Lisez! icon: Search engine
Héloïse d'Ormesson
EAN : 9782350877013
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 496
Format : 150 x 220 mm

Tant qu'il y aura des cèdres

Date de parution : 27/02/2020
Un magnifique chant d'amour au Liban.
Après avoir fui le Liban, les parents de Samir se réfugient en Allemagne où ils fondent une famille soudée autour de la personnalité solaire de Brahim, le père. Des années plus tard, ce dernier disparaît sans explication, pulvérisant leur bonheur. Samir a huit ans et cet abandon ouvre un gouffre... Après avoir fui le Liban, les parents de Samir se réfugient en Allemagne où ils fondent une famille soudée autour de la personnalité solaire de Brahim, le père. Des années plus tard, ce dernier disparaît sans explication, pulvérisant leur bonheur. Samir a huit ans et cet abandon ouvre un gouffre qu'il ne parvient plus à refermer. Pour sortir de l'impasse, il n'a d'autre choix que de se lancer sur la piste du fantôme et se rend à Beyrouth, berceau des contes de son enfance, pour dénicher les indices disséminés à l'ombre des cèdres.

Voyage initiatique palpitant, Tant qu'il y aura des cèdres révèle la beauté d'un pays qu'aucune cicatrice ne peut altérer. À travers cette quête éperdue de vérité, se dessine le portrait d'une famille d'exilés déchirée entre secret et remord, fête et nostalgie.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350877013
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 496
Format : 150 x 220 mm

Ils en parlent

Furieusement distrayant et diablement instructif, Tant qu'il y aura des cèdres coche toutes les cases !
Marianne Payot / L'Express

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • vratajczak257 Posté le 24 Mars 2020
    Un premier roman pour Pierre Jarawan mais aussi un hymne, un chant de l'amour au Liban. Les parents de Samir fuient le Liban et s'installent en Allemagne. Ils construisent une nouvelle vie là-bas. Le père est le personnage central, solaire, indispensable de la famille. Il aime raconter, il aime parler, il aime les gens. la relation avec son jeune fils, Samir, est fusionnel. De cette relation avec son père, Samir ne se remettra jamais. En effet, un jour, sans préambule, son père disparaît. Samir a alors 8 ans et il connaît les affres de l'abandon. Adulte, il n'a d'autre choix que de partir à la recherche de cet être perdu: pourquoi ? Dans quel but ? C'est le début d'une quête initiatique, sous le soleil et la châleur du Liban. C'est aussi la découverte d'une famille où les non dits, les secrets, les remords perdurent. Très bien écrit, ce livre vous délivrera les secrets d'un pays marqué par la guerre et les religions. L'auteur, champion de slam depuis des années en Allemagne, a trouvé là une autre manière de parler de son lourd héritage. Une très belle entrée en matière. Merci aux éditions Héloise d'Ormesson pour ce premier roman très... Un premier roman pour Pierre Jarawan mais aussi un hymne, un chant de l'amour au Liban. Les parents de Samir fuient le Liban et s'installent en Allemagne. Ils construisent une nouvelle vie là-bas. Le père est le personnage central, solaire, indispensable de la famille. Il aime raconter, il aime parler, il aime les gens. la relation avec son jeune fils, Samir, est fusionnel. De cette relation avec son père, Samir ne se remettra jamais. En effet, un jour, sans préambule, son père disparaît. Samir a alors 8 ans et il connaît les affres de l'abandon. Adulte, il n'a d'autre choix que de partir à la recherche de cet être perdu: pourquoi ? Dans quel but ? C'est le début d'une quête initiatique, sous le soleil et la châleur du Liban. C'est aussi la découverte d'une famille où les non dits, les secrets, les remords perdurent. Très bien écrit, ce livre vous délivrera les secrets d'un pays marqué par la guerre et les religions. L'auteur, champion de slam depuis des années en Allemagne, a trouvé là une autre manière de parler de son lourd héritage. Une très belle entrée en matière. Merci aux éditions Héloise d'Ormesson pour ce premier roman très prometteur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Olivia-A Posté le 17 Mars 2020
    Comment grandir normalement lorsqu’on a été abandonné par son propre père ? Pour Samir, impossible d’avancer, il reste coincé à cette journée de 1992 où son père a disparu, emportant avec lui les contes de son enfance et le charme de son pays, le Liban. De nombreuses années plus tard, alors que Samir devenu adulte cherche à construire sa vie en Allemagne, il se lance dans une quête folle : retrouver la trace de son père, en commençant par son village natal au Liban. Entre roman initiatique, enquête familiale et voyage sensoriel, Tant qu’il y aura des cèdres est définitivement un livre difficile à classer – mais sans conteste un premier roman très réussi. Pierre Jarawan, partant de sa propre expérience de jeune Allemand d’origine libanaise, nous ouvre les portes d’un pays incompris et souvent méconnu. Il nous raconte le Liban, à travers l’attachement inébranlable de ces hommes et ces femmes exilés pour leur pays d’origine, aussi fracturé soit-il. Il nous parle des plats, des odeurs, des rituels, des habitudes, toutes ces choses qui constituent une culture unique et donnent tout son charme à ce pays. Pierre Jarawan a construit son roman comme un grand puzzle, avec de nombreuses ellipses, retours en... Comment grandir normalement lorsqu’on a été abandonné par son propre père ? Pour Samir, impossible d’avancer, il reste coincé à cette journée de 1992 où son père a disparu, emportant avec lui les contes de son enfance et le charme de son pays, le Liban. De nombreuses années plus tard, alors que Samir devenu adulte cherche à construire sa vie en Allemagne, il se lance dans une quête folle : retrouver la trace de son père, en commençant par son village natal au Liban. Entre roman initiatique, enquête familiale et voyage sensoriel, Tant qu’il y aura des cèdres est définitivement un livre difficile à classer – mais sans conteste un premier roman très réussi. Pierre Jarawan, partant de sa propre expérience de jeune Allemand d’origine libanaise, nous ouvre les portes d’un pays incompris et souvent méconnu. Il nous raconte le Liban, à travers l’attachement inébranlable de ces hommes et ces femmes exilés pour leur pays d’origine, aussi fracturé soit-il. Il nous parle des plats, des odeurs, des rituels, des habitudes, toutes ces choses qui constituent une culture unique et donnent tout son charme à ce pays. Pierre Jarawan a construit son roman comme un grand puzzle, avec de nombreuses ellipses, retours en arrière et bonds en avant, nous distillant petit à petit des bribes d’informations qui finissent, au bout de quelques 400 pages, à prendre tout leur sens. Intercalant habilement la grande Histoire et la petite, il nous entraîne dans un tourbillon de relations complexes, d’émotions fortes et de personnages attachants, nous laissant bien tristes de quitter cette atmosphère de conte oriental une fois le récit achevé. Rien de tel que ce roman d’une richesse époustouflante pour (re)découvrir le Liban, voir les exilés sous un angle différent, et prendre du recul sur les surprises que nous réserve la vie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Delphine-Olympe Posté le 1 Mars 2020
    Pour lire ce roman, deux options s’offrent à vous. Soit vous n’êtes pas du genre patient et vous vous ruez dessus immédiatement, soit vous le gardez précieusement pour cet été, lorsque vous serez en quête d’un bon pavé à mettre dans votre valise. Dans tous les cas, si vous aimez les romans mêlant les destins individuels à l’Histoire avec un grand H, servis par une intrigue parfaitement maîtrisée, ne vous privez pas de ce premier roman d’un jeune auteur tout à fait prometteur ! Né en Jordanie de père libanais et de mère allemande, Pierre Jarawan vit en Allemagne depuis l’âge de 3 ans. De ce fertile métissage est né le livre qu’il nous propose aujourd’hui. Comme nombre de leurs compatriotes lorsque a éclaté la guerre, Brahim et sa femme ont fui le Liban. Ils gagnèrent alors l’Allemagne où Samir puis sa soeur Yasmin naquirent quelques années plus tard. Samir grandit paisiblement auprès de ce père charismatique qui sait se faire apprécier de tous ceux qui l’approchent et qui, le soir venu, lui raconte des histoires évoquant son pays d’origine, des contes merveilleux peuplés d’animaux et de personnages extraordinaires qui le font rêver autant qu’ils lui transmettent l’âme de la terre de... Pour lire ce roman, deux options s’offrent à vous. Soit vous n’êtes pas du genre patient et vous vous ruez dessus immédiatement, soit vous le gardez précieusement pour cet été, lorsque vous serez en quête d’un bon pavé à mettre dans votre valise. Dans tous les cas, si vous aimez les romans mêlant les destins individuels à l’Histoire avec un grand H, servis par une intrigue parfaitement maîtrisée, ne vous privez pas de ce premier roman d’un jeune auteur tout à fait prometteur ! Né en Jordanie de père libanais et de mère allemande, Pierre Jarawan vit en Allemagne depuis l’âge de 3 ans. De ce fertile métissage est né le livre qu’il nous propose aujourd’hui. Comme nombre de leurs compatriotes lorsque a éclaté la guerre, Brahim et sa femme ont fui le Liban. Ils gagnèrent alors l’Allemagne où Samir puis sa soeur Yasmin naquirent quelques années plus tard. Samir grandit paisiblement auprès de ce père charismatique qui sait se faire apprécier de tous ceux qui l’approchent et qui, le soir venu, lui raconte des histoires évoquant son pays d’origine, des contes merveilleux peuplés d’animaux et de personnages extraordinaires qui le font rêver autant qu’ils lui transmettent l’âme de la terre de ses ancêtres. Mais alors que Samir est âgé d’une dizaine d’années, Brahim disparaît du jour au lendemain. Pourquoi les a-t-il abandonnés ? Quel intime secret cachait-il ? Devenu adulte, tandis que sa mère n’est plus, Samir ne cesse de s’interroger. Qui était vraiment son père ? Sa disparition est-elle liée à l’histoire du Liban ? S’il veut aller de l’avant et tracer sa propre voie, il devra se libérer de ce passé à ses yeux si mystérieux... Si le roman de Pierre Jarawan est réellement jubilatoire, c’est non seulement parce que les personnages sont attachants, l’intrigue parfaitement construite avec ses allers-retours entre passé et présent, parce que les indices y sont savamment distillés, à la manière d’un puzzle dont toutes les pièces finiront par trouver naturellement leur place au moment où sera mis le point final, mais c’est aussi parce qu’il révèle les arcanes du conflit libanais sans que cela apparaisse jamais lourd ni plaqué, puisqu'il constitue au contraire le moteur de son histoire. Mais ce qui est particulièrement remarquable et fait la singularité de ce récit, c’est le talent avec lequel l'auteur entremêle étroitement l’art du conte oriental avec son architecture romanesque pour nouer les fils d'une trame narrative pleine de suspense. Un pur plaisir de lecture auquel je me suis adonnée avec délices ! Et vous, succomberez-vous ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • ckdkrk169 Posté le 29 Février 2020
    Ce beau premier roman est une magnifique déclaration d’amour au Liban. Un texte envoûtant, avec une construction originale, mêle conte et réalité. Ce qui m’a paru puissant : la réalité et l’imaginaire se répondent dans une histoire habilement construite qui cache une vérité tragique. La quête de Samir, ce jeune homme qui cherche désespérément son père est palpitante et très émouvante. La solitude le ronge et tout le ramène au disparu, cela l’étouffe. Son père veillait sur lui et lui racontait des histoires fabuleuses : comment faire sans lui ? Son pays d’origine, le Liban, dont son père lui parlait tant l’attire énormément. Il devient un grand connaisseur de sa patrie et rêve de retrouver son père pour enfin comprendre sa disparition. Ce roman est une totale immersion dans ce pays, le Liban, encensé par le protagoniste. Ce pays a longtemps été déchiré par la guerre, il est aussi une terre qui regorge de beautés naturelles comme les fameux cèdres, centenaires voire millénaires. Il est aussi question d’immigration, d’intégration et de cohabitation inter-religion. Un beau roman captivant avec une intrigue prenante ancrée dans un contexte historique fort. Une belle découverte que je recommande à tous.
  • leslecturesdemy Posté le 27 Février 2020
    L'auteur nous livre à travers de ce roman l’histoire du Samir, jeune garçon de parents libanais réfugiés en Allemagne. Ses parents ont fui le Liban et la guerre. Samir, lui, est né en Allemagne mais possède l’amour du Liban, transmis par son père. Un jour, son père disparaît. Il n’a plus aucunes nouvelles de lui… Devenu adulte, Samir part au Liban pour retrouver son père et obtenir des réponses sur sa fuite. Car sans ces réponses, Samir ne pourra jamais construire sa propre vie. J’ai bien aimé ce livre. L’histoire est belle et bouleversante. On sent que l’auteur à des origines libanaise, il décrit ce pays avec beaucoup de détails et d’amour. On sent aussi qu’il a effectué beaucoup de recherches, car le récit, surtout les passages sur la guerre, sont très détaillés et très bien travaillé. Ça m’a permis, en dehors de l’histoire en elle-même, d’en apprendre plus sur cette guerre que finalement, je ne connaissais pas. L’auteur aborde plusieurs thèmes mais deux ont retenus mon attention. Le premier est l’abandon. Quand un parent part du jour au lendemain, sans donner de raisons ni de nouvelles, comment fait-on pour se construire après ça ? La figure paternelle est très importante pour un enfant,... L'auteur nous livre à travers de ce roman l’histoire du Samir, jeune garçon de parents libanais réfugiés en Allemagne. Ses parents ont fui le Liban et la guerre. Samir, lui, est né en Allemagne mais possède l’amour du Liban, transmis par son père. Un jour, son père disparaît. Il n’a plus aucunes nouvelles de lui… Devenu adulte, Samir part au Liban pour retrouver son père et obtenir des réponses sur sa fuite. Car sans ces réponses, Samir ne pourra jamais construire sa propre vie. J’ai bien aimé ce livre. L’histoire est belle et bouleversante. On sent que l’auteur à des origines libanaise, il décrit ce pays avec beaucoup de détails et d’amour. On sent aussi qu’il a effectué beaucoup de recherches, car le récit, surtout les passages sur la guerre, sont très détaillés et très bien travaillé. Ça m’a permis, en dehors de l’histoire en elle-même, d’en apprendre plus sur cette guerre que finalement, je ne connaissais pas. L’auteur aborde plusieurs thèmes mais deux ont retenus mon attention. Le premier est l’abandon. Quand un parent part du jour au lendemain, sans donner de raisons ni de nouvelles, comment fait-on pour se construire après ça ? La figure paternelle est très importante pour un enfant, et Samir doit apprendre à grandir sans. Le deuxième est la question des réfugiés. Encore aujourd’hui, des gens quittent leur pays pour fuir l’horreur. Mais ceux-ci ne sont, pour la plupart, pas bien accueillis dans nos pays occidentaux. Je que j’ai admiré dans le personnage du père de Samir, c’est sa détermination à s’intégrer dans un pays inconnu. Si je devais relever un point négatif, ce serait la redondance de certains passages. Un peu moins de mots n’auraient pas été superflu mais à part cela, c’est une très belle histoire. Au niveau des personnages, j’ai eu beaucoup de peines pour Samir. Lui qui idolâtrait son père, le voilà contraint à grandir sans lui. Ce n’est pas évident pour un petit garçon de se construire après ça, surtout quand on voit que sa maman, elle, s’est fait une raison et est heureuse. Le père de Samir est un personnage complexe : autant je l’ai adoré quand il était ce père attentif et attentionné, qui donnait tout pour son enfant, autant je l’ai détesté quand il a abandonné sa famille. Si vous voulez en apprendre plus sur l’histoire du Liban ou sur les conditions des réfugiés tout en lisant une très belle histoire, je ne peux que vous recommander ce livre.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.