RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Rever

            Fleuve éditions
            EAN : 9782265115583
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 600
            Format : 140 x 210 mm
            Rever

            Collection : Fleuve noir
            Date de parution : 26/05/2016
            « Pour la plupart des gens, le rêve s’arrête au réveil. »
            Si ce n’étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d’Abigaël qu’elle est une femme comme les autres.
            Si ce n’étaient ces moments où elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu’Abigaël dit vrai.
            Abigaël a beau être cette psychologue qu’on...
            Si ce n’étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d’Abigaël qu’elle est une femme comme les autres.
            Si ce n’étaient ces moments où elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu’Abigaël dit vrai.
            Abigaël a beau être cette psychologue qu’on s’arrache sur les affaires criminelles difficiles, sa maladie survient toujours comme une invitée non désirée. Une narcolepsie sévère qui la coupe du monde plusieurs fois par jour et l’emmène dans une dimension où le rêve empiète sur la réalité. Pour les distinguer l’un de l’autre, elle n’a pas trouvé mieux que la douleur.
             
            Comment Abigaël est-elle sortie indemne de l’accident qui lui a ravi son père et sa fille ? Par quel miracle a-t-on pu la retrouver à côté de la voiture, véritable confetti de tôle, le visage à peine touché par quelques bris de verre ? Quel secret cachait son père qui tenait tant, ce matin de décembre, à s’exiler pour deux jours en famille ? Elle qui suait sang et eau sur une affaire de disparitions depuis quelques mois va devoir mener l’enquête la plus cruciale de sa vie. Dans cette enquête, il y a une proie et un prédateur : elle-même.

            Pour lire le chapitre 57 à partir du code trouvé dans le livre, cliquez sur ce lien.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782265115583
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 600
            Format : 140 x 210 mm
            Fleuve éditions
            21.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • sandydybep Posté le 12 Juin 2019
              Je suis bien d’embêter .... j’ai adoré les personnages m’ont happés dès le début l’histoire est prenante on se s’ennuie pas mais pk alors ?? Bien parce que j’avais compris depuis casiment le début ... l’écriture est waaa on ne sait pas si on rêve ou si on est en plein cauchemars je pense dc qu’il y a une subtilité que je n’ai pas comprise si quelqu’un souhaite qu on en parle en privé je suis preneuse ;)
            • lokipg Posté le 27 Mai 2019
              Abigaël Durnan est une psychologue réputée que la police consulte dans les enquêtes difficiles. Comme celle qui concerne Freddy, un sadique kidnappeur d'enfants qui leur échappe depuis des mois. Mais Abigaël est également atteinte de narcolepsie, une maladie du sommeil avec laquelle elle a appris à vivre. Un tragique accident de voiture va bouleverser son existence. Dès lors, sa vie comme son enquête vont tourner au cauchemar. Franck Thilliez nous prévient dans une courte introduction : ce roman n'est pas raconté dans l'ordre chronologique. Il faudra se référer à une frise en débuts de chapitres pour situer les évènements entre eux. L'auteur insiste également sur l'absence du chapitre 57. Mystérieux, n'est-ce pas ? Cette volonté de brouiller les pistes n'a rien de gratuit. Elle rend bien le désarroi que va vivre Abigaël, qui va perdre tous ses repères en nous embarquant avec elle. Difficile de ne pas s'attacher à cette jeune femme, à la fois forte et fragile. Entre désordre chronologique, désordre mental, confusion entre rêves et réalité... Il va falloir rester attentif pour espérer y voir clair dans cette intrigue complexe. Pour autant, c'est très bien écrit et on a aucune peine à suivre. Les cliffhangers, nombreux, nous poussent à tourner... Abigaël Durnan est une psychologue réputée que la police consulte dans les enquêtes difficiles. Comme celle qui concerne Freddy, un sadique kidnappeur d'enfants qui leur échappe depuis des mois. Mais Abigaël est également atteinte de narcolepsie, une maladie du sommeil avec laquelle elle a appris à vivre. Un tragique accident de voiture va bouleverser son existence. Dès lors, sa vie comme son enquête vont tourner au cauchemar. Franck Thilliez nous prévient dans une courte introduction : ce roman n'est pas raconté dans l'ordre chronologique. Il faudra se référer à une frise en débuts de chapitres pour situer les évènements entre eux. L'auteur insiste également sur l'absence du chapitre 57. Mystérieux, n'est-ce pas ? Cette volonté de brouiller les pistes n'a rien de gratuit. Elle rend bien le désarroi que va vivre Abigaël, qui va perdre tous ses repères en nous embarquant avec elle. Difficile de ne pas s'attacher à cette jeune femme, à la fois forte et fragile. Entre désordre chronologique, désordre mental, confusion entre rêves et réalité... Il va falloir rester attentif pour espérer y voir clair dans cette intrigue complexe. Pour autant, c'est très bien écrit et on a aucune peine à suivre. Les cliffhangers, nombreux, nous poussent à tourner les pages mais comme, vicieusement, le chapitre suivant nous ramène souvent plusieurs mois plus tard ou, à l'inverse, quelques semaines plus tôt, on poursuit sa lecture pour savoir. Mine de rien, j'ai dévoré les 600 pages en moins de 48 heures. Une fois dedans, on ne le lâche plus, vous voilà prévenus ! L'intrigue oscille constamment entre le thriller sombre et l'énigme policière, sans aucune baisse de rythme. Entre deux frissons, on essaye de démêler les fils de tous les évènements contradictoires. Le final nous prouve que l'auteur a pensé son intrigue dans les moindres détails. Un vrai travail d'horlogerie. J'émet tout de même quelques bémols sur la fin. [masquer]La motivation de Freddy est bien banale : il veut se venger de ceux qui l'ont humilié. C'est du vu et revu. J'ai été également déçu par le fait qu'il soit un anonyme qu'on n'apprend à connaitre que dans les dix dernières pages car, en fin de compte, il se fait complètement voler la vedette par l'autre grand méchant de l'histoire. [/masquer] Il n'empêche que si la destination ne m'a pas apporté une entière satisfaction, le voyage était tellement bon que je pardonne volontier. C'était mon tout premier Thilliez, et ce ne sera certainement pas le dernier ! Note : Pour découvrir le chapitre 57, vous devrez vous rendre sur une page web et entrer un code à 7 chiffres révélé dans l'histoire. Je n'ai pas été convaincu par ce chapitre bonus. Cinq pages qui ne contiennent rien que je n'avais pas déjà deviné du reste du roman. Ça reste un artifice interactif sympa pour impliquer encore plus le lecteur, mais c'est très anecdotique.
              Lire la suite
              En lire moins
            • taipo Posté le 26 Mai 2019
              « Pour la plupart des gens, le rêve s’arrête au réveil. » Si ce n’étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d’Abigaël qu’elle est une femme comme les autres. Si ce n’étaient ces moments où elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu’Abigaël dit vrai. Abigaël est une psychologue réputée, spécialiste des affaires criminelles difficiles? Cependant elle souffre d'une maladie très handicapante: la narcolepsie sévère qui la coupe du monde plusieurs fois par jour et l’emmène dans une dimension où le rêve empiète sur la réalité. Comment distinguer les deux, la seule solution qu'elle a trouvée, la douleur. Les brûlures, les tatouages, seuls témoins de la réalité. Abigaël sort seule indemne d'un accident de voiture alors qu'elle devait passer quelques jours avec son père et sa fille, tous deux retrouvés morts. Elle se retrouve confrontée à une enquête des plus difficiles où elle doit aller à la recherche de l'histoire de son père. Était-il l'homme qu'elle connaissait? Difficile de discerner , le vrai du faux. Je me suis laissée embarquer avec l'héroïne dans cette histoire peu commune de rêves imbriqués entre sommeil et réalité. Même si on devine au... « Pour la plupart des gens, le rêve s’arrête au réveil. » Si ce n’étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d’Abigaël qu’elle est une femme comme les autres. Si ce n’étaient ces moments où elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu’Abigaël dit vrai. Abigaël est une psychologue réputée, spécialiste des affaires criminelles difficiles? Cependant elle souffre d'une maladie très handicapante: la narcolepsie sévère qui la coupe du monde plusieurs fois par jour et l’emmène dans une dimension où le rêve empiète sur la réalité. Comment distinguer les deux, la seule solution qu'elle a trouvée, la douleur. Les brûlures, les tatouages, seuls témoins de la réalité. Abigaël sort seule indemne d'un accident de voiture alors qu'elle devait passer quelques jours avec son père et sa fille, tous deux retrouvés morts. Elle se retrouve confrontée à une enquête des plus difficiles où elle doit aller à la recherche de l'histoire de son père. Était-il l'homme qu'elle connaissait? Difficile de discerner , le vrai du faux. Je me suis laissée embarquer avec l'héroïne dans cette histoire peu commune de rêves imbriqués entre sommeil et réalité. Même si on devine au travers des chapitres l'issue du roman, le développement de l'histoire est suffisamment bien amené pour que l'on continue à tourner les pages. Je pense que c'est le premier roman de Franck Thilliez que je lis, il était depuis 3 ans en attente de lecture. Un très bon suspense que je recommande. Que ne l'ai-je pas lu plus tôt?
              Lire la suite
              En lire moins
            • Feelbook Posté le 21 Mai 2019
              Et voilà, j'ai ENFIN lu mon premier Thilliez. Ma chronique ne pourrait se faire qu'avec un seul mot (enfin une seule onomatopée 😉) : "Waou !" Je suis scotchée ! Abasourdie. L'auteur alterne présent et passé dans une suite totalement maitrisée ! Je pensais m'y perdre mais en fait pas du tout. Les schémas nous guident parfaitement. Le suspens est présent jusqu'au bout. Tous les petits questionnements du début trouvent leur réponse. J'ai adoré la note de début et de fin de lecture par l'auteur.. ❤ Une jolie découverte !
            • Tocca Posté le 19 Mai 2019
              Avis mitigé. C'est le troisième Thilliez que je lis. Je trouve toujours ça aussi prenant, et je l'ai encore dévoré en moins de 48h (mes lectures habituelles s'étalent plutôt sur une petite semaine). Preuve que ça fonctionne. Et pourtant. Pourtant, j'ai trouvé ça beaucoup trop similaire à mon précédent Thilliez : L'anneau de Moebius. L'idée de base, l'identité du criminel[masquer] qui est un personnage apparemment inutile découvert en début d'histoire et qu'on ne voit plus ensuite, et dont je m'étais douté de la culpabilité en voyant comment l'auteur détaillait sa description[/masquer], le rythme, l'enchaînement des rebondissements. J'ai donc été déçu par le manque de surprise. Ce qui m'a le plus frustré, c'est que j'ai trouvé l'histoire très chargée de complexité, de tiroirs, d'histoires imbriquées, de fausses pistes, etc (trop à mon goût, mais ça fait aussi l'intérêt du bouquin en tant que grosse énigme à résoudre), mais malgré ça, avant même le tiers du roman, j'avais déjà deviné tous les éléments clés de la conclusion. D'où une sensation de "toutes ces complications pour si peu de surprise ?" qui m'est restée à la fin. Bref. Un bon page turner, efficace, intelligent. Mais je trouve qu'en voulant trop étaler son talent, Thilliez finit par... Avis mitigé. C'est le troisième Thilliez que je lis. Je trouve toujours ça aussi prenant, et je l'ai encore dévoré en moins de 48h (mes lectures habituelles s'étalent plutôt sur une petite semaine). Preuve que ça fonctionne. Et pourtant. Pourtant, j'ai trouvé ça beaucoup trop similaire à mon précédent Thilliez : L'anneau de Moebius. L'idée de base, l'identité du criminel[masquer] qui est un personnage apparemment inutile découvert en début d'histoire et qu'on ne voit plus ensuite, et dont je m'étais douté de la culpabilité en voyant comment l'auteur détaillait sa description[/masquer], le rythme, l'enchaînement des rebondissements. J'ai donc été déçu par le manque de surprise. Ce qui m'a le plus frustré, c'est que j'ai trouvé l'histoire très chargée de complexité, de tiroirs, d'histoires imbriquées, de fausses pistes, etc (trop à mon goût, mais ça fait aussi l'intérêt du bouquin en tant que grosse énigme à résoudre), mais malgré ça, avant même le tiers du roman, j'avais déjà deviné tous les éléments clés de la conclusion. D'où une sensation de "toutes ces complications pour si peu de surprise ?" qui m'est restée à la fin. Bref. Un bon page turner, efficace, intelligent. Mais je trouve qu'en voulant trop étaler son talent, Thilliez finit par s'y noyer, et emporter les lecteurs comme moi avec lui. Dommage.
              Lire la suite
              En lire moins
            Retenez votre souffle avec la newsletter Franck Thilliez !
            Attention, vous allez adorer avoir peur…