En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Nuit

        Pocket
        EAN : 9782266283786
        Code sériel : 17177
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 608
        Format : 108 x 177 mm
        Nuit

        Date de parution : 08/02/2018
        Nuit de tempête en mer du Nord. Secoué par des vents violents, l'hélicoptère dépose Kirsten Nigaard sur la plate-forme pétrolière. L'inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d'une technicienne de la base offshore. Un homme manque à l'appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus... Nuit de tempête en mer du Nord. Secoué par des vents violents, l'hélicoptère dépose Kirsten Nigaard sur la plate-forme pétrolière. L'inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d'une technicienne de la base offshore. Un homme manque à l'appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus tard, elle est dans le bureau de Martin Servaz. L'absent s'appelle Julian Hirtmann, le tueur retors et insaisissable que le policier poursuit depuis des années. Étrangement, sur plusieurs clichés, Martin Servaz apparaît. Kirsten lui tend alors une autre photo. Celle d'un enfant. Au dos, juste un prénom : Gustav.
        Pour Kirsten et Martin, c'est le début d'un voyage terrifiant. Avec, au bout de la nuit, le plus redoutable des ennemis.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266283786
        Code sériel : 17177
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 608
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        8.30 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • moijelisetvous Posté le 14 Septembre 2018
          Bon tu sais qu'il y a des auteurs, il faut que tu trouves le moment idéal parce que tu vas devoir le lire d'une traite... Et ben voilà c'était le bon moment... Mais quel plaisir immense de retrouver Servaz, Esperandieu et pour être honnête un grand plaisir aussi à retrouver Julian Hirtmann 😱😱😱 Bernard, vous êtes redoutable :le rythme est soutenu, les nouveaux personnages( dont Kirsten cette policière norvégienne tout aussi emblématique que Servaz), les paysages, l'histoire dans l'histoire, une merveille !!!! A ce propos l'entrée en scène du commissaire avec son adjoint est pure folie, j'ai encore juré comme un malpropre... Mon Dieu quelle putain d'histoire !!! 😉😉😉 Même si Hirtmann est un prédateur, M. Minier nous encourage à ressentir une empathie avec ce personnage qui au final, pour ma part contribue grandement à la réussite de cette histoire. Nous sommes malmenés de bout en bout et j'adore ça !!!! Merci
        • maudmahaut Posté le 6 Septembre 2018
          J’adore toujours autant retrouver Martin Servaz et son personnage si attachant. Il y a cependant dans cet opus quelques étapes qui frôlent la limite entre possible et impossible / improbable. Mais, bon, j’ai passé un excellent moment et quand le livre est fini un vide s’installe. C’est donc qu’il se passe bien quelque chose entre le lecteur et le roman... Merci M. Minier.
        • michelangelo Posté le 5 Septembre 2018
          C’est avec plaisir que j’ai retrouvé le commissaire Martin Servaz et son entourage. L’enquête démarre sur les chapeaux de roues, par une intervention musclée sur une plateforme pétrolière en mer du Nord. Là, l’inspectrice norvégienne Kirsten va établir un lien qui l’amènera à se rendre à Toulouse afin d’y rencontrer Servaz. Très vite, un lien est établi entre les faits constatés et la présence très sulfureuse de Julian Hirtmann, tueur et psychopathe d’envergure et sans cesse combattu par Martin Servaz et ses collègues (voir l’excellent roman Glacé). Hirtmann et Servaz sont tous deux amoureux de la musique de Gustave Mahler. Cette fois, leur intérêt commun prendra la forme d’un jeune enfant prénommé Gustav... Etalé sur plus de 500 pages, ce thriller nous happe dès les premières pages. Les personnages et les situations sont crédibles. On se prend au jeu. Malheureusement, au fil des chapitres, l’intérêt retombe progressivement. On a du mal à adhérer à ce qui fait l’essentiel de l’intrigue, cette relation entre le policier et le psychopathe qui n’est guère convaincante car trop artificielle. Cet imbroglio psychologique parfois un brin ridicule le dispute à des situations improbables voire ineptes (opérations chirurgicales de Servaz, entourage de l’enfant et autres) Malgré tout, certains... C’est avec plaisir que j’ai retrouvé le commissaire Martin Servaz et son entourage. L’enquête démarre sur les chapeaux de roues, par une intervention musclée sur une plateforme pétrolière en mer du Nord. Là, l’inspectrice norvégienne Kirsten va établir un lien qui l’amènera à se rendre à Toulouse afin d’y rencontrer Servaz. Très vite, un lien est établi entre les faits constatés et la présence très sulfureuse de Julian Hirtmann, tueur et psychopathe d’envergure et sans cesse combattu par Martin Servaz et ses collègues (voir l’excellent roman Glacé). Hirtmann et Servaz sont tous deux amoureux de la musique de Gustave Mahler. Cette fois, leur intérêt commun prendra la forme d’un jeune enfant prénommé Gustav... Etalé sur plus de 500 pages, ce thriller nous happe dès les premières pages. Les personnages et les situations sont crédibles. On se prend au jeu. Malheureusement, au fil des chapitres, l’intérêt retombe progressivement. On a du mal à adhérer à ce qui fait l’essentiel de l’intrigue, cette relation entre le policier et le psychopathe qui n’est guère convaincante car trop artificielle. Cet imbroglio psychologique parfois un brin ridicule le dispute à des situations improbables voire ineptes (opérations chirurgicales de Servaz, entourage de l’enfant et autres) Malgré tout, certains aspects sont traités avec sérieux et permettent d’éviter une déception trop grande. Au niveau psychologique, la relation de Servaz avec sa fille est bien décrite, le personnage de Kirsten est intéressant, le monde BDSM est effleuré avec justesse, le policier des polices est stéréotypé mais remarquable par sa personnalité outrancière (il s’appelle Rimbaud, comme le poète. Il fallait oser !). En terme d’action, les évènements sur la plateforme pétrolière sont dignes d’un film avec Tom Cruise, les conséquences du coma de Servaz sont l’objet d’une savoureuse réflexion sur les conséquences d’une mort imminente, la ville fictive du Comminges appelée Saint Martin de Comminges ainsi que le Sud-Ouest sont toujours l’objet de toutes les attentions de l’auteur qui sait les magnifier et en tirer matière pour notre plus grand plaisir. Notons d’ailleurs au passage que Saint martin de Comminges n’est autre que Bagnères de Luchon, tous les amateurs de cette région, dont je suis, ne s’y sont pas trompés ! En conclusion, la surprise que nous sert Bernard Minier en guise de fin permet de ne pas regretter complètement cette lecture parfois fastidieuse. J’espère juste que ce roman en partie raté sera suivi d’autres plus convaincants et réussis qui conforteront la place imminente de cet auteur français dans le roman noir français actuel. Un roman qui s’intitule Nuit était en soi le signe d’un manque d’inspiration évident et suggéré par l’auteur lui-même. Michelangelo 2018-09-05
          Lire la suite
          En lire moins
        • nath59 Posté le 21 Août 2018
          Une suite intelligente pour notre héros, Martin Servaz. Beaucoup de talent chez cet auteur.
        • Swin Posté le 14 Août 2018
          Ca démarre très fort en Norvège puis avec la première scène de Servaz puis on est pris par l'histoire jusqu'au 3/4. Malheureusement les 100 dernières pages enfilent les incohérences et les retournements de situation improbables, le pire étant la scène finale de l'hôpital autrichien. On a comme la désagréable impression que son éditeur lui a demandé de rajouter un dernier rebondissement histoire de. Pour moi c'est vraiment la goutte d'eau qui fait deborder un vase deja plein de raccouci faciles (la scène de nuit en dehors du chalet, la scene dans la station service.. etc) dommage car le rythme est la.

        Ils en parlent

        "Nuit, le polar qui vous empêchera de dormir."
        Bernard Lehut, RTL

        "Un voyage terrifiant, au bout de la nuit, mené de main de maître."
        Philippe Vallet, France Info

        "Vous allez adorer Nuit, de Bernard Minier. Il va vous emmener loin, plus loin encore que ce qu'on pouvait redouter."
        Olivier Bureau, Le Parisien

        "Un nouveau duel machiavélique et palpitant."
        François Lestavel, Paris Match

        "Le récit, qui démarre très fort, est si habilement construit qu'on ne peut jamais reprendre son souffle. Une oeuvre sombre comme une nuit sans lune, où Bernard Minier laisse exploser tout son talent."
        Valérie Robert, Version Femina

        "Il y a moins de cadavres dans ce roman, mais pas moins de suspense. Le passé ne cesse de ressurgir à chaque page, et la dernière nous laisse sur un cliffhanger dément."
        Nathalie Dupuis, Elle

        "Un polar remarquablement rythmé."
        Eric Hahn, Pèlerin

        "Un thriller aussi ténébreux que palpitant."
        Frédérick Rapilly, Télé 7 Jours

        "Vous allez plonger dans cette « Nuit » plus sombre que jamais, sans aucune envie de vous réveiller. Bernard Minier est vraiment un as du suspense !"
        Pascale Frey, o n l a l u

        "Les 593 pages s'avalent à un rythme d'enfer, laissant le lecteur scotché et essoufflé, l'impression d'avoir couru un marathon dans les neiges norvégiennes et sur les pentes des Pyrénées."
        Florence Pitard, Ouest France

        "La mort, la peur et la terreur rôdent à toutes les pages du dernier roman de Bernard Minier. [...] Voilà un livre qu’on ne lâche pas. [...] Magistral."
        Sébastien Dubos, La Dépêche du Midi

        « Un face-à-face angoissant et néanmoins délicieux pourvoyeur d’une passionnante lecture en forme de nuits blanches. […] Voilà un roman magistral. »
        Jean-Rémi Barland, La Provence
         
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com