Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260054597
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Bénie soit Sixtine

Date de parution : 20/08/2020
Rentrée littéraire 2020.
Prix des lecteurs de Cormontreuil ; Prix A livre ou verre 2021, décerné par les lecteurs des librairies Point Central à Suresnes et Mémoire 7 à Clamart ; Prix des Lecteurs 2021 de la librairie Maison du livre à Rodez; Prix des lecteurs de la médiathèque Goncourt 2021

Sixtine, jeune femme très pieuse, rencontre Pierre-Louis, en qui elle voit un époux idéal, partageant les mêmes valeurs qu’elle. Très vite, ils se marient dans le rite catholique traditionnel et emménagent à Nantes. Mais leur nuit de noces s’est révélée un calvaire, et l’arrivée prochaine d’un héritier, qui devrait être...

Sixtine, jeune femme très pieuse, rencontre Pierre-Louis, en qui elle voit un époux idéal, partageant les mêmes valeurs qu’elle. Très vite, ils se marient dans le rite catholique traditionnel et emménagent à Nantes. Mais leur nuit de noces s’est révélée un calvaire, et l’arrivée prochaine d’un héritier, qui devrait être une bénédiction, s’annonce pour elle comme un chemin de croix. Jusqu’à ce qu’un événement tragique la pousse à ouvrir les yeux et à entrevoir une autre vérité.
Bénie soit Sixtine est avant tout l’histoire d’un éveil et d’une émancipation. Entre thriller psychologique et récit d’initiation, ce premier roman décrit l’emprise exercée par une famille d’extrémistes sur une jeune femme vulnérable et la toxicité d’un milieu pétri de convictions rétrogrades. Un magnifique plaidoyer pour la tolérance et la liberté, qui dénonce avec force le dévoiement de la religion par les fondamentalistes.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260054597
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ils en parlent

« Un roman passionnant sur l’emprise. » 
Olivia de Lamberterie / Le Masque et La Plume - France Inter

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Fanfanhouari Posté le 13 Janvier 2022
    Après de purs hommes me voilà dans un monde cauchemardesque qui n' a rien a envier à ma précédente lecture. La folie des Hommes poussés par des traditions, des pensées, des idées toutes étriquées où la haine et la bêtise sont explosives. Ça dégouline de partout ,ça donne la nausée et au milieu de tout ça, Sixtine essaie de se sortir de cette éducation qui lui a transmis ce que l'humain a de plus sombre et pitoyable. Ce roman est une immersion dans le pire des cauchemars et cristallise à lui seul tout ce qui me fait horreur. Je n'y ai pas trouvé une écriture d' une beauté comme la précédente,mais je pense que c'est un choix de l'auteure d'avoir rendu son livre factuel ,presque documentaire . Deux romans difficiles mais courageux et indispensables
  • viou1108_aka_voyagesaufildespages Posté le 22 Décembre 2021
    Dans les familles telles que celle de Sixtine, très catholiques, tendance intégriste obscurantiste et réactionnaire, on attend des jeunes filles qu'elles soient sages et bien élevées, qu'elles sachent prier, cuisiner et préserver leur chasteté, qu'elles fassent des études supérieures juste ce qu'il faut pour trouver un jeune homme de bonne famille promis à un bel avenir. Sixtine répond parfaitement à tous ces critères. Dans ces familles-là, on attend des jeunes hommes qu'ils soient polis et sûrs d'eux, qu'ils fassent de solides études pour dégotter un solide emploi, qu'ils sachent prier et perpétuer la lignée, et qu'ils s'engagent dans une milice religieuse pour mener une croisade moderne (actions coup de poing incluses) contre les hérésies contemporaines telles que le mariage pour tous. Pierre-Louis Sue de la Garde correspond parfaitement à ce profil. Et donc Sixtine et Pierre-Louis se rencontrèrent et se marièrent. Mais le reste du programme « ils furent heureux et eurent beaucoup d'enfants » ne sera pas d'application. Parce que finalement, Sixtine ne répond pas tout à fait aux critères susmentionnés. Surtout depuis qu'elle réalise que le mariage et ses accessoires s'apparentent plus à un purgatoire qu'à l'Eden d'avant la pomme. Nuit de noces désastreuse, grossesse difficile, belle-mère intrusive, autoritaire et culpabilisante, la... Dans les familles telles que celle de Sixtine, très catholiques, tendance intégriste obscurantiste et réactionnaire, on attend des jeunes filles qu'elles soient sages et bien élevées, qu'elles sachent prier, cuisiner et préserver leur chasteté, qu'elles fassent des études supérieures juste ce qu'il faut pour trouver un jeune homme de bonne famille promis à un bel avenir. Sixtine répond parfaitement à tous ces critères. Dans ces familles-là, on attend des jeunes hommes qu'ils soient polis et sûrs d'eux, qu'ils fassent de solides études pour dégotter un solide emploi, qu'ils sachent prier et perpétuer la lignée, et qu'ils s'engagent dans une milice religieuse pour mener une croisade moderne (actions coup de poing incluses) contre les hérésies contemporaines telles que le mariage pour tous. Pierre-Louis Sue de la Garde correspond parfaitement à ce profil. Et donc Sixtine et Pierre-Louis se rencontrèrent et se marièrent. Mais le reste du programme « ils furent heureux et eurent beaucoup d'enfants » ne sera pas d'application. Parce que finalement, Sixtine ne répond pas tout à fait aux critères susmentionnés. Surtout depuis qu'elle réalise que le mariage et ses accessoires s'apparentent plus à un purgatoire qu'à l'Eden d'avant la pomme. Nuit de noces désastreuse, grossesse difficile, belle-mère intrusive, autoritaire et culpabilisante, la jeune femme déchante encore davantage quand elle comprend que son bon, beau, fort et courageux Pierre-Louis ne mérite peut-être pas qu'on lui donne le Bon Dieu sans confession. A la faveur (si on ose dire) d'un événement dramatique, Sixtine ouvre les yeux, comprend qu'il y a d'autres vérités que celle qu'on lui assène depuis sa naissance, et décide de couper les ponts. « Bénie soit Sixtine » est donc une histoire d'éveil, d'émancipation, d'une initiation à une autre vie. La première partie m'a semblé la plus intéressante, par le portrait ahurissant de ces familles et de ce courant catholique intégriste. Je savais vaguement que cela existait mais je ne me doutais pas que cela allait aussi loin dans la déconsidération des femmes (être femme se limite à être mère), ni dans la dénaturation de la religion et dans la violence : ces soldats du Christ post-modernes sont en réalité de dangereux fous furieux, bien loin du Dieu d'amour, miséricordieux et tolérant. J'ai moins aimé la seconde partie, un peu lente, caricaturale et trop feel good pour moi. Pas très crédible non plus à mes yeux l'histoire de la mère et de la grand-mère de Sixtine, ni la fin en forme d'improbable retour aux sources. Mais le plus important de ce roman finalement assez agréable à lire, c'est son message de tolérance et de liberté. Qui me permet une transition facile et me donne l'occasion de vous souhaiter un joyeux Noël et une année 2022 remplie de joies et d'émerveillements, de bienveillance et d'empathie et de toutes ces petites choses qui font du bien et qui ne s'achètent pas (et remplie aussi de livres, tout de même).
    Lire la suite
    En lire moins
  • Doralex72 Posté le 12 Décembre 2021
    Sixtine est une jeune femme bien comme il faut. Bonne chrétienne, pétrie de principes. Dernière d’une fratrie de six enfants, l’une de ses sœurs en entrée dans les ordres. Quelle fierté déjà pour sa mère Muriel. Alors quand Sixtine épouse Pierre-Louis Sue de la Garde, elle est aux anges. Lui, polytechnicien, jeune entrepreneur, chrétien accompli et pratiquant, proche des Frères de la Croix, sera le gendre idéal et inespéré. Avec sa chère enfants, ils auront cinq ou six Croisés. En réalité, le clan Sue de la Garde est intégriste et militant. Il est en lutte perpétuel contre la décadence du monde actuel, quitte à utiliser la violence. Une fois mariée, Sixtine est loin d’être ravie de son sort. Le conservatisme de son mari et de sa belle-famille sont étouffants et passés d’âge. Elle tombe rapidement enceinte. La grossesse est un moment pénible pour elle d’autant qu’elle ne doit pas se plaindre. N’est-il pas dit qu’elle enfantera dans la douleur ? Devenue veuve dans des circonstances tragiques, son fils va devenir tout pour elle. Ce fils sera l’élément déclencheur : sa nature docile et conciliante vont voler en éclats et elle va prendre la fuite. Sans se renier, elle va cependant... Sixtine est une jeune femme bien comme il faut. Bonne chrétienne, pétrie de principes. Dernière d’une fratrie de six enfants, l’une de ses sœurs en entrée dans les ordres. Quelle fierté déjà pour sa mère Muriel. Alors quand Sixtine épouse Pierre-Louis Sue de la Garde, elle est aux anges. Lui, polytechnicien, jeune entrepreneur, chrétien accompli et pratiquant, proche des Frères de la Croix, sera le gendre idéal et inespéré. Avec sa chère enfants, ils auront cinq ou six Croisés. En réalité, le clan Sue de la Garde est intégriste et militant. Il est en lutte perpétuel contre la décadence du monde actuel, quitte à utiliser la violence. Une fois mariée, Sixtine est loin d’être ravie de son sort. Le conservatisme de son mari et de sa belle-famille sont étouffants et passés d’âge. Elle tombe rapidement enceinte. La grossesse est un moment pénible pour elle d’autant qu’elle ne doit pas se plaindre. N’est-il pas dit qu’elle enfantera dans la douleur ? Devenue veuve dans des circonstances tragiques, son fils va devenir tout pour elle. Ce fils sera l’élément déclencheur : sa nature docile et conciliante vont voler en éclats et elle va prendre la fuite. Sans se renier, elle va cependant évoluer. J’ai aimé ce plongeon dans le milieu intégriste pour ce qu’il m’a permis de découvrir. Tous les intégrismes se ressemblent dans ce qu’ils ont d’aveuglant pour les personnes qui les servent. J’ai aimé la façon dont le piège se referme sur Sixtine et la façon dont elle s’en sort, peut-être un peu grossièrement (il est admirable que Sixtine soit enfin partie mais la manière est parfois un peu tirée par les cheveux). Le récit est double : c’est d’abord celui d’un embrigadement et ensuite celui d’une libération. Maylis Adhémar livre dans son premier roman un regard intéressant sur un milieu peu présent en littérature. Une belle œuvre pleine d’humanité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ELLELITHELENE Posté le 8 Décembre 2021
    une très bonne surprise que ce bouquin acheté comme ça sur un coup de coeur pour la quatrième de couverture sans en avoir jamais entendu parler. Bienvenue chez les cathos integristes où l on se marie entre soi pour se multiplier et où l on ne prêche pas tellement l ouverture d esprit tout en flirtant collé serré avec l extrême droite. ça sent le vécu et c est très bien écrit. c est un premier roman qui promet
  • patriciabiron Posté le 1 Décembre 2021
    Retour sur une lecture qui, a priori, ne me tentait pas trop car j’évite certains sujets. Et pourtant !!! La vie de Sixtine est cernée par la religion avec une mère bigote, une sœur aînée dans les ordres, des études dans des établissements catholiques et des retraites religieuses en guise de vacances. Dans la logique des choses, elle épouse, après seulement quelques chastes baisers, Pierre-Louis Sue de la Garde, un jeune homme d’une famille bourgeoise pétrie de convictions religieuses rétrogrades. Pierre-Louis est engagé dans le mouvement des Frères de La Croix qui mène un combat parallèle…. Des lors elle est sous l’emprise de son mari, de sa mère et de sa belle-mère qui lui dictent sa conduite. Ignorante dans bien des domaines, elle obéit, même si elle n’est pas toujours convaincue, mais s’en veut aussitôt de sa rébellion muette. Repentance et prière c’est son quotidien. Sa grossesse, issue des premiers rapports avec son mari, est aussi calamiteuse que sa nuit de noces. Elle la vit comme un chemin de croix, jusqu’au jour où un événement tragique la pousse à se rebeller et à remettre peu à peu en question une partie de ce en quoi elle croyait … Je me suis réjouie... Retour sur une lecture qui, a priori, ne me tentait pas trop car j’évite certains sujets. Et pourtant !!! La vie de Sixtine est cernée par la religion avec une mère bigote, une sœur aînée dans les ordres, des études dans des établissements catholiques et des retraites religieuses en guise de vacances. Dans la logique des choses, elle épouse, après seulement quelques chastes baisers, Pierre-Louis Sue de la Garde, un jeune homme d’une famille bourgeoise pétrie de convictions religieuses rétrogrades. Pierre-Louis est engagé dans le mouvement des Frères de La Croix qui mène un combat parallèle…. Des lors elle est sous l’emprise de son mari, de sa mère et de sa belle-mère qui lui dictent sa conduite. Ignorante dans bien des domaines, elle obéit, même si elle n’est pas toujours convaincue, mais s’en veut aussitôt de sa rébellion muette. Repentance et prière c’est son quotidien. Sa grossesse, issue des premiers rapports avec son mari, est aussi calamiteuse que sa nuit de noces. Elle la vit comme un chemin de croix, jusqu’au jour où un événement tragique la pousse à se rebeller et à remettre peu à peu en question une partie de ce en quoi elle croyait … Je me suis réjouie des premiers signes de rébellion de Sixtine, même s’ils se sont faits dans l’ombre. Mais j’ai été véritablement soulagée quand elle a enfin décidé de prendre sa vie en main. Avec un premier roman bien construit et bien écrit, Maylis Adhemar maitrise son sujet. Le dévoiement de la religion et l’extrémisme sont condamnés mais pas la religion, on voit bien que l’émancipation de Sixtine ne la fait pas renoncer à sa foi et ses valeurs. Le passé de Sixtine, révélé au travers de correspondances, laisse planer la question de l’influence familiale et de la transmission. Un bel ode à la tolérance et la liberté. Bravo ! Je remercie mon amie Jocelyne pour cette belle découverte. Ce livre m’a complètement happée. Comme quoi !
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !