Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782265115583
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 600
Format : 140 x 210 mm
Rever
Collection : Fleuve noir
Date de parution : 26/05/2016
Éditeurs :
Fleuve éditions

Rever

Collection : Fleuve noir
Date de parution : 26/05/2016
« Pour la plupart des gens, le rêve s’arrête au réveil. »
Si ce n’étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d’Abigaël qu’elle est une femme comme les autres.
Si ce n’étaient ces...
Si ce n’étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d’Abigaël qu’elle est une femme comme les autres.
Si ce n’étaient ces moments où elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu’Abigaël dit vrai.
Abigaël a beau être cette psychologue qu’on...
Si ce n’étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d’Abigaël qu’elle est une femme comme les autres.
Si ce n’étaient ces moments où elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu’Abigaël dit vrai.
Abigaël a beau être cette psychologue qu’on s’arrache sur les affaires criminelles difficiles, sa maladie survient toujours comme une invitée non désirée. Une narcolepsie sévère qui la coupe du monde plusieurs fois par jour et l’emmène dans une dimension où le rêve empiète sur la réalité. Pour les distinguer l’un de l’autre, elle n’a pas trouvé mieux que la douleur.
 
Comment Abigaël est-elle sortie indemne de l’accident qui lui a ravi son père et sa fille ? Par quel miracle a-t-on pu la retrouver à côté de la voiture, véritable confetti de tôle, le visage à peine touché par quelques bris de verre ? Quel secret cachait son père qui tenait tant, ce matin de décembre, à s’exiler pour deux jours en famille ? Elle qui suait sang et eau sur une affaire de disparitions depuis quelques mois va devoir mener l’enquête la plus cruciale de sa vie. Dans cette enquête, il y a une proie et un prédateur : elle-même.

Pour lire le chapitre 57 à partir du code trouvé dans le livre, cliquez sur ce lien.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265115583
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 600
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Danseaveclesloup 12/07/2022
    Conseiller par ma mère je me suis plongée dans ce délicieux triller Déjà il faut savoir que je ne suis pas une grande fan de roman policier . Mais ce livre m a décider d approfondir ce style . Je ne saurais pas comment critiquer ce livre tellement il est complexe . Tout ce que je peux dire c est qu il vous entraîne et ne vous lache plus jusqu’à la fin . Bien que étrange dans sa construction de chapitre et dans sa narration en général il vaut le coup de s accrocher ! Dans ce livre trois intrigue ce déroule en même temp . Si ma mère avait réussi à en deviner deux sur trois , j avoue que je ne fesait que me douter de quelque détails sinon je me suis fait mener par le bout du nez !! Bref lisez le de toute urgence il vous garantira un superbe moment !
  • son_our 22/06/2022
    Je viens de terminer ce livre et je l'ai adoré ! Seulement il y a un point que je n'arrive pas à comprendre et si quelqu'un a su voir un sens dans ce détail je serais ravie de lire ses explications: [masquer] Dans le livre l'auteur veut clairement perdre le lecteur en mélangeant rêve et réalité, nous faire croire que la réalité est floue, alors qu'en fait la casi totalité de ce que vit Abigaël est vrai et on cherche juste à la rendre folle. Seulement j'ai remarqué une chose qui m'a beaucoup perturbée durant la lecture et à laquelle je ne trouve pas d'explication à la fin du livre: les brûlures d'Abigaël changent de bras à plusieurs reprises durant l'histoire. C'est à dire que les mentions de ces brûlures concernent à des moments l'avant bras gauche, et à d'autres moments le droit. Hors il est bien spécifié que ces brûlures doivent toutes se trouver sur le même bras, casiment alignées. Pour illustrer ce que je dis je vous donne les pages concernant ces différentes mentions: page 12: avant bras droit page 174: avant bras gauche page 228: avant bras doit page 407: avant bras gauche page 433: avant bras gauche page 512: avant bras gauche page 627:... Je viens de terminer ce livre et je l'ai adoré ! Seulement il y a un point que je n'arrive pas à comprendre et si quelqu'un a su voir un sens dans ce détail je serais ravie de lire ses explications: [masquer] Dans le livre l'auteur veut clairement perdre le lecteur en mélangeant rêve et réalité, nous faire croire que la réalité est floue, alors qu'en fait la casi totalité de ce que vit Abigaël est vrai et on cherche juste à la rendre folle. Seulement j'ai remarqué une chose qui m'a beaucoup perturbée durant la lecture et à laquelle je ne trouve pas d'explication à la fin du livre: les brûlures d'Abigaël changent de bras à plusieurs reprises durant l'histoire. C'est à dire que les mentions de ces brûlures concernent à des moments l'avant bras gauche, et à d'autres moments le droit. Hors il est bien spécifié que ces brûlures doivent toutes se trouver sur le même bras, casiment alignées. Pour illustrer ce que je dis je vous donne les pages concernant ces différentes mentions: page 12: avant bras droit page 174: avant bras gauche page 228: avant bras doit page 407: avant bras gauche page 433: avant bras gauche page 512: avant bras gauche page 627: avant bras droit J'ai pensé à une sorte d'indice (comme la toupie dans le film Inception) pour indiquer s'il s'agit d'un rêve où de la réalité, mais l'explication de fin dit que tous ces moments où les brûlures sont mentionnées concernent la réalité. Du coup je suis un peu perdue... Le détail m'a surtout frappée au dernier chapitre (page 627) quand Abigaël dit qu'elle aurait dû remarqué que dans son dernier cauchemar ses brûlures étaient au mauvais endroit car elles étaient à gauche dans ce cauchemar, alors qu'elles sont sensées être à droite en réalité (je n'ai pas mentionné les brûlures ce de cauchemar dans le récapitulatif au dessus, car il est clairement dit qu'il s'agit d'un rêve et que je cherche à comprendre pourquoi les marques changent de places dans les moments qui sont sensés être réels). Hors comme on mentionne beaucoup ses brûlures à gauche dans tout le roman j'ai eu peur que cette fin "heureuse" dans laquelle elle parle (toujours au dernier chapitre page 627) ne soit en fait qu'un rêve. Mais en cherchant mieux dans le livre les brûlures changent plusieurs fois de bras et je ne trouve pas d'explication logique. [/masquer] Voilà merci à celle ou celui qui aura une explication à me donner !
    Lire la suite
    En lire moins
  • CindyArt 15/05/2022
    Encore un grand Thilliez. Rêve ou réalité ? Le lecteur finit lui-même par ne plus savoir, et c'est là toute la magie de l'écriture de notre romancier. Nous suivons l'histoire d'Abigaël, psychologue qui aide la police lors des enquêtes criminelles. Ce qui complique son quotidien, c'est qu'elle est narcoleptique et qu'elle se retrouve mêlée personnellement sur sa dernière enquête suite aux décès de son père et de sa fille dans un accident de la route dont elle sera la seule survivante. Véritable ascenseur emotionnel, Thilliez arrive à 'ous faire douter de tous ces personnages, ce roman joue avec nos peurs, la lecture est addictive, passionnante et comme à son habitude la fin y va crescendo.
  • Ashlie 11/05/2022
    Ne connaissant aucunement cet auteur, car ce style est pour moi tout frais, tout nouveau et Franck Thilliez étant prochainement en dédicace dans une librairie que j’affectionne, pour la sortie de son dernier livre « Labyrinthe », je me suis laissé aller à la curiosité avant d’aller le rencontrer. Et quelle belle découverte !! Le roman « Rêver » est un vrai page turner addictif de plus de 600 pages dont on n’a pas envie de lâcher ! Rien n’est laissé au hasard. Tout prend son sens et nous ressentons clairement que l’auteur pense à ses lecteurs lors de l’écriture de son livre. Ici, Franck Thilliez nous fait rendre, de manière intentionnelle, la distinction difficile entre rêve et réalité. S’immiscer dans la tête d’Abigaël n’est pas chose facile. Nous balançons dans le passé, et le présent sans ménagement. Mais grâce au petit mot de l’auteur en début du livre, nous savons à quoi se tenir. On prend plaisir à se faire déstabiliser et nous faire embrouiller le cerveau tout en ne voulant pas laisser une seule miette pour ainsi ne passer à côté d'aucun indice. Notre lecture est rythmée sans nous laisser de répit. J'ai tellement été en empathie avec le personnage principal, Abigaël, que j'en ai... Ne connaissant aucunement cet auteur, car ce style est pour moi tout frais, tout nouveau et Franck Thilliez étant prochainement en dédicace dans une librairie que j’affectionne, pour la sortie de son dernier livre « Labyrinthe », je me suis laissé aller à la curiosité avant d’aller le rencontrer. Et quelle belle découverte !! Le roman « Rêver » est un vrai page turner addictif de plus de 600 pages dont on n’a pas envie de lâcher ! Rien n’est laissé au hasard. Tout prend son sens et nous ressentons clairement que l’auteur pense à ses lecteurs lors de l’écriture de son livre. Ici, Franck Thilliez nous fait rendre, de manière intentionnelle, la distinction difficile entre rêve et réalité. S’immiscer dans la tête d’Abigaël n’est pas chose facile. Nous balançons dans le passé, et le présent sans ménagement. Mais grâce au petit mot de l’auteur en début du livre, nous savons à quoi se tenir. On prend plaisir à se faire déstabiliser et nous faire embrouiller le cerveau tout en ne voulant pas laisser une seule miette pour ainsi ne passer à côté d'aucun indice. Notre lecture est rythmée sans nous laisser de répit. J'ai tellement été en empathie avec le personnage principal, Abigaël, que j'en ai même rêvé la nuit. Oui oui, c'est véridique... Ce livre, j'y ai pensé hors lecture du matin au soir en essayant de comprendre les situations. En emboîtant les différentes pièces du puzzle pour comprendre le pourquoi du comment. L'auteur… Un sacré vicieux qui joue avec nos nerfs ! Qui dissimule des indices par ci et par là, prenant tout leur sens au bon moment. Il nous rend fous notre cher Franck ! Ce livre est clairement addictif ! Une petite particularité que j’ai trouvé carrément cool, c’est que le chapitre 57 a été volontairement retiré par l’auteur. Que nous pouvons retrouver plus tard, qui prendra tout son sens loin du livre. Grâce à ce roman, j’ai pu confirmer que j’aime ce style littéraire. Chose que je n’aurais pas dite il y a quelques semaines. Alors merci à Franck Thilliez pour cet agréable moment, passé en compagnie de ce livre dont je ne suis pas prête d’oublier. C’était un sacré voyage ! Pour celles et ceux qui lisent cet auteur, en espérant qu’il nous fait garder cette sensation, je serais ravie de savoir quels ouvrages vous avez préféré. « Puzzle » et « Il était deux fois » m’attendent sagement et je pense qu’ils n’auront pas le temps de prendre la poussière ! D’autres thrillers psychologiques que vous conseillez ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • Montrealpq 08/05/2022
    Je connaissais cet auteur de nom, mais je n’avais lu aucun de ces livres jusqu’à ce dernier. Ce qui m’a décidé ? «  Brillant, déstabilisant et addictif » sur la couverture. Pas déçue. Ces trois mots résument parfaitement ce thriller policier. Il se passe tellement de chose que je regardais le nombre de pages qui me restait en me demandant qu’est-ce qui pourrait encore arrivé ! Préparez-vous à traîner ce bouquin partout …. C’est un vrai coup de coeur et je vais lire d’autres de ces livres. Pour l’histoire lisez le résumé #x1f609
Retenez votre souffle et inscrivez-vous à la newsletter Franck Thilliez !
Attention, vous allez adorer avoir peur…