RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            L'Héritage Davenall

            Sonatine
            EAN : 9782355847486
            Façonnage normé : EPUB3
            Nombre de pages : 704
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Nouveauté
            L'Héritage Davenall

            Élodie LEPLAT (Traducteur)
            Date de parution : 26/09/2019
            « Dès la deuxième page, la tension est à son comble et jamais elle ne se relâche. » The Washington Post
             
            1882. St John’s Wood. Lorsqu’un homme se présente aux portes de la maison de Constance Trenchard, celle-ci ne se doute pas que sa vie va être bouleversée. L’homme prétend en effet être Sir James Davenall, son ancien fiancé, disparu une semaine avant leur mariage et que tout le monde croit... 1882. St John’s Wood. Lorsqu’un homme se présente aux portes de la maison de Constance Trenchard, celle-ci ne se doute pas que sa vie va être bouleversée. L’homme prétend en effet être Sir James Davenall, son ancien fiancé, disparu une semaine avant leur mariage et que tout le monde croit mort depuis dix ans. Si Constance le reconnaît, toute la famille Davenall, en particulier sa mère et son frère, Hugo, héritier du prestigieux domaine de Cleave Court, prétend qu’il s’agit d’un imposteur. C’est le début d’un incroyable puzzle, sur fond d’aristocratie victorienne et de secrets de famille, qui, après de multiples rebondissements, connaîtra une conclusion tout à fait inattendue.
             
            Considéré par Stephen King comme le meilleur écrivain du genre, Robert Goddard kidnappe littéralement son lecteur avec ce roman d’intrigues où les histoires de pouvoir, d’argent, d’amour et de famille lézardent peu à peu la façade respectable d’une société en pleine décomposition.
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782355847486
            Façonnage normé : EPUB3
            Nombre de pages : 704
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)

            Ils en parlent

            « Disons-le sans ambages, Robert Goddard est un auteur de thriller génial, assurément l'un des meilleurs aujourd’hui. »
            Ouest-France
            « Entre Elizabeth George pour la traque de l'hypocrisie sociale et Thomas H. Cook pour la subtilité psychologique, Robert Goddard occupe fermement sa place. »
            Lire
            « Robert Goddard est bien l’un des patrons du polar anglais. » 
            Olivia de Lamberterie / Elle

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • LesLecturesdAnneSophie Posté le 2 Octobre 2019
              Encore du grand Goddard. Avec L’Héritage Davenall, son nouveau bébé de plus de 700 pages, le roi du polar britannique nous offre une nouvelle fois un de ses grands romans rempli de mystères dont il a le secret. . 1871. James Davenall disparaît subitement après avoir écrit un mot qui laisse entendre qu’il va mettre fin à ses jours. 1882. Alors que Constance, l’ex fiancée de James, est devenue l’épouse de William Trenchard, ils reçoivent un soir la visite d’un individu se faisant appeler James Norton mais prétendant être en réalité le James Davenall disparu depuis 11 ans et dont on n’a jamais retrouvé le corps... . Si le postulat de départ laisse supposer une lecture mystérieuse mais à la finalité forcément simple (il sera prouvé que l’homme en question est ou n’est pas James Davenall), Robert Goddard nous prouve une fois de plus qu’il n’en est rien et qu’il n’y a pas de petits sujets chez un grand auteur. Car, dans cette histoire, rien n’est simple. . Qui a tort, qui ment, qui cache quoi, à qui, pourquoi, ne sont que quelques-unes des très nombreuses questions dont cette histoire regorge, pour le plus grand plaisir du lecteur. . Comme toujours avec cet auteur, on ne s’ennuie pas une seule minute... Encore du grand Goddard. Avec L’Héritage Davenall, son nouveau bébé de plus de 700 pages, le roi du polar britannique nous offre une nouvelle fois un de ses grands romans rempli de mystères dont il a le secret. . 1871. James Davenall disparaît subitement après avoir écrit un mot qui laisse entendre qu’il va mettre fin à ses jours. 1882. Alors que Constance, l’ex fiancée de James, est devenue l’épouse de William Trenchard, ils reçoivent un soir la visite d’un individu se faisant appeler James Norton mais prétendant être en réalité le James Davenall disparu depuis 11 ans et dont on n’a jamais retrouvé le corps... . Si le postulat de départ laisse supposer une lecture mystérieuse mais à la finalité forcément simple (il sera prouvé que l’homme en question est ou n’est pas James Davenall), Robert Goddard nous prouve une fois de plus qu’il n’en est rien et qu’il n’y a pas de petits sujets chez un grand auteur. Car, dans cette histoire, rien n’est simple. . Qui a tort, qui ment, qui cache quoi, à qui, pourquoi, ne sont que quelques-unes des très nombreuses questions dont cette histoire regorge, pour le plus grand plaisir du lecteur. . Comme toujours avec cet auteur, on ne s’ennuie pas une seule minute durant ces 700 pages. . Les personnages sont, comme à son habitude, complets et complexes à souhait. Si bien que, du début à la fin on ne sait à qui se fier. Quant à l’ambiance, c’est encore et toujours un des grands points forts de Mr Goddard. Le bruit des calèches, le clair soleil de certains après-midi de campagne et l’humidité du brouillard londonien deviennent notre décor quotidien autant que celui des protagonistes. Et nous nous laissons prendre avec délectation, les nombreux faux-semblants des uns et des autres. . Un seul tout petit bémol (sur plus de 700 pages rappelons-le) porte sur l’une des toutes dernières révélations qui va pour moi trop loin dans la noirceur de l’humain. Mais ce n’est qu’un minuscule bémol au milieu d’un millier de ravissements. . Donc, si vous aimez les mystères à rebondissements, les personnages forts, les ambiances palpables, et bien évidemment les plumes ensorcelantes, n’hésitez pas à vous perdre dans cet excellent nouveau polar !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Elodieuniverse Posté le 2 Octobre 2019
              Voici le 8ème roman de Robert Goddard. Vous trouverez ma chronique du tome précédent ci-dessous. C'est un livre assez dense il faut l'avouer, certains passages auraient pu être allégés pour rendre plus fluide la lecture mais on cherche vraiment à savoir l'identité réelle de James. Où est la vérité? Qui la possède? On se pose vraiment beaucoup de questions. Est-ce vraiment James? Si oui, pourquoi a-t-il disparu? Si ce n'est pas lui, qui est-il? Et on ne trouve la réponse que dans les toutes dernières pages. L'argent, les secrets de famille, l'amour sont le nerf de cette intrigue. J'ai aimé l'ambiance so british de ce livre, le charme anglais du milieu du XIXème siècle (Les fiacres, l'aristocratie, les demeures,...) ainsi que le contexte historique. (...) Ma page Facebook au chapitre d'Elodie
            • jumale Posté le 30 Septembre 2019
              1882 Saint John's Wood. Un homme se présente aux portes de Constance Trenchard, prétendant être Sir James Davenall, son ex-fiancé disparu mystérieusement 11ans plus tôt, un homme déclaré mort car il avait laissé une lettre de suicide, mais son corps n'avait jamais été retrouvé. Petit problème sa mère et son frère voit en cet homme, revenu réclamer son heritage, un imposteur. Est-il réellement James Davenall ? Un roman ambitieux, un pavé de 700 pages, une quatrième de couverture prometteuse. Les Davenall, une famille d'aristocrates aux secrets bien gardés. Une aristocratie ou pouvoir, argent et vengeance sont les maîtres mots, une famille écrasée par les non-dits sur plusieurs générations et les révélations parfois s'avèrent destructrices et signent la fin d'une société qui s'étiole. L'auteur garde un suspens pesant jusqu'à la fin et c'est une pleine réussite au vue du nombre de pages. Mais les chapitres sont bien trop long, les sentiments parfois surjoués et l'ex-fiancée naïve mais dû certainement à l'Epoque. L'atmosphère se fait lourde, les nombreux rebondissements accentuent ce sentiment d'oppression et les pièces du puzzle s'assemblent. Une intrigue intéressante où l'auteur sème le doute et l'envie de connaître la vérité nous amène à continuer. Une intrigue rondement menée, une écriture soutenue mais fluide. Malheureusement il y eut pour moi... 1882 Saint John's Wood. Un homme se présente aux portes de Constance Trenchard, prétendant être Sir James Davenall, son ex-fiancé disparu mystérieusement 11ans plus tôt, un homme déclaré mort car il avait laissé une lettre de suicide, mais son corps n'avait jamais été retrouvé. Petit problème sa mère et son frère voit en cet homme, revenu réclamer son heritage, un imposteur. Est-il réellement James Davenall ? Un roman ambitieux, un pavé de 700 pages, une quatrième de couverture prometteuse. Les Davenall, une famille d'aristocrates aux secrets bien gardés. Une aristocratie ou pouvoir, argent et vengeance sont les maîtres mots, une famille écrasée par les non-dits sur plusieurs générations et les révélations parfois s'avèrent destructrices et signent la fin d'une société qui s'étiole. L'auteur garde un suspens pesant jusqu'à la fin et c'est une pleine réussite au vue du nombre de pages. Mais les chapitres sont bien trop long, les sentiments parfois surjoués et l'ex-fiancée naïve mais dû certainement à l'Epoque. L'atmosphère se fait lourde, les nombreux rebondissements accentuent ce sentiment d'oppression et les pièces du puzzle s'assemblent. Une intrigue intéressante où l'auteur sème le doute et l'envie de connaître la vérité nous amène à continuer. Une intrigue rondement menée, une écriture soutenue mais fluide. Malheureusement il y eut pour moi trop de longueur, de lenteur. Je vous invite à le découvrir par vous même il est sorti ce jour.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Djustinee Posté le 26 Septembre 2019
              Aujourd'hui et pour sa sortie, je vous parle de ce roman d'une autre époque. Oserez-vous vous lancer dans la lecture de ce roman de 700 pages qui vous fera bondir de secret en secret ? De ruse en ruse ? Avec des personnages tous plus fourbes et cupides les uns que les autres ? Ce livre a tout pour me plaire ; des histoires de famille, des secrets, des manigances et une époque éloignée des smartphones et autres gadgets de notre siècle... Je commence ce roman avec entrain et sa taille ne me fait pas peur (il peut également servir d'objet de défense en cas d'attaque inopinée). J'ouvre ce bouquin sur un arbre généalogique... Mais dans quoi suis-je embarquée ? Effectivement, il a été nécessaire au début ; le roman contient de nombreux personnages que vous retrouverez maintes fois ; il est donc nécessaire de les avoir bien en tête. Personnellement, j'ai gardé un marque-page à cet endroit par facilité. Le récit est composé de manière à nous faire vivre des retours en arrières bien nécessaires à la compréhension de l'histoire. Le roman ne s'essouffle pas, l'auteur parvient à maintenir le suspense jusqu'au bout. Il est vrai qu'après 200 pages, je me suis... Aujourd'hui et pour sa sortie, je vous parle de ce roman d'une autre époque. Oserez-vous vous lancer dans la lecture de ce roman de 700 pages qui vous fera bondir de secret en secret ? De ruse en ruse ? Avec des personnages tous plus fourbes et cupides les uns que les autres ? Ce livre a tout pour me plaire ; des histoires de famille, des secrets, des manigances et une époque éloignée des smartphones et autres gadgets de notre siècle... Je commence ce roman avec entrain et sa taille ne me fait pas peur (il peut également servir d'objet de défense en cas d'attaque inopinée). J'ouvre ce bouquin sur un arbre généalogique... Mais dans quoi suis-je embarquée ? Effectivement, il a été nécessaire au début ; le roman contient de nombreux personnages que vous retrouverez maintes fois ; il est donc nécessaire de les avoir bien en tête. Personnellement, j'ai gardé un marque-page à cet endroit par facilité. Le récit est composé de manière à nous faire vivre des retours en arrières bien nécessaires à la compréhension de l'histoire. Le roman ne s'essouffle pas, l'auteur parvient à maintenir le suspense jusqu'au bout. Il est vrai qu'après 200 pages, je me suis dit « Mais, 700 pages seront-elles nécessaires, l'auteur va-t-il réussir à garder son lecteur captivé? ». Pour ma part j'ai trouvé quelques longueurs malgré tout et une écriture un peu dense mais effectivement, l'auteur maintient son suspense jusqu'à la fin. Il fait voyager son lecteur de récit en récit avec une incroyable facilité. Les chapitres sont un peu longs à mon goût et auraient peut-être mérité d'être un peu plus aérés. Selon moi, le risque que court un long roman, est de fatiguer ou lasser son lecteur. Je vais être honnête que, malgré ce suspense, je fusse soulagée de quitter les Davenall et de changer d'ambiance, une ambiance pesante et à couteaux tirés que parvient à nous faire ressentir l'auteur. Je reste malgré tout admirative de l'auteur qui arrive à pousser son histoire encore et toujours plus loin ; lorsqu'on croit arriver au bout, on n'y est pas encore. Je conseille donc ce roman, pour son ambiance particulière et pour les secrets qu'il contient malgré quelques longueurs. Attention, ce n'est absolument pas un « roman de plage » et un minimum de concentration est requis pour la lecture de ce livre.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Milie_Baker Posté le 16 Septembre 2019
              "L'héritage Davenall" est un roman ambitieux, qui jongle entre les mensonges, les secrets enfouis, les querelles et les erreurs du passé et surtout la vérité, celle que tout le monde attend. Tout va très bien dans la famille des Davenall, jusqu'au jour où un homme pousse le portail de la demeure familiale et bouscule toutes les certitudes. Cet homme prétend être Sir James Davenall, le fils ainé de la famille, disparu 11 ans plus tôt après un suicide. Tout semble aller en sa faveur, et pourtant un soupçon de méfiance est toujours présent dans les esprits. Qui est vraiment cet homme ? Pourquoi revenir après tant d'années ? Quel est son véritable but ? Le roman fait 700 pages et pourtant avant les 10 dernières, impossible de se douter de ce qu'il se trame vraiment derrière toutes ces manigances. Robert Goddard réussit haut la main ce challenge de maintenir son lecteur intrigué et passionné par cette affaire, qui ne cesse de prendre des tournures inattendues à chaque page. Qui osera s'aventurer dans les petits secrets de la famille Davenall pour découvrir ce qui se cache vraiment derrière la réapparition de ce fils disparu ?
            Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
            Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !