Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266291897
Code sériel : 17477
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

Sœurs

Date de parution : 21/03/2019
Mai 1993. Deux sœurs sont retrouvées mortes en bordure de Garonne. Vêtues de robes de communiantes et attachées à des troncs d'arbres.
C’est la première enquête du jeune Martin Servaz qui vient d'intégrer la PJ de Toulouse. Très vite, il s'intéresse à Erik Lang, auteur de romans policiers à l'œuvre aussi...
Mai 1993. Deux sœurs sont retrouvées mortes en bordure de Garonne. Vêtues de robes de communiantes et attachées à des troncs d'arbres.
C’est la première enquête du jeune Martin Servaz qui vient d'intégrer la PJ de Toulouse. Très vite, il s'intéresse à Erik Lang, auteur de romans policiers à l'œuvre aussi cruelle que dérangeante. Les deux sœurs n'étaient-elles pas ses fans ? L'un de ses plus grands succès ne s'appelle-t-il pas La Communiante ? L'affaire connaît un dénouement inattendu, laissant Servaz rongé par le doute : dans cette enquête, estime-t-il, une pièce manque, une pièce essentielle.

Février 2018. L'écrivain Erik Lang découvre sa femme assassinée... elle aussi vêtue en communiante. Vingt-cinq ans après le double crime, Martin Servaz est rattrapé par l'affaire. Le choc réveille ses premières craintes. Jusqu'à l'obsession.
Une épouse, deux sœurs, trois communiantes... et si l'enquête de 1993 s'était trompée de coupable ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266291897
Code sériel : 17477
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Bernard Minier signe un suspense noir, vénéneux pour ne pas dire venimeux, limpide, riche de thèmes multiples et envoûtants.» Bernard Lehut, RTL

« Bernard Minier retrouve les clés de ses précédents succès (Glacé, Le Cercle, Nuit...) : intrigue à rebondissements, ambiance prenante, héros et personnages marquants et attachants. Avec en prime pour les lecteurs fidèles, une mise en abyme subtile où se mêlent l'auteur réel (Minier), le flic quinquagénaire (Servaz) et le personnage de l'écrivain torturé. », Fabrice Drouzy, Libération

« Manipulations, rebondissements en tout genre, un thriller qui nous tient en haleine de bout en bout. Flamboyant ! », Michel Primault, Femme actuelle

« Avis aux fans (sains d'esprit), Martin Servaz revient. Un cauchemar qui fait remonter le temps. », Hélène Ménal, 20Minutes.fr

« Ne cherchez plus le livre qui vous fera passer des nuits blanches : il s'appelle Sœurs. Bernard Minier livre ici, comme toujours, un thriller haletant qui interroge, cette fois, sur les rapports entre l'écrivain et ses lecteurs. », Isabelle Raepsaet, La Voix du Nord

« Sœurs impose Bernard Minier comme le maître français du thriller. », Claude Combet, Livres Hebdo

« Toujours efficace. », Eric Libiot, L’Express

« Sœurs, le meilleur roman de Bernard Minier. Pour éviter d’être frustré, prenez une RTT ! La grosse difficulté [...] c’est de devoir le lâcher. […] D’une intensité rare. […] La tension atteint des sommets et on en sort littéralement essoré. », Olivier Bureau, Le Parisien

« Peur, soumission, mensonge, manipulation, le nouveau Minier est tout simplement énorme ! », Stéphanie Lohr, Ici Paris

« Efficace et délicieusement tordu. », Frederick Rapilly, Télé 7 Jours


 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Viracocha Posté le 7 Novembre 2020
    J'ai donc retrouvé la plume de Bernard Minier, un auteur qui nous captive grâce à des enquêtes autour de meurtres souvent assez horribles. Comme souvent, dans Sœurs, on retrouve un personnage que j'ai appris à apprécier, Martin Servaz. Avant d'évoquer l'intrigue, je dois avouer que je me suis laissé emporter plus que dans les autres livres que j'ai lus de lui. Pour plusieurs raisons, parce que sa plume s'affine avec le temps, parce que, pour une fois, il n'y a pas de Julian Hirtmann qui rôde et cela fait du bien, même si son nom reste évoqué pour nous rappeler sa présence morbide... Comme si on pouvait l'oublier. Ses descriptions sont toujours aussi précises et efficaces, les dialogues sont bons, la construction de l'intrigue m'apparaît mieux structurée que celle des autres livres. Je trouve que l'auteur s'améliore avec le temps. Concernant l'intrigue, elle se divise en deux parties. Une première enquête en 1993, la première de Martin Servaz. Deux sœurs, deux étudiantes, sont retrouvées attachées à des troncs, vêtues de robes de communiantes sur l'île du Ramier à Toulouse, la mise en scène rappelant le roman d'un écrivain de la région, Erik Lang, et qui s'intitule La communiante. Le dénouement de... J'ai donc retrouvé la plume de Bernard Minier, un auteur qui nous captive grâce à des enquêtes autour de meurtres souvent assez horribles. Comme souvent, dans Sœurs, on retrouve un personnage que j'ai appris à apprécier, Martin Servaz. Avant d'évoquer l'intrigue, je dois avouer que je me suis laissé emporter plus que dans les autres livres que j'ai lus de lui. Pour plusieurs raisons, parce que sa plume s'affine avec le temps, parce que, pour une fois, il n'y a pas de Julian Hirtmann qui rôde et cela fait du bien, même si son nom reste évoqué pour nous rappeler sa présence morbide... Comme si on pouvait l'oublier. Ses descriptions sont toujours aussi précises et efficaces, les dialogues sont bons, la construction de l'intrigue m'apparaît mieux structurée que celle des autres livres. Je trouve que l'auteur s'améliore avec le temps. Concernant l'intrigue, elle se divise en deux parties. Une première enquête en 1993, la première de Martin Servaz. Deux sœurs, deux étudiantes, sont retrouvées attachées à des troncs, vêtues de robes de communiantes sur l'île du Ramier à Toulouse, la mise en scène rappelant le roman d'un écrivain de la région, Erik Lang, et qui s'intitule La communiante. Le dénouement de cette enquête ne semble pas convaincre Martin. Pourtant, il n'est qu'un jeune homme qui ressemble plus à un étudiant qu'à un policier, alors il ne peut rien dire face à l'autorité de ses supérieurs. 2018. La femme d'Erik Lang est retrouvée assassinée dans la propriété de l'écrivain. Martin Servaz et l'auteur de romans policiers noirs se retrouvent donc. Et cette fois-ci, notre policier compte résoudre l'énigme. Pour ce faire, il va devoir faire le lien entre les deux affaires et les résoudre en même temps. Voilà pour le pitch, et j'ai franchement bien accroché à la façon dont Bernard nous a fait suivre le déroulement de la première enquête avant de nous ramener en 2018 pour avoir le fin mot de toute cette histoire. Comme je l'ai dit, les dialogues sont bons, très bons, il y a des situations de garde à vue qui sont très bien décrites, pensées et mises en scène. Jusque-là, j'avais toujours trouvé un ou deux trucs à redire sur ses livres, bien que je les aimais beaucoup. Mais là... Oh, comme je suis chiant, je pourrais bien trouver un petit truc à redire... Mais ça serait vraiment bien pour le plaisir d'embêter l'auteur. Au final, j'ai dévoré le livre en trois-quatre jours (500 pages tout de même), on a jamais trop envie de s'arrêter, on veut toujours en savoir plus, de nouveaux éléments nous sont apportés tout doucement au fil du récit et l'auteur nous fait vraiment sentir dans la peau de l'enquêteur alors que pourtant il raconte l'histoire d'un point de vue externe. C'est très immersif et en abordant la première enquête de Martin Servaz, il ajoute de la profondeur à ce personnage que l'on croyait pourtant commencer à bien connaître. En effet, on découvre de nouveaux pans de sa personnalité, sa relation avec son père est également approfondie ainsi que celle avec la mère de Margot. Ce qui est également appréciable, c'est que l'auteur utilise son intrigue pour distiller des points de vue de manière relativement subtil sur le monde qui nous entoure (culture, situation climatique, vision de l'amour, exécution de la justice, etc...) Même si je me demande pourquoi il s'entête à critiquer le football dans ses livres (ce que je trouve vraiment superficiel), j'apprécie beaucoup le fait de constater qu'il ne nous sert pas juste une histoire, il l'enrichit avec des réflexions, des détails, des pensées personnelles et cherche à réveiller l'esprit critique du lecteur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • RChris Posté le 6 Novembre 2020
    Nous renouons avec Martin Servaz, Minier nous dévoile quelques pièces du puzzle de sa vie déjà évoquée dans les tomes précédents (Glacé, Le cercle, Nuit). Nous en apprenons plus sur les circonstances de la mort de son père. On se demande quelle part de Minier est en Servaz dans ce thriller mettant en abyme ses histoires. L'écrivain, car il y en a un, subit des fans trop envahissants. L'intérêt de compléter le portrait du flic borderline à la biographie chargée est une valeur ajoutée à l'histoire de “Soeurs” qui est, comme toujours, très habilement construite et dévoilée.
  • Elvieux Posté le 3 Novembre 2020
    Un bon roman qui nous permet de retrouver Martin Servaz. Je le conseille ....
  • FlofloEnael Posté le 25 Octobre 2020
    Aujourd'hui, je viens vous parler de Soeurs de Bernard Minier. J'ai eu la chance de rencontrer l'auteur de ce roman au livre sur la place de Nancy l'année dernière. Une personne simple dont j'ai eu envie de découvrir les écrits après les avis positifs de ma maman notamment #9786;️1 an que je garde Soeurs bien au chaud dans ma PAL. Grave erreur. J'ai eu un coup de coeur pour ce policier que j'ai dévoré en une journée. Une lecture addictive du début à la fin. On va de rebondissement en rebondissement avec une intrigue merveilleusement bien ficelée. J'ai apprécié l'enquête de 1993 tout autant que celle de 2018. J'aime beaucoup les policiers qui parlent d'affaires classées anciennes ou qui lient présent et passé. Ce fût également intéressant de découvrir ce lien entre Erik Lang, écrivain, et ses fans. Normalement c'est une saga donc je n'aurais pas du commencer par celui-ci mais il est sûr que je lirai les autres #9786;️ Un roman mêlant psychologie et noirceur que je vous conseille #9786;️ Vous connaissez cet auteur ? Quel est votre préféré ?
  • arachide94 Posté le 23 Octobre 2020
    J'ai eu plaisir à retrouver Martin Servaz et notamment dé découvrir sa 1ère enquête criminelle. "Nuit" (le roman précédent) ne m'avait pas spécialement conquis mais "Soeurs"est revenu à l'égal du reste de la saga. Dans ce roman on en apprend (enfin) un peu plus sur son histoire familiale et on laisse un peu de côté Julian Hirtmann mais ça fait du bien aussi ! Hâte de lire le prochain !

les contenus multimédias

Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Héros enquêteurs : 10 séries de romans policiers à se mettre sous la dent

    Qu'ils travaillent seuls ou en équipe, ces enquêteurs partagent tous un point commun : ils sont des héros récurrents, des protagonistes que le lecteur prend plaisir à retrouver de livre en livre. De Myron Bolitar au duo Sharko/Hennebelle, focus sur ces fins limiers qui ne reculent devant rien pour résoudre les crimes les plus sordides et dont on attend avec impatience les prochaines aventures. 

    Lire l'article