RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Nuit

            Pocket
            EAN : 9782266283786
            Code sériel : 17177
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 608
            Format : 108 x 177 mm
            Nuit

            Date de parution : 08/02/2018
            Nuit de tempête en mer du Nord. Secoué par des vents violents, l'hélicoptère dépose Kirsten Nigaard sur la plate-forme pétrolière. L'inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d'une technicienne de la base offshore. Un homme manque à l'appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus... Nuit de tempête en mer du Nord. Secoué par des vents violents, l'hélicoptère dépose Kirsten Nigaard sur la plate-forme pétrolière. L'inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d'une technicienne de la base offshore. Un homme manque à l'appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus tard, elle est dans le bureau de Martin Servaz. L'absent s'appelle Julian Hirtmann, le tueur retors et insaisissable que le policier poursuit depuis des années. Étrangement, sur plusieurs clichés, Martin Servaz apparaît. Kirsten lui tend alors une autre photo. Celle d'un enfant. Au dos, juste un prénom : Gustav.
            Pour Kirsten et Martin, c'est le début d'un voyage terrifiant. Avec, au bout de la nuit, le plus redoutable des ennemis.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266283786
            Code sériel : 17177
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 608
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            8.30 €
            Acheter

            Ils en parlent

            "Nuit, le polar qui vous empêchera de dormir."
            Bernard Lehut, RTL

            "Un voyage terrifiant, au bout de la nuit, mené de main de maître."
            Philippe Vallet, France Info

            "Vous allez adorer Nuit, de Bernard Minier. Il va vous emmener loin, plus loin encore que ce qu'on pouvait redouter."
            Olivier Bureau, Le Parisien

            "Un nouveau duel machiavélique et palpitant."
            François Lestavel, Paris Match

            "Le récit, qui démarre très fort, est si habilement construit qu'on ne peut jamais reprendre son souffle. Une oeuvre sombre comme une nuit sans lune, où Bernard Minier laisse exploser tout son talent."
            Valérie Robert, Version Femina

            "Il y a moins de cadavres dans ce roman, mais pas moins de suspense. Le passé ne cesse de ressurgir à chaque page, et la dernière nous laisse sur un cliffhanger dément."
            Nathalie Dupuis, Elle

            "Un polar remarquablement rythmé."
            Eric Hahn, Pèlerin

            "Un thriller aussi ténébreux que palpitant."
            Frédérick Rapilly, Télé 7 Jours

            "Vous allez plonger dans cette « Nuit » plus sombre que jamais, sans aucune envie de vous réveiller. Bernard Minier est vraiment un as du suspense !"
            Pascale Frey, o n l a l u

            "Les 593 pages s'avalent à un rythme d'enfer, laissant le lecteur scotché et essoufflé, l'impression d'avoir couru un marathon dans les neiges norvégiennes et sur les pentes des Pyrénées."
            Florence Pitard, Ouest France

            "La mort, la peur et la terreur rôdent à toutes les pages du dernier roman de Bernard Minier. [...] Voilà un livre qu’on ne lâche pas. [...] Magistral."
            Sébastien Dubos, La Dépêche du Midi

            « Un face-à-face angoissant et néanmoins délicieux pourvoyeur d’une passionnante lecture en forme de nuits blanches. […] Voilà un roman magistral. »
            Jean-Rémi Barland, La Provence
             

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • eb9122 Posté le 21 Mars 2019
              Nuit ... noire comme les intentions de Julian Hirtmann. Bernard Minier continue le filon 'Glacé' avec le commandant toulousain Martin Servaz et son alter ego à l'âme tourmentée, le psychopathe Julian Hirtmann ... La première partie du roman est agréable à lire entre la course poursuite de Servaz, son coma, et l'enquête de l'inspectrice norvégienne Kirsten Nigaard sur la plate-forme pétrolière. Celle-ci découvre que le meurtrier d'une technicienne de la plate forme n'est autre que le psychopathe suisse ... et qu'il avait dans ses affaires la photo d'un garçonnet, Gustav et faisait référence à Servaz. Le binôme franco norvégien entreprend alors de retrouver la trace de ce petit garçon ... Et là, ca se gâte ... oh miracle, Gustave est gardé à proximité de Toulouse, le duo retrouve évidemment sa trace, tout ça pour découvrir que ce serait le fils de Marianne, l'ex grand amour de Martin ... et qu'il est malade. Gustave est gardé par un couple adepte de soirées fines, ce qui permet de "faire" une centaine de pages qui ne servent à rien, avec quelques péripéties quand même pour ne pas (trop) s'ennuyer. La fin devient plus palpitante heureusement ... et Julian est encore là, ouffff, ce qui laisse présager une suite prochaine ...... Nuit ... noire comme les intentions de Julian Hirtmann. Bernard Minier continue le filon 'Glacé' avec le commandant toulousain Martin Servaz et son alter ego à l'âme tourmentée, le psychopathe Julian Hirtmann ... La première partie du roman est agréable à lire entre la course poursuite de Servaz, son coma, et l'enquête de l'inspectrice norvégienne Kirsten Nigaard sur la plate-forme pétrolière. Celle-ci découvre que le meurtrier d'une technicienne de la plate forme n'est autre que le psychopathe suisse ... et qu'il avait dans ses affaires la photo d'un garçonnet, Gustav et faisait référence à Servaz. Le binôme franco norvégien entreprend alors de retrouver la trace de ce petit garçon ... Et là, ca se gâte ... oh miracle, Gustave est gardé à proximité de Toulouse, le duo retrouve évidemment sa trace, tout ça pour découvrir que ce serait le fils de Marianne, l'ex grand amour de Martin ... et qu'il est malade. Gustave est gardé par un couple adepte de soirées fines, ce qui permet de "faire" une centaine de pages qui ne servent à rien, avec quelques péripéties quand même pour ne pas (trop) s'ennuyer. La fin devient plus palpitante heureusement ... et Julian est encore là, ouffff, ce qui laisse présager une suite prochaine ... aieeee
              Lire la suite
              En lire moins
            • ladaflopoune Posté le 10 Mars 2019
              Minier ne sera pas mon auteur préféré cela ne veut pas dire que je n'ai pas aimé Bonne intrique Un polar bien construit Mais ce qui me dérange surtout , le détail .... Ca m'ennuie .... Ce n'est pas paradoxal entre dire que j'ai bien aimé et que je n'aime pas le détail ... Ses petites fioritures qui lassent tout au long de la lecture . Je regrette vraiment ce style qui ne remet pas en cause , l'histoire , l'enquête , l'intrigue et surtout notre cher Servaz .
            • ManouB Posté le 6 Février 2019
              Rien ne vaut la lecture d'un bon polar pour se changer les idées pendant un week-end de mauvais temps... Après "Glacé" que je n'ai toujours pas lu, "Le cercle", et "N'éteins pas la lumière", que je vous ai déjà présentés sur le blog, Bernard Minier nous plonge dans un nouveau thriller haletant où nous retrouvons nos héros favoris... Comme vous le voyez la série du "Commandant Servaz" peut se lire dans le désordre ! En effet dans chacun des romans, lorsque l'auteur revient sur les événements passés, il nous donne assez d'éléments pour les comprendre. Une inspectrice norvégienne, Kirsten Nigaard, est déposée sur une plate-forme pétrolière en mer du Nord : une technicienne qui travaillait sur la base, a été retrouvée assassinée lors de son congé à terre. Un des hommes n'est pas rentré et Kirsten met peu de temps à découvrir dans sa cabine toute une série de photos en rapport avec le commandant Martin Servaz. L'absent n'est autre que Julian Hirtmann, le tueur en série que Martin n'a toujours pas réussi à faire arrêter et qu'il poursuit depuis des années. Ce terrible psychopathe a-t-il voulu leur tendre un piège ? Pourquoi a-t-il suivi récemment Martin chez lui et pris ces clichés ? Qui... Rien ne vaut la lecture d'un bon polar pour se changer les idées pendant un week-end de mauvais temps... Après "Glacé" que je n'ai toujours pas lu, "Le cercle", et "N'éteins pas la lumière", que je vous ai déjà présentés sur le blog, Bernard Minier nous plonge dans un nouveau thriller haletant où nous retrouvons nos héros favoris... Comme vous le voyez la série du "Commandant Servaz" peut se lire dans le désordre ! En effet dans chacun des romans, lorsque l'auteur revient sur les événements passés, il nous donne assez d'éléments pour les comprendre. Une inspectrice norvégienne, Kirsten Nigaard, est déposée sur une plate-forme pétrolière en mer du Nord : une technicienne qui travaillait sur la base, a été retrouvée assassinée lors de son congé à terre. Un des hommes n'est pas rentré et Kirsten met peu de temps à découvrir dans sa cabine toute une série de photos en rapport avec le commandant Martin Servaz. L'absent n'est autre que Julian Hirtmann, le tueur en série que Martin n'a toujours pas réussi à faire arrêter et qu'il poursuit depuis des années. Ce terrible psychopathe a-t-il voulu leur tendre un piège ? Pourquoi a-t-il suivi récemment Martin chez lui et pris ces clichés ? Qui est Gustav, ce petit garçon de 5 ans à peine, qui apparaît sur une des photos ? Kirsten va immédiatement être envoyée en France pour chercher à démêler cette étrange histoire. Encore une fois, l'auteur nous tient en haleine, même si j'ai trouvé ce thriller un peu en dessous des deux autres que je viens de citer. Le psychopathe est un personnage effroyablement présent dans l'histoire. Il disparaît aussi subitement qu'il apparaît, déroutant de plus en plus les enquêteurs, créant une peur irrationnelle chez ceux qu'il poursuit et les amenant à avoir des comportements imprévisibles... La tension psychologique est extrême ! Mais, Julian Hirtmann n'est pas le seul à être tordu dans l'histoire et à faire accuser les autres à tort...il y a aussi des flics véreux qui ne pensent qu'à leur carrière. En effet, les magouilles même à l'intérieur de la police sont bien présentes et bien entendu c'est le commandant Servaz qui va en faire les frais. Il apparaît toujours à la fois très fort, et trop sensible voire fragile. Il se fait toujours avoir de toute façon et accuser à tort mais c'est ce qui nous le rend si attachant. De plus dans ce roman qui ne manque pas de rebondissements, nous allons trembler pour lui car il va être grièvement blessé dans des circonstances que vous laissent découvrir, et tomber dans le coma... Mais bien entendu je n'en dirai pas davantage ! Nous nous retrouvons avec plaisir, au cœur des Pyrénées enneigées, mais aussi, à Saint-Martin-de-Comminges, là où les deux hommes, le commandant et le psychopathe se sont rencontrés pour la première fois. Comme d'habitude, l'auteur profite du roman pour mettre en avant certains travers de notre société, comme par exemple, les problèmes rencontrés par la Justice. Il nous parle aussi de la chasse et de la cruauté des hommes... Voilà encore une fois un excellent thriller qui se lit d'une traite. Le lecteur regrette juste d'être obligé de dormir un peu...enfin cela ne tient qu'à vous de passer une nuit blanche ou pas !
              Lire la suite
              En lire moins
            • djee74 Posté le 25 Janvier 2019
              bon thriller
            • RetroRockGirl Posté le 4 Janvier 2019
              Page-turner nous faisant une fois de plus rencontrer notre Martin Servaz adoré; [masquer]se retrouvant une fois de plus confronté à son ennemi de toujours[/masquer] pour qui la nuit va être longue... Puisque l'on est transporté dans les terres du Nord, où la nuit règne... Encore une enquête de Servaz qui décoiffe et nous donne envie de lire la suite !
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.