Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714478399
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1
Format : 140 x 225 mm

Le Meurtre du Commandeur, livre 2 : La Métaphore se déplace

Hélène MORITA (Traducteur), Tomoko OONO (Avec la collaboration de)
Date de parution : 11/10/2018
Alors que jusque-là je marchais normalement sur ce que je pensais être mon propre chemin, voilà que soudain celui-ci a disparu sous mes pas, et c’est comme si j’avançais simplement dans un espace vide sans connaître de direction, sans plus aucune sensation.
Une jeune fille a disparu.
Une jeune fille dont le narrateur avait entrepris de faire le portrait. Une jeune fille aux yeux comme une flamme gelée. Une jeune fille qui l’intrigue et qui pourrait être liée à Menshiki.
Il va rendre visite au vieux peintre Tomohiko Amada. Là, dans la chambre d’hôpital,...
Une jeune fille a disparu.
Une jeune fille dont le narrateur avait entrepris de faire le portrait. Une jeune fille aux yeux comme une flamme gelée. Une jeune fille qui l’intrigue et qui pourrait être liée à Menshiki.
Il va rendre visite au vieux peintre Tomohiko Amada. Là, dans la chambre d’hôpital, apparaît le Commandeur.
Le Commandeur est prêt à offrir sa vie pour que la jeune fille soit retrouvée. Il faut faire revivre la scène du tableau, le Commandeur doit être poignardé.
Le narrateur lui plante un couteau dans le cœur.
Une trappe s’ouvre dans un coin de la chambre. Un personnage étrange en surgit, qui l’invite à entrer dans le passage souterrain. Le début d’un périple qui va conduire le narrateur au-devant des forces du mal… 
Deuxième livre d’une œuvre exceptionnelle, dans la lignée du monumental 1Q84, un roman somme, ambitieux, profond. Deux tomes pour une odyssée initiatique étrange, inquiétante, envoûtante, où le maître Murakami dévoile ses obsessions les plus intimes.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714478399
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1
Format : 140 x 225 mm
Belfond

Ils en parlent

" J’ai découvert Haruki Murakami avec « Kafka sur le Rivage » et depuis je guette avec impatience chaque nouveau roman de cet auteur. Les deux tomes du « Meurtre du Commandeur », n’ont pas déçu mes attentes.
A travers l’histoire d’un peintre de portait sur commande qui se sépare de sa femme et qui après une errance à travers le Japon, trouve refuge dans la maison isolée et inhabitée d’un célèbre peintre de nihonga, Murakami explore les divers mécanismes de la création artistique.
Comme dans « 1q84 », le roman aborde l’univers fantastique et le monde souterrain de notre imaginaire. Lorsque le héro décide d’abandonner le portait de commande et de se consacrer à ses propres réalisations, Menshiki, un mystérieux voisin vient sonner à sa porte, puis une « idée » se matérialise sous la forme d’un petit personnage issu d’un tableau nihonga caché dans le grenier…
Bref ! Un roman difficile à résumer, mais quel régal ! "
Fabienne / Librairie Baba Yaga - 83110 - 83110 Sanary/mer

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • moussk12 Posté le 1 Mai 2020
    Que dire de plus du Livre I, à part que Haruki Murakami joue avec l'imagination du lecteur. Des surprises, j'en en ai encore eu, mais de bonne surprises. Plus d'une fois, j'entrevoyais une suite néfaste vis-à-vis de l'un ou l'autre personnage, quelque chose de malsain, de plus glauque. Mais je me trompais ! Peut-être est-ce d'avoir lu des thrillers, des romans noirs qui fait que mon esprit est un peu habitué à des lectures d'un autre genre. Ou est-ce ma face cachée de penser ainsi ?... Parce la face cachée de chaque personnage de ce livre est un élément important pour l'auteur. Il entre'ouvre la porte et laisse au lecteur le choix de penser à ce qu'il veut. Un passage m'a assez impressionnée. Lorsque le héros franchit la limite du réel pour entrer dans un monde sans vie, où les odeurs sont inexistantes, où le bruit est absent, où la notion du temps est, comment dire... toute chamboulée. Un fois terminé ce long chapitre, j'ai mis le marque-page, puis fermé le livre doucement, dans une sorte de torpeur. Il faisait tout d'un coup très noir, la nuit était bien installée. Et... Que dire de plus du Livre I, à part que Haruki Murakami joue avec l'imagination du lecteur. Des surprises, j'en en ai encore eu, mais de bonne surprises. Plus d'une fois, j'entrevoyais une suite néfaste vis-à-vis de l'un ou l'autre personnage, quelque chose de malsain, de plus glauque. Mais je me trompais ! Peut-être est-ce d'avoir lu des thrillers, des romans noirs qui fait que mon esprit est un peu habitué à des lectures d'un autre genre. Ou est-ce ma face cachée de penser ainsi ?... Parce la face cachée de chaque personnage de ce livre est un élément important pour l'auteur. Il entre'ouvre la porte et laisse au lecteur le choix de penser à ce qu'il veut. Un passage m'a assez impressionnée. Lorsque le héros franchit la limite du réel pour entrer dans un monde sans vie, où les odeurs sont inexistantes, où le bruit est absent, où la notion du temps est, comment dire... toute chamboulée. Un fois terminé ce long chapitre, j'ai mis le marque-page, puis fermé le livre doucement, dans une sorte de torpeur. Il faisait tout d'un coup très noir, la nuit était bien installée. Et je me suis aperçue que ma notion du temps était, elle aussi, toute chamboulée. Le Meurtre du Commandeur a été une très bonne lecture. Du début à la fin. Mais quelque chose, je ne sais pas quoi, m'empêche de lui attribuer 5 étoiles.
    Lire la suite
    En lire moins
  • bilodoh Posté le 26 Avril 2020
    C’est le tome 2 et il faut avoir lu le premier volume pour bien l’apprécier. Et ensuite, si on continue c’est sûrement qu’on a aimé le précédent. Alors, pas vraiment besoin d’un commentaire pour guider le choix de lecture. C’est la même atmosphère, le même dépaysement, le même fabuleux mélange de vie quotidienne, d’humour subtil et d’univers métaphorique. Je ne vais pas raconter l’histoire, je vous laisse le plaisir de la découvrir. J’ajouterais cependant de ne pas trop se fier au quatrième de couverture, on est à plus de 200 pages quand la disparition mentionnée survient finalement. (p. 224 pour préciser) Un plaisir de lecture pour les fans de Murakami.
  • sabine59 Posté le 21 Avril 2020
    J'ai attendu plus d'un an avant de lire le tome2 ! J'avais pourtant apprécié le premier, mais l'enthousiasme était moins grand que pour d'autres livres de l'auteur. Et il l'a été un peu moins encore pour cette suite... Je me perds avec délice d'habitude dans le monde onirique, énigmatique d'Haruki Murakami, mais j'ai eu ici quelques agacements, surtout en retrouvant le " personnage", incarnation d'une idée, du Commandeur, sorti du tableau mystérieux découvert déjà dans le premier tome par le narrateur. Il me parait toujours aussi ridicule. Je n'ai pas été très réceptive non plus au passage où il se retrouve dans un boyau sombre et doit traverser une rivière. Tout cela est évidemment hautement symbolique mais m'a un peu ennuyée. Cependant, le rapport à la nature, les échanges des personnages, notamment ceux du narrateur et de la jeune Marié, subtils, profonds, m'ont beaucoup plu, les pensées philosophiques sur le temps, la mort, le manque ont éveillé en moi un intérêt certain. Un deuxième et dernier volet en demi-teinte, donc, j'ai nettement préféré " 1Q84" . Mais c'est tout à fait personnel, bien sûr. À vous de voir...
  • swelna Posté le 19 Avril 2020
    Murakami est un génie pour décrire les ambiances, les atmosphères étranges et vous tenir éveillé. Vous n'avez pas envie de quitter ce monde étrange où le côté nature, surnaturel, fantastique se côtoient. Un très grand cru.
  • Orazy Posté le 13 Avril 2020
    "Il n'y a rien de certain en ce monde. Mais cela n'empêche pas de croire en quelque chose." Les grandes œuvres, disait Flaubert, sont comme les grands animaux : elles ont la mine tranquille.
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Belfond

    25 livres à offrir pour Noël

    Ça y est, Noël approche… Des cadeaux à offrir, des idées à avoir, bref, le début de la catastrophe ! Alors pour vous faciliter la vie, on vous a concocté une liste de cadeaux aux petits oignons, histoire de voyager en littérature…

    Lire l'article