En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Nuit

        Pocket
        EAN : 9782266283786
        Code sériel : 17177
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 608
        Format : 108 x 177 mm
        Nouveauté
        Nuit

        Date de parution : 08/02/2018
        Nuit de tempête en mer du Nord. Secoué par des vents violents, l'hélicoptère dépose Kirsten Nigaard sur la plate-forme pétrolière. L'inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d'une technicienne de la base offshore. Un homme manque à l'appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus... Nuit de tempête en mer du Nord. Secoué par des vents violents, l'hélicoptère dépose Kirsten Nigaard sur la plate-forme pétrolière. L'inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d'une technicienne de la base offshore. Un homme manque à l'appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus tard, elle est dans le bureau de Martin Servaz. L'absent s'appelle Julian Hirtmann, le tueur retors et insaisissable que le policier poursuit depuis des années. Étrangement, sur plusieurs clichés, Martin Servaz apparaît. Kirsten lui tend alors une autre photo. Celle d'un enfant. Au dos, juste un prénom : Gustav.
        Pour Kirsten et Martin, c'est le début d'un voyage terrifiant. Avec, au bout de la nuit, le plus redoutable des ennemis.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266283786
        Code sériel : 17177
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 608
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        8.30 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • pandaroux Posté le 18 Mars 2018
          Une nouvelle enquête de Martin Servaz. Tout commence en Norvège, un meurtre est commis , la violence de ce meurtre est inouï, c'est tellement étrange dans un pays où on ne connait quasiment pas les crimes. Kristen est nommée pour résoudre son enquête. Retour en France. Servaz reprend du service, il a du mal à retourner à sa vie de flic mais il n'a pas le choix, son pire ennemi a fait son retour... Je suis mitigée sur ce nouveau jeu de chat et la souris entre Martin Servaz et Hirtmann. J'ai à la fois aimé et pas aimé. Dans les moins, j'ai pas trouvé d'utilité au personnage de Kristen. Pour moi elle n'était pas centrale, j'aurai préféré que les acolytes de Martin prennent plus de place comme ils l'ont fait dans les autres tomes. Il me manquait quelque chose dans cet épisode. Dans le "plus" (parce qu'à mon sens, il y en a qu'un), la claque que j'ai pris à la fin. Toute l’énigme a pris corps pour moi à la fin et cette surprise m'a fait aimé le bouquin.
        • camor Posté le 1 Mars 2018
          Un nouveau roman de Bernard Minier. Un nouveau bon roman. Servaz mène l'enquête et ça décoiffe. Ca ne traîne pas . Il travaille avec une policière norvégienne et retrouve son meilleur ennemi, Julian HIRTMANN. Une remarque cependant. La corde des rapports entre SERVAZ et HIRTMANN est usée jusqu'au bout.
        • le_bouquineur74 Posté le 20 Février 2018
          Enfin la suite ! Pour ceux qui suivent le blog depuis le début vous savez que pour moi Minier est un des meilleurs auteurs de policier français. Et j’ai pu enfin lire quelques semaines après sa sortie la suite tant attendue. Bien entendu on retrouve le style d’écriture de Minier, avec un suspense qui augmente de page en page et une envie de lire la suite incroyable. Les personnages : Avant de lire ce qui suit, sachez que si vous n’avez pas lu les premières aventures de Martin Servaz, certaines informations dévoilées dans les tomes précédents peuvent être données, à vous de voir ! Par ailleurs, je ne vais parler que des deux antagonistes de la série ainsi que du personnage qui fait son apparition dans ce tome. Mais il en existe des dizaines d’autres et il faudrait un article pour parler de tous donc à vous de les découvrir en lisant les romans de Minier !  Martin Servaz : Commençons Servaz puisqu’il s’agit du personnage principal. C’est un policier de la vieille école mais un policier pas comme les autres. Il s’était d’abord engagé dans un cursus de littéraire en faisant une classe préparatoire (hypokhâgne puis khâgne) avant de se réorienter de manière à devenir policier... Enfin la suite ! Pour ceux qui suivent le blog depuis le début vous savez que pour moi Minier est un des meilleurs auteurs de policier français. Et j’ai pu enfin lire quelques semaines après sa sortie la suite tant attendue. Bien entendu on retrouve le style d’écriture de Minier, avec un suspense qui augmente de page en page et une envie de lire la suite incroyable. Les personnages : Avant de lire ce qui suit, sachez que si vous n’avez pas lu les premières aventures de Martin Servaz, certaines informations dévoilées dans les tomes précédents peuvent être données, à vous de voir ! Par ailleurs, je ne vais parler que des deux antagonistes de la série ainsi que du personnage qui fait son apparition dans ce tome. Mais il en existe des dizaines d’autres et il faudrait un article pour parler de tous donc à vous de les découvrir en lisant les romans de Minier !  Martin Servaz : Commençons Servaz puisqu’il s’agit du personnage principal. C’est un policier de la vieille école mais un policier pas comme les autres. Il s’était d’abord engagé dans un cursus de littéraire en faisant une classe préparatoire (hypokhâgne puis khâgne) avant de se réorienter de manière à devenir policier et enquêter sur la mort de sa mère. Il est passionné par la musique et plus précisément par celle de Mahler dont il aime le côté sombre et dramatique. Cela s’allie avec sa misanthropie. Il a une fille qu’il aime plus que tout mais à qui il est incapable de le révéler et qui est elle aussi en classe préparatoire littéraire. Elle lui reproche souvent de trop être investi dans son travail. Ses collègues le respectent énormément par tout ce qu’il a déjà accompli et il a réussi à former une équipe soudée et unie… Julian Hirtmann : C’est le grand méchant de tous les livres de Minier où Servaz est le héros. Il était procureur de renom avant de tomber pour le meurtre de sa femme ainsi que son amant. Il fut ensuite envoyé dans un hôpital psychiatrique pour avoir tué un grand nombre de jeunes filles. D’apparence, Hirtmann peut avoir l'air tout à fait normal. Mais il prend un malin plaisir à manipuler les gens. Il partage avec Servaz une passion pour Mahler ce qui fait de cela un point commun supplémentaire, en plus de leur misanthropie. Kirsten Nigaard : C’est une policière norvégienne, elle est très réservée et très peu patiente comme on peut le voir au début du roman. C’est une personne très mystérieuse dont nous en apprenons tout au long de l’histoire… L’intrigue : Comme tout roman policier, le livre commence par la découverte d’un macchabée. Puis, nous sommes surpris par la tournure que prend l’histoire : Servaz a un accident. Alors certes, on pourra critiquer le fait que l’accident a lieu au bout de 50/60 pages et qu’il n’y a aucun suspens sur l’issue de la scène : Servaz en sortira quoi qu’il arrive vivant, sinon que se passerait-il les 300 pages restantes ? Mais le point fort de cette péripétie, c’est que Minier va plonger son personnage dans cette situation et qu’il va regarder comment il s’en sort. On va donc découvrir un nouveau Servaz évolué et bouleversé par les événements. En ce qui concerne la suite du roman, les personnages sont comme d’habitude pourris jusqu’à la moelle. Malgré cela, on s’y attache quand même à cause des raisons qui les ont mis dans cet état-là. Il y a aussi, l’intrigue secondaire, celle sur Gustav, le petit garçon. Les plus assidus dans la lecture des tomes précédents, auront vu le coup venir, auront deviné certaines choses avant que Servaz n’en soit sûr. Encore une fois, c’est classique et on le voit venir, mais on s’en veut de ne pas y avoir pensé à la fin du tome précédent tellement c’était évident. Et puis il y a la fin. Ce qui fait qu’un roman est réalisé par Minier ou non. Cette capacité qu’à l’auteur à nous surprendre, que ce soit de manière splendide comme dans Une Putain d’histoire, ou alors d’une façon tellement subtile… Certes, on n’est pas autant ébloui et bouche bée que dans certains de ses précédents ouvrages, mais la réalisation est belle. Et c’est cela qui compte au final… Mon avis : Je pense qu'il ne s’agit pas de son meilleur roman. Aussi, je commence à avoir peur que le prochain ne soit trop prévisible, que Minier ne soit pas capable de se renouveler et que le sentiment que j’avais eu dans N’éteints pas la lumière se répète (je reconnais que ce livre reste tout de même meilleur que le précédent) … C’est le seul bémol que je peux apporter à ce livre. Cependant, il n’est pas mineur, donc je me sens obligé de le préciser. En dehors de cela, toutes les qualités de l’écriture de Minier sont présentes : les références culturelles et les descriptions réalistes mais qui reste de l’ordre du raisonnable ce qui ne laisse pas de temps mort. Ses personnages sont toujours aussi attachants et Servaz est plus tiraillé que toujours (ce qui le rend encore plus réaliste). Par ailleurs, les descriptions sont une fois de plus efficace : belle, d’une longueur suffisante et elle permette à Minier d’installer son récit dans l’ambiance nécessaire. Un policier demande de l’angoisse et du suspense, ses personnages, et surtout ses décors sont justes parfaits pour cela. Que l’on prenne les chalets autrichiens immenses du chef d’orchestre vivant seul, ou la visite sur la plate-forme pétrolière : rien ne manque ! Encore une fois, chapeau bas monsieur Minier ! Petit plus : Comme à chaque fois, l’histoire se passe dans les montagnes. Mais cette fois-ci, l'auteur nous fait encore plus voyager : les Alpes autrichiennes, la Norvège et même un petit tour sur une plateforme pétrolière. Les descriptions étant très réaliste c’est un plaisir de se laisser embarquer dans l’histoire ! Ma note : 9/10 Je mets comme note 9 même s'il y a un peu plus de prévisibilité que sur ses premiers romans. Mais l’histoire est toujours là, l’intrigue est toujours aussi efficace et les descriptions toujours aussi belles alors que peut-on demander de plus si ce n’est la suite ?!
          Lire la suite
          En lire moins
        • paleoliticgirl Posté le 13 Février 2018
          Que d8re de çette lecture, j ai adore retrouvé servaz et hirtmann mais... j attendais cette suite avec impatience et même si je sais que le livre va être long parce que c est comme ça qu écrit minier, là pour le coup, c était très long. Pourtant on ne peut pas nier, il y a de l action ce qui est rare mais même si je suis contente de ma lecture, j A8 l impression de l avoir survolée. Je ne suis rentrée dans le bouquin. Je sais pas, trop surréaliste peut être, trop de coïncidence, trop de choses trop grosses pour être vrai sur un seul bonhomme 😂😂 bref trop de tout et cette impression que tout tourne en rond dans cette chasse à l homme entre nos deux « héros ». Je ne vois pas de renouvellement dans les personnages ni d évolution. Bref je me suis un peu ennuyée ou lassée peut être? Je lirai le prochain mais je l’attends avec moins d entrain.
        • Roggy Posté le 10 Février 2018
          Hirtmann le retour : on se doutait bien qu'on en aurait droit à une suite ! On se remet très vite à la plume efficace, aux personnages et leurs caractéristiques bien connues. Tout au long de la lecture ça ronronne et tout est bien huilé. On retrouve toujours chez Bernard Minier des envolées romantiques, ayant certes un goût particulier, mais romantiques tout de même. L'auteur comble les trous laissés dans le parcours du tueur en série le plus cher à nos coeurs. A défaut d'être très original, le scénario tient la route et réussit le tour de force de nous tenir accrochés. On ne lâche pas ce livre, malgré une mélancolie ambiante et les rappels explicites de ce que ce récit doit à l'imagination de l'auteur et qui affaibli légèrement son propos.

        Ils en parlent

        "Nuit, le polar qui vous empêchera de dormir."
        Bernard Lehut, RTL

        "Un voyage terrifiant, au bout de la nuit, mené de main de maître."
        Philippe Vallet, France Info

        "Vous allez adorer Nuit, de Bernard Minier. Il va vous emmener loin, plus loin encore que ce qu'on pouvait redouter."
        Olivier Bureau, Le Parisien

        "Un nouveau duel machiavélique et palpitant."
        François Lestavel, Paris Match

        "Le récit, qui démarre très fort, est si habilement construit qu'on ne peut jamais reprendre son souffle. Une oeuvre sombre comme une nuit sans lune, où Bernard Minier laisse exploser tout son talent."
        Valérie Robert, Version Femina

        "Il y a moins de cadavres dans ce roman, mais pas moins de suspense. Le passé ne cesse de ressurgir à chaque page, et la dernière nous laisse sur un cliffhanger dément."
        Nathalie Dupuis, Elle

        "Un polar remarquablement rythmé."
        Eric Hahn, Pèlerin

        "Un thriller aussi ténébreux que palpitant."
        Frédérick Rapilly, Télé 7 Jours

        "Vous allez plonger dans cette « Nuit » plus sombre que jamais, sans aucune envie de vous réveiller. Bernard Minier est vraiment un as du suspense !"
        Pascale Frey, o n l a l u

        "Les 593 pages s'avalent à un rythme d'enfer, laissant le lecteur scotché et essoufflé, l'impression d'avoir couru un marathon dans les neiges norvégiennes et sur les pentes des Pyrénées."
        Florence Pitard, Ouest France

        "La mort, la peur et la terreur rôdent à toutes les pages du dernier roman de Bernard Minier. [...] Voilà un livre qu’on ne lâche pas. [...] Magistral."
        Sébastien Dubos, La Dépêche du Midi

        « Un face-à-face angoissant et néanmoins délicieux pourvoyeur d’une passionnante lecture en forme de nuits blanches. […] Voilà un roman magistral. »
        Jean-Rémi Barland, La Provence
         
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.