Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266286145
Code sériel : 17248
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 144
Format : 108 x 177 mm

Les Précieuses Ridicules

Date de parution : 07/06/2018
LES GRANDS TEXTES DU XVIIe SIÈCLE

En novembre 1659, l'énorme succès des Précieuses ridicules surprend Molière. Le public plébiscite son génie comique. Il découvre alors que son théâtre dispose d'une matière inépuisable : la satire des mœurs de l'époque, ses excès, ses vices, ses ridicules – qui sont d'ailleurs intemporels. Mais...
LES GRANDS TEXTES DU XVIIe SIÈCLE

En novembre 1659, l'énorme succès des Précieuses ridicules surprend Molière. Le public plébiscite son génie comique. Il découvre alors que son théâtre dispose d'une matière inépuisable : la satire des mœurs de l'époque, ses excès, ses vices, ses ridicules – qui sont d'ailleurs intemporels. Mais il ne sait pas encore que les manières prétentieuses de Cathos et Magdelon, ces deux êtres dévorés de snobisme et de mondanité, ne quitteront jamais le répertoire. La farce joue aujourd'hui encore de ses stratagèmes et de ses déguisements, et s'incarne dans des gens que l'on croise tous les jours.

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266286145
Code sériel : 17248
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 144
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lovelybook Posté le 5 Avril 2020
    Gorgibus a sa fille, Magdelon et sa nièce Cathos, toutes deux se prenant pour des grandes bourgeoises et refusant de se marier à des hommes de leur condition. Gorgibus a trouvé deux maris pour elles. Mais quand les valets de ceux-là se font passer pour des Maquis, tout va de mal en pire. Une pièce de théâtre encore bien comique et caustique.
  • lehibook Posté le 27 Février 2020
    Premier grand succès de Molière , première pièce imprimée on ne la voit souvent que sous l’angle réducteur d’une critique de la Préciosité ce qui la rend en partie obsolète . En fait , j’y vois surtout une critique du snobisme , Cathos et Magdelon me rappellent ces personnes qui se pâmaient aux séminaires de Lacan . De plus il y a dans la pièce une cruauté sous jacente (les deux marquis-guignols sont les outils d’une vengeance) qui anticipe sur Marivaux . J’ai beaucoup aimé la mise en scène donnée par Jérôme Deschamps et Macha Makaïeff en 1997.
  • Hauchama Posté le 3 Février 2020
    J'ai beaucoup aimé ma place de spectatrice en lisant cette pièce et la façon formidable avec laquelle Molière passe ses messages.
  • bfauriaux Posté le 13 Novembre 2019
    Un efabel intemporelle où le genie de Moliere rejaillit dans toute sa splendeur: la critique sociale est acerbe et ne passe rien à ces fameuses precieuses ! Un "assassinat" en regle de certains comportements de l'epoque qui deplaisaient au maitre !
  • araucaria Posté le 22 Avril 2019
    Sans doute un peu démodée pour le ton, cette pièce ne l'est pas pour le fond, car quelle que soit l'époque, il existera toujours des précieux, des personnes qui souhaitent paraître, et qui jouant un rôle et perdant tout naturel se rendront ridicules. Molière se moquait ici encore des travers de certains de ses contemporains. Ici, la pièce est courte ne comportant qu'un acte. Avec ses bastonnades, elle est une comédie très proche de la farce. Molière, un auteur toujours très agréable à lire.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.