Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782260054634
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 189 mm
Le coeur et le chaos
Date de parution : 04/03/2021
Éditeurs :
Julliard

Le coeur et le chaos

Date de parution : 04/03/2021

 
À trente ans, Aurélien a déjà connu trop de désillusions et rêve d’un ailleurs. Alice, quarante ans, oscille entre conformisme social et addiction sexuelle. Iris, quatre-vingt-dix ans, souffre d’une maladie... À trente ans, Aurélien a déjà connu trop de désillusions et rêve d’un ailleurs. Alice, quarante ans, oscille entre conformisme social et addiction sexuelle. Iris, quatre-vingt-dix ans, souffre d’une maladie qui la dépossède d’elle-même. Dans un Paris crépusculaire, en proie aux effets du changement climatique, ces trois êtres solitaires vont... À trente ans, Aurélien a déjà connu trop de désillusions et rêve d’un ailleurs. Alice, quarante ans, oscille entre conformisme social et addiction sexuelle. Iris, quatre-vingt-dix ans, souffre d’une maladie qui la dépossède d’elle-même. Dans un Paris crépusculaire, en proie aux effets du changement climatique, ces trois êtres solitaires vont se rencontrer, chacun permettant aux autres de rejoindre leur horizon.
Entre rage et amour, solitude et communion, Jennifer Murzeau ausculte l’état de la société contemporaine et du cœur humain pour mieux ranimer l’irréductible aspiration au bonheur de ses personnages, criants de vérité.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260054634
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 189 mm

Ils en parlent

« Un très beau roman choral sur fond de chaos social. Les trois personnages Aurélien, Alice et Iris luttent chaque jour contre le chaos intérieur et pourtant il suffit d’un peu de tendresse, d’une étincelle de joie, de sensibilité émotionnelle et ils vont redécouvrir la vie – et vous touchera en plein cœur. »
Librairie Nouvelle d'Orléans

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Jo_Ly Posté le 23 Mars 2022
    Voilà, nous y sommes. Ce moment tant redouté où il faut bien admettre que ce roman, celui dont on a tant parlé, celui qui a fait une quasi unanimité, celui-là même, vous en êtes revenue. Un peu lassée, un peu déçue. Plus proche du chaos que du cœur. Paris tremble, s'affole, l'essence manque et le climat déconne. Comme un p'tit air familier, mais l'air n'amène pas la chanson, tout juste un roman pré-apocalyptique. Comme si on avait enfermé Nicolas Mathieu et Anna Gavalada ensemble. Tadam. Oh le joli... oups. Bébé. Bon d'accord, ne soyons pas cruelle ! Roman chorale, où il est honnête de reconnaître que ça chante plutôt juste, pour rester dans la métaphore musicale. Alice, la quadra malheureuse dans son quotidien tout lisse, froisse des draps anonymes avec des corps non moins anonymes. Aurelien, fils de bonne famille, écœuré du monde tel qu'il est, plaque l'hôtel particulier de papa et maman pour des squats, des drogues et des boulots de merde. Et puis Iris, quatre-vingt dix ans et la mémoire qui fout le camp. Vite, très vite. A peine le temps de la voir décamper, de lui dire adieu. Les personnages ne tiennent plus debout, difficilement, en boitillant.... Voilà, nous y sommes. Ce moment tant redouté où il faut bien admettre que ce roman, celui dont on a tant parlé, celui qui a fait une quasi unanimité, celui-là même, vous en êtes revenue. Un peu lassée, un peu déçue. Plus proche du chaos que du cœur. Paris tremble, s'affole, l'essence manque et le climat déconne. Comme un p'tit air familier, mais l'air n'amène pas la chanson, tout juste un roman pré-apocalyptique. Comme si on avait enfermé Nicolas Mathieu et Anna Gavalada ensemble. Tadam. Oh le joli... oups. Bébé. Bon d'accord, ne soyons pas cruelle ! Roman chorale, où il est honnête de reconnaître que ça chante plutôt juste, pour rester dans la métaphore musicale. Alice, la quadra malheureuse dans son quotidien tout lisse, froisse des draps anonymes avec des corps non moins anonymes. Aurelien, fils de bonne famille, écœuré du monde tel qu'il est, plaque l'hôtel particulier de papa et maman pour des squats, des drogues et des boulots de merde. Et puis Iris, quatre-vingt dix ans et la mémoire qui fout le camp. Vite, très vite. A peine le temps de la voir décamper, de lui dire adieu. Les personnages ne tiennent plus debout, difficilement, en boitillant. Mais tiennent bien la route. On est touché par leur solitude, si criante, aussi criante qu'il est vrai que notre planète se délite. Hey, merci qui ?! Phrases au cordeau. Ça écrit comme on dit "ça joue" chez les musiciens, il m'aura quand même manqué ce petit truc en plus. J'y ai trouvé certaines facilités de narration, suffisamment rédhibitoires pour moi. Attention, ce n'est pas un mauvais roman ! Du tout. Simplement, demain déjà j'aurai oublié que je l'ai lu...
    Lire la suite
    En lire moins
  • seb_ply Posté le 16 Février 2022
    Bienvenue à Paris dans un futur proche et en même temps très réaliste. On y croise trois destins. Un livreur à vélo qui rêve d'un ailleurs sur un voilier et qui économise dans ce but. Une chef de clinique en radiologie, la quarantaine, qui cherche à échapper à son quotidien morose avec son conjoint. Et une ancienne virtuose du piano qui vit seule dans son immense appartement, éloignée de ses grands enfants et qui tend vers la démence. Trois personnages qui finissent par se croiser dans un Paris détérioré par les pénuries de pétrole et par le climat qui se dérègle de plus en plus. On s'attache vite à ces personnages qui tentent de s'accrocher au peu d'humanité qu'il reste dans cette société en mutation. Ils tentent de surnager dans un monde en fin de vie, un monde qui change. Un monde où les incendies sont légion, où les températures affolent les compteurs, où les émeutes se multiplient. Jennifer Murzeau écrit un très beau roman avec un regard d'une justesse rare sur les relations humaines et sur ses travers, notamment la relation poignante entre l'ancienne pianiste et le jeune livreur. Un roman à découvrir. extrait : "Les privations de liberté vont... Bienvenue à Paris dans un futur proche et en même temps très réaliste. On y croise trois destins. Un livreur à vélo qui rêve d'un ailleurs sur un voilier et qui économise dans ce but. Une chef de clinique en radiologie, la quarantaine, qui cherche à échapper à son quotidien morose avec son conjoint. Et une ancienne virtuose du piano qui vit seule dans son immense appartement, éloignée de ses grands enfants et qui tend vers la démence. Trois personnages qui finissent par se croiser dans un Paris détérioré par les pénuries de pétrole et par le climat qui se dérègle de plus en plus. On s'attache vite à ces personnages qui tentent de s'accrocher au peu d'humanité qu'il reste dans cette société en mutation. Ils tentent de surnager dans un monde en fin de vie, un monde qui change. Un monde où les incendies sont légion, où les températures affolent les compteurs, où les émeutes se multiplient. Jennifer Murzeau écrit un très beau roman avec un regard d'une justesse rare sur les relations humaines et sur ses travers, notamment la relation poignante entre l'ancienne pianiste et le jeune livreur. Un roman à découvrir. extrait : "Les privations de liberté vont être de plus en plus nombreuses, parce que c’est ce qui arrive quand la panique s’installe. Et ce sera elle, la reine de ces prochaines années, la panique. L’humanité a voulu planquer ses soucis sous le tapis, mais voilà, le tapis n’est pas assez grand. Ça déborde."
    Lire la suite
    En lire moins
  • soleil Posté le 13 Janvier 2022
    Dans ce roman, Jennifer Murzeau dit l'urgence. Celle de vouloir vivre. Jouir. Survivre. Revivre. --------------------------------- J'ai aimé l'écriture vive qui nous entraîne, nous précipite sur chaque marche de cette histoire pour nous plonger successivement dans la vie d'Alice, Iris, Aurélien. Toute marche est une secousse où l'on s'immisce un peu plus dans l'intimité douloureuse, fataliste, désabusée des personnages. Pourtant chacun espère un mieux au sein de son couple, de sa famille, dans sa vie même s'il n'a pas encore toutes les clefs pour y parvenir. Ce cheminement se fera à plusieurs dès lors que chacun aura trouvé celle ou celui qui l'accompagnera sur cette route. Outre leur vie, Jennifer Murzeau raconte ce monde dans lequel elle a implanté ses personnages : Alice, Iris et Aurélien sont de ce monde quelque peu déshumanisé et font corps avec la ville qui transpire la chaleur, poisse, affame, exsude les travers de la société. Toutefois au milieu de ce chaos, chacun porte en lui une espérance : celle de se raccrocher à un autre auquel s'unir pour connaître l'apaisement. ------------------------------------------ Livre lu d'une traite. J'ai beaucoup aimé l'histoire et les personnages m'ont touchée.
  • celinedr Posté le 28 Octobre 2021
    L’été, je deviens une blogueuse…économe 😉 Mes chroniques se veulent plus…concises 😉 Plus sérieusement, il est vrai qu’en juillet et en août, je lis moins et fais très peu de retours de lectures. La cause : les vacances bien sûr ! Le plaisir de partager des moments de détente en famille qui se font plus rares le reste de l’année. Le soleil. La plage. Les apéros…tant d’activités qui m’éloignent un peu du blog. Je ne voudrais tout de même pas que, par mon oisiveté, vous manquiez le dernier roman de Jennifer Murzeau. Une histoire douce et forte à la fois qui met en scène trois vies, à un moment donné brisées, en passe de se reconstituer. Pour chacun des trois protagonistes, le bonheur revêt un visage différent. Ce qui est sûr, c’est que « vivre » – heureux – se conjugue au pluriel. Dans un Paris pas si futuriste, les existences des personnages de ce roman choral se croisent, dans un premier, puis s’entremêlent pour le bien de tous. Quelle que soit la situation sociale, le sexe, l’âge, la vie ne semble épargner personne. Puis, elle tente de réparer ses faux-pas. Sous ses apparences sombres, un roman qui apporte, au bout du chemin un... L’été, je deviens une blogueuse…économe 😉 Mes chroniques se veulent plus…concises 😉 Plus sérieusement, il est vrai qu’en juillet et en août, je lis moins et fais très peu de retours de lectures. La cause : les vacances bien sûr ! Le plaisir de partager des moments de détente en famille qui se font plus rares le reste de l’année. Le soleil. La plage. Les apéros…tant d’activités qui m’éloignent un peu du blog. Je ne voudrais tout de même pas que, par mon oisiveté, vous manquiez le dernier roman de Jennifer Murzeau. Une histoire douce et forte à la fois qui met en scène trois vies, à un moment donné brisées, en passe de se reconstituer. Pour chacun des trois protagonistes, le bonheur revêt un visage différent. Ce qui est sûr, c’est que « vivre » – heureux – se conjugue au pluriel. Dans un Paris pas si futuriste, les existences des personnages de ce roman choral se croisent, dans un premier, puis s’entremêlent pour le bien de tous. Quelle que soit la situation sociale, le sexe, l’âge, la vie ne semble épargner personne. Puis, elle tente de réparer ses faux-pas. Sous ses apparences sombres, un roman qui apporte, au bout du chemin un peu de lumière et d’humanité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lepetitcaillou Posté le 8 Juin 2021
    Un coup de coeur pour cette belle découverte. C’est l’histoire de trois solitudes qui vont mener une lutte contre le déclin de la société et leur propre déchéance. Aurélien, Trelox, trentenaire, militant pour l’environnement et pour sa liberté, erre et se détruit. Son souhait : partir. Iris, atteinte d’Alzheimer, devient hermétique à ce et ceux qui l’entourent, se dégrade et est terrorisée par cette déliquescence programmée, cette lenteur et ces escapades qui s’imposent. Son souhait : en finir. Alice, quant à elle, inscrit son corps dans la trivialité, souhaite se libérer de l’ennui, des convenances : la société l’étouffe, la déprime. Elle souhaite s’émanciper lutter contre le conformisme. Le Monde qui entoure ces trois personnages poursuit sa course folle vers son obsolescence programmée, le chaos. L’auteur va subtilement les faire se croiser dans un Paris accablé par la canicule. Ils vont ainsi organiser la résistance, leur résistance, celle du cœur dans ce chaos. Trois solitudes, trois personnages qui vont lutter, trois personnages qui espèrent malgré tout. Jennifer Murzeau joue avec nos sens : l’atmosphère ardente et moite qui se dégage de ce roman interpelle notre instinct animal, réveil l’appel de la chair, et notre rage de vivre. C’est à lire.
Abonnez-vous à la Newsletter Julliard
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !