Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265094581
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 564
Format : 154 x 240 mm

Kraken

Nathalie MEGE (Traducteur), Bénédicte LOMBARDO (Direction de collection)
Date de parution : 13/06/2013

Billy Harrow, spécialiste des céphalopodes, anime des visites au Muséum d’Histoire Naturelle de Londres, dont l’Architeuthis dux est la pièce majeure.
Lorsque l’animal de huit mètres et son immense cage de verre disparaissent sans aucune effraction, la vie de Billy bascule. Une brigade secrète de la police vient l’interroger et...

Billy Harrow, spécialiste des céphalopodes, anime des visites au Muséum d’Histoire Naturelle de Londres, dont l’Architeuthis dux est la pièce majeure.
Lorsque l’animal de huit mètres et son immense cage de verre disparaissent sans aucune effraction, la vie de Billy bascule. Une brigade secrète de la police vient l’interroger et le met bientôt en garde contre la secte des adorateurs du dieu Kraken. Mais ces derniers ne sont pas les seuls à vouloir s’emparer du biologiste : des individus impossibles émergent des profondeurs de Londres et traquent désormais Billy, détenteur malgré lui du secret millénaire de la mythique créature des abysses…

« Le meilleur roman de l’année. Une imagination prodigieuse ! »
The Guardian

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265094581
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 564
Format : 154 x 240 mm
Fleuve éditions

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • grimorg Posté le 29 Septembre 2019
    Après avoir été déçu par The City and the City, je reviens après quelques années vers China Miéville. Le livre est bien meilleur, plus classique dans les thèmes abordés, l'intrigue est mieux construite. Le style est plus épuré que dans ses romans du Bas-Lag. Une belle réconciliation entre Miéville et moi
  • Nausicaah Posté le 28 Novembre 2018
    Kraken n'est pas le meilleur livre de cet auteur, loin de là. Kraken s'adresse plus aux amateurs du genre et de l'auteur qu'à des lecteurs ne connaissant pas l'auteur. L'écriture est comme d'habitude très soutenue, loin d'un livre facile et tranquille à lire, dont on dévore les pages! Malheureusement, China Miéville brouille beaucoup les pistes et a une certaine tendance à perdre le lectorat avec des phrases complexes dont le sens peut échapper rapidement. Le scénario est bon et moyen à la fois, car il est très complexe à suivre, souvent trop si l'on n'est pas habitué au genre. Et, parfois pas très logique, bien que la weird fiction se joue des règles habituelles, certains raccourcis sont trop simplistes et certains autres aspects peu évoqués alors qu'indispensable pour la compréhension. Je recommande la lecture de ce livre qu'aux fans de l'écrivain, car commencer la weird fiction par se livre ne va pas permettre d'aborder le genre facilement et ne sera pas intéressant pour les lecteurs non avisés!
  • DarknessObscura Posté le 1 Juillet 2017
    China Miéville joue avec les codes de la Fantasy pour livrer un récit fascinant !
  • maltese Posté le 29 Décembre 2013
    Avant tout, je tiens à remercier Babelio et les éditions Fleuve noir pour ce livre envoyé dans le cadre de l'opération Masse critique. China Miéville fait preuve une fois encore d'une imagination assez délirante avec cette histoire de course-poursuite qui menace de s'achever sur la fin du monde: Billy Harrow, conservateur au Museum d'histoire naturelle de Londres, s'aperçoit lors d'une visite des coulisses du musée que Architeuthis, calmar géant, a disparu dans des conditions bien mystérieuses, disparition semblant tout simplement impossible. Débute alors une folle aventure parsemée d'étranges personnages qui en connaissent bien plus sur la ville que le commun des mortels. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le récit de Miéville fourmille de trouvailles, et ce jusqu'aux dernières pages; cela foisonne sans cesse à en devenir pénible et parfois difficile à suivre. D'autant plus que, et je ne sais s'il faut mettre ce défaut sur le dos de la traduction, l'écriture est plutôt faiblarde, manque de "peps". J'avoue m'être parfois perdu dans ces couloirs d'un Londres parallèle, connu d'une infime partie de la population. Et pourtant, tout autour des habitants de la capitale anglaise, les signes sont nombreux de cette ville aux nombreux secrets, encore faut-il savoir les lire. Comble de tout,... Avant tout, je tiens à remercier Babelio et les éditions Fleuve noir pour ce livre envoyé dans le cadre de l'opération Masse critique. China Miéville fait preuve une fois encore d'une imagination assez délirante avec cette histoire de course-poursuite qui menace de s'achever sur la fin du monde: Billy Harrow, conservateur au Museum d'histoire naturelle de Londres, s'aperçoit lors d'une visite des coulisses du musée que Architeuthis, calmar géant, a disparu dans des conditions bien mystérieuses, disparition semblant tout simplement impossible. Débute alors une folle aventure parsemée d'étranges personnages qui en connaissent bien plus sur la ville que le commun des mortels. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le récit de Miéville fourmille de trouvailles, et ce jusqu'aux dernières pages; cela foisonne sans cesse à en devenir pénible et parfois difficile à suivre. D'autant plus que, et je ne sais s'il faut mettre ce défaut sur le dos de la traduction, l'écriture est plutôt faiblarde, manque de "peps". J'avoue m'être parfois perdu dans ces couloirs d'un Londres parallèle, connu d'une infime partie de la population. Et pourtant, tout autour des habitants de la capitale anglaise, les signes sont nombreux de cette ville aux nombreux secrets, encore faut-il savoir les lire. Comble de tout, le personnage central est, à mon sens, plutôt raté: je le trouve assez inintéressant, manquant de relief et surtout je n'ai pas vraiment réussi à me soucier de son sort. Une déception me concernant, d'autant plus que j'ai beaucoup apprécié les romans précédents de China Miéville. Dans le genre aventures au sein d'une ville de Londres aux mille secrets, mieux vaut se plonger dans "Lombres" ou aller voir chez Gaiman et son formidable "Neverwhere". (Et pourquoi pas "Mother London" de Moorcock ou encore cette biographie essentielle qu'est "Londres" de Peter Ackroyd, entre autres merveilles).
    Lire la suite
    En lire moins
  • AnnaLit Posté le 12 Novembre 2013
    Un roman fantastique bien ficelé qu'on a du mal à lâcher, avec toutefois quelques passages un peu trop horribles à mon goût (mais c'est la mode, malheureusement...)
Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.