Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355841194
Code sériel : 50
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 608
Format : 140 x 220 mm

HEATHER MALLENDER A DISPARU

Catherine ORSOT COCHARD (Traducteur)
Date de parution : 12/04/2012

Après Par un matin d’automne, le nouveau thriller de Robert Goddard. Indispensable.

Quinquagénaire alcoolique et désenchanté, Harry Barnett vit depuis de nombreuses années sur l’île de Rhodes, où il s’occupe de la villa d’un de ses amis, un homme politique anglais. Quand Heather Mallender arrive à la villa pour se remettre d’un drame personnel, Harry est vite attiré par la jeune femme....

Quinquagénaire alcoolique et désenchanté, Harry Barnett vit depuis de nombreuses années sur l’île de Rhodes, où il s’occupe de la villa d’un de ses amis, un homme politique anglais. Quand Heather Mallender arrive à la villa pour se remettre d’un drame personnel, Harry est vite attiré par la jeune femme. Mais, lors d’une balade en montagne, tout bascule : Heather disparaît sans laisser de traces et Harry est soupçonné par la police grecque de l’avoir assassinée. Devant l’absence de preuves, il est laissé en liberté. Avec une question qui ne cesse de l’obséder : qu’est-il arrivé à Heather ? Harry décide alors de mener l’enquête à partir de sa seule piste : les vingt-quatre dernières photos prises par la jeune femme avant de disparaître. Cliché après cliché, il va ainsi tenter de reconstituer les dernières semaines de la vie de celle-ci, entre la Grèce et l’Angleterre. Mais plus il apprend de choses sur Heather, sur son passé et sa vie, et plus le mystère s’épaissit.

Dans une atmosphère mystérieuse et envoûtante, qui n’est pas sans évoquer l’univers de Douglas Kennedy ou celui d’Elizabeth George, Robert Goddard mène d’une main de maître une intrigue foisonnante et nous offre un nouveau chef-d’œuvre à l’épaisseur romanesque exceptionnelle et au suspense omniprésent.

À propos de Par un matin d’automne :
« Vous faites partie de ces lecteurs de thrillers perspicaces qui trouvent toujours la solution du mystère avant la fin ? Robert Goddard est votre dernier recours. » The Time

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355841194
Code sériel : 50
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 608
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

Un pavé à suspense à devenir asocial et insomniaque. Que c'est bon !
Olivia de Lamberterie / Elle

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pasiondelalectura Posté le 27 Mars 2020
    Heather Mallander a disparu est une lecture de 700 pages très agréable, avec plein de personnages bien campés, des péripéties, des mystères et une trame si compliquée et riche en événements que la résumer c’est vous l’éventer. Raconter l’intrigue ce serait spoiler le livre et c’est bien dommage parce que c’est tout l’attrait de cette lecture. Disons en gros que Heather Mallander est une belle anglaise de 27 ans venue soigner ses peines à Rhodes où Alan Dysart (député et sous secrétaire d’État) possède une belle maison gardée à l’année par Harold (Harry) Barnett. Ce Harry Barnett est un peu un anti-héros, falot à souhait, mais c’est lui qui mènera la danse. La belle Heather va disparaitre alors qu’elle se promenait avec Harry. Alors, tout accuse Harry qui mènera sa propre enquête à partir de photos laissées par Heather. Nous avons droit au déroulement de la dite enquête à la manière d’Agatha Christie où tous les personnages ont quelque chose à se reprocher; ici les personnages sont assez bien campés et suffisamment différents pour que l’on s’intéresse à eux. Ils comportent tous une part de mystère avec parfois de la menace latente ce qui ajoute des petits frissons à la... Heather Mallander a disparu est une lecture de 700 pages très agréable, avec plein de personnages bien campés, des péripéties, des mystères et une trame si compliquée et riche en événements que la résumer c’est vous l’éventer. Raconter l’intrigue ce serait spoiler le livre et c’est bien dommage parce que c’est tout l’attrait de cette lecture. Disons en gros que Heather Mallander est une belle anglaise de 27 ans venue soigner ses peines à Rhodes où Alan Dysart (député et sous secrétaire d’État) possède une belle maison gardée à l’année par Harold (Harry) Barnett. Ce Harry Barnett est un peu un anti-héros, falot à souhait, mais c’est lui qui mènera la danse. La belle Heather va disparaitre alors qu’elle se promenait avec Harry. Alors, tout accuse Harry qui mènera sa propre enquête à partir de photos laissées par Heather. Nous avons droit au déroulement de la dite enquête à la manière d’Agatha Christie où tous les personnages ont quelque chose à se reprocher; ici les personnages sont assez bien campés et suffisamment différents pour que l’on s’intéresse à eux. Ils comportent tous une part de mystère avec parfois de la menace latente ce qui ajoute des petits frissons à la lecture. Nous avons une histoire pleine de rebondissements qui se tient bien. Comme à son habitude Goddard apporte mystères et résolutions au fil des pages avec parfois un descriptif très long mais qui éclaire bien les lieux et les habitudes des habitants, même si par moments cette minutie descriptive lasse un peu. J’ai été frappée par la médiocrité du personnage central, Harry Barnett, un profil si bas confronté à des situations hautes en couleurs et pleines de significations. Il y a une belle brochette de salauds en haut de l’échelle sociale, prêts à tout pour garder la mainmise sur les affaires. Et Heather Mallander dans ce récit? C’est une des figures féminines très énigmatiques jusqu’au dénouement final. Une lecture épatante pour se distraire avec un argument complexe où l’auteur se fait plaisir pour nous égarer en conjectures. Mais toutes les astuces seront expliquées à la fin. Un autre aspect positif de ce roman, à mon goût, est le descriptif détaillé de l’entourage, que ce soit de l’Angleterre, de l’île de Rhodes ou de la Grèce. C’est très fouillé et cela me rappelait le divin Balzac et ses descriptifs. C’est un autre « pur » Goddard avec tous ses ingrédients favoris: mystères, secrets, sentiments variés, études de moeurs, bon ancrage géographique. Dans celui-ci il y une énigme assez prenante et insidieuse. J’ai trouvé la fin assez gore. Et par association d’idées, je n’ai pas cessé de penser à l’excellent film A couteaux tirés (2019) de Rian Johnson, un régal. Et dont on annonce une suite pour 2021.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Xtoff74 Posté le 18 Février 2020
    Certes l'histoire est un peu tarabiscotée, flirte avec l'improbable, accumule les heureux coups du sort. Mais quel incroyable personnage, dessiné en ombre chinoise, se révèle petit à petit une Heather Mallender absente dont la présence se fait envahissante puis obsédante. On se projette avec Harry, on le suit, le comprend puis on partage son besoin de La retrouver. Un chouette polar, original de bout en bout, que l'on a du mal à refermer, et qu'il est impossible d'oublier.
  • Pietro38 Posté le 9 Décembre 2019
    Un bon roman à suspense qui aurait pu être plus court. Heather Mallender a disparu fait partie de ces romans dont j'entends parler depuis fort longtemps. Un suspense hitchcockien qui a rencontré un gros succès populaire, le genre de monstrueux bestseller que vous pourrez trouver dans toutes les bibliothèques du pays. Alors forcément, j'ai abordé la lecture de ce pavé (plus de 700 pages dans sa version poche, en petits caractères) avec un niveau d'attente élevé. Généralement ça passe ou ça casse. Alors est-ce qu'Heather Mallender a disparu est bien l'un des meilleurs romans à suspense de tous les temps ? Un chef d'oeuvre qui se distingue clairement de la masse ? La réponse est non. J'ai globalement bien aimé le fond, beaucoup moins la forme. Je commence par le fond, par le positif. L'intrigue est riche en suspense et en rebondissements, prenante de bout en bout, et le personnage principal, à défaut d'être original, a le mérite d'être assez attachant. Je vous donne le pitch: Heather Mallender, une jeune femme de nationalité anglaise, disparaît soudainement au cours d'une ballade en montagne, sur l'île de Rhodes, en Grèce. Harry Barnett, le gardien de la villa où la jeune femme résidait, un... Un bon roman à suspense qui aurait pu être plus court. Heather Mallender a disparu fait partie de ces romans dont j'entends parler depuis fort longtemps. Un suspense hitchcockien qui a rencontré un gros succès populaire, le genre de monstrueux bestseller que vous pourrez trouver dans toutes les bibliothèques du pays. Alors forcément, j'ai abordé la lecture de ce pavé (plus de 700 pages dans sa version poche, en petits caractères) avec un niveau d'attente élevé. Généralement ça passe ou ça casse. Alors est-ce qu'Heather Mallender a disparu est bien l'un des meilleurs romans à suspense de tous les temps ? Un chef d'oeuvre qui se distingue clairement de la masse ? La réponse est non. J'ai globalement bien aimé le fond, beaucoup moins la forme. Je commence par le fond, par le positif. L'intrigue est riche en suspense et en rebondissements, prenante de bout en bout, et le personnage principal, à défaut d'être original, a le mérite d'être assez attachant. Je vous donne le pitch: Heather Mallender, une jeune femme de nationalité anglaise, disparaît soudainement au cours d'une ballade en montagne, sur l'île de Rhodes, en Grèce. Harry Barnett, le gardien de la villa où la jeune femme résidait, un quinquagénaire alcoolique et blasé de la vie, n'a pas réussi à suivre Heather jusqu'au sommet de la montagne. Rongé par la culpabilité d'avoir laissé seule la jeune femme, soupçonné par la police locale et par la famille d'Heather, Harry va se fixer une mission rédemptrice: retrouver la jeune femme. Sa seule piste: les vingt-quatre dernières photos prises par Heather. C'est tout un itinéraire que cet anti-héros va parcourir, entre la Grèce et surtout l'Angleterre. Harry va reconstituer les dernières semaines de la vie d'Heather et découvrir petit à petit une vérité inavouable. J'ai été plutôt captivé par cette intrigue vraiment sympa à suivre, sorte de puzzle machiavélique. Il y a du suspense et des rebondissements, on prend globalement du plaisir à suivre les aventures de ce monsieur tout-le-monde qui se transforme en enquêteur chevronné. Mais pour moi, ce roman aurait pu être beaucoup plus court. Je trouve que l'ensemble est laborieux, il y a trop de longueurs, ou d'explications parfois inutiles. Le style d'écriture est assez banal, passe-partout, et manque parfois de limpidité. Il y a une impression de lourdeur qui ressort de ce livre. C'est dommage, car l'ensemble est plutôt bien ficelé, et l'auteur ne lésine pas sur le romanesque. Au final, Heather Mallender a disparu est un bon roman à suspense qui tient ses promesses en terme de rebondissements. On se laisse facilement embarquer dans cette histoire haletante vécue par un personnage assez attachant. Mais la forme laisse trop à désirer pour que je classe ce livre dans la catégorie des romans cultes. Un bon roman à suspense, oui. Un chef d'oeuvre indispensable, non.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Corail54 Posté le 20 Mars 2019
    Si j'étais septique sur cette lecture au début, j'ai très vite changé d'avis (dès le 1er chapitre en fait!)! Ces 700 pages se lisent très bien ! Il y a de l'intrigue tout au long, des rebondissements et aucune lourdeur dans l'écriture. Jusqu'à la fin je me suis laissée transporter pour l'histoire !
  • Irenoux Posté le 3 Février 2019
    Tandis que Harry accompagne Heather lors de sa dernière visite touristique à Rhodes, celle-ci disparaît mystérieusement. Il est aussitôt accusé du meurtre de la jeune femme, mais faute de preuves, il reste libre. Il va alors tout tenter pour la retrouver, et va suivre sa piste grâce à quelques photos qu'elle a laissées. Gros coup de coeur pour ce roman qui tient en haleine du début à la fin. L'enquête est rondement menée, les personnages sont mystérieux et le dénouement est inattendu. Je recommande.
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !