Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264056009
Code sériel : 4214
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

La ballade de l'impossible

Rose-Marie MAKINO-FAYOLLE (Traducteur)
Date de parution : 25/08/2011

Un superbe roman d'initiation, émouvante chronique empreinte de tendresse, de poésie et de nostalgie de la vie de 6 étudiants, dans le Japon de la fin des années 60.

Dans un avion, une chanson ramène Watanabe à ses souvenirs. Son amour de lycée pour Naoko, hantée comme lui par le suicide de leur ami Kizuki. Puis sa rencontre avec une jeune fille, Midori, qui combat ses démons en affrontant la vie. Hommage aux amours enfuies, le premier roman culte...

Dans un avion, une chanson ramène Watanabe à ses souvenirs. Son amour de lycée pour Naoko, hantée comme lui par le suicide de leur ami Kizuki. Puis sa rencontre avec une jeune fille, Midori, qui combat ses démons en affrontant la vie. Hommage aux amours enfuies, le premier roman culte d’Haruki Murakami fait resurgir la violence et la poésie de l’adolescence.

« Murakami place son roman sous la tutelle de Salinger et de Fitzgerald. […] Il mêle la grâce à la noirceur avec une subtilité et une élégance qui sont, définitivement, la marque des grands écrivains.»
Raphaëlle Leyris, Les Inrockuptibles

Traduit du japonais
par Rose-Marie Makino-Fayolle

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264056009
Code sériel : 4214
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Romain28 Posté le 10 Février 2020
    A priori considéré comme l'un des livres majeurs du romancier , cette Ballade de l'impossible ne fut guère plus qu'un agréable moment de lecture. J'ai trouvé un intérêt certain à ce portait d'inspiration autobiographique de la jeunesse nippone ,historiquement situé au carrefour de la décennie 60/70 à dont le centre de gravité se trouve être le Triangle amoureux hanté par le spectre rémanent du suicide. Pour autant qu'est ce qui fait que ce livre m'a donné cette impression d'inconsistance dans les relations entre les personnages ? Qu'est ce qui explique que les thématiques abordées (sexualité, désenchantement,rapport à la mort...) m'ont paru platement illustrées plutôt que littérairement investies ? Peut être la lecture d'un autre roman de Murakami me permettra d'y voir un peu plus clair dans ce faisceau d'impressions.
  • lehibook Posté le 30 Janvier 2020
    Watanabe , Naoko,Midori , un garçon , deux filles ,un riangle amoureux quoi de plus classique et banal ? Mais on parle là de Haruki Murakami et cela change tout . Par son écriture si reconnaissable , le climat de douce mélancolie , d’érotisme cru et léger à la fois qu’il sait créer il transcende les poncifs. « Prend garde à la douceur des choses » pourrait -on dire au lecteur car nous glissons de la chronique d’amours adolescentes à un tragique de mélodrame , où rôdent constamment , la folie , le suicide ,et la mort. Mais si toxiquement doux…. Il faut aussi accepter les codes de cette société japonaise si étranges parfois pour nous. Bref, j’adore Murakami et tout particulièrement ce roman-là.
  • Patacouf Posté le 28 Janvier 2020
    La ballade de l'impossible, celle du passage à l'âge adulte, évident pour certains, impossible pour d'autres. Un récit plein de nostalgie et d'espoir. Se remémorer les souvenirs d'un amour de jeunesse en urgence, comme par peur de tout oublier.
  • Sachka Posté le 15 Novembre 2019
    J'ai lu pour la première fois ce roman en 2012, je venais de terminer la trilogie 1Q84, je découvrais alors l'auteur et je ne le savais pas encore mais je venais de tomber littéralement amoureuse de ses romans, c'était le début de ma quête Murakamienne... Cet été j'ai eu envie de relire certains de ses romans dont celui-ci et je crois bien que je l'ai encore plus apprécié lors de ma deuxième lecture. C'est un roman de style autobiographique, le personnage principal qui est aussi le narrateur se remémore ses années d'adolescence et d'université, le suicide de son ami Kisuki, sa relation ambiguë avec la petite amie de celui ci la fragile et mystérieuse Naoko. Dans ce roman poétique et mélancolique Murakami aborde des sujets plutôt sombres comme le suicide, l'internement mais aussi les premiers émois et la sexualité. Il aborde ces sujets de manière très douce et subtile à aucun moment la lecture ne devient dérangeante au contraire. Et comme à son habitude il y parsème un grand nombre de références musicales, le ton est donné dès les premières pages avec les Beatles. C'est une très belle ballade que Murakami nous offre avec ce roman.
  • Winter- Posté le 27 Octobre 2019
    C'est par ce livre que j'ai décidé de rencontrer Haruki Murakami dont j'avais tant entendu parler. Cette rencontre fut inoubliable. Nous suivons une très belle histoire d'amour et d'amitié narrée avec retenue et pudeur. Rien n'est exprimé avec violence, ni le sexe ni les sentiments et pourtant la mort par suicide est omniprésente. Le héros narrateur, s'il est marqué à vie par la disparition brutale d'êtres chers, continue à vivre mais nous ne savons pas comment. L'auteur si pointilleux dans ses descriptions concernant les actions, les attitudes, la tenue vestimentaire de ses héros... que ça en devient parfois longuet, reste muet sur le devenir de son héros. Par contre les descriptions de paysage sont plus rares et assez peu lyriques. Ainsi, Haruki Murakami vous emporte dans un monde plein de sensibilité, de nostalgie et d'humour. Le héros va découvrir la complexité et la force des histoires d'amours croisées sur un fond musical composé par les Beatles. La description du japon des années 60-70 est éblouissante. Le tempo du roman fait de sa lecture un véritable régal.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !