Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266289283
Code sériel : 12527
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 112
Format : 108 x 177 mm

L'Ecole des femmes

Date de parution : 12/09/2018
LES GRANDS TEXTES DU XVIIe SIÈCLE

À quarante ans, Molière commet la plus grande folie de sa vie, dont naîtra l’une de ses plus belles pièces. Il épouse Armande Béjart, une gamine qui va le tromper et l’outrager publiquement, comme Agnès va anéantir Arnolphe, l’homme qui voulait faire d’elle sa prisonnière....
LES GRANDS TEXTES DU XVIIe SIÈCLE

À quarante ans, Molière commet la plus grande folie de sa vie, dont naîtra l’une de ses plus belles pièces. Il épouse Armande Béjart, une gamine qui va le tromper et l’outrager publiquement, comme Agnès va anéantir Arnolphe, l’homme qui voulait faire d’elle sa prisonnière. Cet Arnolphe bouffon et pitoyable, aveugle et fou, c’est Molière, et c’est l’amoureux de tous les temps ensorcelé par une femme-enfant insensible et féroce.
L’École des femmes est une farce et une tragédie. Un conte éternel. Arnolphe, bourreau de lui-même, et Agnès, l’innocente perverse, sont des énigmes, de celles que nous ne résoudrons jamais.
 
@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266289283
Code sériel : 12527
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 112
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Scarlett2020 Posté le 26 Mai 2020
    C'est un livre que j'aime comme tous les autres de Molière
  • mariannebgt Posté le 22 Mars 2020
    Pièce de théâtre très bien écrite où le sujet de la femme au 17e siècle est très bien traité.
  • lehibook Posté le 24 Février 2020
    » Pas sympa du tout Arnolphe ! Macho autoritaire , obsédé par sa peur du cocufiage et des femmes il se fabrique une épouse sur mesure en la prenant à quatre ans (Matzneff petit joueur !) ! Mais malgré (ou à cause ) de la non-éducation qu’il lui inflige , il sera cocu (ou à peu près) et tout le monde est bien content . Quelques scènes désopilantes à base de quiproquo , et des interrogations sur l’autodérision de Molière envers son propre mariage .
  • Cababip Posté le 2 Février 2020
    Un classique lu dans un cadre scolaire, que j'ai bien plus apprécié que ce que j'espérais. Des personnages tirés de la Comedia Dell'Arte, comme Arnolphe, ou plus originaux pour l'époque, comme Agnès. Celle-ci m'a énormément plu. Loin d'être aussi naïve qu'elle n'apparaît dans les premiers vers, elle se transforme peu à peu en une femme de caractère et d'esprit. Molière défend l'éducation des femmes, et dénonce les mariages forcés, ce qui lui a valu mainte critique. J'ai aimé cette certaine prise de conscience, qui malheureusement tient encore de l'actualité. Peut-être l'une des premières œuvres que l'on pourrait qualifier de "féministe" C'est la première pièce de théâtre que je lis de ce grand dramaturge et j'ai l'envie imminente dans lire une nouvelle !
  • Kenehan Posté le 22 Décembre 2019
    Désirant à ce point anticiper un éventuel cocufiage, Arnolphe se lance dans une expérience sociale : modeler une femme dès son plus tendre âge pour la cultiver au minimum et créer un idéal de femme fidèle. Misogyne jusqu'à l'âme, il tient pour fait qu'une femme se doit d'être toute entière dépendante de son mari, ne plaire qu'à lui seul et ne servir que lui. A quoi bon lui administrer une instruction complète qui la pousserait à bafouer l'honneur de son bienfaiteur dans la vie ? Tout cela est sans compter sur les désirs du cœur et la fatalité d'un destin qui, déjà, avait fixé ses plans. Une pièce très intéressante qui laisse entrevoir à quel point la peur d'un homme peut emprisonner une femme, voire l'écraser. Bien qu'élevée dans l'ignorance, Agnès n'est pas dupe et devine clairement le futur que lui proposent Arnolphe et Horace, à travers leurs discours opposés. Et c'est forte de son innocence qu'elle désarçonne un Arnolphe qui n'y comprendra jamais rien.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.