Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264072917
Code sériel : 5394
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 64
Format : 108 x 177 mm

Birthday Girl

,

Hélène Morita (traduit par)
Date de parution : 04/10/2018
Japon, de nos jours.
Quoi qu’on puisse souhaiter, aussi loin que l’on puisse aller, on reste ce qu’on est, voilà tout.
La serveuse n’aurait même pas dû travailler ce soir-là. C’était son anniversaire, elle avait vingt ans, il pleuvait à verse, le directeur du restaurant était malade. Alors c’est elle, cette serveuse...
Japon, de nos jours.
Quoi qu’on puisse souhaiter, aussi loin que l’on puisse aller, on reste ce qu’on est, voilà tout.
La serveuse n’aurait même pas dû travailler ce soir-là. C’était son anniversaire, elle avait vingt ans, il pleuvait à verse, le directeur du restaurant était malade. Alors c’est elle, cette serveuse qui entrait dans ses vingt ans, qui était allée porter son repas au propriétaire du restaurant. Un vieil homme solitaire que personne n’a jamais vu. Un vieil homme qui, le jour de ses vingt ans, lui avait proposé de faire un vœu…

« Haruki Murakami signe un roman élégant à l'atmosphère énigmatique, sublime par une vingtaine de somptueuses illustrations de l'illustratrice allemande Kat Menschik, et invite le lecteur dans son univers étrange. »
Biblioteca magazine

« Avec une formidable économie de mots, Haruki Murakami réussit à créer un climat, une ambiance hypnotique qui nous entraîne dans les méandres de notre propre mémoire, touche au plus près nos propres sentiments. »
Marie Claire

Traduit du japonais par Hélène Morita
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264072917
Code sériel : 5394
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 64
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • valouboubou Posté le 28 Octobre 2021
    Ce petit livre m'a séduit par sa couverture avec ce jeune visage asiatique et ses chiffres. Lorsque j'ai pu l'ouvrir, j'ai découvert des illustrations magnifiques toujours dans ces mêmes tons. Des dessins modernes et pleins de details qui eux même racontent une histoire et surtout illustrent avec justesse la nouvelle d'HarukiMurukami. Pour ceux qui aime la culture orientale, on retrouve cet esprit très ancré dans le quotidien et qui au détour d'un couloir et d'une ouverture de porte, un destin peut changer. C'est une nouvelle poétique, une jeune étudiante qui doit travailler le soir de son anniversaire de ses 20 ans et par concours de circonstances doit rencontrer le propriétaire de l'hôtel ou elle travaille. celui ci apprend que c'est l'anniversaire de la jeune femme, on n'a pas 20 ans, tous les jours! et il souhaite exaucer un vœu, pour elle. Dans cette nouvelle, on retrouve cette dualité entre la réalité et le fantastique qu'apprécie tant la culture asiatique.
  • LeslivresdeMiranda Posté le 12 Octobre 2021
    Murakamistyque! Encore une fois cette lecture suscite réflexion et introspection dans un univers décoré littéralement avec goût et gaité pour vous laisser sur votre faim de l’auteur pour en vouloir encore de ces histoires qui vous dévorent. Un livre avec une fin ouverte …
  • levonslencre Posté le 4 Août 2021
    Je sais qu'il ne fait pas l'unanimité mais pour ma part j'ai toujours eu un énorme coup de coeur pour les romans d'Haruki Murakami : poésie, onirisme, fantastique, introspection. Une plume qui ne manque jamais de me transporter dans une petite bulle de quiétude et de rêve. J'ai reçu cette très belle édition illustrée de Birthday Girl, cadeau de ma maman pour mon anniversaire en juin dernier. Même en quelques pages – nous avons là une nouvelle – j'ai apprécié ce moment de douceur pendant quelques minutes. Un anniversaire, une soirée, un étrange propriétaire, un voeu, des mots qui me touchent, seulement quelques ingrédients et le charme opère. Et si vous n'êtes pas amateur de cet auteur, cette édition vaut le détour rien que pour les superbes illustrations.
  • mylena Posté le 28 Mai 2021
    Une jeune fille travaille le soir de l’anniversaire de ses vingt ans et va servir son plateau-repas au propriétaire du restaurant, il lui offre d’exaucer un vœu. Il faut vraiment que ce soit Murakami pour qu’une histoire avec un sujet aussi mince ne déçoive pas le lecteur alors qu’à la fin il ne saura rien sur le vœu qu’elle a fait. L’écriture est simple, ou plutôt claire, limpide comme un verre d’eau, et comme souvent avec Murakami à la fin on ne sait plus trop quoi en penser. Alors que pendant la lecture tout était aisé, l’écriture précise, l’univers à la fois banal, quotidien et onirique, soudain … au lecteur de conclure, à partir de ce qui est suggéré dans un climat feutré. Par contre je n’ai pas été sensible à la beauté de l’ouvrage, le papier glacé et le format sont très agréables mais les illustrations m’ont laissée indifférente. Je les trouve inutiles, induisant un univers là où l’écriture ne faisait que le suggérer. Un peu en contradiction donc !
  • celine17 Posté le 28 Mai 2021
    C'est une nouvelle courte que j'ai eu le temps de finir après mon café du matin. Initialement le texte fait partie du recueil Saules aveugles, femme endormie. Cette couverture si jolie m'intriguait beaucoup, j'ai été un peu surprise de voir que l'ouvrage comportait beaucoup d'illustrations (du même acabit : Kat Menschik a fait un très joli travail pour coller au texte de notre auteur) et qui raccourcissait encore le texte (la police d'écriture étant déjà plus grande que mes lectures habituelles). Et puis, Murakami fait l'économie des mots en trop, ceux qui alourdissent la lecture, il arrive en quelques lignes à ciseler une ambiance, un personnage. Plus serait totalement inutile. Le style : entre le roman fantastique, la fable, la description d'un rêve… L'histoire : une jeune femme, serveuse dans un restaurant fête ses 20 ans, elle va pour la première fois rencontrer l'étrange propriétaire des lieux (habituellement c'est le directeur qui lui apporte ses repas mais il est souffrant). Ce vieil homme est une énigme : à part le directeur du restaurant qui le sert chaque jour, personne ne l'a jamais vraiment rencontré… Il va proposer à la jeune femme de faire un voeu… "Quoi qu'on puisse souhaiter, aussi loin que l'on puisse aller, on... C'est une nouvelle courte que j'ai eu le temps de finir après mon café du matin. Initialement le texte fait partie du recueil Saules aveugles, femme endormie. Cette couverture si jolie m'intriguait beaucoup, j'ai été un peu surprise de voir que l'ouvrage comportait beaucoup d'illustrations (du même acabit : Kat Menschik a fait un très joli travail pour coller au texte de notre auteur) et qui raccourcissait encore le texte (la police d'écriture étant déjà plus grande que mes lectures habituelles). Et puis, Murakami fait l'économie des mots en trop, ceux qui alourdissent la lecture, il arrive en quelques lignes à ciseler une ambiance, un personnage. Plus serait totalement inutile. Le style : entre le roman fantastique, la fable, la description d'un rêve… L'histoire : une jeune femme, serveuse dans un restaurant fête ses 20 ans, elle va pour la première fois rencontrer l'étrange propriétaire des lieux (habituellement c'est le directeur qui lui apporte ses repas mais il est souffrant). Ce vieil homme est une énigme : à part le directeur du restaurant qui le sert chaque jour, personne ne l'a jamais vraiment rencontré… Il va proposer à la jeune femme de faire un voeu… "Quoi qu'on puisse souhaiter, aussi loin que l'on puisse aller, on reste ce que l'on est, voilà tout."
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…