Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714452214
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Le Passage de la nuit

THEODORE MORITA (Traducteur), Hélène MORITA (Traducteur)
Date de parution : 25/08/2011

Pour une nuit, Haruki Murakami nous entraîne dans un Tokyo sombre, onirique, hypnotique. Un éblouissant roman d’atmosphère à la poésie singulière, aux frontières de la réalité et du fantasme, où chaque détail, rétrospectivement, fait sens.

Dans un bar, Mari est plongée dans un livre. Elle boit du thé, fume cigarette sur...

Pour une nuit, Haruki Murakami nous entraîne dans un Tokyo sombre, onirique, hypnotique. Un éblouissant roman d’atmosphère à la poésie singulière, aux frontières de la réalité et du fantasme, où chaque détail, rétrospectivement, fait sens.

Dans un bar, Mari est plongée dans un livre. Elle boit du thé, fume cigarette sur cigarette. Un musicien surgit, qui la reconnaît.
Au même moment, dans une chambre, Eri, la sœur de Mari, dort à poings fermés. Elle ne sait pas que quelqu’un l’observe.

Autour des deux sœurs vont défiler des personnages insolites : une prostituée blessée, une gérante d’hôtel vengeresse, un informaticien désabusé, une femme de chambre en fuite. Des événements bizarres vont survenir : une télévision qui se met brusquement en marche, un miroir qui garde les reflets.

À Tokyo, le temps d’une nuit, va se nouer un drame étrange…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714452214
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Belfond

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ellexa Posté le 9 Juillet 2020
    Tokyo, la nuit. Nous sommes tantôt un œil ouvert sur toute la ville, qui couve un évènement puis un autre, tantôt notre œil se focalise sur une personne : Mari, qui lit dans un bar, sa sœur Eri qui dort d'un sommeil particulier, un jeune musicien, une gérante d'un hôtel, un homme de bureau. Ils n'ont aucun lien, du moins on le pense, et pourtant toute la nuit tournera autour d'eux. Un drame, un événement malheureux se prépare. Le récit de cette nuit, c'est un voyage sombre, drôle et presque onirique. Le récit de cette nuit est un moment de repos où on peut mettre notre vie de côté, oublier un peu les tracas pour savourer une tranche de celle de quelques autres personnes. Lu dans une période compliquée, où le moral et la concentration n'étaient pas au rendez-vous, Le Passage de la Nuit a été une bulle d'air plus que bienvenue. Le premier roman de cet auteur que j'ai pu lire, et sûrement pas le dernier. Merci, Monsieur Murakami, pour ces petits instants de rêve.
  • Nanou3250 Posté le 11 Juin 2020
    Tout se passe en effet en une seule nuit. Les heures défilent, matérialisées par la présence d'une pendule en tête de chaque chapitre. Au long de cette nuit, nous suivons plusieurs personnages, Mari, sa soeur Eri, le musicien Takahashi et d'autres encore dont les chemins vont se croiser dans ce roman qui balance entre rêve et réalité, dans ce mélange de réel et de fantasme où nous nous laissons entraîner avec plaisir. Qui est ce narrateur ? Un oeil qui observe froidement les allées et venues de ces petites fourmis que sont les humains pour lesquels il a une grande tendresse.
  • Sachka Posté le 23 Mars 2020
    "Chaque homme dans sa nuit s'en va vers sa lumière " (Les contemplations - Victor Hugo) c'est de cela que nous parle Haruki Murakami dans son roman, au travers des déambulations nocturnes de ses personnages qui progressent, tous autant qu'ils sont, au gré du tic-tac immuable de l'horloge. Ce roman est à mon sens l'un des plus atypiques de l'auteur, de part son style d'écriture qui est plus brut, plus épuré qu'à l'accoutumée mais aussi de par sa forme narrative. Murakami nous offre une histoire simple en apparence mais d'une profondeur psychologique exceptionnelle, accentuée par la minutie avec laquelle il nous décrit ses personnages. Le récit est organisé à la manière de séquences cinématographiques, la narration est neutre, impersonnelle, l'auteur utilise le "nous", caméra embarquée et voix off, il nous fait toucher du bout des doigts, non sans un certain sentiment de voyeurisme jubilatoire, les personnages de sa vision d'un Tokyo sombre et mélancolique. Il mélange savamment, comme à son habitude, le banal du quotidien et la fantasmagorie. Car oui Murakami est capable de nous décrire minitieusement une bouteille de lait "Takanashi" demi-écrémé et dans la seconde qui suit il est aussi capable de nous faire pénétrer dans les méandres obscures... "Chaque homme dans sa nuit s'en va vers sa lumière " (Les contemplations - Victor Hugo) c'est de cela que nous parle Haruki Murakami dans son roman, au travers des déambulations nocturnes de ses personnages qui progressent, tous autant qu'ils sont, au gré du tic-tac immuable de l'horloge. Ce roman est à mon sens l'un des plus atypiques de l'auteur, de part son style d'écriture qui est plus brut, plus épuré qu'à l'accoutumée mais aussi de par sa forme narrative. Murakami nous offre une histoire simple en apparence mais d'une profondeur psychologique exceptionnelle, accentuée par la minutie avec laquelle il nous décrit ses personnages. Le récit est organisé à la manière de séquences cinématographiques, la narration est neutre, impersonnelle, l'auteur utilise le "nous", caméra embarquée et voix off, il nous fait toucher du bout des doigts, non sans un certain sentiment de voyeurisme jubilatoire, les personnages de sa vision d'un Tokyo sombre et mélancolique. Il mélange savamment, comme à son habitude, le banal du quotidien et la fantasmagorie. Car oui Murakami est capable de nous décrire minitieusement une bouteille de lait "Takanashi" demi-écrémé et dans la seconde qui suit il est aussi capable de nous faire pénétrer dans les méandres obscures de son monde étrange et fascinant dans lequel dort d'un sommeil sans fin la belle Éri Assaï sous l'oeil terrifiant de l'homme sans visage, dans lequel se croisent les destins d'un joueur de trombone, d'une étudiante en mal de repères, d'une gérante d'un love hôtel, d'un salaryman en proie au vice et à la violence... La nuit de Murakami appaise les âmes égarées et elle ne saurait exister sans musique. L'auteur dont l'on connaît la passion pour le jazz a truffé son récit de pas moins d'une douzaine de morceaux référencés, pour notre plus grand plaisir. Won't you go away (little girl) Wish you wouldn't stay (little girl) Won't you go away (little girl)... (Percy Faith - Go away little girl) Bonne lecture !
    Lire la suite
    En lire moins
  • lehibook Posté le 30 Janvier 2020
    « Les gens, il conviendrait de ne les connaître que disponibles A certaines heures pâles de la nuit Près d'une machine à sous Avec des problèmes d'hommes simplement Des problèmes de mélancolie Alors, on boit un verre En regardant loin derrière la glace du comptoir et on se dit qu'il est bien tard... » Ce magnifique texte du cher Léo pourrait servir d’épigraphe à ce court roman de Murakami qui entremêle les trajectoires de noctambules (de hasard ou professionnels) dans le Tokyo nocturne. On est tour à tour dans l’onirique , le sordide ,le banal ; Et partout les regards glauques des écrans et des caméras … C’est angoissant mais il s’en dégage aussi cette poésie typique de l’auteur . Et qui n’a pas en sa mémoire ces souvenirs nocturnes … »Nous avons eu nos nuits comme ça ,moi et moi… »
  • Behemoth Posté le 21 Novembre 2019
    Roman bizarre au style dépouillé (traduction?). Mais l'intrigue originale et décousue réussit à ménager le suspense. Ambiance hypnotique. Pas de fin. C'est au lecteur de trouver le réel but de l'ouvrage. Un OVNI de la littérature japonaise.
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.