Lisez! icon: Search engine

Un don

10/18
EAN : 9782264048943
Code sériel : 4339
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm
Un don

Anne WICKE (Traducteur)
Date de parution : 15/04/2010

Au XVIIe siècle, l’oppression et la fièvre s’abattent sur les terres vierges d’Amérique. Florens, enfant noire, est prise comme esclave chez un négociant où elle formera, avec Lina l’indienne et Sorrow l’adolescente blanche, un surprenant trio de domestiques. A l’aube du Nouveau Monde, les voix du passé et de l’enfance...

Au XVIIe siècle, l’oppression et la fièvre s’abattent sur les terres vierges d’Amérique. Florens, enfant noire, est prise comme esclave chez un négociant où elle formera, avec Lina l’indienne et Sorrow l’adolescente blanche, un surprenant trio de domestiques. A l’aube du Nouveau Monde, les voix du passé et de l’enfance nouent le récit magistral des origines.

« Le Nobel de littérature livre un roman flamboyant sur les premières années de servitude des noirs américains. D'une pâte d'émotions, d'une boule de sentiments, elle pétrit et sculpte un roman politique caché sous un cauchemar d'enfant. » 
Valérie Marin La Meslée - Le Point

Traduit de l'anglais (États-Unis) 
par Anne Wicke

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264048943
Code sériel : 4339
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • einoha Posté le 20 Novembre 2019
    Mon 2ème Toni Morrison (après Home, un petit bijou), et j’ai beaucoup moins accroché avec ce roman. L’histoire, qui tourne autour trois domestiques « esclaves » et un couple de négociants dans l’Amérique du XVIIème siècle, demeure intéressante mais la narration à plusieurs voix peut parfois être très confuse, à tel point que j’ai finis par m’y perdre et songer à abandonner ; avant de choisir de m’accrocher finalement pour connaître la fin. Dommage, le RDV a été un peu manqué.
  • petitepom Posté le 19 Octobre 2019
    j'avoue que j'ai eu du mal à situer les personnes, qui est qui?, où sommes nous?, pour moi cette lecture fut périlleuse, je lisais en espérant qu'aux fil des pages, je sois moins dans la confusion, sans résultat.
  • Pachy Posté le 13 Août 2019
    Moi, j'ai juste envie de laisser ce livre, que je viens de relire, me rappeler que la disparition de Mme Morrison ne serait une mort mort bien inutile s'il ne nous restait ni son œuvre littéraire ni ses entretiens qu'elle a accordés à François Busnuel. Bien sûr, comme beaucoup d'autres, ce livre laissera un peu de bonheur dans nos cœurs. Au revoir Mme Toni Morrison et merci pour tout.
  • PaulMer Posté le 22 Octobre 2018
    Ce roman prenant au style poétique et percutant est l'un des plus beaux de Morrison. Le récit est tellement fort qu'il continue à vivre longtemps après avoir fermé le livre.
  • Titania Posté le 18 Février 2018
    À la fin du 17ème siècle, en Virginie, dans une des 13 colonies, on est à peu près un siècle avant la déclaration d'indépendance des Etats-Unis. Toni Morrison nous raconte dans ce contexte une histoire de femmes, de celles qui ont fondé un pays, dans la douleur et la terrible égalité de la servitude. C'est une autre histoire de l'esclavage qui nous est contée là. En effet, débarquaient dans les colonies des gens qui ne l'avaient pas vraiment choisi, condamnés de droit commun, fils et filles vendus pour ne plus être à charge de leurs familles au pays, main d'oeuvre exploitée, non payée, et brutalisée comme les esclaves africains, dans les plantations de tabac. Dans un pays immense, s'affrontent aussi les communautés religieuses qui ont fui des persécutions en Europe. Ça ne les a pas rendues plus tolérantes. On chasse les sorcières, et on refuse des sacrements et de l'aide à qui ne partage pas le même clocher. Autour de Rebekka qui a fait la traversée pour épouser Jakob, le commerçant, se regroupent Lina, la servante amérindienne, Sorrow , la métisse naufragée, Florens la petite esclave africaine donnée par sa mère . Une drôle de famille à l'écart d'une communauté, où... À la fin du 17ème siècle, en Virginie, dans une des 13 colonies, on est à peu près un siècle avant la déclaration d'indépendance des Etats-Unis. Toni Morrison nous raconte dans ce contexte une histoire de femmes, de celles qui ont fondé un pays, dans la douleur et la terrible égalité de la servitude. C'est une autre histoire de l'esclavage qui nous est contée là. En effet, débarquaient dans les colonies des gens qui ne l'avaient pas vraiment choisi, condamnés de droit commun, fils et filles vendus pour ne plus être à charge de leurs familles au pays, main d'oeuvre exploitée, non payée, et brutalisée comme les esclaves africains, dans les plantations de tabac. Dans un pays immense, s'affrontent aussi les communautés religieuses qui ont fui des persécutions en Europe. Ça ne les a pas rendues plus tolérantes. On chasse les sorcières, et on refuse des sacrements et de l'aide à qui ne partage pas le même clocher. Autour de Rebekka qui a fait la traversée pour épouser Jakob, le commerçant, se regroupent Lina, la servante amérindienne, Sorrow , la métisse naufragée, Florens la petite esclave africaine donnée par sa mère . Une drôle de famille à l'écart d'une communauté, où se jouent des solidarités, de l'entraide dans les travaux de la ferme, des tragédies, des jalousies aussi. On découvre le destin de ces personnages de l'intérieur de l'univers de chacune, leur regard sur le monde, et les hommes, avec une très belle langue, un certain lyrisme. La dramaturgie met en place nombre d'énigmes qui se résolvent patiemment de la complémentarité des récits. C'est du grand art, une belle construction, un très beau texte, pas simple, certes, mais avec aussi un éclairage original sur l'histoire de l'esclavage, et les violences faites aux femmes.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…