Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782260055198
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 144
Format : 120 x 180 mm
Espagne premier amour
Date de parution : 03/02/2022
Éditeurs :
Julliard

Espagne premier amour

Date de parution : 03/02/2022
En 1939, la défaite conduit des dizaines de milliers d'Espagnols dans les camps de concentration français. Sur la plage d'Argelès-sur-Mer, entre les barbelés, Pierre se fait passer pour un peintre... En 1939, la défaite conduit des dizaines de milliers d'Espagnols dans les camps de concentration français. Sur la plage d'Argelès-sur-Mer, entre les barbelés, Pierre se fait passer pour un peintre espagnol dans l'espoir de retrouver Pilar, figure fantomatique rencontrée sur la route de l'exode. À la recherche de cette femme... En 1939, la défaite conduit des dizaines de milliers d'Espagnols dans les camps de concentration français. Sur la plage d'Argelès-sur-Mer, entre les barbelés, Pierre se fait passer pour un peintre espagnol dans l'espoir de retrouver Pilar, figure fantomatique rencontrée sur la route de l'exode. À la recherche de cette femme dont le visage à peine entrevu se confond avec l'image de l'Espagne, il est confronté à la brutalité de la misère et à l'amertume du déracinement. 

Espagne premier amour entrecroise d'une plume sobre et bouleversante les thèmes de l'engagement et de l'amour. À propos de ce récit, Aragon écrivit : " Le plus court des romans, ce qui pas plus pour un livre que pour un couteau ne l'empêche d'entrer d'un coup dans le cœur."
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260055198
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 144
Format : 120 x 180 mm

Ils en parlent

« L'engagement, les désastres de la guerre, la fragilité de l'espoir, sont au cœur de ce roman poignant, sombre comme une peinture de Goya. »
Alexis Buffet / En attendant Nadeau

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • kielosa 18/03/2022
    Nous sommes en 1939 à Collioure et Argelès-sur-Mer dans le département des Pyrénées-Orientales, où des camps sont établis pour installer les nombreux réfugiés de l'Espagne franquiste. L'auteur, Vladimir Salomonovitch Pozner (d'orgine juive russe, né et mort à Paris, 1905-1992), a été chargé par un comité d'aide aux réfugiés espagnols d'entreprendre des démarches auprès des autorités compétentes pour relâcher le plus grand nombre de ressortissants espagnols de ces camps de concentration désolants. Car désolant est bien le terme pour qualifier ces camps. "L'odeur aigre du malheur se dissipait, chassée par la puanteur de soixante mille personnes nourries de pain sec et de lentilles, privées d'eau, de savon, de cabinets". C'était, bien entendu, une période historique difficile pour l'Europe et la France où "la saison de la liberté touchait à sa fin". Un jour, Pozner fait au camp d'Argelès la connaissance de l'artiste peintre Pierre Guette qui lui demande de l'aider à retrouver la femme qu'il aime désespérément. Une bien-aimée dont le malheureux ne connaissait que le prénom : Pilar. Comme il s'agit d'un prénom plutôt fort répandu en Espagne, la requête prend l'allure d'une mission impossible pour l'auteur. Entretemps, Pierre s'obstine à déplucher les petites annonces de recherches dans les journaux de Perpignan, Montpellier et... Nous sommes en 1939 à Collioure et Argelès-sur-Mer dans le département des Pyrénées-Orientales, où des camps sont établis pour installer les nombreux réfugiés de l'Espagne franquiste. L'auteur, Vladimir Salomonovitch Pozner (d'orgine juive russe, né et mort à Paris, 1905-1992), a été chargé par un comité d'aide aux réfugiés espagnols d'entreprendre des démarches auprès des autorités compétentes pour relâcher le plus grand nombre de ressortissants espagnols de ces camps de concentration désolants. Car désolant est bien le terme pour qualifier ces camps. "L'odeur aigre du malheur se dissipait, chassée par la puanteur de soixante mille personnes nourries de pain sec et de lentilles, privées d'eau, de savon, de cabinets". C'était, bien entendu, une période historique difficile pour l'Europe et la France où "la saison de la liberté touchait à sa fin". Un jour, Pozner fait au camp d'Argelès la connaissance de l'artiste peintre Pierre Guette qui lui demande de l'aider à retrouver la femme qu'il aime désespérément. Une bien-aimée dont le malheureux ne connaissait que le prénom : Pilar. Comme il s'agit d'un prénom plutôt fort répandu en Espagne, la requête prend l'allure d'une mission impossible pour l'auteur. Entretemps, Pierre s'obstine à déplucher les petites annonces de recherches dans les journaux de Perpignan, Montpellier et Toulouse, ainsi qu'à dévisager toutes les femmes méridionales sur son passage. C'est lors du long cheminement de l'exode, fuyant Barcelone, que Pilar et Pierre se sont rencontrés. Pendant des jours et peut-être même des semaines ils ont marché, affamés et épuisés, parmi une foule constituée principalement de femmes. "La plupart des mères avaient réussi à emporter leur enfant, la plupart des fillettes leur poupée. Les yeux battus, les bras rompus, les unes et les autres marchaient, serrant farouchement contre la poitrine poupée ou enfant". Ce passage du livre de Pozner est particulièrement touchant et émouvant, surtout si l'on s'imagine le calvaire de millions d'Ukrainiens actuellement sous les tirs russes ou en fuite par la folie d'un autre dictateur ! Comme le note l'auteur avec tant d'acuité : "chacun (du cortège des fuyards) luttait en soi-même, fuyant son sol et ne se décidant pas à l'abandonner". Fort à propos, l'auteur fait un rapprochement entre cette fuite et les 82 gravures célèbres du maître peintre Francisco de Goya "les désastres de la guerre" réalisées un siècle et demi plus tôt. Je vous laisse découvrir si Pierre a retrouvé sa belle Pilar, mais je finis par citer une chanson que les hommes chantaient derrière les barbelés : "Ah, si je pouvais retourner Dans mon Espagne et combattre, Un fusil à la main, Pour vaincre ou mourir. Solidarité internationale ! Où te crois-tu ? Où te crois-tu ? Au camp de concentration. "
    Lire la suite
    En lire moins
Abonnez-vous à la Newsletter Julliard
Maison de littératures, les éditions Julliard publient des ouvrages de fiction et de non-fiction littéraire, en langues française et étrangères. Abonnez-vous pour recevoir toutes nos actualités !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    23 idées lecture pour la Saint-Valentin

    Une lecture spéciale Saint-Valentin, ça vous tente ? Grandes déclarations d’amour, romances tout en douceur, coups de foudre, papillons dans le ventre… À travers des histoires, des poèmes et des dessins, (re)tombez amoureux !

    Lire l'article