Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260018049
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

La domination du monde

Date de parution : 07/05/2010

Sur fond d'un vrai scandale financier dont il a été le déclencheur, le journaliste Denis Robert bâtit un palpitant roman d'investigation.

Menacé, paranoïaque, Klébert, un journaliste indépendant, propose un pacte à son meilleur ami psychanalyste : écrire à sa place son enquête sur la Shark Company, et révéler, sous la forme d'un roman, les outils et les méthodes que sont capables d'inventer les grands financiers de ce monde pour dissimuler les traces...

Menacé, paranoïaque, Klébert, un journaliste indépendant, propose un pacte à son meilleur ami psychanalyste : écrire à sa place son enquête sur la Shark Company, et révéler, sous la forme d'un roman, les outils et les méthodes que sont capables d'inventer les grands financiers de ce monde pour dissimuler les traces quotidiennes de leurs transactions illégales. Celui-ci, sceptique, tombe dans le piège de la curiosité lorsque Klébert disparaît mystérieusement. Il reprend alors à son propre compte l'enquête, basculant dans des zones opaques et dangereuses de la manipulation économique, dont seuls les plus puissants savent tirer les fils…
La Domination du monde raconte les obstacles encourus par un journaliste pour mener à bien son enquête et montrer au grand jour les dessous sales du milieu des affaires, et sa déception devant l'indifférence avec laquelle ses révélations sont finalement accueillies par ses concitoyens. À travers cette mise en abîme de sa propre expérience avec l'affaire de la banque luxembourgeoise Clearstram en 2002, Denis Robert s'interroge : en tant que journaliste, jusqu'où peut-on aller pour dire la vérité ? En tant que romancier, jusqu'où peut-on être cru ?
http://www.ladominationdumonde.com

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260018049
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JeanLibremont Posté le 12 Octobre 2020
    Ce roman raconte par la bande romanesque la maniere dont l'affaire Clearstream - la banque Shark dans le roman - fut médiatiquement et politiquement étouffée dans la réalité. L'auteur est celui-la meme qui, en tant que journaliste d'investigation, révéla l'affaire. Cette révélation aurait du changer le fonctionnement -ou plutot dysfonctionnement - de la finance mondiale et, par conséquent, assainir sensiblement le fonctionnement de l'économie libérale mais ce ne fut pas le cas, en particulier du fait du silence complice des médias ainsi que de l'apathie des magistrats et des politiques. Le roman est aussi un dialogue entre Klébert, le journaliste d'investigation ayant levé le lievre Shark, mais dont les révélations sous forme de livre ont fait long feu, et son ami psychiatre a qui il s'en remet pour réécrire le livre de maniere a ce que ses révélations réussissent a couler Shark. Klébert et son ami le psychiatre incarnent bien-sur tous deux Denis Robert. le dialogue entre Denis Robert et Denis Robert tourne, d'une part, autour de la question du pouvoir de la vérité a changer un systeme toxique malgré les proces, le barrage des médias et l'indifférence feinte de la politique. La fin du roman offre une réponse optimiste a... Ce roman raconte par la bande romanesque la maniere dont l'affaire Clearstream - la banque Shark dans le roman - fut médiatiquement et politiquement étouffée dans la réalité. L'auteur est celui-la meme qui, en tant que journaliste d'investigation, révéla l'affaire. Cette révélation aurait du changer le fonctionnement -ou plutot dysfonctionnement - de la finance mondiale et, par conséquent, assainir sensiblement le fonctionnement de l'économie libérale mais ce ne fut pas le cas, en particulier du fait du silence complice des médias ainsi que de l'apathie des magistrats et des politiques. Le roman est aussi un dialogue entre Klébert, le journaliste d'investigation ayant levé le lievre Shark, mais dont les révélations sous forme de livre ont fait long feu, et son ami psychiatre a qui il s'en remet pour réécrire le livre de maniere a ce que ses révélations réussissent a couler Shark. Klébert et son ami le psychiatre incarnent bien-sur tous deux Denis Robert. le dialogue entre Denis Robert et Denis Robert tourne, d'une part, autour de la question du pouvoir de la vérité a changer un systeme toxique malgré les proces, le barrage des médias et l'indifférence feinte de la politique. La fin du roman offre une réponse optimiste a cette question: "Les livres sont des barrages. On les construit de nos mains, face a la houle des idées convenues et répétées si souvent qu'elles semblent avoir faconné un monde immuable. Alors que pas du tout. le monde est transformable. Sa domination par un petit groupe d'initiés n'est pas une fatalité si on perce un a un leurs secrets." C'est le message du livre: la vérité peut vaincre le secret et le mensonge. Apres des années d'attaques judiciaires en réaction a son enquete, Denis Robert a fini par avoir gain de cause devant les tribunaux (oui, la démocratie francaise fonctionne), mais ses révélations ont fini dans la mer des Sargasses des vérités dérangeantes. Si donc, littérairement, ce roman peut paraitre anodin, je le considere comme un élément du travail de l'auteur pour sauver de l'oubli la cartographie de la pointe émergée d'un iceberg financier franchement toxique du fait des sommes astronomiques qui se trouvent ainsi soustraites aux circuits de l'économie réelle au bénéfice d'une économie virtuelle qui finit par étouffer la premiere. L'avantage d'un roman, c'est qu'on peut y dire ce que l'on ne pourrait pas dans une enquete journalistique a moins de disposer de preuves précises. Ainsi, la banque de compensation luxembourgeoise du roman - la bien nommée Shark ("requin") - apparait protégée depuis les USA, ce qu'il serait juridiquement (et peut-etre meme autrement) dangereux de prétendre sans preuves (naturellement inaccessibles) dans une enquete journalistique. Partant de la, on peut se douter que Shark est inféodée, d'une maniere ou d'une autre, au renseignement américain... La fin de ce roman qui n'en est probablement pas un est plutot gratinée puisqu'on y apprend que Shark est, a l'origine, la création d'un mouvement évangélique pacifiste - l'Église de la Réconciliation (est-ce l'International Fellowship of Reconciliation dont fit partie, notamment, Martin Luther King ?) - qui monnaie cherement et a tout vent (sans se préoccuper de la nature des fonds ainsi occultés) ses services d'évasion de capitaux afin de financer ses programmes caritatifs mais aussi anticommunistes (en Amérique Latine, Afrique et Europe Centrale)... Pure fiction ou clé de la véritable affaire, celle de Clearstream présente en filigrane a travers tout le "roman" ? Une clé tellement énorme que Denis Robert n'a jamais voulu - ou pu, faute de preuves - la révéler dans ses écrits d'investigation journalistique ? Au bout de tout ca, en supposant que le roman, dans ses révélations fictives sur l'affaire Shark, est en fait la face cachée de l'affaire Clearstream, la question qui me vient a l'esprit est: toute vérité est-elle bonne a dire ? Si les révélations de Denis Robert avaient réussi en son temps a "laminer" (comme dit l'auteur) Clearstream, le monde en aurait-il été, en serait-il meilleur ? Si vraiment tout au sommet de Clearstream il y a ceux que l'auteur met derriere Shark dans son roman, cela m'évoque le fameux symbole du yin et du yang sur la dualité des choses. Meme en faisant abstraction de la relativité des notions de "bon" et "mauvais", rien n'est tout bon ou tout mauvais. Dans notre monde soumis aux aléas de la matiere, il y a invariablement du bon dans le mauvais et du mauvais dans le bon. Comment juger de la part de l'un et de l'autre dans le cas Clearstream ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • beneligne Posté le 21 Juin 2019
    Première fois que je lis Denis Robert, le thème est intéressant, surtout quand on le lit 13 ans après sa parution, en 2006 et que depuis il y a eu la fameuse crise financière de 2008. Bien que le sujet soit romancé, je vois bien que la situation a empiré depuis, que les requins (Sharks) de la finance continuent à saccager le monde et nous pourrir la vie. Je vois qu'il y a très peu de critiques sur ce livre, comme le dit notre héros, les gens se foutent de avoir tout cela, cela les dépasse, et puis, est-ce vrai tout ce qu'on raconte? Je l'ai trouvé, tout poussiéreux sur un étagère de la médiathèque...
  • LaurentTreves Posté le 4 Février 2015
    Mieux vaut lire "Tout Clearstream", maisbonne intro au travail formidable de Robert
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.