Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264048943
Code sériel : 4339
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Un don

Anne WICKE (Traducteur)
Date de parution : 15/04/2010

Au XVIIe siècle, l’oppression et la fièvre s’abattent sur les terres vierges d’Amérique. Florens, enfant noire, est prise comme esclave chez un négociant où elle formera, avec Lina l’indienne et Sorrow l’adolescente blanche, un surprenant trio de domestiques. A l’aube du Nouveau Monde, les voix du passé et de l’enfance...

Au XVIIe siècle, l’oppression et la fièvre s’abattent sur les terres vierges d’Amérique. Florens, enfant noire, est prise comme esclave chez un négociant où elle formera, avec Lina l’indienne et Sorrow l’adolescente blanche, un surprenant trio de domestiques. A l’aube du Nouveau Monde, les voix du passé et de l’enfance nouent le récit magistral des origines.

« Le Nobel de littérature livre un roman flamboyant sur les premières années de servitude des noirs américains. D'une pâte d'émotions, d'une boule de sentiments, elle pétrit et sculpte un roman politique caché sous un cauchemar d'enfant. » 
Valérie Marin La Meslée - Le Point

Traduit de l'anglais (États-Unis) 
par Anne Wicke

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264048943
Code sériel : 4339
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cmpf Posté le 14 Juillet 2020
    Nous sommes au XVII siècle en Amérique. Quatre femmes exploitent une ferme. L'épouse Rebekka venue d’Angleterre dans des conditions à peine meilleure que les esclaves, Lina l'Indienne, Sorrow jeune fille blanche et Florens enfant noire. L’époux Jakob ne peut tenir en place et parcourt le pays pour commercer. Elles sont parfois aidées par deux hommes noirs qui ont un engagement dont la fin est toujours repoussée. J’ai eu du mal à m'intéresser à cette histoire. Je l’ai trouvée décousue. Dommage car le thème est riche, les premières années d’installation des Blancs. Il est en outre question à propos de plusieurs d’entre elle des difficultés de la maternité. Et toutes ont été privée d’une façon ou d’une autre de leur enfance. Peut-être n’était-ce pas le bon moment pour cette lecture.
  • 4bis Posté le 11 Juillet 2020
    Je n'avais jamais lu aucun Toni Morrison et mon libraire m'a conseillé de commencer par celui là. Au début, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans le roman. La narration éclatée du premier chapitre m'a égarée. De lire le point de vue inexpliqué d'un personnage inconnu et apparemment habité d'une énergie dévastatrice m'a un peu rappelé le Bruit et la Fureur sans qu'un souffle m'emporte pour autant. Peu à peu les fils de l'histoire se dévoilent et s'organisent. Ce qu'on perd en étrangeté, on le gagne en panorama historique et c'est au moins une lecture plus familière à défaut d'être tout à fait confortable. Car contrairement à une Nancy Huston dont les chants envoutent puissamment ou une Margaret Atwood dont la prose consrtuit des mondes entiers, Tony Morrison continue de faire grincer son récit. Il y a toujours un je ne sais quoi de discordant, de bancal qui ne rend jamais ses personnages tout à fait intelligibles ni exactement sympathiques. Et lorsque l'on a refermé le livre, son monde dissonnant et très légèrement desaxé continue de nous habiter de ses riches subtilités.
  • DianaAuzou Posté le 13 Avril 2020
    Roman difficile : pour la lecture, dans sa construction, par les questions posées qui restent sans réponse, ou sans réponse précise, par les ressentis, le mien de lectrice, et ceux des personnages dans une période, le XVIIe, siècle où l'Amérique était un "nouveau monde", receveur de tous les bateaux que l'océan apportait. Roman à plusieurs voix, à plusieurs temps, vécus, imaginés, racontés, temps à soi, temps des autres, temps de désespoirs, de déroute, de servitude, d'endurcissement du corps et de l'âme, temps de libération au prix fort. Voyage long et lent, pénible et compliqué, par les rencontres qui se font, par les lieux traversés, et par l'expérience vécue en passant de l'innocence à la connaissance douloureuse, de la vie, de ses différences, du racisme fabriqué de toutes pièces par ceux qui en profitaient grassement. J'ai lu le roman très lentement, ça a été comme une longue et double maturation : la mienne et celle de Florens, l'esclave noire. Elle, avec Lina l'indienne et Sorrow la blanche forment le triangle dont les pointes blessent jusqu'au sang. Ensemble dans la même maison ou séparées chacune sur son chemin de vie, elles connaissent la vie d'esclave et de servitude, la servitude qui... Roman difficile : pour la lecture, dans sa construction, par les questions posées qui restent sans réponse, ou sans réponse précise, par les ressentis, le mien de lectrice, et ceux des personnages dans une période, le XVIIe, siècle où l'Amérique était un "nouveau monde", receveur de tous les bateaux que l'océan apportait. Roman à plusieurs voix, à plusieurs temps, vécus, imaginés, racontés, temps à soi, temps des autres, temps de désespoirs, de déroute, de servitude, d'endurcissement du corps et de l'âme, temps de libération au prix fort. Voyage long et lent, pénible et compliqué, par les rencontres qui se font, par les lieux traversés, et par l'expérience vécue en passant de l'innocence à la connaissance douloureuse, de la vie, de ses différences, du racisme fabriqué de toutes pièces par ceux qui en profitaient grassement. J'ai lu le roman très lentement, ça a été comme une longue et double maturation : la mienne et celle de Florens, l'esclave noire. Elle, avec Lina l'indienne et Sorrow la blanche forment le triangle dont les pointes blessent jusqu'au sang. Ensemble dans la même maison ou séparées chacune sur son chemin de vie, elles connaissent la vie d'esclave et de servitude, la servitude qui se passe dans la tête, la servitude comme héritage, "l'esclavage sans le racisme", selon les propres mots de l'auteure, où l'esclave ressemble à tout le monde. Et je crois que c'est là l'idée majeure de Toni Morrison, qu'elle met dans la bouche d'un noir qui dit que l'esclavage est un état d'esprit. Les siècles d'esclavage ont sublimé l'horreur dans une musique unique, une endurance sans père et un amour immense, et Toni Morrison de nous dire "tu ne deviens pas le même monstre que ton maître, tu refuses de devenir cela, et ça c'est une forme de liberté." Toni Morrison a fait un don immense à tous ces gens ordinaires, sans nom, sans reconnaissance que l'histoire a depuis longtemps oubliés : elle les a ramenés à la vie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • franceflamboyant Posté le 19 Mars 2020
    Au dix-septième siècle, Jacob Vaar, installé dans une Amérique profonde, sauvage et précaire, tente de vivre des revenus de sa ferme. Il a fait un mariage de convenance avec une jeune femme anglaise et garde autour de lui quelques femmes qu'il a arrachées à de grandes souffrances... L'argument est ténu mais nous sommes face à Toni Morrisson. Qui d'autre qu'elle peut évoquer cette Amérique lointaine, ces vies difficiles où l'on craint pour sa vie chaque jour, ce dénuement face à la violence des éléments, à celle des animaux ou de maladie ! Fragiles, les personnages qui naissent sous la plume de ce très grand écrivain, sont parés d'une extraordinaire force intérieure, les femmes surtout qui, en but à tous les dangers, ont quelque chose de sacré... Entre le bruit et la fureur, il y a les personnages féminins de Toni Morisson, le don qu'elles font et celui qu'elles reçoivent....quelquefois... A retenir : le portrait de Sorrow, la mort de Patrician, la maladie de Rebekka, le voyage solitaire de Florens. Livre magnifique !
  • einoha Posté le 20 Novembre 2019
    Mon 2ème Toni Morrison (après Home, un petit bijou), et j’ai beaucoup moins accroché avec ce roman. L’histoire, qui tourne autour trois domestiques « esclaves » et un couple de négociants dans l’Amérique du XVIIème siècle, demeure intéressante mais la narration à plusieurs voix peut parfois être très confuse, à tel point que j’ai finis par m’y perdre et songer à abandonner ; avant de choisir de m’accrocher finalement pour connaître la fin. Dommage, le RDV a été un peu manqué.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…