Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260052975
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 130 x 205 mm

Je l'aime

Date de parution : 22/08/2019

« J’aurais pu être un millier de choses, mais j’ai choisi de consacrer ma vie à aimer. »
Dès qu’elle le voit, elle scelle un pacte avec elle-même : il sera à elle.
Il lui prend la main. Elle le suit à Paris. Il devient journaliste. Elle, sa groupie. Elle l’aime, le...

« J’aurais pu être un millier de choses, mais j’ai choisi de consacrer ma vie à aimer. »
Dès qu’elle le voit, elle scelle un pacte avec elle-même : il sera à elle.
Il lui prend la main. Elle le suit à Paris. Il devient journaliste. Elle, sa groupie. Elle l’aime, le hurle, le pleure. Rien d’autre n’a d’importance. Elle est jalouse, dangereuse, prête à tous les excès. Elle veut qu’il la regarde encore, qu’il l’aime comme elle l’aime. Sans limites.
À coups de phrases courtes et sans artifices, Loulou Robert fait ici le récit d’un amour sacrificiel, tragique et sublime, un amour au quotidien, taillé pour l’éternité. Elle raconte les failles, la folie et la dévotion d’une femme pour un homme. Elle dit la maternité, la vieillesse, la solitude, l’usure d’un couple. Elle dit la vérité d’un corps et de ses cicatrices. Toute une vie à aimer.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260052975
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 130 x 205 mm
Julliard

Ils en parlent

« Dans une confession à la fois tragique et sublime, elle raconte les failles, la folie et la dévotion d’une femme pour son homme. »
Laurence Remila / Technikart
« La romancière réussit un exercice difficile : chevaucher comme au rodéo l'histoire d'une passion hors normes qui tourne au sacrifice constant de soi-même, à l'abdication de la liberté, à l'humiliation qui ne dit pas son nom et, pour tout dire, à l'enfer d'aimer. » 
Pierre Vavasseur / Le Parisien
« Ce texte est très intime, presque impudique, ce qui constitue aussi sa force. C'est violent, c’est dur, c’est beau : comme cet amour décrit sous toutes ses facettes. »
Camille Abbey / Konbini

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • adelinemedia Posté le 20 Octobre 2020
    Le récit d'un amour pur, qui vire souvent entre obsession et folie. La lecture est fluide ; les phrases laconiques sont chargées d'émotion, de profondeur et soulignent l'intensité des sentiments passionnels que porte la protagoniste, à l'égard de cet homme nommé M, le grand amour de sa vie.
  • LeslecturesdeLily Posté le 7 Octobre 2020
    #Chronique : Je l'aime de Loulou Robert Envie d'une lecture sombre qui ne vous laissera pas indifférent.e ? [ Je l'aime est un roman contemporain qui ne donne pas le sourire, mais qui touche, car l'histoire est dure. Pas de happy end. On ne referme pas ce livre le cœur un peu plus léger ! Mais c'est comme ça et c'est addictif. ] http://www.leslecturesdelily.com/2020/10/je-laime-ecrit-par-loulou-robert.html#more Merci aux Éditions Pocket#8203; pour cette découverte
  • ALDAMO21 Posté le 23 Juillet 2020
    Loulou Robert, est une ancienne Lolita-mannequin qui s’est reconvertie à l’écriture. Et c’est plutôt réussi. Un roman moderne qui pique, qui surprend, qui dérange, qui envoute. Pourquoi s’en plaindre ? Pourquoi gémir ? Les gémissements, les hurlements sont seuls destinés à l’héroïne de ce roman. Une héroïne enfermée dans les quatre murs de ses certitudes, de sa solitude et de ses névroses. L’auteure est effrontée ! L’auteure est crue ! L’auteure est fantasque ! Une main de romancière forte habile. Une main qui sursaute, qui crépite, qui s’agite. Une écriture bâtie et segmentée de petites phrases. Des phrases qui sanglotent. Des phrases qui crissent sur le papier. Des phrases qui griffent le cœur. Son écriture est atypique, est frénétique, est enfiévrée. L’auteur est cash, mais qu’est-ce qu’elle cache dans ce roman « Je l’aime » ? Un roman à l’eau de rose ? Une histoire guimauve ? Ne vous fiez pas au titre, il est trompeur. Il est fourbe. Il ment comme les personnages du roman. Des êtres parfois égoïstes et destructeurs, qui gesticulent, qui bavent leur mal d’être. Qui tombent. Qui s’éclatent la tête sur le macadam du désespoir. Et des phrases qui parlent de peurs, de sanglots, de colère, de haine et surtout d’amour Un amour avec... Loulou Robert, est une ancienne Lolita-mannequin qui s’est reconvertie à l’écriture. Et c’est plutôt réussi. Un roman moderne qui pique, qui surprend, qui dérange, qui envoute. Pourquoi s’en plaindre ? Pourquoi gémir ? Les gémissements, les hurlements sont seuls destinés à l’héroïne de ce roman. Une héroïne enfermée dans les quatre murs de ses certitudes, de sa solitude et de ses névroses. L’auteure est effrontée ! L’auteure est crue ! L’auteure est fantasque ! Une main de romancière forte habile. Une main qui sursaute, qui crépite, qui s’agite. Une écriture bâtie et segmentée de petites phrases. Des phrases qui sanglotent. Des phrases qui crissent sur le papier. Des phrases qui griffent le cœur. Son écriture est atypique, est frénétique, est enfiévrée. L’auteur est cash, mais qu’est-ce qu’elle cache dans ce roman « Je l’aime » ? Un roman à l’eau de rose ? Une histoire guimauve ? Ne vous fiez pas au titre, il est trompeur. Il est fourbe. Il ment comme les personnages du roman. Des êtres parfois égoïstes et destructeurs, qui gesticulent, qui bavent leur mal d’être. Qui tombent. Qui s’éclatent la tête sur le macadam du désespoir. Et des phrases qui parlent de peurs, de sanglots, de colère, de haine et surtout d’amour Un amour avec un grand A. Celui de l’amour pour M est avec mille grands je t’M. C’est le prénom de l’homme que la jeune fille aime ou M. A la folie ! La jeune fille est folle. La fille est belle. La femme est aussi sublime qu’elle se sent inutile. Une jeune fille brisée car sans souvenir. Etouffée par une enfance sans amour, sans joie. Une génitrice qui n’a jamais eu les yeux d’une mère. Un incestueux qui a les gestes sales d’un père. La fille est banale, la femme est bancale… Encore un Campari ! Elle est conquise… Elle est remise, elle se surprend à croire, à réinventer l’amour pour M. Elle l’aime son M. Elle aime son RO. Il est sa passion, il est son obsession. Je t’aime… un peu… beaucoup… passionnément…pas du tout… à la folie ! Elle veut aimer M à la folie, elle se rasera la tête et s’enfermera en hôpital psy. Elle veut que M ne cesse de ne voir qu’elle, il la trompera, la bafouera. M fuira. Il s’enfermera dans son bureau, sans qu’aucun roman de sorte… Elle veut un enfant de M, elle deviendra une mauvaise mère. Elle veut haïr M, elle l’aimera encore plus, jusqu’à la déraison. Elle est un cancer pour M et pour sa fille. Elle aura un cancer. Une souffrance encore plus vive. Elle voulait être une femme pour M, elle subira l’ablation des deux seins, l’âme défaite et grise. M, je t’aime ! M, Regarde-moi ! M, aime-moi aussi fort que je t’aime ! M, je suis capable de tout ! Ma vie est un grand désert. La mort ne me fait peur. Je t’aime M. Je te fais peur ? Tant mieux ! Mon amour sera éternel… Je vous laisse Loulou Robert. Je vais prendre mon Lexomil. Votre roman m’a retourné la tête
    Lire la suite
    En lire moins
  • Megan0702 Posté le 12 Février 2020
    «Quand on n'a que l'amour Pour unique raison Pour unique chanson Et unique secours» Pour cette semaine consacrée à l'amour, je choisis de vous parler du livre « Je l'aime » de Loulou Robert, mannequin et autrice française, née en 1992. *Le livre* : C'est l'histoire d'une fille, dont le prénom commence par M, qui aime M, le garçon dont le prénom commence par M. Aime, Aime, Aime. Elle le veut. Il l'obsède. Elle est dangereuse. Névrosée. Elle ose tout. Est prête à tout. Ça fonctionne, ils sont en couple. Puis, le temps passe. Il devient journaliste. Il a une vie professionnelle, une vie sociale. Elle n'a rien de tout ça. Elle l'aime, c'est tout. Enfin, elle aime aussi le Campari, le Picon et le vin. Elle est seule, c'est tout. Enfin, elle vit également avec ses angoisses. Ses crises de jalousie. Sa solitude. Ses démons. Les années passent. Un enfant nait. Naissent également avec le temps des événements moins réjouissants: maladie, infidélité, usure. Le temps qui passe fait table rase du passé, envoie la passion sur les roses, et maltraite la flamme des débuts. Comment un couple affronte-t-il ce temps qui passe et qui abîme ? *Mon avis* : un roman percutant. Je n'avais... «Quand on n'a que l'amour Pour unique raison Pour unique chanson Et unique secours» Pour cette semaine consacrée à l'amour, je choisis de vous parler du livre « Je l'aime » de Loulou Robert, mannequin et autrice française, née en 1992. *Le livre* : C'est l'histoire d'une fille, dont le prénom commence par M, qui aime M, le garçon dont le prénom commence par M. Aime, Aime, Aime. Elle le veut. Il l'obsède. Elle est dangereuse. Névrosée. Elle ose tout. Est prête à tout. Ça fonctionne, ils sont en couple. Puis, le temps passe. Il devient journaliste. Il a une vie professionnelle, une vie sociale. Elle n'a rien de tout ça. Elle l'aime, c'est tout. Enfin, elle aime aussi le Campari, le Picon et le vin. Elle est seule, c'est tout. Enfin, elle vit également avec ses angoisses. Ses crises de jalousie. Sa solitude. Ses démons. Les années passent. Un enfant nait. Naissent également avec le temps des événements moins réjouissants: maladie, infidélité, usure. Le temps qui passe fait table rase du passé, envoie la passion sur les roses, et maltraite la flamme des débuts. Comment un couple affronte-t-il ce temps qui passe et qui abîme ? *Mon avis* : un roman percutant. Je n'avais jamais lu Loulou Robert. Me voilà touchée - non, ce n'est pas le terme exact - plutôt secouée, par l'écriture et le style haché, haletant, abrupt de cette autrice. C'est brut et sauvage. Sans artifices et sans pudeur. Loulou Robert emmène son lecteur au front. le lecteur est en nage. Il titube. Vacille. Son coeur chavire. C'est le coup de foudre. Comme on en rêve toutes. Mais c'est aussi le désarroi d'une femme, d'un amour trop débordant et d'une descente aux enfers. Loulou Robert m'a embarquée. Un style atypique mêlé à une histoire de vie, je suis conquise ! « Une passion n'est vraie que si elle meurt. L'amour, lui, est éternel ».
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lirealaurore Posté le 10 Février 2020
    Sujet: J'aurais pu être un millier de choses, mais j'ai choisi de consacrer ma vie à aimer. " Dès qu'elle le voit, elle scelle un pacte avec elle-même : il sera à elle. Il lui prend la main. Elle le suit à Paris. Il devient journaliste. Elle, sa groupie. Elle l'aime, le hurle, le pleure. Rien d'autre n'a d'importance. Elle est jalouse, dangereuse, prête à tous les excès. Elle veut qu'il la regarde encore, qu'il l'aime comme elle l'aime. Sans limites. Mon avis: Des phrases courtes comme une respiration difficile, des cris à peine audibles, une apnée insoutenable, une souffrance infinie, une lutte acharnée pour ne pas laisser la mort l'emporter, une funambule dans un monde fait de souffrance, ... J'ai lu ce livre en apnée, j'ai été M. Et je le referme épuisée et conquise par cette auteure si jeune. Si jeune pour parler aussi bien de la maternité, pour parler aussi bien de la dépendance, aussi bien des névroses, aussi bien du temps qui passe, aussi bien de la résilience, aussi bien de la "folie", parler des excès, des quêtes infertiles, rien ne peut combler ce vide qui l'habite, rien ne peut panser sa plaie béante... C est un cri qui me laisse sans voix,... Sujet: J'aurais pu être un millier de choses, mais j'ai choisi de consacrer ma vie à aimer. " Dès qu'elle le voit, elle scelle un pacte avec elle-même : il sera à elle. Il lui prend la main. Elle le suit à Paris. Il devient journaliste. Elle, sa groupie. Elle l'aime, le hurle, le pleure. Rien d'autre n'a d'importance. Elle est jalouse, dangereuse, prête à tous les excès. Elle veut qu'il la regarde encore, qu'il l'aime comme elle l'aime. Sans limites. Mon avis: Des phrases courtes comme une respiration difficile, des cris à peine audibles, une apnée insoutenable, une souffrance infinie, une lutte acharnée pour ne pas laisser la mort l'emporter, une funambule dans un monde fait de souffrance, ... J'ai lu ce livre en apnée, j'ai été M. Et je le referme épuisée et conquise par cette auteure si jeune. Si jeune pour parler aussi bien de la maternité, pour parler aussi bien de la dépendance, aussi bien des névroses, aussi bien du temps qui passe, aussi bien de la résilience, aussi bien de la "folie", parler des excès, des quêtes infertiles, rien ne peut combler ce vide qui l'habite, rien ne peut panser sa plaie béante... C est un cri qui me laisse sans voix, et c est un vrai coup de cœur. Pour moi il ne s agit par contre absolument pas d un livre sur une histoire d amour, entre un homme et une femme , mais l'histoire d'une femme qui compose pour survivre. Son seul amour, sa fille. C est mon ressenti. Je vous le recommande
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Lisez

    Rentrée littéraire 2019 : les romans français à ne pas louper

    Rendez-vous immanquable de la fin de l'été, la rentrée littéraire cuvée 2019 convoque des romans toujours plus passionnants et ambitieux. Côté francophone, 19 ouvrages sont attendus en librairie. Des histoires tragiques ou comiques, des héros magnifiques, des destins qui s'emmêlent, du banal sublimé... Auteurs confirmés et prometteurs convoquent des univers romanesques forts et inoubliables. Belles découvertes et belle rentrée !

    Lire l'article