Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260021483
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 324
Format : 1 x 225 mm

La mort s'habille en crinoline

Date de parution : 06/03/2014

Meurtres en série au temps des crinolines, dans le Paris du Second Empire.

En 1856, la comtesse de Castiglione fait une entrée spectaculaire au grand bal des Tuileries, vêtue de la plus audacieuse robe à crinoline qu’on n’ait jamais vue. Devenue la maîtresse de Napoléon III, l’intrigante Florentine va, pendant trois ans, faire et défaire la mode féminine au gré de ses caprices.... En 1856, la comtesse de Castiglione fait une entrée spectaculaire au grand bal des Tuileries, vêtue de la plus audacieuse robe à crinoline qu’on n’ait jamais vue. Devenue la maîtresse de Napoléon III, l’intrigante Florentine va, pendant trois ans, faire et défaire la mode féminine au gré de ses caprices. Quelques années plus tard, le jeune officier de police Dragan Vladeski découvre sur un chantier le corps d’une femme égorgée ressemblant à la Castiglione, puis un autre, portant une robe identique à celle de la comtesse le soir de son triomphe. Une robe, aussi mythique soit-elle, peut-elle être la cause de meurtres en série ?

Grâce à un admirable travail de reconstitution, Jean-Christophe Duchon-Doris nous offre un roman policier captivant, écrit dans une langue raffinée, doublé d’une somptueuse fresque sur les origines de la haute couture.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260021483
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 324
Format : 1 x 225 mm
Julliard

Ils en parlent

"Tout est reuni ici, pour faire de La mort s'habille en crinoline un polar historique modèle du genre."
Livres hebdo

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mjaubrycoin Posté le 29 Août 2019
    Bienvenue dans le Paris du Second Empire, quand le Baron Haussmann transformait la capitale en éventrant les quartiers vétustes et populaires pour creuser de larges avenues élégantes, quand la fête impériale faisait tourner les têtes au son de la valse, quand les femmes s'habillaient en crinoline... La Comtesse de Castiglione, célèbre pour ses portraits photographiques, maîtresse attitrée de l'Empereur, est au zénith de sa gloire et elle sème sur son passage flamboyant bien des amants désappointés. Lequel d'entre eux pourrait-il être suffisamment blessé par cet abandon pour chercher à s'en venger en tuant des femmes qui lui ressemblent après les avoir revêtues de l'emblématique crinoline qui fut le symbole de sa gloire ? C'est cette énigme que devra résoudre le séduisant Dragan, jeune policier futé et admiré des dames. Pour ce faire, il devra enquêter dans le milieu de la Haute Couture naissante, se faufiler dans les ateliers du célèbre Worth qui, le premier, donnera ses lettres de noblesse à la parure. Il sera aidé, fort heureusement pour lui, par la jeune et délurée Eglantine, couturière de son état, mais qui se verrait bien changer de statut tant elle envie la vie facile des belles courtisanes. L'intrigue policière connait un dénouement sans grande surprise,... Bienvenue dans le Paris du Second Empire, quand le Baron Haussmann transformait la capitale en éventrant les quartiers vétustes et populaires pour creuser de larges avenues élégantes, quand la fête impériale faisait tourner les têtes au son de la valse, quand les femmes s'habillaient en crinoline... La Comtesse de Castiglione, célèbre pour ses portraits photographiques, maîtresse attitrée de l'Empereur, est au zénith de sa gloire et elle sème sur son passage flamboyant bien des amants désappointés. Lequel d'entre eux pourrait-il être suffisamment blessé par cet abandon pour chercher à s'en venger en tuant des femmes qui lui ressemblent après les avoir revêtues de l'emblématique crinoline qui fut le symbole de sa gloire ? C'est cette énigme que devra résoudre le séduisant Dragan, jeune policier futé et admiré des dames. Pour ce faire, il devra enquêter dans le milieu de la Haute Couture naissante, se faufiler dans les ateliers du célèbre Worth qui, le premier, donnera ses lettres de noblesse à la parure. Il sera aidé, fort heureusement pour lui, par la jeune et délurée Eglantine, couturière de son état, mais qui se verrait bien changer de statut tant elle envie la vie facile des belles courtisanes. L'intrigue policière connait un dénouement sans grande surprise, mais permet au lecteur une agréable incursion dans une époque décrite avec un raffinement de détails qui fait honneur à la conscience professionnelle de l'auteur. Ce qui m'a par contre gênée, c'est la langue employée, ce langage fleuri à l'excès, qui se veut poétique et qui n'est parfois qu'ampoulé et qui à mon sens, ne trouve guère sa place dans le genre du polar, fut-il historique. J'aurais apprécié que par souci de précision, il soit fait mention du poème d'Arthur Rimbaud "Ophélia" repris quasiment in-extenso dans le texte sans que le prestigieux modèle ne soit cité...Ma culture poétique étant par ailleurs relativement indigente, je me demande si d'autres auteurs n'ont pas aussi été plagiés... Bref cette lecture a été plutôt distrayante si on met de côté le style amphigourique susceptible de décourager les lecteurs habituels de polars qui, sans vouloir leur manquer de respect, paraissent davantage vouloir aller à l'essentiel par souci de l'efficacité dans le déroulement de l'intrigue.
    Lire la suite
    En lire moins
  • thisou08 Posté le 26 Mars 2017
    La fin est inattendue, pour moi, car le meurtrier est là, tout au long du roman... Et je ne l'ai jamais soupçonné !
  • Isambour Posté le 22 Mars 2017
    Voilà un polar qui a vraiment du style ! J'ai été transportée par l'histoire, au point d'en rester baignée des jours durant ! A suivre...
  • mogador83 Posté le 15 Juillet 2015
    J'ai beaucoup aimé l'ambiance et le contexte du livre avec cette plongée dans le second empire au moment des grands travaux d'Haussmann. L'auteur nous emmene dans le monde de la couture et de la mode qui se développe, c'est très intéressant. On découvre aussi le destin de la célèbre comtesse de castiglione. Les personnages sont aussi très attachants. Mais j'ai eu beaucoup de mal avec le style de l'auteur, l'écriture m'a semblé lourde et pesante...beaucoup trop de descriptions, j'ai mis beaucoup de temps a rentrer dans l'histoire qui met du temps a décoller même si le final est a la hauteur. Sympathique mais pas un coup de coeur.
  • flo_dlf Posté le 19 Août 2014
    Paris du Second Empire sous Napoléon III. Paris rebelle, dévergondée, faussement chaste. Paris d'exploitation des travailleuses, Paris industrielles, Paris haussmanienne, Paris de la mode, de la beauté, des conventions sociales. Paris rude, intransigeante et orgueilleuse. Paris aux multiples intrigues et dangers pour qui ne sait pas les décrypter et les déjouer. C'est dans ce Paris-là que Jean-Christophe Duchon-Doris, fort bien documenté, nous livre un thriller historique envoûtant et haletant. Ses magnifiques descriptions des robes, d'intérieurs, des rues et des conditions de travail des couturières de la capitale nous immerge littéralement dans la mentalité et les décors de l'époque. Les intrigues et l'enquête qui viennent s'y greffer ne sont pas d'une grande réussite en soi mais servent très bien notre immersion dans cette époque finalement pas si parfaite, pour ceux qui en douteraient!
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.