Lisez! icon: Search engine
Héloïse d'Ormesson
EAN : 9782350872919
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 571
Format : 140 x 205 mm

Westwood

Philippe Giraudon (Traducteur)
Date de parution : 30/10/2014
Illusions perdues
Londres, 1940. Margaret, jeune institutrice de 23 ans, a rejoint la capitale où elle s’est installée chez ses parents. Sensible, réservée, « pas très séduisante » – dixit sa mère –, elle peine à s’épanouir, à l’inverse de sa meilleure amie d’enfance, la délicieuse et pétillante Hilda. Margaret nourrit une véritable passion pour... Londres, 1940. Margaret, jeune institutrice de 23 ans, a rejoint la capitale où elle s’est installée chez ses parents. Sensible, réservée, « pas très séduisante » – dixit sa mère –, elle peine à s’épanouir, à l’inverse de sa meilleure amie d’enfance, la délicieuse et pétillante Hilda. Margaret nourrit une véritable passion pour le dramaturge Gerard Challis, vivant dans la somptueuse demeure de Westwood. Le hasard aidant, elle va réaliser son rêve et pénétrer l’univers des Challis et leur cercle d’intellectuels, qui l’avait tant fasciné. Toutefois, elle se heurte rapidement au rejet des deux hommes qu’elle aime. Pas à pas, la jeune femme se transforme, grâce au concours de Zita, une réfugiée juive allemande vivant dans la famille, qui l’initie à la musique et à la coquetterie. La métamorphose prend son essor final lorsque Margaret découvre que Challis poursuit en vain la belle Hilda qui refuse tout de go ses avances. Détrompée, elle est désormais prête à vivre pleinement et à s’accepter.
 
Westwood est un roman d’initiation intelligent et truffé d’humour – l’auteur excelle et se délecte avec un galerie de personnages hauts en couleur – ayant pour toile de fond Londres en guerre, dépeinte avec un réalisme saisissant. Stella Gibbons, avec nuances et subtilités, suit les errances sentimentales d’une jeune femme dans son émouvante recherche d’un idéal de vie. Un savoureux écho à l’adage bien connu : trébucher pour mieux se relever.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350872919
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 571
Format : 140 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • iris29 Posté le 21 Août 2017
    Sorti pour la première fois en 1946, ce roman a été réédité en 2014. On est à Londres, cela fait cinq ans que l'Europe est en guerre et Margaret jeune institutrice vient de trouver un carnet de tickets de rationnement . C'est par ce biais qu'elle mettra les pieds à Westwood, somptueuse demeure appartenant à un célèbre poète-dramaturge Gérard Chablis . Admirant l'artiste, sa famille, sa maison, et toute la culture qu'elle sent grouiller dedans, elle se rend vite indispensable en rendant de menus services . Margaret n'est pas très jolie , pas très sûre d'elle , très rêveuse et un peu trop gentille . Et cette jeune fille immature tombe sous le charme du vieux poète qui lui , tombe sous le charme de sa meilleure amie . Stella Gibbons est souvent comparée à Jane Austen par les critiques et pour ce roman , je ne suis pas sûre que ce soit justifié même si elle porte sur ses contemporains , un regard personnel d' une grande acuité . Margaret aurait pu être une Elizabeth Bennet , de par son intelligence et sa culture , mais elle est trop "pale" , trop insipide et un peu trop servile... Sorti pour la première fois en 1946, ce roman a été réédité en 2014. On est à Londres, cela fait cinq ans que l'Europe est en guerre et Margaret jeune institutrice vient de trouver un carnet de tickets de rationnement . C'est par ce biais qu'elle mettra les pieds à Westwood, somptueuse demeure appartenant à un célèbre poète-dramaturge Gérard Chablis . Admirant l'artiste, sa famille, sa maison, et toute la culture qu'elle sent grouiller dedans, elle se rend vite indispensable en rendant de menus services . Margaret n'est pas très jolie , pas très sûre d'elle , très rêveuse et un peu trop gentille . Et cette jeune fille immature tombe sous le charme du vieux poète qui lui , tombe sous le charme de sa meilleure amie . Stella Gibbons est souvent comparée à Jane Austen par les critiques et pour ce roman , je ne suis pas sûre que ce soit justifié même si elle porte sur ses contemporains , un regard personnel d' une grande acuité . Margaret aurait pu être une Elizabeth Bennet , de par son intelligence et sa culture , mais elle est trop "pale" , trop insipide et un peu trop servile pour moi . Elle manque d'affirmation dans un sens ou dans un autre . L'écriture est par instant savoureuse mais sert une histoire un peu datée , un peu molle , dans laquelle il ne se passe pas grand-chose pour cette pauvre Margaret .. Le personnage de la domestique Zita avec qui s'est liée Margaret, est franchement comique . C'est une jeune juive réfugiée de guerre, à l'accent allemand très prononcé, que retranscrit joyeusement l'auteur . Toutes ces répliques sont très amusantes . Certains passages sur le handicap ( trisomie 21) ne passeraient pas aujourd'hui, et seraient jugés politiquement incorrects ... La chose que j'ai le plus aimée dans le roman , c'est le témoignage que constitue ce roman sur la guerre et l'après-blitz . Un des personnages dit que cela dure depuis cinq ans et pourtant les gens continuent à vivre presque comme si de rien n'était ! Ils déménagent, sont mutés, se reçoivent pour le thé , sortent au théâtre mais vont vite se cacher dans le métro dés que surviennent les bombardements . Des rues sont dévastées , des maisons sont éventrées , ils se téléphonent paniqués mais le flegme britannique tout de suite reprend le dessus ! " Sois sage, maintenant , dors. Ce ne sont que des bombes". Tels sont les mots prononcés par la vieille nounou ... La vie continue parce qu'il le faut ... Quel courage , quel appétit de vivre et quelle leçon ...
    Lire la suite
    En lire moins
  • zakfm Posté le 5 Août 2016
    L'héroïne, cette jeune femme romantique, idéaliste, timide, naïve aimerait bien être heureuse. Mais elle n'est pas assez égoïste et se trouve souvent déçue. Heureusement, elle est assez intelligente pour faire la part des choses. La prose est belle. Les descriptions des personnages et de leur pensées sont précises, parfois humoristiques et nous font bien vivre les scènes jouées dans des décors très bien dépeints.
  • mumuboc Posté le 28 Octobre 2015
    L'histoire nous transporte à Londres pendant la deuxième guerre mondiale. Margaret jeune femme célibataire, enseignante, s'est toujours entendu dire qu'elle n'avait aucun charme et qu'elle ne se marierait jamais (dixit sa charmante maman). Par contre sa meilleure amie, Hilda, fait tourner les têtes et les coeurs et n'a que l'embarras du choix mais aucun homme ne trouve grâce à ses yeux. Margaret va trouver un carnet de rationnement qui va la transporter dans un monde qu'elle n'imaginait même pas connaître, celui des artistes et de la bourgeoisie anglaise et par le plus curieux des hasards, et sans aucune des deux amies le sache), elle va tomber amoureuse d'un dramaturge, Gérard Challis qui lui-même va s'éprendre d'Hilda et ce sans succès. Mais les deux amies s'étant un peu éloignées l'une de l'autre ne vont pas savoir qu'en fin de compte leurs vies tournent autour de cette maison...... Margaret, l'héroïne de ce roman verra sa vie bouleverser par ses rencontres, elle va s'ouvrir et s'épanouir. Comme quoi la vie peut tenir à un carnet de rationnement perdu.... L'auteur Stella Gibbons, nous fait découvrir le Londres d'après le Blitz avec des descriptions simplets mais efficaces, une pointe d'humour distillé au fil des pages (et surtout... L'histoire nous transporte à Londres pendant la deuxième guerre mondiale. Margaret jeune femme célibataire, enseignante, s'est toujours entendu dire qu'elle n'avait aucun charme et qu'elle ne se marierait jamais (dixit sa charmante maman). Par contre sa meilleure amie, Hilda, fait tourner les têtes et les coeurs et n'a que l'embarras du choix mais aucun homme ne trouve grâce à ses yeux. Margaret va trouver un carnet de rationnement qui va la transporter dans un monde qu'elle n'imaginait même pas connaître, celui des artistes et de la bourgeoisie anglaise et par le plus curieux des hasards, et sans aucune des deux amies le sache), elle va tomber amoureuse d'un dramaturge, Gérard Challis qui lui-même va s'éprendre d'Hilda et ce sans succès. Mais les deux amies s'étant un peu éloignées l'une de l'autre ne vont pas savoir qu'en fin de compte leurs vies tournent autour de cette maison...... Margaret, l'héroïne de ce roman verra sa vie bouleverser par ses rencontres, elle va s'ouvrir et s'épanouir. Comme quoi la vie peut tenir à un carnet de rationnement perdu.... L'auteur Stella Gibbons, nous fait découvrir le Londres d'après le Blitz avec des descriptions simplets mais efficaces, une pointe d'humour distillé au fil des pages (et surtout vers la fin du roman et disant que certaines choses ne se disent pas ou ne s'écrivent pas.. mais elle le fait quand même). Elle cerne très bien les personnages et nous voyons vivre tout ce petit monde, les décors, les caractères avec plaisir. Une belle découverte.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.