ait historiquement existé. L'annotation, très allégée, tient compte des derniers résultats de la recherche hugolienne. L'ambition de cette entreprise est de fournir au grand public un texte garanti par l'érudition. Elle constitue l'édition de référence indispensable et obéit au mot d'ordre de Victor Hugo : «Tout à tous».

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221096710
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 1290
            Format : 132 x 198 mm
            Robert Laffont

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • iota47 Posté le 18 Août 2018
              La poésie d'Hugo a coulé en moi comme des rivières de cristal : fluide, claire, scintillante, pure et pénétrante. Je l'ai même préféré aux rares romans lus de lui par moi et oubliés entre temps, j'avoue honteusement. Je la cherche en audios désormais pour reprendre et continuer où je me suis arrêté. Je conseille aussi ses excellents dessins et ébauches : impressionnants !
            • Pchabannes Posté le 12 Février 2017
              Par un étrange concours de circonstances, ce que la vie nomme la Providence, m’est offert le théâtre complet du Prince des Poètes, un beau volume de papier bible. Je feuillette et laisse le mouvement du monde choisir pour moi…Hernani…Les pénibles souvenirs scolaire s’effacent devant le souffle du génie, mon âme est emportée par l’élan du romantisme vibrant. Quelle modernité ! Goutez cette réplique de Doña Sol à Hernani qui discourt sans fin (Acte I scène II) "Quand aurez-vous fini de conter votre histoire ? Croyez-vous donc qu’on soit à l’aide dans cette armoire ?" Humour en alexandrins quand Donc Carlos dit aux Don Ricardo, Matias et Sancho (Acte II, scène II): "Mes amis, vous allez la voir ! – Mais notre nombre Va l’effrayer peut-être…Allez tout trois dans l’ombre, Là-bas épier l’autre. Amis, partageons-nous Les deux amants. Tenez à moi la dame, à vous Le brigand. Grand merci !" (répond Don Ricardo) Et le summum du romantisme dans cette tirade de Doña Sol à son soupirant, le Roi, Don Carlos (Acte II, scène II) "C’est un leurre. Et d’ailleurs, Altesse, avec franchise, S’agit-il pas de vous, s’il faut que je le dise. J’aime mieux avec lui ,... Par un étrange concours de circonstances, ce que la vie nomme la Providence, m’est offert le théâtre complet du Prince des Poètes, un beau volume de papier bible. Je feuillette et laisse le mouvement du monde choisir pour moi…Hernani…Les pénibles souvenirs scolaire s’effacent devant le souffle du génie, mon âme est emportée par l’élan du romantisme vibrant. Quelle modernité ! Goutez cette réplique de Doña Sol à Hernani qui discourt sans fin (Acte I scène II) "Quand aurez-vous fini de conter votre histoire ? Croyez-vous donc qu’on soit à l’aide dans cette armoire ?" Humour en alexandrins quand Donc Carlos dit aux Don Ricardo, Matias et Sancho (Acte II, scène II): "Mes amis, vous allez la voir ! – Mais notre nombre Va l’effrayer peut-être…Allez tout trois dans l’ombre, Là-bas épier l’autre. Amis, partageons-nous Les deux amants. Tenez à moi la dame, à vous Le brigand. Grand merci !" (répond Don Ricardo) Et le summum du romantisme dans cette tirade de Doña Sol à son soupirant, le Roi, Don Carlos (Acte II, scène II) "C’est un leurre. Et d’ailleurs, Altesse, avec franchise, S’agit-il pas de vous, s’il faut que je le dise. J’aime mieux avec lui , mon Hernani, mon roi, Vivre errante, en dehors du monde et de la loi, Ayant faim, ayant soif, fuyant toute l’année, Partageant jour à jour sa pauvre destinée, Abandon, guerre, exil, deuil, misère et terreur, Que d’être impératrice avec un empereur ! Que cet homme est heureux" (répond Don Carlos) N’est-ce pas délicieux !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Ewylyn Posté le 7 Décembre 2016
              Après ma déconvenue sur Baudelaire, je me suis plongée dans un autre ouvrage de poésie, avec un auteur dont j'apprécie déjà le travail. Et je m'en sors plutôt bien, puisque j'ai beaucoup aimé cette lecture, intéressante et chouette comme découverte. Cette fois-ci, j'ai retenu une bonne leçon : celle de lire une dizaine de pages par jour maximum. Je l'ai souvent dépassées, pas de ma faute, certains poèmes étaient courts et d'autres recueils me passionnaient davantage. Néanmoins, c'est très addictif et prenant, quelques poèmes me plaisent certainement plus que d'autres, mais cette anthologie a le mérite de présenter toute la diversité de l'auteur. Le style de l'auteur est comme je l'aime, fluide, charmant. Tantôt sombre, vif, grinçant ; tantôt rêveur, nostalgique, doux, positif. J'adore le style d'écriture de Victor Hugo et dans ces poèmes, l'auteur revient sur plusieurs sujets. La politique, son aversion pour Napoléon III, la guerre, la Commune, la mort de sa fille, ses petits-enfants, la mythologie, la mort, la vie... C'est très varié, percutant, agréable à lire et prenant dans les réflexions faites. J'ai passé un super moment à découvrir les pensées de l'auteur. L'anthologie est divisée en trois parties, avant - pendant et après l'exil. Avant l'Exil propose des... Après ma déconvenue sur Baudelaire, je me suis plongée dans un autre ouvrage de poésie, avec un auteur dont j'apprécie déjà le travail. Et je m'en sors plutôt bien, puisque j'ai beaucoup aimé cette lecture, intéressante et chouette comme découverte. Cette fois-ci, j'ai retenu une bonne leçon : celle de lire une dizaine de pages par jour maximum. Je l'ai souvent dépassées, pas de ma faute, certains poèmes étaient courts et d'autres recueils me passionnaient davantage. Néanmoins, c'est très addictif et prenant, quelques poèmes me plaisent certainement plus que d'autres, mais cette anthologie a le mérite de présenter toute la diversité de l'auteur. Le style de l'auteur est comme je l'aime, fluide, charmant. Tantôt sombre, vif, grinçant ; tantôt rêveur, nostalgique, doux, positif. J'adore le style d'écriture de Victor Hugo et dans ces poèmes, l'auteur revient sur plusieurs sujets. La politique, son aversion pour Napoléon III, la guerre, la Commune, la mort de sa fille, ses petits-enfants, la mythologie, la mort, la vie... C'est très varié, percutant, agréable à lire et prenant dans les réflexions faites. J'ai passé un super moment à découvrir les pensées de l'auteur. L'anthologie est divisée en trois parties, avant - pendant et après l'exil. Avant l'Exil propose des poèmes plutôt joyeux, engagés certes, mais j'en garde un très bon souvenir avec Odes et Ballades, Les Orientales - mon recueil favori avec Les Contemplations et Feuilles d'Automne. L'art d'être grand-père est très amusant et touchant, j'adore la relation de complicité que Victor Hugo tisse avec Jeanne. Il y a beaucoup d'émotions dans ces recueils, chacun d'entre eux est introduit avec de petites pages introductives. L'ouvrage est complet grâce à tous ces dossiers à la fin, une chronologie ou encore d'intéressantes explications en début d'ouvrage. Ca rend la lecture vivante, on a - à mon sens - une meilleure approche des poèmes de Victor Hugo, et sans les lire, les poèmes sont loin d'être obscurs grâce aux notes de bas de page. Je ressors de cette lecture avec un bon sentiment d'avoir voyagé, d'avoir vécu de belles émotions avec l'auteur engagé. En conclusion, on est loin du coup de coeur, la poésie et moi, ça fera toujours deux... cependant, j'attire l'attention sur mon excellent ressenti une fois l'anthologie refermée. Victor Hugo a déjà une très belle plume en tant qu'auteur et j'ai été ravi de le découvrir en tant que poète. C'est un succès total, en raison des sujets prenants, de la plume vive et touchante de l'auteur. Je ne m'attendais pas à aimer autant cette lecture, ce fut une très belle découverte.
              Lire la suite
              En lire moins
            • yuukikoala Posté le 29 Avril 2014
              Bon, l'histoire commence bizarrement, parce que je m'attendais à ce que ça commence par Jean Valjean ou Gavroche, et pas du tout ! On commence par mon personnage préféré, Monseigneur Bienvenu, un évêque qui était trop adorable, j'ai vraiment adoré ce personnage, sage, calme, et bon. J'ai d'ailleurs retenu l'une de ses citations, bref, tout le long qu'on le voit, j'ai adoré les Misérables, et j'ai eut du mal à décrocher ! Après, on découvre Jean Valjean, que j'ai un peu plains, et puis ensuite, ce qu'il devient, mais là je me souviens plus de son nom d'emprunt, alors je dois juste dire que j'ai adoré ce qu'il faisait. Après, on rencontre Fantine que j'ai vraiment plains, parce que vu ce qu'elle fait, bah j'étais super triste. Surtout qu'elle fait ça pour Cosette. Et si je n'ai pas pu supporter les Thenardier... Je n'ai pas pu supporter Cosette non plus ! Elle est insupportable ! Je me souviens vaguement pourquoi d'ailleurs, ça doit être parce qu'elle se plains tout le temps y me semble.... Ensuite, pour l'écriture, je dois avouer que j'ai beaucoup aimé. Ok, y avait des looongs passages ou je me suis demandé pourquoi il trainait comme ça,... Bon, l'histoire commence bizarrement, parce que je m'attendais à ce que ça commence par Jean Valjean ou Gavroche, et pas du tout ! On commence par mon personnage préféré, Monseigneur Bienvenu, un évêque qui était trop adorable, j'ai vraiment adoré ce personnage, sage, calme, et bon. J'ai d'ailleurs retenu l'une de ses citations, bref, tout le long qu'on le voit, j'ai adoré les Misérables, et j'ai eut du mal à décrocher ! Après, on découvre Jean Valjean, que j'ai un peu plains, et puis ensuite, ce qu'il devient, mais là je me souviens plus de son nom d'emprunt, alors je dois juste dire que j'ai adoré ce qu'il faisait. Après, on rencontre Fantine que j'ai vraiment plains, parce que vu ce qu'elle fait, bah j'étais super triste. Surtout qu'elle fait ça pour Cosette. Et si je n'ai pas pu supporter les Thenardier... Je n'ai pas pu supporter Cosette non plus ! Elle est insupportable ! Je me souviens vaguement pourquoi d'ailleurs, ça doit être parce qu'elle se plains tout le temps y me semble.... Ensuite, pour l'écriture, je dois avouer que j'ai beaucoup aimé. Ok, y avait des looongs passages ou je me suis demandé pourquoi il trainait comme ça, mais j'ai quand même aimé, parce que y a des passages ou par exemple y a une sorte de suspens, ou alors des moments ou Hugo parlait au lecteur, ou alors, y a des passages comme celui que j'ai retenu à peu près, ou y dit que Fantina a appelé Cosette, Euphrasie, mais que comme tous les enfants, on l'appelle pas par son prénom mais par autre chose. Après, ce livre est une déchance pur, vu qu'on traine dans une France pauvre, et ça fait beaucoup mal au coeur j'ai trouvé. Je me demande si un jour je continuerais le tome 2, Cosette mais peut-être quand je serais plus grande, et quand j'aurais un vrai livre...
              Lire la suite
              En lire moins
            • raynald66 Posté le 24 Novembre 2013
              Beau livre de cent poèmes de Victor Hugo extraits de ses recueils de poêmes les plus célèbres : les contemplations, la légende des siècles, les chatiments, les orientales, ... A lire et relire avec plaisir
            Inscrivez-vous à la newsletter de Bouquins
            Bouquins s'adresse à tous ceux qui ont la passion de lire et de découvrir, aussi bien à l'étudiant qu'au professeur ou à l'amateur de curiosités, bref à la foule des lectrices et des lecteurs qui croient encore qu'un bon livre reste l'un des plus merveilleux compagnons de vie.