Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221114087
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 234
Format : 1 x 215 mm

Quand la beauté nous sauve

Collection : Les Mardis de la philo
Date de parution : 07/02/2013

Pourquoi la beauté nous fascine-t-elle ? Pourquoi avons-nous tant besoin du plaisir particulier qu’elle nous donne ?
Un paysage naturel vous offre l’apaisement, une mélodie vous redonne soudain foi en vous-même, un tableau vous emporte dans quelque chose de plus grand que vous, un visage contemplé vous invite à voir...

Pourquoi la beauté nous fascine-t-elle ? Pourquoi avons-nous tant besoin du plaisir particulier qu’elle nous donne ?
Un paysage naturel vous offre l’apaisement, une mélodie vous redonne soudain foi en vous-même, un tableau vous emporte dans quelque chose de plus grand que vous, un visage contemplé vous invite à voir le monde autrement...
Chaque fois que la beauté nous touche, elle nous réapprend à nous faire confi ance, à nous écouter, à ne pas nous laisser enfermer dans notre quotidien, à nous ouvrir à la promesse d’un Absolu. Dans le plaisir esthétique, nous réussissons même à nous confronter à ce qui d’habitude nous effraie : le mystère des choses, notre propre obscurité… C’est le pouvoir de la beauté : elle nous donne la force d’aimer ce qui est, en même temps que celle d’espérer ce qui pourrait être.
Croisant la pensée des grands philosophes, l’oeuvre des artistes d’hier et d’aujourd’hui, puisant aussi dans son expérience personnelle, Charles Pépin éclaire l’énigme de la beauté et montre en quoi sa fréquentation peut nous aider à vivre.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221114087
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 234
Format : 1 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LePetitBleuDeLaCoteOuest Posté le 9 Juillet 2020
    "La beauté est l'éclat du vrai - l'éclat mystérieux du vrai." C'est à l'esthète qui est en toi que je m'adresse. Dans ce livre, Charles nous parle de la beauté donc… Précisément de ce que la beauté nous fait. Quelle que soit la beauté : un coucher de soleil, un objet, une chanson, une peinture etc. Pourquoi ces formes superficielles nous touchent-elles si profondément ? Charles nous éclaire… Ça se lit facilement, c'est limpide même quand il évoque Kant… Kant qui a traité de l'esthétique à la fin de sa vie, en voyant sa haie mal taillée.... Ça deviendra La critique de la faculté de juger. Une référence. "Le jeu libre et harmonieux des facultés humaines." Quand nous disons "C'est beau" cela ne correspond à aucun critère ni moral, ni sensuel, ni rationnel. Manu distingue le beau du sublime. Un orage, par exemple est un mélange de beauté et d'effroi. Nous ne sommes plus là dans le registre de "l'harmonie intérieure." Pour certains philosophes, la beauté du monde était la preuve de l'existence de Dieu. Pour Kant, elle n'a pas de sens. Hegel s'est beaucoup intéressé à l'art et contrairement à Manu qui n'est jamais sorti de chez lui, il a beaucoup voyagé pour admirer des oeuvres. Il remettait l'oeuvre dans son contexte historique et culturel. Par... "La beauté est l'éclat du vrai - l'éclat mystérieux du vrai." C'est à l'esthète qui est en toi que je m'adresse. Dans ce livre, Charles nous parle de la beauté donc… Précisément de ce que la beauté nous fait. Quelle que soit la beauté : un coucher de soleil, un objet, une chanson, une peinture etc. Pourquoi ces formes superficielles nous touchent-elles si profondément ? Charles nous éclaire… Ça se lit facilement, c'est limpide même quand il évoque Kant… Kant qui a traité de l'esthétique à la fin de sa vie, en voyant sa haie mal taillée.... Ça deviendra La critique de la faculté de juger. Une référence. "Le jeu libre et harmonieux des facultés humaines." Quand nous disons "C'est beau" cela ne correspond à aucun critère ni moral, ni sensuel, ni rationnel. Manu distingue le beau du sublime. Un orage, par exemple est un mélange de beauté et d'effroi. Nous ne sommes plus là dans le registre de "l'harmonie intérieure." Pour certains philosophes, la beauté du monde était la preuve de l'existence de Dieu. Pour Kant, elle n'a pas de sens. Hegel s'est beaucoup intéressé à l'art et contrairement à Manu qui n'est jamais sorti de chez lui, il a beaucoup voyagé pour admirer des oeuvres. Il remettait l'oeuvre dans son contexte historique et culturel. Par exemple, le Sphinx en Égypte : c'est s'arracher à une nature qui pourtant fascine. On peut le ressentir sans en être conscient. Pour Hegel, c'est beau parce que c'est vrai et il appelle cela "le contenu substanciel". Il y a chez lui, nous sommes en 1830 par-là, une dimension inconsciente au plaisir esthétique. Ce qui sera contesté par des philosophes empiriques comment Hume et Hutchinson. L'esthétique fascine, les nazis l'avaient compris, méfiance donc. Mais inversement, cela peut ouvrir quelque chose en nous, nous rendre plus tolérant... Elle peut aussi agir comme une catharsis : lorsque nous voyons un film violent nous nous purgeons, selon Aristote. Pour Freud, vivre en société nous oblige à refouler certaines pulsions agressives, sexuelles, possessives...) que nous avons et notamment d'agressivité. L'art va nous permettre de sublimer ces pulsions. Et aussi de nous faire aimer l'inexplicable. Finalement la plus grande vertu de la beauté c'est sans doute de nous apprendre à aimer sans posséder. "Elle nous donne tant et nous demande si peu : juste d'ouvrir les yeux et de contempler. Grâce à ce livre, j'ai appris que Booba vivait à Miami et plein d'autres trucs aussi. C'est un livre qui m'a beaucoup plu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Limelox Posté le 25 Octobre 2019
    Charles Pépin aborde ici la question du beau, en évitant la question de la définition (Qu'est-ce qui est beau, y a t-il des critères objectifs ou des normes de beauté etc) pour se concentrer plutôt sur le pourquoi. Pour développer sa réflexion, il s'appuie tour à tour sur la Critique de la faculté de juger/ E.Kant, l'Esthétique de Hegel et enfin S.Freud / Le malaise dans la culture ; ce qui lui permet de dire que (de manière très schématique et pour résumer) : 1. la beauté s'impose à nous de manière immédiate,pure et intuitive, et reconnecte en nous le corps et l'esprit, nous apporte de l'harmonie. 2. la beauté nous fait entrevoir/accéder à un ailleurs, elle renvoie à des valeurs 3. la beauté nous réconcilie avec notre inconscient, nous avons besoin d'elle pour satisfaire de manière spirituelle nos pulsions agressives et sexuelles refoulées Charles Pépin n'hésite pas à utiliser des exemples concrets pour vulgariser son propos, ce qui permet de bien saisir là où il veut en venir. C'est un ouvrage assez facile en lire en dépit de l'écriture "philosophique" qui peut toujours rebuter un peu au début. L'éclairage est original, une lecture instructive qui permet de réfléchir à cette notion.
  • hhenry Posté le 3 Octobre 2017
    un livre passionnant qui nous questionne sur qu'est ce que la beauté produit en nous! Un livre qui ne se veut pas "miracle", puisque la notion de beauté est complexe. C'est une sorte de parenthèse dans nos vie. Une parenthèse bénéfique mais pas salvatrice de tout nos maux.
  • Feuilletre Posté le 20 Décembre 2016
    N'avez vous jamais pensé que ce qui est beau donne du sens à la vie? Et que sans cela tout serait fade et absurde? Charles Pépin nous convie à cette prise de conscience pour apprendre à croire en la beauté du monde envers et contre tout.
  • ErnestineRadioconducteur Posté le 31 Mars 2015
    Je suis un peu mitigée, on apprend beaucoup sur les divers courants de réflexions des grands philosophes à ce sujet. On ne reste pas insensible à certaines envolées lyriques souvent empreinte de culture pop sur l'émotion esthétique. L'émotion esthétique, c'est bien de cela que parle l'auteur... en revanche, souvent, je n'ai pas trouvé cela très convaincant, d'ailleurs en est-il lui-même convaincu, quand lui même avoue qu'il ne sait pas trop comment conclure et l'expérience de l'émotion esthétique qui lui inspire sa conclusion me parait bien légère. Il le dit lui-même, la beauté est superficielle, mais on peut regretter qu'il ne s'étende pas davantage sur le sujet, même si c'est pour pencher en faveur de la beauté qui sauve. Car si la beauté peut sauver, elle est également bien légère à côté de la vérité, la justice... et la beauté est également une grande source d'injustice.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.