Lisez! icon: Search engine
Les Hirondelles de Kaboul
Date de parution : 19/04/2010
Éditeurs :
Pocket

Les Hirondelles de Kaboul

Date de parution : 19/04/2010

Dans les ruines brûlantes de la cité millénaire de Kaboul, la mort rôde, un turban noir autour du crâne. Ici, une lapidation de femme, là des exécutions publiques, les Taliban...

Dans les ruines brûlantes de la cité millénaire de Kaboul, la mort rôde, un turban noir autour du crâne. Ici, une lapidation de femme, là des exécutions publiques, les Taliban veillent. La joie et le rire sont suspects. Atiq, le courageux moudjahid reconverti en geôlier, traîne sa peine. Le goût...

Dans les ruines brûlantes de la cité millénaire de Kaboul, la mort rôde, un turban noir autour du crâne. Ici, une lapidation de femme, là des exécutions publiques, les Taliban veillent. La joie et le rire sont suspects. Atiq, le courageux moudjahid reconverti en geôlier, traîne sa peine. Le goût de vivre a également abandonné Mohsen, qui rêvait de modernité. Son épouse Zunaira, avocate, plus belle que le ciel, est désormais condamnée à l’obscurité grillagée du tchadri. Alors Kaboul, que la folie guette, n’a plus d’autres histoires à offrir que des tragédies. Le printemps des hirondelles semble bien loin encore…

« Un cri déchirant au coeur de la nuit de l'obscurantisme. »
Alexandra Lemasson – Le Magazine littéraire

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266204965
Code sériel : 11988
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266204965
Code sériel : 11988
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un cri déchirant au cœur de la nuit de l’obscurantisme. » Alexandra Lemasson - Le Magazine littéraire

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sarahkristall 26/10/2022
    Je dois avouer que je ne m'attendais à m'accrocher autant à ce livre. les 1ere pages m'ont rapidement refroidies mais le style étant agréable à lire j'ai continué. et de chapitre en chapitre j'ai apprécié les personnages, même les plus terribles. la tournure que prend le livre a fini de me rendre totalement à croc à cette histoire. Alors je n'aurai qu'un conseil, ne vous attardez pas sur le sujet du livre, il est grave, parfois la condition de la femme telle qu'elle est décrite est insupportable mais le livre révèle quelques beautés inattendues.
  • Millina 20/10/2022
    Ce roman court m'a appris pleins de chose sur le quotidiens de ces individus. Certains discours, certaines scènes aurait été digne d'un roman de l'absurde (un livre d'Albert Camus, ou encore une piece de théâtre de Ionesco). Sauf que là, on relate des faits, des discours qui sont inspirés de la réalité. On ne les déforme pas pour qu'il paraisse absurde. Voilà, j'ai aimé ce récit déchirant, poignant et triste, raconté avec une belle plume. Je vous le conseille vivement.
  • leslecturesdemorganne 20/10/2022
    Avant tout, je n'ai jamais lu un auteur avec une plume aussi sublime que celle de Yasmina Khadra. Il manie la langue française à la manière d'un poète, ses mots sont puissants et saisissants. C'est l'un de mes auteurs préférés, je l'admire beaucoup. Ici, on est plongés au cœur d'une guerre inégale, où l'horreur semble être devenue la norme. Ce livre a été écrit en 2002 et c'est déchirant de le lire 20 ans plus tard et de constater qu'on y est revenus. J'ai tourné chaque page le coeur serré, en immersion dans un Kaboul sens dessus dessous. Le livre est aussi court (148 pages) que poignant, c'est une véritable claque. On aborde les sujets de la folie qui guette les protagonistes, de la femme complètement assujettie et sans la moindre importance, de la peur qui tenaille le ventre chaque jour. C'est un roman dur mais nécessaire, qui donne de la visibilité à un peuple trop souvent oublié.
  • lauraia 22/09/2022
    Je n'avais lu de roman de l'auteur et ça pourrait être une bonne première mise en bouche :) Au travers d'un Kaboul dirigé par les Talibans vont se croiser plusieurs destins. Le contexte économique et l'écrasement de la femme par le port d'une tchadri mais pas seulement.. On va suivre Atiq, mis au poste de geôlier, qui ne supportera plus cette vie ni de voir sa femme malade s'éteindre à petit feu. Il y a aussi Mohsen et Zunaira. Si sa femme était la plus belle de toute et surtout la plus cultivée, à ce jour, celle-ci doit se taire et obéir. Même si on souhaite se préserver de tout ça dans son cocon familial et à domicile, on est dicté par ces lois.. ces prèches obligatoires et constants que les hommes doivent suivre. Ses lapidations publiques auxquelles la population participe, ce lieu de non droit.. C'est dur et triste mais à la fois réel. On a pu voir dans les medias tout ce qui s'est passé depuis la reprise de pouvoir des Talibans. Essentiellement pour les droits des femmes. Elles qui se sont tant battues pour les acquérir..
  • Pascale102 12/09/2022
    Un livre sur la régression de la société Afghane à Kaboul ou lorsque les fous de dieu machistes commettent quotidiennement des barbaries au nom d’un Dieu qui a bon dos pour commettre l’irréparable : pendaisons populaires, réduire la femme à une 'chose' , enfermée sous son tchadri grillagé, enfermée à la maison, renoncer à sa beauté, à un regard, à son prénom, telle une bête , telle une infirmité, interdiction de sortir non accompagnée, privée d’éducation …Il n’y a pas que les femmes qui en deviennent folles, les hommes et la société entière, privée de liberté, de beauté, de musique : on mange pour ne pas mourir de faim, on chante pour s’entendre vivre parce que la musique est le véritable souffle de la vie,… La vie à Kaboul n’a plus de sens, pour personne . Yamina KHADRA, quelle plume, quelle vérité, les mots justs, trop justes, qui font mal , qui bouleversent , quel talent!
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.