En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Quand la beauté nous sauve

        Robert Laffont
        EAN : 9782221114087
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 234
        Format : 1 x 215 mm
        Quand la beauté nous sauve

        Collection : Les Mardis de la philo
        Date de parution : 07/02/2013

        Pourquoi la beauté nous fascine-t-elle ? Pourquoi avons-nous tant besoin du plaisir particulier qu’elle nous donne ?
        Un paysage naturel vous offre l’apaisement, une mélodie vous redonne soudain foi en vous-même, un tableau vous emporte dans quelque chose de plus grand que vous, un visage contemplé vous invite à voir...

        Pourquoi la beauté nous fascine-t-elle ? Pourquoi avons-nous tant besoin du plaisir particulier qu’elle nous donne ?
        Un paysage naturel vous offre l’apaisement, une mélodie vous redonne soudain foi en vous-même, un tableau vous emporte dans quelque chose de plus grand que vous, un visage contemplé vous invite à voir le monde autrement...
        Chaque fois que la beauté nous touche, elle nous réapprend à nous faire confi ance, à nous écouter, à ne pas nous laisser enfermer dans notre quotidien, à nous ouvrir à la promesse d’un Absolu. Dans le plaisir esthétique, nous réussissons même à nous confronter à ce qui d’habitude nous effraie : le mystère des choses, notre propre obscurité… C’est le pouvoir de la beauté : elle nous donne la force d’aimer ce qui est, en même temps que celle d’espérer ce qui pourrait être.
        Croisant la pensée des grands philosophes, l’oeuvre des artistes d’hier et d’aujourd’hui, puisant aussi dans son expérience personnelle, Charles Pépin éclaire l’énigme de la beauté et montre en quoi sa fréquentation peut nous aider à vivre.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221114087
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 234
        Format : 1 x 215 mm
        Robert Laffont
        18.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Maquart Posté le 26 Janvier 2018
          Charles nous parle de l’art. Comment une chanson peut nous redonner le moral et comment on redevient soi lorsque l’on apprécie une peinture. Pour évoquer le beau ou plutôt l’émotion esthétique, Charles fait référence à Kant qui, un jour où il est ébloui par la beauté de son jardin, reconnait qu’il n’a jamais traité du beau… Nous sommes sans arrêt tiraillé par des conflits : Moraux : le bien et le mal Sensuels : c’est bon ou pas (de manger un tiramisu, c’est un exemple). Rationnels : le vrai et le faux. C’est seulement face à la beauté que tous nos tiraillements cessent. Il ne s’agit pas de savoir ce qui fait la beauté mais ce que nous fait la beauté. Elle nous permet de penser différemment sans y réfléchir. Mais c’est aussi elle qui nous ouvre et donc nous rend plus tolérant à d’autres points de vue. Par exemple dans « L’étranger » de Camus, où la vision absurde, par la beauté du roman, ne peut nous laisser indifférent. La beauté nous rapproche de ce qui nous semble loin : notre côté mystique ou mafieux. Aristote pensait que l’art agissait comme une catharsis, Charles pense lui qu’il agrandit notre personne…que nous sommes un peu plus que nous-même. L’art nous permet de... Charles nous parle de l’art. Comment une chanson peut nous redonner le moral et comment on redevient soi lorsque l’on apprécie une peinture. Pour évoquer le beau ou plutôt l’émotion esthétique, Charles fait référence à Kant qui, un jour où il est ébloui par la beauté de son jardin, reconnait qu’il n’a jamais traité du beau… Nous sommes sans arrêt tiraillé par des conflits : Moraux : le bien et le mal Sensuels : c’est bon ou pas (de manger un tiramisu, c’est un exemple). Rationnels : le vrai et le faux. C’est seulement face à la beauté que tous nos tiraillements cessent. Il ne s’agit pas de savoir ce qui fait la beauté mais ce que nous fait la beauté. Elle nous permet de penser différemment sans y réfléchir. Mais c’est aussi elle qui nous ouvre et donc nous rend plus tolérant à d’autres points de vue. Par exemple dans « L’étranger » de Camus, où la vision absurde, par la beauté du roman, ne peut nous laisser indifférent. La beauté nous rapproche de ce qui nous semble loin : notre côté mystique ou mafieux. Aristote pensait que l’art agissait comme une catharsis, Charles pense lui qu’il agrandit notre personne…que nous sommes un peu plus que nous-même. L’art nous permet de nous poser indirectement des questions essentielles, qui posées directement nous intimideraient : l’existence de Dieu, la vérité, le sens de la vie…. La beauté nous apprend à aimer sans posséder Elle nous lave de nos réflexes d’intellectuel et de propriétaire. Elle lutte contre le relativisme, le blasement, le réalisme. Elle nous fait appartenir à un monde qui semble nous échapper… Elle nous demande si peu et nous donne tant… C’est un bel essai, très accessible et bien référencé.
          Lire la suite
          En lire moins
        • hhenry Posté le 3 Octobre 2017
          un livre passionnant qui nous questionne sur qu'est ce que la beauté produit en nous! Un livre qui ne se veut pas "miracle", puisque la notion de beauté est complexe. C'est une sorte de parenthèse dans nos vie. Une parenthèse bénéfique mais pas salvatrice de tout nos maux.
        • Feuilletre Posté le 20 Décembre 2016
          N'avez vous jamais pensé que ce qui est beau donne du sens à la vie? Et que sans cela tout serait fade et absurde? Charles Pépin nous convie à cette prise de conscience pour apprendre à croire en la beauté du monde envers et contre tout.
        • ErnestineRadioconducteur Posté le 31 Mars 2015
          Je suis un peu mitigée, on apprend beaucoup sur les divers courants de réflexions des grands philosophes à ce sujet. On ne reste pas insensible à certaines envolées lyriques souvent empreinte de culture pop sur l'émotion esthétique. L'émotion esthétique, c'est bien de cela que parle l'auteur... en revanche, souvent, je n'ai pas trouvé cela très convaincant, d'ailleurs en est-il lui-même convaincu, quand lui même avoue qu'il ne sait pas trop comment conclure et l'expérience de l'émotion esthétique qui lui inspire sa conclusion me parait bien légère. Il le dit lui-même, la beauté est superficielle, mais on peut regretter qu'il ne s'étende pas davantage sur le sujet, même si c'est pour pencher en faveur de la beauté qui sauve. Car si la beauté peut sauver, elle est également bien légère à côté de la vérité, la justice... et la beauté est également une grande source d'injustice.
        • Avouslire Posté le 8 Mars 2015
          Une belle dissertation - avec ce qu'elle a de scolaire, mais aussi de didactique, de pédagogique. On suit la construction, la démonstration qui se complique, la dialectique qui s'enrichit chapitre après chapitre. C'est très convaincant, éclairant. Après avoir lu ce livre, la beauté nous emportera encore, on se laissera happer avec bonheur, toujours, mais avec une conscience plus précise de ce qui nous entraîne.
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.