RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Toutes blessent, la dernière tue

            Belfond
            EAN : 9782714479518
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : DRM Adobe
            Toutes blessent, la dernière tue

            Date de parution : 29/03/2018
            Maman disait de moi que j'étais un ange.
            Un ange tombé du ciel.
            Ce que maman a oublié de dire, c'est que les anges qui tombent ne se relèvent jamais.
            Je connais l’enfer dans ses moindres recoins.
            Je pourrais le dessiner les yeux fermés. Je pourrais en parler pendant des heures.
            Si seulement j’avais quelqu’un à qui parler…

            Tama est une esclave. Elle n’a quasiment connu que la servitude.
            Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer.
            Une rencontre va...
            Je connais l’enfer dans ses moindres recoins.
            Je pourrais le dessiner les yeux fermés. Je pourrais en parler pendant des heures.
            Si seulement j’avais quelqu’un à qui parler…

            Tama est une esclave. Elle n’a quasiment connu que la servitude.
            Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer.
            Une rencontre va peut-être changer son destin… 
            Frapper, toujours plus fort.
            Les détruire, les uns après les autres.
            Les tuer tous, jusqu’au dernier.

            Gabriel est un homme qui vit à l’écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures.
            Un homme dangereux.
            Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique.
            Qui est-elle ? D’où vient-elle ?
             Rappelle-toi qui tu es. Rappelle-toi, vite !
            Parce que bientôt, tu seras morte.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782714479518
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : DRM Adobe
            Belfond
            14.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Aud310 Posté le 13 Janvier 2019
              Le dernier livre de Karine Giebel traite d'un sujet sensible, celui de l'esclavage moderne. Un livre de plus de 700 pages qui se lit facilement tant le lecteur souhaite découvrir la suite de la vie de Tama. Tama est une jeune fille qui devient la bonne d'une famille à Paris...mais dans des conditions extrêmes. Il ne faut pas en dévoiler davantage...c'est un livre à ne pas manquer. Attention qq passages sont un peu difficiles.
            • Lalitote Posté le 9 Janvier 2019
              Un roman dont le sujet ne peut pas laisser indifférent. Il révèle une terrible vérité, car si on sait que l’abolition de l’esclavage date de 1848, ce n’est 2013 qu’elle est notifiée dans le Code Pénal. Qui peut de nos jours exercer la pire des trahisons envers son espèce ? L’esclavage moderne existe de nos jours et souvent débute dès l’enfance pour avoir encore plus d’emprise. Une des faces cachées de la nature humaine nous est ainsi révélée avec la terrible histoire de Tama. Rien ne lui sera épargné et par voie de conséquence à nous non plus. Les lecteurs ont intérêt à avoir le cœur bien accroché car c’est une montée en puissance de violence et de sévices qui va défiler sous nos yeux. Un style percutant et tranchant, c’est cash et direct. Une inventivité sans cesse renouveler de la part des bourreaux dont le privilège n’est pas réservé aux hommes, il y a là quelques spécimens féminins à vous faire froid dans le dos. Les personnages sont forts bien construits, à aucun moment je n’ai douté de leur crédibilité, que ce soient les bourreaux pervers et barbares ou bien la victime que l’on voit grandir malgré... Un roman dont le sujet ne peut pas laisser indifférent. Il révèle une terrible vérité, car si on sait que l’abolition de l’esclavage date de 1848, ce n’est 2013 qu’elle est notifiée dans le Code Pénal. Qui peut de nos jours exercer la pire des trahisons envers son espèce ? L’esclavage moderne existe de nos jours et souvent débute dès l’enfance pour avoir encore plus d’emprise. Une des faces cachées de la nature humaine nous est ainsi révélée avec la terrible histoire de Tama. Rien ne lui sera épargné et par voie de conséquence à nous non plus. Les lecteurs ont intérêt à avoir le cœur bien accroché car c’est une montée en puissance de violence et de sévices qui va défiler sous nos yeux. Un style percutant et tranchant, c’est cash et direct. Une inventivité sans cesse renouveler de la part des bourreaux dont le privilège n’est pas réservé aux hommes, il y a là quelques spécimens féminins à vous faire froid dans le dos. Les personnages sont forts bien construits, à aucun moment je n’ai douté de leur crédibilité, que ce soient les bourreaux pervers et barbares ou bien la victime que l’on voit grandir malgré tout. L’auteur nous dresse une galerie de personnages plus vraie que nature où parfois même les bourreaux en ont au dessus d’eux un plus fort. On va ainsi entrer dans l’intimité d’une famille franco-marocaine qui va s’offrir les services d’une esclave d’à peine 9 ans et l’enfer peut commencer… Parallèlement nous allons découvrir un autre personnage, Gabriel, solitaire, taiseux mais surtout malheureux. Heureusement qu’il y a ce versant de l’histoire qui vient équilibrer les atrocités que l’on ingurgite plus ou moins bien et pourtant on sent bien que viendra le moment où les deux tracés vont se rejoindre. J’ai dévoré ce livre en deux jours, pas très digeste et pour tout dire les personnages viennent encore quotidiennement me rendre visite. A peine avais-je commencé à lire le prologue que j’étais déjà dedans. 744 pages que je n’ai pas vu défiler tant l’intensité de l’histoire et le talent de l’auteur pour nous tenir en haleine de bout en bout ont bien fonctionné avec moi. Un livre malaisant et bouleversant mais nécessaire pour dénoncer et réveiller les consciences. Bonne lecture.
              Lire la suite
              En lire moins
            • LeSuricate Posté le 9 Janvier 2019
              Il y a quelques chose de ‘'Meurtres pour rédemption'' dans ce roman. Dans le traitement d'un personnage qui ne comprend pas tout ce qui lui arrive. Qui découvre au fur et à mesure que chaque action entraîne une réaction et que c'est quand on pense que ça ne peut pas être pire, que ça l'est. On retrouve également cette touche d'espoir, de lumière. Cette impression que tout va aller mieux. La bouffée d'oxygène après l'apnée. La tête qui sort de l'eau pour un bref instant, de la blancheur au milieu d'une série noire. C'est peut être ça qui m'a déplu dans ce roman. Cette touche de too much, cette envie de crier ‘'Mais fous lui la paix, laisse la vivre !'' comme j'avais envie de le crier pour Marianne. Et c'est peut être ça qui, pour le coup, m'a plu dans ce roman. Cette rage et cette impuissance face au calvaire d'un personnage de papier. Ce torrent de sensation pour quelque chose de fictif. Et la réalité des faits. Se dire que peut être, PEUT ÊTRE, tout ceci est réel et quotidiens pour une poignée de gens dans notre pays libre. Définitivement un grand Giébel, le retour aux sources. Puissant,... Il y a quelques chose de ‘'Meurtres pour rédemption'' dans ce roman. Dans le traitement d'un personnage qui ne comprend pas tout ce qui lui arrive. Qui découvre au fur et à mesure que chaque action entraîne une réaction et que c'est quand on pense que ça ne peut pas être pire, que ça l'est. On retrouve également cette touche d'espoir, de lumière. Cette impression que tout va aller mieux. La bouffée d'oxygène après l'apnée. La tête qui sort de l'eau pour un bref instant, de la blancheur au milieu d'une série noire. C'est peut être ça qui m'a déplu dans ce roman. Cette touche de too much, cette envie de crier ‘'Mais fous lui la paix, laisse la vivre !'' comme j'avais envie de le crier pour Marianne. Et c'est peut être ça qui, pour le coup, m'a plu dans ce roman. Cette rage et cette impuissance face au calvaire d'un personnage de papier. Ce torrent de sensation pour quelque chose de fictif. Et la réalité des faits. Se dire que peut être, PEUT ÊTRE, tout ceci est réel et quotidiens pour une poignée de gens dans notre pays libre. Définitivement un grand Giébel, le retour aux sources. Puissant, glaçant, vertigineux. Cependant très similaire à ‘'Meurtres pour rédemption'' donc si tu n'as pas aimé celui-là, ne te précipite pas sur l'autre tu auras peut être la même déception. Mais si Marianne t'a également retourné les tripes, laisse la chance à Tama de te les remettre dans l'autre sens.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Osphei76 Posté le 9 Janvier 2019
              Comme d'hab... quand je commence un livre de Giebel, je ne le lis pas... je le dévore!!! J'ai adoré cette histoire... toujours un univers sombre mais pour une fois... une fin pas si noire... Un régal...
            • vanessa2746 Posté le 8 Janvier 2019
              Excellent moment de lecture !! Comme tous les livres écrits par Karine Giebel. J'ai dévoré ce livre ne pouvant m'en détacher ! Trop de force, de douleurs, trop d'amour aussi. Mon seul regret, l'avoir déjà terminé...
            Toute l'actualité des éditions Belfond
            Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

            Lisez maintenant, tout de suite !