En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Nuit

        Pocket
        EAN : 9782266283786
        Code sériel : 17177
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 608
        Format : 108 x 177 mm
        Nuit

        Date de parution : 08/02/2018
        Nuit de tempête en mer du Nord. Secoué par des vents violents, l'hélicoptère dépose Kirsten Nigaard sur la plate-forme pétrolière. L'inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d'une technicienne de la base offshore. Un homme manque à l'appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus... Nuit de tempête en mer du Nord. Secoué par des vents violents, l'hélicoptère dépose Kirsten Nigaard sur la plate-forme pétrolière. L'inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d'une technicienne de la base offshore. Un homme manque à l'appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus tard, elle est dans le bureau de Martin Servaz. L'absent s'appelle Julian Hirtmann, le tueur retors et insaisissable que le policier poursuit depuis des années. Étrangement, sur plusieurs clichés, Martin Servaz apparaît. Kirsten lui tend alors une autre photo. Celle d'un enfant. Au dos, juste un prénom : Gustav.
        Pour Kirsten et Martin, c'est le début d'un voyage terrifiant. Avec, au bout de la nuit, le plus redoutable des ennemis.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266283786
        Code sériel : 17177
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 608
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        8.30 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • xnewlo Posté le 20 Mai 2018
          Cette année, j'ai découvert cet auteur, et la majorité de ses oeuvres. Je les ai dévorées une à une, et je n'ai été jusqu'alors, aucunement déçue. "Nuit" ne fait toujours pas exception. Cinq ans après la disparition de Marianne, Martin Servaz tente de se reconstruire en s'enfermant, encore une fois, dans le travail. Alors qu'il poursuit activement un violeur dans sa région, il est contacté par une certaine Kirsten Nigaard, qui semble détenir des informations sur Julian Hirtmann, son plus grand ennemi. La jeune femme, qui est inspectrice également, va donc faire le voyage depuis la Norvège jusqu'en France, afin de percer ce mystère... Encore une fois, on retrouve le personnage habituel de Bernard Minier: Martin Servaz. Celui-ci ne s'est jamais remis de la perte de Marianne, de son divorce difficile, de ses peines de coeurs, de ses enquêtes destructrices sur Julian Hirtmann. Et puis, Kirsten apparaît comme un ange tombé du ciel. Il va devoir replonger dans son passé pour retrouver la trace de Julian... Kirsten Nigaard est une inspectrice norvégienne enquêtant sur le meurtre d'une femme survenu dans une église sous une forme sadique de rituel. Les indices vont la mener sur une plateforme pétrolière sur laquelle serait vraisemblablement Hirtmann... Pour ce... Cette année, j'ai découvert cet auteur, et la majorité de ses oeuvres. Je les ai dévorées une à une, et je n'ai été jusqu'alors, aucunement déçue. "Nuit" ne fait toujours pas exception. Cinq ans après la disparition de Marianne, Martin Servaz tente de se reconstruire en s'enfermant, encore une fois, dans le travail. Alors qu'il poursuit activement un violeur dans sa région, il est contacté par une certaine Kirsten Nigaard, qui semble détenir des informations sur Julian Hirtmann, son plus grand ennemi. La jeune femme, qui est inspectrice également, va donc faire le voyage depuis la Norvège jusqu'en France, afin de percer ce mystère... Encore une fois, on retrouve le personnage habituel de Bernard Minier: Martin Servaz. Celui-ci ne s'est jamais remis de la perte de Marianne, de son divorce difficile, de ses peines de coeurs, de ses enquêtes destructrices sur Julian Hirtmann. Et puis, Kirsten apparaît comme un ange tombé du ciel. Il va devoir replonger dans son passé pour retrouver la trace de Julian... Kirsten Nigaard est une inspectrice norvégienne enquêtant sur le meurtre d'une femme survenu dans une église sous une forme sadique de rituel. Les indices vont la mener sur une plateforme pétrolière sur laquelle serait vraisemblablement Hirtmann... Pour ce qui est des personnages secondaires, on retrouve dans une moindre mesure Samira Cheung et Vincent Espérandieu, collègues et amis de Martin. Hors, dans cet opus, ils sont quasiment absents. Cela est dommage car je les appréciais beaucoup. Et puis, on retrouve aussi sa fille, Margot, son ex-femme Alexandra, Charlène, la femme de Vincent etc. Je dois dire que Bernard Minier sait se renouveler à chaque opus qu'il publie sur son personnage Martin Servaz. On en apprend toujours plus sur lui, sur son passé, sur sa vie complexe. Et puis aussi, sur Julian Hirtmann. Les enquêtes sont souvent centrées sur lui, et pourtant, on ne s'en lasse pas. Il sait surprendre, avec sa personnalité tordue et sadique. Ce que j'apprécie particulièrement, c'est la relation étrange qui lie Martin et Julian. Ils se détestent, mais, dans une étrange mesure, se comprennent. C'est là dessus que l'auteur accroche le lecteur. On se demande toujours comment cela peut évoluer, ou même finir. Bernard Minier a su me surprendre concernant l'un des personnages dont je ne citerais pas le nom. Et cette fin... ne donne qu'envie de se plonger dans "Soeurs", l'opus suivant, que je ne tarderais pas à découvrir. Mais, quand cela va-t-il s'arrêter ? Quand est-ce que Martin se sera plus torturé de la sorte ? Vite la suite ! En conclusion, "Nuit" est toujours aussi bon que les livres précédents de Bernard Minier. J'aime toujours autant son écriture, ses personnages complexes et torturés. Les lieux de ses intrigues sont toujours aussi atypiques ( une plateforme pétrolière, un chalet dans la montagne entre autres)... L'auteur a su se renouveler, tout en gardant le même personnage à chaque fois. Un régal, je recommande, et je lirais la suite d'ici peu. Ne me reste plus que "Nuit" et "Une putain d'histoire à découvrir". Bonne lecture !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Maquart Posté le 24 Avril 2018
          C'est le livre dans lequel on apprend que le Norvégien te tutoie même si t'as pas gardé les vaches avec. Au début de cet opus Servaz a pris une balle : il est valétudinaire. Mais quand il va bien, il parle latin et aime la musique classique. Minier c'est quoi ? des crimes atroces, des animaux maltraités, de la neige et un hélicoptère. Ici la décédée-mutilée travaillait sur une plate-forme pétrolière au large de la Norvège. Servaz retrouve son pire ennemi : Hirtmann. L'abominable serial-killer qu'arrête pas de le taquiner depuis Glacé. Bernard il est très manichéen comme auteur. Mais il est surtout très balèze. Tu prends un de ses livres et t'es foutu…Tu manges pu, tu te rases pu, même sur Meetic tu vas pu…
        • Edmengarde Posté le 11 Avril 2018
          L'auteur nous emmène de nouveau sur les traces de son héros, Martin Servaz. Rien que le titre fait frémir et n'augure rien de bon. Les pages se tournent et nous voilà plongés dans des atmosphères angoissantes et oppressantes : en pleine mer du nord sur une plate-forme pétrolière qui s'apparente à un enfer de métal cerné de flots rageurs et glaçants, puis sur le territoire français, où chaque nouvel indice oblige le lecteur à s'aventurer bien plus loin encore dans les méandres malsains de l'âme humaine. Certes, il a déjà l'habitude, c'est quand même le quatrième volet. Mais, il ne peut s'empêcher de vaciller en côtoyant des êtres dénaturés, la lie de la société et le retour du terrible Julian Hirtmann. Courageux, le lecteur faisait jusqu'à présent confiance à son limier hors-pair, Martin, pour déjouer les plans retors de ce dernier. Sauf que cette fois, notre héros vacille aussi, hésite, déraisonne. Le lecteur ne cesse alors de s'interroger et de douter : réalité avérée, dérangeante hallucination ou sordide manipulation. Le roman se dévore avec un réel plaisir. La fin peut néanmoins sembler décevante en raison de quelques incohérences et contradictions. On sent que l'auteur s'est fait plaisir et a décidé de... L'auteur nous emmène de nouveau sur les traces de son héros, Martin Servaz. Rien que le titre fait frémir et n'augure rien de bon. Les pages se tournent et nous voilà plongés dans des atmosphères angoissantes et oppressantes : en pleine mer du nord sur une plate-forme pétrolière qui s'apparente à un enfer de métal cerné de flots rageurs et glaçants, puis sur le territoire français, où chaque nouvel indice oblige le lecteur à s'aventurer bien plus loin encore dans les méandres malsains de l'âme humaine. Certes, il a déjà l'habitude, c'est quand même le quatrième volet. Mais, il ne peut s'empêcher de vaciller en côtoyant des êtres dénaturés, la lie de la société et le retour du terrible Julian Hirtmann. Courageux, le lecteur faisait jusqu'à présent confiance à son limier hors-pair, Martin, pour déjouer les plans retors de ce dernier. Sauf que cette fois, notre héros vacille aussi, hésite, déraisonne. Le lecteur ne cesse alors de s'interroger et de douter : réalité avérée, dérangeante hallucination ou sordide manipulation. Le roman se dévore avec un réel plaisir. La fin peut néanmoins sembler décevante en raison de quelques incohérences et contradictions. On sent que l'auteur s'est fait plaisir et a décidé de réunir les différentes pistes pour laisser la porte ouverte à un nouvel épisode.
          Lire la suite
          En lire moins
        • pandaroux Posté le 18 Mars 2018
          Une nouvelle enquête de Martin Servaz. Tout commence en Norvège, un meurtre est commis , la violence de ce meurtre est inouï, c'est tellement étrange dans un pays où on ne connait quasiment pas les crimes. Kristen est nommée pour résoudre son enquête. Retour en France. Servaz reprend du service, il a du mal à retourner à sa vie de flic mais il n'a pas le choix, son pire ennemi a fait son retour... Je suis mitigée sur ce nouveau jeu de chat et la souris entre Martin Servaz et Hirtmann. J'ai à la fois aimé et pas aimé. Dans les moins, j'ai pas trouvé d'utilité au personnage de Kristen. Pour moi elle n'était pas centrale, j'aurai préféré que les acolytes de Martin prennent plus de place comme ils l'ont fait dans les autres tomes. Il me manquait quelque chose dans cet épisode. Dans le "plus" (parce qu'à mon sens, il y en a qu'un), la claque que j'ai pris à la fin. Toute l’énigme a pris corps pour moi à la fin et cette surprise m'a fait aimé le bouquin.
        • camor Posté le 1 Mars 2018
          Un nouveau roman de Bernard Minier. Un nouveau bon roman. Servaz mène l'enquête et ça décoiffe. Ca ne traîne pas . Il travaille avec une policière norvégienne et retrouve son meilleur ennemi, Julian HIRTMANN. Une remarque cependant. La corde des rapports entre SERVAZ et HIRTMANN est usée jusqu'au bout.

        Ils en parlent

        "Nuit, le polar qui vous empêchera de dormir."
        Bernard Lehut, RTL

        "Un voyage terrifiant, au bout de la nuit, mené de main de maître."
        Philippe Vallet, France Info

        "Vous allez adorer Nuit, de Bernard Minier. Il va vous emmener loin, plus loin encore que ce qu'on pouvait redouter."
        Olivier Bureau, Le Parisien

        "Un nouveau duel machiavélique et palpitant."
        François Lestavel, Paris Match

        "Le récit, qui démarre très fort, est si habilement construit qu'on ne peut jamais reprendre son souffle. Une oeuvre sombre comme une nuit sans lune, où Bernard Minier laisse exploser tout son talent."
        Valérie Robert, Version Femina

        "Il y a moins de cadavres dans ce roman, mais pas moins de suspense. Le passé ne cesse de ressurgir à chaque page, et la dernière nous laisse sur un cliffhanger dément."
        Nathalie Dupuis, Elle

        "Un polar remarquablement rythmé."
        Eric Hahn, Pèlerin

        "Un thriller aussi ténébreux que palpitant."
        Frédérick Rapilly, Télé 7 Jours

        "Vous allez plonger dans cette « Nuit » plus sombre que jamais, sans aucune envie de vous réveiller. Bernard Minier est vraiment un as du suspense !"
        Pascale Frey, o n l a l u

        "Les 593 pages s'avalent à un rythme d'enfer, laissant le lecteur scotché et essoufflé, l'impression d'avoir couru un marathon dans les neiges norvégiennes et sur les pentes des Pyrénées."
        Florence Pitard, Ouest France

        "La mort, la peur et la terreur rôdent à toutes les pages du dernier roman de Bernard Minier. [...] Voilà un livre qu’on ne lâche pas. [...] Magistral."
        Sébastien Dubos, La Dépêche du Midi

        « Un face-à-face angoissant et néanmoins délicieux pourvoyeur d’une passionnante lecture en forme de nuits blanches. […] Voilà un roman magistral. »
        Jean-Rémi Barland, La Provence
         
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com