Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714475831
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 140 x 225 mm

Profession romancier

Hélène MORITA (Traducteur)
Date de parution : 03/10/2019
Une œuvre généreuse et sensible qui s’adresse à tous ceux qui sont en quête de l’homme derrière le maître, mais aussi aux curieux ou aux écrivains en herbe en mal d’inspiration !
Écrire un roman n’est pas très difficile. Écrire un roman magnifique n’est pas non plus si difficile. Je ne prétends pas que c’est simple, mais ce n’est pas non plus impossible. Ce qui est particulièrement ardu, en revanche, c’est d’écrire des romans encore et encore. Tout le monde n’en est... Écrire un roman n’est pas très difficile. Écrire un roman magnifique n’est pas non plus si difficile. Je ne prétends pas que c’est simple, mais ce n’est pas non plus impossible. Ce qui est particulièrement ardu, en revanche, c’est d’écrire des romans encore et encore. Tout le monde n’en est pas capable. Comme je l’ai déjà dit, il faut disposer d’une capacité particulière, qui est certainement un peu différente du simple « talent ».
Bon, mais comment savoir si l’on possède cette aptitude ? Voici la réponse : plongez dans l’eau et voyez si vous nagez ou si vous coulez.
Bienvenue sur le ring !


Dans un essai à la fois drôle, intelligent, passionnant, Haruki Murakami se raconte et porte un regard aussi rafraîchissant que sincère sur le métier de romancier.
Tout en explorant ses plus chères obsessions et en distillant des réflexions sur la littérature, la lecture et plus largement la société japonaise, l’auteur dévoile les coulisses de son quotidien, où s’imposent persévérance, patience et endurance.

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714475831
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

" Merveilleux Murakami, qui raconte la fabrique de la fiction avec une impressionnante simplicité ! [...] Ses fans vont être aux anges. "
Yves Viollier / La Vie

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • AmeliaChatterton Posté le 26 Avril 2020
    Plutôt qu’une énième critique littéraire sur l’autobiographie de l’auteur, j’ai souhaité ici extraire sa pensée et vous la restituer sous forme de manuel de conseils à destination des jeunes écrivains. La méthode Murakami pour écrire des romans La réécriture façon traduction Dans le chapitre 6 de son essai, Profession romancier, Haruki Murakami raconte que pour écrire son premier roman, il a utilisé une méthode inédite : il a d’abord écrit son texte d’une traite, à la main sur du papier. Puis, il l’a traduit en anglais en le retapant à la machine à écrire (c’était il y a 30 ans…). Enfin, il l’a traduit à nouveau dans sa langue d’origine. De là, il a réussi à dégager un texte fluide et épuré, différent de ce qui était publié jusqu’alors au Japon. Envisager sérieusement le métier d’écrivain Au fil du temps, l’auteur japonais a affiné sa technique et s’est mis à envisager l’écriture comme un travail au long cours, et surtout un vrai métier. Il l’exprime par la métaphore du ring : s’il est facile d’y entrer, il est plus compliqué d’y rester. Il faut surtout faire preuve de persévérance. Toujours dans le chapitre 6 de Profession romancier, Murakami explique qu’il mène une vie plutôt solitaire et... Plutôt qu’une énième critique littéraire sur l’autobiographie de l’auteur, j’ai souhaité ici extraire sa pensée et vous la restituer sous forme de manuel de conseils à destination des jeunes écrivains. La méthode Murakami pour écrire des romans La réécriture façon traduction Dans le chapitre 6 de son essai, Profession romancier, Haruki Murakami raconte que pour écrire son premier roman, il a utilisé une méthode inédite : il a d’abord écrit son texte d’une traite, à la main sur du papier. Puis, il l’a traduit en anglais en le retapant à la machine à écrire (c’était il y a 30 ans…). Enfin, il l’a traduit à nouveau dans sa langue d’origine. De là, il a réussi à dégager un texte fluide et épuré, différent de ce qui était publié jusqu’alors au Japon. Envisager sérieusement le métier d’écrivain Au fil du temps, l’auteur japonais a affiné sa technique et s’est mis à envisager l’écriture comme un travail au long cours, et surtout un vrai métier. Il l’exprime par la métaphore du ring : s’il est facile d’y entrer, il est plus compliqué d’y rester. Il faut surtout faire preuve de persévérance. Toujours dans le chapitre 6 de Profession romancier, Murakami explique qu’il mène une vie plutôt solitaire et bien organisée pour écrire ses romans longs. Il consacre 5 heures par jour à écrire tous les matins et se donne un objectif de 10 pages manuscrites par jour. L’après-midi, il lit, écoute de la musique et fait une heure de sport quotidienne pour entretenir son corps. Il a compris que le mythe de l’écrivain torturé avait fait son temps et que pour être endurant en écriture, il fallait également ménager son corps. De nombreuses relectures et réécritures Passé l’étape d’écriture, sa méthode de travail consiste en plusieurs relectures successives du manuscrit, entrecoupées de pauses d’une semaine. A chaque relecture, il se concentre sur un aspect différent : par chapitre ou partie pour les allonger ou les rétrécir, sur les détails pour la cohérence, dans sa globalité pour fluidifier la lecture. Une fois cela terminé, il enferme le manuscrit un mois dans son bureau et « l’oublie » comme s’il le laissait décanter, et s’octroie des vacances. A la fin de cette période, il relit de façon minutieuse son roman pour le corriger à nouveau, puis le fait lire à sa femme pour avoir un avis extérieur, et à son éditeur. Il insiste sur le facteur temps, à la fois pour faire germer ses idées pendant la phase d’écriture mais aussi pour les faire décanter une fois le premier jet achevé. Trouver l’inspiration Dans le chapitre 5 de son essai, Haruki Muramaki explique qu’il est devenu écrivain d’abord en étant un grand lecteur. Ce qui lui a permis d’absorber toutes sortes de constructions littéraires pour écrire un roman. Mais il est surtout très observateur dans son quotidien. Sa méthode est de retenir des données liées à son environnement ou son entourage, sans jugement, puis de les stocker dans son tiroir mental. Quand il écrit, il a eu le temps de maturer ses idées et les réutilise, comme une ressource inépuisable. Fait amusant, il n’écrit rien dans des carnets mais garde vraiment tout dans sa tête. Retrouvez la suite de mon article sur mon site :
    Lire la suite
    En lire moins
  • agnesmoisan84 Posté le 31 Mars 2020
    Pensées inspirantes !
  • Jacopo Posté le 22 Février 2020
    Voici un livre qui peut-être stimulant pour le futur écrivain et même l'écrivain d'aujourd'hui et pour aussi les lecteurs où les futures lecteurs de Haruki Murakami. Ça donne le goût de mieux écrire et de mieux lire. Un bon stimulant pour relire ses livres avec la connaissance de sa façon d'écrire et de réfléchir. C'est le comment du pourquoi de cet auteur unique qui est le premier en haut de ma liste. Imagination, précision, remise en question, intensité du travail, voilà quelques ingrédients de sa recette créative. Un délice ! Une bonne raison de replongé dans la lecture de son œuvre. Allez, régalez-vous !
  • Limelox Posté le 20 Janvier 2020
    J'ai retrouvé ici l'auteur de "Autoportrait de l'auteur en coureur de fond" avec plaisir. Étrangement, j’avoue n'avoir jamais lu les romans d'H.Murakami mais seulement ce récit autobiographique paru en 2007. Un même constat relie ces deux ouvrages : l'auteur s'adresse au lecteur de façon sincère et claire, comme s'il s'agissait d'une discussion de l'un à l'autre en toute simplicité. Si le récit qui en résulte est facile à lire, cela fait aussi naître parfois un peu d'ennui et le sentiment d'un ton parfois un peu monocorde, factuel. Toutefois, le fond du livre demeure tout à fait intéressant, n'est-il pas fascinant d'avoir accès aux processus d'écriture d'un écrivain? On apprécie les informations concernant son parcours d'auteur (comment il a décidé d'écrire son premier roman, comment il a trouvé son "style" etc) et aussi les réflexions plus générales sur le processus d'écriture en soi.
  • Allily Posté le 16 Décembre 2019
    Si l’on vous demande de citer un auteur japonais, il y a de grandes chances que le nom de Murakami soit cité en premier. Il est, après tout, l’écrivain japonais qui vend des millions de livres à travers le monde. Comment expliquer ce succès qui perdure depuis 40 ans maintenant ? L’auteur se livre dans cet essai sur sa carrière, ses débuts et ses méthodes. J’avoue, malgré le plaisir que j’ai eu à lire nombre de ses romans, que je ne me suis jamais vraiment posée la question de savoir qui est vraiment Murakami. Si la question m’avait été posée, j’aurais sans doute répondu un homme solitaire, un peu étrange sûrement, à l’image de ses romans où le quotidien flirte avec le fantasque et l’onirique. Pourtant, c’est le portrait d’un homme « ordinaire » selon ses propres mots qui se révèle. Un homme qui s’astreint à une discipline que l’on pourrait qualifier d’ascétique pour continuer à livrer de nouveaux récits. D’une grande humilité, sans jamais se départir d’une pointe d’humour, Murakami nous expose ce qui, à son sens, lui permet d’être toujours un écrivain, des décennies après ses débuts. Aspirant romancier ou simple admirateur de l’œuvre de cet écrivain, voilà un essai qui saura vous plaire. J’ai en ce qui... Si l’on vous demande de citer un auteur japonais, il y a de grandes chances que le nom de Murakami soit cité en premier. Il est, après tout, l’écrivain japonais qui vend des millions de livres à travers le monde. Comment expliquer ce succès qui perdure depuis 40 ans maintenant ? L’auteur se livre dans cet essai sur sa carrière, ses débuts et ses méthodes. J’avoue, malgré le plaisir que j’ai eu à lire nombre de ses romans, que je ne me suis jamais vraiment posée la question de savoir qui est vraiment Murakami. Si la question m’avait été posée, j’aurais sans doute répondu un homme solitaire, un peu étrange sûrement, à l’image de ses romans où le quotidien flirte avec le fantasque et l’onirique. Pourtant, c’est le portrait d’un homme « ordinaire » selon ses propres mots qui se révèle. Un homme qui s’astreint à une discipline que l’on pourrait qualifier d’ascétique pour continuer à livrer de nouveaux récits. D’une grande humilité, sans jamais se départir d’une pointe d’humour, Murakami nous expose ce qui, à son sens, lui permet d’être toujours un écrivain, des décennies après ses débuts. Aspirant romancier ou simple admirateur de l’œuvre de cet écrivain, voilà un essai qui saura vous plaire. J’ai en ce qui me concerne beaucoup aimé en apprendre davantage sur cet auteur que j’admire beaucoup.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.