Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264021052
Code sériel : 2506
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Sula

Pierre ALIEN (Traducteur)
Date de parution : 19/05/1994

Dans l’Ohio des années 20, deux petites filles noires s’inventent ensemble une vie meilleure. Mais l’âge venant, tandis que Nel se plie à son rôle de mère et d’épouse, Sula choisit de conquérir ailleurs sa liberté. Pour tous, elle devient la scandaleuse, la dévoyée. Et doit se défendre, quarante ans...

Dans l’Ohio des années 20, deux petites filles noires s’inventent ensemble une vie meilleure. Mais l’âge venant, tandis que Nel se plie à son rôle de mère et d’épouse, Sula choisit de conquérir ailleurs sa liberté. Pour tous, elle devient la scandaleuse, la dévoyée. Et doit se défendre, quarante ans plus tard, contre une société soumise à la vérité des autres…

« Sula, c'est l'histoire d'une amitié féminine, puis d'un désamour ; le portrait d'une paria qui invente avant l'heure, et pour son seul usage, la liberté brûlante de la femme moderne. »
Manuel Carcassonne - Le Figaro littéraire

Traduit de l'anglais (États-Unis)
par Pierre Alien

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264021052
Code sériel : 2506
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cecilestmartin Posté le 21 Septembre 2019
    Un roman difficile à raconter tant il est flamboyant. Nel et Sula sont amies depuis l’enfance dans une Amérique profonde des années 20. Elles vivent dans un quartier de relégation où la boue et le froid rendent le quotidien difficile. Nel est issue d’une famille traditionnelle, ordre et propreté sont la règle, la mère faisant régner la terreur sur la maisonnée. La maison de Sula est ouverte aux quatre vents, accueille les pauvres et les orphelins sous la direction d’une grand-mère unijambiste, figure excentrique du Fond. Liées par une relation fusionnelle, elles partagent des expériences – pas toutes plaisantes – des rires, des glaces et des désirs : « Comme chacune avait compris depuis longtemps qu’elle n’était ni blanche ni mâle, que toute liberté et tout triomphe leur étaient interdits, elles avaient entrepris de créer autre chose qu’elles puissent devenir. ». Toni Morrison fait s’étendre l’histoire des fillettes de 1920 à 1965. On assiste ainsi à leur entrée dans l’âge adulte et à l’évolution de leur relation, bien loin des rêves qu’elles pouvaient nourrir. On aime Sula pour sa liberté, sa candeur et sa profondeur, son goût pour le plaisir. On a de la tendresse pour Nel qui s’échine à mener... Un roman difficile à raconter tant il est flamboyant. Nel et Sula sont amies depuis l’enfance dans une Amérique profonde des années 20. Elles vivent dans un quartier de relégation où la boue et le froid rendent le quotidien difficile. Nel est issue d’une famille traditionnelle, ordre et propreté sont la règle, la mère faisant régner la terreur sur la maisonnée. La maison de Sula est ouverte aux quatre vents, accueille les pauvres et les orphelins sous la direction d’une grand-mère unijambiste, figure excentrique du Fond. Liées par une relation fusionnelle, elles partagent des expériences – pas toutes plaisantes – des rires, des glaces et des désirs : « Comme chacune avait compris depuis longtemps qu’elle n’était ni blanche ni mâle, que toute liberté et tout triomphe leur étaient interdits, elles avaient entrepris de créer autre chose qu’elles puissent devenir. ». Toni Morrison fait s’étendre l’histoire des fillettes de 1920 à 1965. On assiste ainsi à leur entrée dans l’âge adulte et à l’évolution de leur relation, bien loin des rêves qu’elles pouvaient nourrir. On aime Sula pour sa liberté, sa candeur et sa profondeur, son goût pour le plaisir. On a de la tendresse pour Nel qui s’échine à mener une vie conforme aux enseignements de sa mère. C’est aussi l’occasion pour l’auteur d’évoquer la condition des afro-américains et la place qui leur est faite dans une société où la ségrégation fait loi. Un roman comme une fable cruelle, c’est poétique, tragique, violent. Que dire du style de Toni Morrison sinon qu’il est coloré, qu’il crée un univers particulier dans lequel les dialogues permettent aux personnages de s’incarner et les descriptions de nous faire voyager, éprouver la chaleur ou sentir les odeurs ? Un très beau roman dont j’ai relu plusieurs fois les dernières pages pour ne pas perdre de la subtilité du message délivré.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mamansand72 Posté le 25 Juillet 2019
    Je ne connaissais pas du tout les romans, pourtant classiques, de Toni Morrison avant cette lecture. J’ai découvert cette auteure grâce aux futures études littéraires de mon fils, ce livre faisant partie de ses lectures recommandées pour préparer sa rentrée en hypokhâgne, sauf que lui doit le lire en anglais. La lecture de la quatrième de couverture m’a donné envie, et je l’ai donc téléchargé en français pour moi. J’ai beaucoup aimé ce roman, à la fois les thèmes abordés et le style de l’écriture. C’est un récit qui aborde essentiellement la vie des femmes noires ou métisses aux Etats Unis dans les années 20. C’est avant tout une histoire d’amitié compliquée entre Nel et Sula. Elles se rencontrent à la fin de leur enfance et leurs destins ne vont cesser de se séparer et de se rejoindre. Nel et Sula sont différentes : Nel a été élevée par une mère assez stricte. Elle est la plus posée des deux, la plus respectueuse des traditions, soucieuse de son image, celle qui va se marier, élever ses enfants. Sula est éduquée par une grand-mère fantasque et originale : elle représente plutôt la face plus sobre du duo, revendique ses différences... Je ne connaissais pas du tout les romans, pourtant classiques, de Toni Morrison avant cette lecture. J’ai découvert cette auteure grâce aux futures études littéraires de mon fils, ce livre faisant partie de ses lectures recommandées pour préparer sa rentrée en hypokhâgne, sauf que lui doit le lire en anglais. La lecture de la quatrième de couverture m’a donné envie, et je l’ai donc téléchargé en français pour moi. J’ai beaucoup aimé ce roman, à la fois les thèmes abordés et le style de l’écriture. C’est un récit qui aborde essentiellement la vie des femmes noires ou métisses aux Etats Unis dans les années 20. C’est avant tout une histoire d’amitié compliquée entre Nel et Sula. Elles se rencontrent à la fin de leur enfance et leurs destins ne vont cesser de se séparer et de se rejoindre. Nel et Sula sont différentes : Nel a été élevée par une mère assez stricte. Elle est la plus posée des deux, la plus respectueuse des traditions, soucieuse de son image, celle qui va se marier, élever ses enfants. Sula est éduquée par une grand-mère fantasque et originale : elle représente plutôt la face plus sobre du duo, revendique ses différences et sa liberté totale, refuse de se soumettre aux principes, de se marier ou d’assumer ses responsabilités, quitte même à trahir sa seule amie. L’auteure excelle à décrire les sentiments de ces deux femmes, leur relation faite de secrets partagés. Cette histoire nous plonge aussi dans cette communauté noire, très pauvre, vivant dans une zone appelée « Le Fond », dans un petit village de l’Ohio : on y découvre une vie faite de désœuvrement, les discriminations et la ségrégation qui condamnent à la misère, des relations hommes-femmes très codifiées et marquées par une domination masculine omniprésente, des conditions de vie assez dures laissant la place à toutes formes de violence. La violence, et son corollaire la loi du silence, sont montrés comme étant communément admis, faisant partie intégrante du quotidien, des conditions indispensables pour survivre : viols, meurtres, secrets, trahisons… Malgré tout ça, ce qui ressort d’essentiel de ce roman très dense, c’est la force morale des femmes, leur capacité à se relever toujours plus fortes après les coups durs, leur résistance physique et psychologique. Les thèmes sous-jacents sont donc le féminisme, les inégalités sociales et raciales au début du siècle aux Etats-Unis, les relations amoureuses et la violence. C’est un de ces livres que l’on n’oublie pas…et celui qui m’aura donné envie de lire les autres œuvres de cette immense auteure récompensée par un prix Nobel de Littérature pour l’ensemble de ses romans. C’est un roman assez court mais très dense, prenant dès les premières pages.
    Lire la suite
    En lire moins
  • stcyr04 Posté le 21 Mai 2019
    Sula est un cours roman narrant la chronique sur un demi siècle d'une ville de l'Amérique profonde, cité dont les hauteurs sont occupées par les noirs alors que le fond de la vallée est dévolue aux blancs. Cette chronique est illustrée par l'histoire de l'amitié entre Sula et Nel, deux êtres aux tempéraments et aux aspirations pourtant dissemblables, différences qui s'accuenturont au fil du temps pour s’achèver par la trahison et par le rejet d'une des protagonistes par l'ensemble de la communauté. Toni Morrison par son œuvre et son engagement est une sorte de porte-parole de la communauté afro américaine . Ce récit illustre quelques uns de ces thèmes de prédilection et montre bien que les préjugés sont aussi bien le fait des opprimés que des oppresseurs.
  • Gene26 Posté le 12 Novembre 2018
    Chef d oeuvre.
  • LauHolv Posté le 10 Novembre 2018
    Elles ne sont pas si nombreuses les filles Prix Nobel de Littérature… Quatorze sur cent treize prix décernés (12%)… L’afro-américaine Toni Morrison (née en 1931) fait partie de cette double (voire triple : elle est afro-américaine) élite et c’est bien mérité. Il y a quelques années, j’avais lu et été bouleversée par « Un don » (2008) qui raconte, dans un récit polyphonique - qui est un peu l’une des marques de fabrique de Toni Morrison -, l’histoire d’un couple d’Européens débarquant dans l’Amérique de la fin du 17e siècle, un territoire ravagé par les épidémies et la violence des conquêtes, et prenant en main une petite exploitation agricole avec son incontournable équipe de domestiques métissée, indienne et noire. Le style de Toni Morrison est parfois comparé à celui des auteurs du réalisme magique d’Amérique du sud. Il en a le lyrisme, la poésie, la force d'évocation. Dans ses romans, la vie quotidienne est le terreau du mythe, du magique. Et c’est exactement ce que je viens de retrouver en me plongeant dans « Sula » qui est l’un des tout premiers titres de Toni Morrison (paru en 1973). On y retrouve déjà son intérêt pour les récits qui se placent dans... Elles ne sont pas si nombreuses les filles Prix Nobel de Littérature… Quatorze sur cent treize prix décernés (12%)… L’afro-américaine Toni Morrison (née en 1931) fait partie de cette double (voire triple : elle est afro-américaine) élite et c’est bien mérité. Il y a quelques années, j’avais lu et été bouleversée par « Un don » (2008) qui raconte, dans un récit polyphonique - qui est un peu l’une des marques de fabrique de Toni Morrison -, l’histoire d’un couple d’Européens débarquant dans l’Amérique de la fin du 17e siècle, un territoire ravagé par les épidémies et la violence des conquêtes, et prenant en main une petite exploitation agricole avec son incontournable équipe de domestiques métissée, indienne et noire. Le style de Toni Morrison est parfois comparé à celui des auteurs du réalisme magique d’Amérique du sud. Il en a le lyrisme, la poésie, la force d'évocation. Dans ses romans, la vie quotidienne est le terreau du mythe, du magique. Et c’est exactement ce que je viens de retrouver en me plongeant dans « Sula » qui est l’un des tout premiers titres de Toni Morrison (paru en 1973). On y retrouve déjà son intérêt pour les récits qui se placent dans l’histoire des États-Unis, et qui ont pour principaux protagonistes et narrateurs des femmes, des jeunes filles, issues des communautés les plus défavorisées. Il s’agit ici d’une histoire d’amitié entre deux jeunes noires américaines, Nel et Sula, nées en 1910 dans un faubourg d’une ville perdue de l’Ohio. Cette amitié se développe au sein d’une communauté où la misère et le désœuvrement sont le quotidien de tous et où les vies et la mort s’entremêlent. En toile de fond, l’entre-deux guerre et la ségrégation raciale. Le récit est poignant, fort et finalement universel... jusqu’à la dernière page !
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…