Lisez! icon: Search engine
Lizzie
EAN : 9791036602658
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 294 min

Un certain Paul Darrigrand

Date de parution : 24/01/2019
Cette année-là, j’avais vingt-deux ans et j’allais, au même moment, rencontrer l’insaisissable Paul Darrigrand et flirter dangereusement avec la mort, sans que ces deux événements aient de rapport entre eux. D’un côté, le plaisir et l’insouciance ; de l’autre, la souffrance et l’inquiétude. Le corps qui exulte et le corps... Cette année-là, j’avais vingt-deux ans et j’allais, au même moment, rencontrer l’insaisissable Paul Darrigrand et flirter dangereusement avec la mort, sans que ces deux événements aient de rapport entre eux. D’un côté, le plaisir et l’insouciance ; de l’autre, la souffrance et l’inquiétude. Le corps qui exulte et le corps meurtri. Aujourd’hui, je me demande si, au fond, tout n’était pas lié.
Après Arrête avec tes mensonges, Philippe Besson poursuit son dialogue avec les fantômes de sa jeunesse et approfondit son souci d’exprimer sa vérité intime.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036602658
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 294 min
Lizzie
PRIX CONSEILLÉ
18.00 €
Où acheter ce livre ?

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LaFrontale Posté le 6 Mars 2020
    L'écrivain, cet habile menteur. Je suis d'abord resté sur le quai. Pas embarqué par cette histoire un peu facile de photo retrouvée appelant les souvenirs. Pourtant tout cela est finement décrit, chaque mot à sa place, le ton juste. Mais non ; la séduction, la passion, tout m'a d'abord laissé froid. J'ai pensé que mon hétérosexualité m'empêchait de souscrire à cette histoire d'amour entre jeunes hommes. Au fil des pages est même monté l'agacement. L'agacement d'être pris régulièrement à témoin de l'acte d'écriture. "Je voudrais tant savoir écrire, écrire exactement, écrire parfaitement,…" bouh l'affreux faux modeste. Je lis Philippe Besson pour la première fois, je ne sais pas si ces échos à sa carrière littéraire émaillent ses autres livres. Il s'agirait donc ici d'autofiction. Les références personnelles se multipliant, je penche ensuite pour l'autobiographie. Tout cela continue de ronronner. Et de me chiffonner -- malgré la belle écriture (j'insiste)(Oh, une parenthèse à la Besson !) Et brutalement, la belle histoire tourne court. Dans la même page, le coup de théâtre et l'aveu qu'il n'en est peut-être pas un. La maladie, grave et soudaine qui touche le narrateur (je n'ose plus dire l'auteur), Besson nous annonce l'avoir déjà romancée auparavant dans Son frère. Ce... L'écrivain, cet habile menteur. Je suis d'abord resté sur le quai. Pas embarqué par cette histoire un peu facile de photo retrouvée appelant les souvenirs. Pourtant tout cela est finement décrit, chaque mot à sa place, le ton juste. Mais non ; la séduction, la passion, tout m'a d'abord laissé froid. J'ai pensé que mon hétérosexualité m'empêchait de souscrire à cette histoire d'amour entre jeunes hommes. Au fil des pages est même monté l'agacement. L'agacement d'être pris régulièrement à témoin de l'acte d'écriture. "Je voudrais tant savoir écrire, écrire exactement, écrire parfaitement,…" bouh l'affreux faux modeste. Je lis Philippe Besson pour la première fois, je ne sais pas si ces échos à sa carrière littéraire émaillent ses autres livres. Il s'agirait donc ici d'autofiction. Les références personnelles se multipliant, je penche ensuite pour l'autobiographie. Tout cela continue de ronronner. Et de me chiffonner -- malgré la belle écriture (j'insiste)(Oh, une parenthèse à la Besson !) Et brutalement, la belle histoire tourne court. Dans la même page, le coup de théâtre et l'aveu qu'il n'en est peut-être pas un. La maladie, grave et soudaine qui touche le narrateur (je n'ose plus dire l'auteur), Besson nous annonce l'avoir déjà romancée auparavant dans Son frère. Ce serait donc juste un "truc" d'écrivain, une ficelle un peu usée. Tous ces beaux cailloux blancs, brillant de sincérité, auraient donc été semés par un Petit Poucet rêveur ou mythomane. Ils ne baliseraient qu'une fiction, partielle voire totale. Ah l'habile mensonge ! Son corollaire, l'aimable doute, accompagne alors le lecteur, donnant au livre une nouvelle saveur. Où est le vrai ? Qu'a concédé l'auteur de son intimité ? Quand s'est-il caché ? Intéressant. Bien plus intéressant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • fred37 Posté le 6 Février 2020
    Philippe Besson continue d'évoquer avec sincérité son parcours amoureux. Sa relation avec Paul Darrigrand est brossée comme amour complexe, transgressif, puissant, mais houleux. L'auteur nous livre son récit d'une liaison qui coïncide et se heurte à la maladie qui l'a conduit à frôler la mort.
  • Octopussy Posté le 11 Novembre 2019
    Alors autant vous le dire tout de suite, c'est un coup de foudre pour moi! * Un certain Paul Darrigrand c'est le récit autobiographique d'une histoire d'amour à la fois merveilleuse et terrifiante, embarrassée d'une maladie terrible qui se déclare au milieu de cette tempête des sentiments. * J'ai lu ce texte d'une traite. Littéralement. Sans pause. Le souffle tellement court par moments! * Je voudrais ici remercier Philippe Besson pour ce talent qui m'a émue comme rarement. Cette qualité de description des sentiments et des affects, des petits détails qui font le désir et la passion... wahou! Vous n'imaginez pas à quel point vos mots ont eu un écho chez moi!! Je n'attends plus qu'une chose: pouvoir plonger dans tous vos textes!! *
  • blandine5674 Posté le 23 Octobre 2019
    Fort et émouvant. Philippe Besson semble nous raconter à peu près la même histoire que son précédent livre et pourtant avec la force de ses mots, impossible d’en arrêter la lecture. Son écriture est de plus en plus puissante. A 21 ans, il tombe amoureux d’un autre étudiant marié. Puis il tombe gravement malade. Lutte pour s’en sortir face à l’amour et face à la maladie.
  • ChouChat Posté le 8 Septembre 2019
    C'est un joli roman qui parle d'amour et d'homosexualité. On navigue entre passé et présent. J'ai apprécié ce récit autobiographique mais comme dans le précédent que j'ai lu de l'auteur, je reste un peu à distance. Les émotions sont très contrôlées et du coup, je ne me fais pas totalement happée par le récit. 
LA NEWSLETTER LIZZIE, POUR QUE VOS LIVRES S'ÉCOUTENT AUSSI !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.