Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260054542
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 1 x 189 mm

Bénie soit Sixtine

Date de parution : 20/08/2020
Rentrée littéraire 2020.

Sixtine, jeune femme très pieuse, rencontre Pierre-Louis, en qui elle voit un époux idéal, partageant les mêmes valeurs qu’elle. Très vite, ils se marient dans le rite catholique traditionnel et emménagent à Nantes. Mais leur nuit de noces s’est révélée un calvaire, et l’arrivée prochaine d’un héritier, qui devrait être...

Sixtine, jeune femme très pieuse, rencontre Pierre-Louis, en qui elle voit un époux idéal, partageant les mêmes valeurs qu’elle. Très vite, ils se marient dans le rite catholique traditionnel et emménagent à Nantes. Mais leur nuit de noces s’est révélée un calvaire, et l’arrivée prochaine d’un héritier, qui devrait être une bénédiction, s’annonce pour elle comme un chemin de croix. Jusqu’à ce qu’un événement tragique la pousse à ouvrir les yeux et à entrevoir une autre vérité.
Bénie soit Sixtine est avant tout l’histoire d’un éveil et d’une émancipation. Entre thriller psychologique et récit d’initiation, ce premier roman décrit l’emprise exercée par une famille d’extrémistes sur une jeune femme vulnérable et la toxicité d’un milieu pétri de convictions rétrogrades. Un magnifique plaidoyer pour la tolérance et la liberté, qui dénonce avec force le dévoiement de la religion par les fondamentalistes.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260054542
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 1 x 189 mm

Ils en parlent

« Un roman passionnant sur l’emprise. » 
Olivia de Lamberterie / Le Masque et La Plume - France Inter

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • maud31 Posté le 14 Novembre 2020
    Même si les descriptions des différents milieux dans lesquels évolue l'héroïne paraissent quelque peu outrés, et les ficelles de son itinéraire somme toute exagérées, ou artificielles, on se laisse emporter par l'histoire. C'est toute la magie de l'art romanesque. Sur le fond, j'ai été particulièrement sensible à la façon dont on dicte leur conduite et leur avenir aux jeunes femmes, en pensant que c'est pour leur bien alors qu'il s'agit de perpétuer les traditions ancestrales. Au fil du récit, Sixtine devient un être humain à part entière, libre de ses choix, et non ce qu'on voudrait qu'elle soit. C'est magnifique, en plus d'une ode à l'amour maternel. Bravo à l'auteure.
  • Nadouch Posté le 11 Novembre 2020
    Roman troublant et dérangeant sur la religion, plus spécialement sur le catholicisme traditionaliste voire intégriste. Itinéraire de Sixtine, qui va connaître à travers son mariage avec un intégriste religieux mais aussi à travers la maternité vécue comme une épreuve les désillusions de la foi. Son émancipation sera longue... Si j'ai aimé le début du roman, et la découverte d'un monde dont je ne soupçonnais pas les pratiques, très vite j'ai trouvé les ficelles trop grosses, la nouvelle vie de Sixtine manquant de crédibilité. Lecture en demi-teinte.
  • jg69 Posté le 9 Novembre 2020
    Sixtine, jeune femme très pieuse, rencontre Pierre-Louis Sue de La Garde au mariage d'amis, c'est un polytechnicien bourgeois qui partage les mêmes valeurs qu'elle. Ils se marient très vite dans le rite catholique traditionnel. Mais après une nuit de noces désastreuse pour elle, Sixtine se retrouve confrontée à la vision traditionaliste du rôle de l'homme et de la femme défendue par Pierre-Louis et sa famille, la femme doit être soumise à son mari et la maternité doit être sa vocation première. Très vite enceinte, elle doit subir les conseils de sa belle mère considérée comme une sainte femme, accepter la souffrance, oublier son corps, faire son devoir et s'oublier. Cette famille fondamentaliste de la communauté des Frères de la Croix, faction qui ne reconnait pas le Vatican, n'accepte aucun avis contradictoire. Sixtine, discrète et obéissante, va commencer en sentir la colère monter en elle... Jusqu'à ce qu'un événement tragique la pousse à ouvrir les yeux et à entrevoir une autre vérité, une autre vie. Voilà un roman au sujet très original, il traite du fondamentalisme catholique et l'histoire se situe essentiellement en 2013, année des manifestations contre le mariage pour tous qui ont mises en lumière ce courant religieux. Dans... Sixtine, jeune femme très pieuse, rencontre Pierre-Louis Sue de La Garde au mariage d'amis, c'est un polytechnicien bourgeois qui partage les mêmes valeurs qu'elle. Ils se marient très vite dans le rite catholique traditionnel. Mais après une nuit de noces désastreuse pour elle, Sixtine se retrouve confrontée à la vision traditionaliste du rôle de l'homme et de la femme défendue par Pierre-Louis et sa famille, la femme doit être soumise à son mari et la maternité doit être sa vocation première. Très vite enceinte, elle doit subir les conseils de sa belle mère considérée comme une sainte femme, accepter la souffrance, oublier son corps, faire son devoir et s'oublier. Cette famille fondamentaliste de la communauté des Frères de la Croix, faction qui ne reconnait pas le Vatican, n'accepte aucun avis contradictoire. Sixtine, discrète et obéissante, va commencer en sentir la colère monter en elle... Jusqu'à ce qu'un événement tragique la pousse à ouvrir les yeux et à entrevoir une autre vérité, une autre vie. Voilà un roman au sujet très original, il traite du fondamentalisme catholique et l'histoire se situe essentiellement en 2013, année des manifestations contre le mariage pour tous qui ont mises en lumière ce courant religieux. Dans ce roman inspiré de sa vie, Maylis Adhémar nous plonge au sien d'une communauté religieuse intégriste, un monde dont certaines pratiques et convictions m'ont semblé si rétrogrades de nos jours qu'elles pourraient paraître caricaturales. Elle parvient parfaitement à garder une certaine distance pour nous décrire cet univers qui vit en vase clos, pour nous faire ressentir la violence de l'emprise psychologique du mouvement intégriste sectaire sur son héroïne que j'ai parfois eu du mal à comprendre mais que j'ai toujours trouvée très humaine. C'est aussi le récit d'une émancipation, l'auteure, tout en montrant le danger de l'intégrisme catholique, ne remet jamais en cause sa foi... un exercice d'équilibriste très réussi. Elle nous fait partager les émotions et les inquiétudes de Sixtine qui va acquérir sa liberté en rompant avec son milieu et en évoluant dans un monde complètement différent de celui dans lequel elle a grandi. L'éveil de ses sens, la naissance de l'amour maternel sont décrits avec infiniment de délicatesse. Un regard aiguisé, une bonne distance, une histoire ancrée dans l'actualité récente, une écriture fluide et bien rythmée, une construction habile avec la découverte d'une partie de l'histoire familiale de Sixtine par le biais des lettres de sa grand-mère adressées à sa mère, savamment distillées au fil du récit. Un premier roman très réussi sur un sujet délicat à traiter.
    Lire la suite
    En lire moins
  • popilooo Posté le 9 Novembre 2020
    « Je me suis échappée d’un monde où j’étais malheureuse ». Page 268. Tout est dit. Étouffant. Sixtine s’extirpe de cette vie qui n’est pas la sienne et fuit pour en construire une à sa mesure. Un roman d’une grande maturité.
  • dannso Posté le 5 Novembre 2020
    Je suis impressionnée par ce livre qui est de plus un premier roman : un récit intelligent et sensible qui nous raconte l’émancipation d’une femme. Sixtine est catholique, d’une famille intégriste. Elle épouse Pierre-Louis Sue de la Garde, d’une famille encore plus intégriste et membre d’une secte catholique d’extrême-droite fondée par un prêtre ultra conservateur. Sa nuit de noces est un cauchemar et la voilà bientôt enceinte : le premier d’une longue lignée ainsi que lui rappellent son mari et sa belle-mère. Un évènement imprévu va la faire réagir et fuir ce carcan. Je n’avais jamais lu de livres se passant dans ce milieu et j’ai été sidérée de voir qu’à notre époque, il existe des personnes vivant ainsi. La description en est extrêmement précise, factuelle, glaçante. Comme tous les intégristes, quelle que soit leur religion, les membres de ce milieu ne se contentent pas de vivre selon leurs critères : ils veulent les imposer à tous. L’auteure fait de plus très bien la distinction entre ces extrémistes, qu’elle critique et la majorité des catholiques. Sixtine en est la victime consentante, elle n’a jamais rien connu d’autre, ou alors si rapidement : quelques échappées avec une amie pendant son adolescence, vite réprimées... Je suis impressionnée par ce livre qui est de plus un premier roman : un récit intelligent et sensible qui nous raconte l’émancipation d’une femme. Sixtine est catholique, d’une famille intégriste. Elle épouse Pierre-Louis Sue de la Garde, d’une famille encore plus intégriste et membre d’une secte catholique d’extrême-droite fondée par un prêtre ultra conservateur. Sa nuit de noces est un cauchemar et la voilà bientôt enceinte : le premier d’une longue lignée ainsi que lui rappellent son mari et sa belle-mère. Un évènement imprévu va la faire réagir et fuir ce carcan. Je n’avais jamais lu de livres se passant dans ce milieu et j’ai été sidérée de voir qu’à notre époque, il existe des personnes vivant ainsi. La description en est extrêmement précise, factuelle, glaçante. Comme tous les intégristes, quelle que soit leur religion, les membres de ce milieu ne se contentent pas de vivre selon leurs critères : ils veulent les imposer à tous. L’auteure fait de plus très bien la distinction entre ces extrémistes, qu’elle critique et la majorité des catholiques. Sixtine en est la victime consentante, elle n’a jamais rien connu d’autre, ou alors si rapidement : quelques échappées avec une amie pendant son adolescence, vite réprimées par son entourage et par le sentiment de faute qu’elle ressent, tant cela est contraire à ce qu’on lui inculque depuis son enfance. Il va lui falloir beaucoup de courage pour quitter son environnement familial. La seconde partie du livre tout aussi passionnante nous raconte l’évolution de Sixtine, sa découverte de la maternité et sa découverte des « gens normaux ». Là aussi, l’écriture est tout en nuances, bienveillante. Et la fin est une surprise. L’auteure a eu de plus la bonne idée de glisser des extraits de lettres entre les différents chapitres dont on comprend peu à peu la raison et qui éclairent d’un jour différent un des personnages du roman. Je remercie chaleureusement les éditions Julliard pour le partage de ce roman et je guetterai le suivant de Maylis Adhémar #BéniesoitSixtine #NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !