Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221134726
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Un Monde sans fin - Edition spéciale série

Date de parution : 29/11/2012

Avec des photos de la série-événement "Un Monde sans fin" difusée sur Canal+.

Ken Follett a conquis le monde avec Les Piliers de la terre, monumentale saga qui prenait place dans l’Angleterre du XIIe siècle…
… Deux siècles plus tard, la ville de Kingsbridge et sa cathédrale sont au coeur d’une nouvelle...

Avec des photos de la série-événement "Un Monde sans fin" difusée sur Canal+.

Ken Follett a conquis le monde avec Les Piliers de la terre, monumentale saga qui prenait place dans l’Angleterre du XIIe siècle…
… Deux siècles plus tard, la ville de Kingsbridge et sa cathédrale sont au coeur d’une nouvelle grande fresque épique
.

1327. Quatre enfants sont les témoins d’une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d’enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait mettre en danger la couronne d’Angleterre. Ce jour lie à jamais leurs sorts…
L’architecte de génie, la voleuse éprise de liberté, la femme idéaliste, le moine dévoré par l’ambition… Mû par la foi, l’amour et la haine, le goût du pouvoir ou la soif de vengeance, chacun devra se battre pour accomplir sa destinée dans un monde en pleine mutation – secoué par les guerres, terrassé par les famines, et ravagé par la Peste noire. Prospérités éphémères, famines, guerres cruelles, ravages féroces de la peste noire…
Appuyée sur une documentation historique remarquable, cette fresque épique dépeint avec virtuosité toutes les émotions humaines, à travers un demi-siècle d’histoire mouvementée…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221134726
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Zvesda Posté le 12 Décembre 2019
    Moins abouti que le premier opus, on est quand même embarqué dans cette Angleterre marchande des cités. La guerre des pouvoirs entre le prévôt et l'abbé, ainsi que la peste qui arrive comme un bubon inattendu sont bien menés. L'idylle entre les deux héros ressemble un peu trop à celle des Piliers de la Terre. Rien de bien folichon sur les intrigues politiques nationales cependant.
  • Behemoth Posté le 8 Novembre 2019
    Très similaire à "Pillars of the Earth"…mais toujours aussi bon ! Hyper documenté et réaliste avec de bonnes intrigues et un bon suspense. Simple à lire malgré la longueur car très bien construit: un must !
  • Nimeriell Posté le 29 Octobre 2019
    Deux cents ans après Les piliers de la terre, on retrouve cette bonne vieille ville de Kingsbridge qui a diablement bien grandi. Ce n'est plus une petite bourgade où la foire de la laine peut brûler à cause d'un crétin nommé William Hamleigh, mais une vraie cité avec plusieurs milliers d'habitants, donc de nouveaux personnages et… Oui, pour moi, c'est dès le début que ça a coincé. Kingsbridge, qui était tout de même un patelin paumé avant que le prieur Philip arrive, et en était à peu près toujours un après sa mort, si l'on oublie sa resplendissante cathédrale, est devenue une ville énorme ! Elle a perdu de son charme, à mes yeux. Et pour le coup, les personnages… voici la liste que je pourrai en faire: Merthin: gars qui n'a pas vraiment de personnalité mais qui se barre brutalement à Florence ; Caris: fille INSUPPORTABLE, sérieusement, elle passe son temps à se plaindre alors qu'elle est née avec une cuillère en argent dans la bouche. Heureusement, elle s'améliore un peu avec l'âge mais elle était vraiment exaspérante au début ; Ralph: alors lui franchement. Il est méchant mais on sait à peine pourquoi, c'est juste le vilain chevalier (tiens tiens ça me... Deux cents ans après Les piliers de la terre, on retrouve cette bonne vieille ville de Kingsbridge qui a diablement bien grandi. Ce n'est plus une petite bourgade où la foire de la laine peut brûler à cause d'un crétin nommé William Hamleigh, mais une vraie cité avec plusieurs milliers d'habitants, donc de nouveaux personnages et… Oui, pour moi, c'est dès le début que ça a coincé. Kingsbridge, qui était tout de même un patelin paumé avant que le prieur Philip arrive, et en était à peu près toujours un après sa mort, si l'on oublie sa resplendissante cathédrale, est devenue une ville énorme ! Elle a perdu de son charme, à mes yeux. Et pour le coup, les personnages… voici la liste que je pourrai en faire: Merthin: gars qui n'a pas vraiment de personnalité mais qui se barre brutalement à Florence ; Caris: fille INSUPPORTABLE, sérieusement, elle passe son temps à se plaindre alors qu'elle est née avec une cuillère en argent dans la bouche. Heureusement, elle s'améliore un peu avec l'âge mais elle était vraiment exaspérante au début ; Ralph: alors lui franchement. Il est méchant mais on sait à peine pourquoi, c'est juste le vilain chevalier (tiens tiens ça me rappelle un certain Willi… enfin, je dis ça…) ; Gwenda : elle rattrape un peu la 'chiantise' de Caris. Elle est une femme forte par sa détermination. C'est un des seuls personnages que j'ai suivis avec attention ; … Bon et puis les moines, je ne sais pas ce qui leur est arrivé, mais pour le coup, ils étaient tous désagréables ou méchants ou malintentionnés, et souvent les trois réunis. Sauf deux, mais le premier est devenu fou, et le deuxième est mort d'une certaine maladie qui se baladait... youpi. Les ellipses sont énormes, donc on ne peut pas accompagner les changements des personnages, ni les comprendre. Par exemple, le prieur (dont j'ai oublié le nom) est au début du livre jeune, déterminé, et je l'appréciais bien… et puis pouf, ellipse, quand je reviens, il est devenu paresseux et ne fait rien. POURQUOI ? Pourquoi maltraiter autant les ecclésiastiques hommes dans ce tome ? Quitte à trouver la v2 de William Hamleigh, j'aurais aimé rencontrer un nouveau Philip. Mais, non. L'histoire traîne en longueur, même si le style très simple de Ken Follett reste agréable. Je me suis à peine attachée aux personnages, malgré 1350 pages ! Et j'ai eu envie d'abandonner. Mais bon, au prix où ça coûte, les pavés, ç'aurait été dommage. Alors pourquoi, pourquoi une note si haute ? Eh bien tout simplement parce que le livre est très bien documenté, et on en apprend pas mal sur la vie au XIVe siècle, et sur la peste noire (j'en ai même pas parlé parce qu'elle était franchement oubliable, contrairement à la Compagnie des Menteurs de Karen Maitland - un chef d'œuvre ! -, où elle avait une place très importante alors même qu'on la voyait moins que dans ce bouquin-ci). Aussi parce que Ken Follett n'a pas parlé négativement des Français, j'avoue que ça m'a fait plaisir. Oui, oui, il m'en faut peu. Enfin, je garde l'espoir que le troisième tome de cette saga soit mieux que celui-ci ! (Sans la documentation je crois que j'aurais enlevé une étoile à ce roman, mais j'admire le travail pour le côté historique) PS: oui, à la place d'une cathédrale, c'est un pont qui est construit, mais franchement, limite on l'oubliait…
    Lire la suite
    En lire moins
  • bfauriaux Posté le 26 Octobre 2019
    une trilogie mythique et ce livre ne l'ai pas moins il est addictif dur de s'en separer une fois commencé avant d'avoir decouvert la fin je vous le recommande sans tarder pour passer un escellent moment de lecture !
  • peneloppe277 Posté le 7 Octobre 2019
    La toute puissance de l'Eglise, les rois qui aiment la guerre et le peuple qui meurt de faim , cette saga sur le Moyen-age est a lire. Le pays est au bord du gouffre les mauvaises récoltes et la plus terrible de toutes les guerres "LA PESTE"qui sévit sans faire de distinction entre les serfs et les nobles ainsi que les curés au fond, c'est la seule épreuve qui met tout le monde sur le même pied d'égalité.
Plongez dans l'univers de Ken Follett
Interviews de l'auteur, dates de signatures, jeux concours… Ne manquez aucune actualité de Ken Follett !