Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355847899
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 728
Format : 140 x 220 mm

Le Monde des Abberley

Claude DEMANUELLI (Traducteur), Jean DEMANUELLI (Traducteur)
Date de parution : 17/09/2020
Le passé ne pardonne pas…
 
Dans son cottage de bord de mer, Beatrix Abberley est assassinée en pleine nuit. Étrangement, elle paraissait s’y attendre ; elle semblait même savoir qui allait la tuer. Pour Charlotte Ladram – sa nièce par alliance, qui hérite du domaine –, le choc est terrible. Très vite, un homme est accusé. Peut-être trop... Dans son cottage de bord de mer, Beatrix Abberley est assassinée en pleine nuit. Étrangement, elle paraissait s’y attendre ; elle semblait même savoir qui allait la tuer. Pour Charlotte Ladram – sa nièce par alliance, qui hérite du domaine –, le choc est terrible. Très vite, un homme est accusé. Peut-être trop vite. Car un épais mystère règne autour de Tristram Abberley, le frère de la défunte, célèbre poète mort en 1938 pendant la guerre d’Espagne. Que s’est-il passé là-bas, pour que des ombres que l’on croyait enfouies ressurgissent avec une telle sauvagerie ?
Charlotte essaie de percer l’énigme. Mais le voile qu’elle va soulever est bien plus lourd qu’elle le pensait : un demi-siècle de trahisons et de mensonges soudain exhumés. Le prix de la vérité a-t-il été payé ? Bientôt, un second meurtre est commis…

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355847899
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 728
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

« Un brillant auteur à suspense. »
The Daily Mail

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Philios Posté le 25 Juillet 2021
    Une femme âgée, Beatrix Adderley, qui vit seule dans son joli cottage en bord de mer se sent menacée. Une nuit, un homme s’introduit chez elle. Elle sait qu’il vient pour la tuer et elle l’attend, sans rien tenter pour se sauver. Comme elle le savait, Beatrix va être assassinée. C’est de cette manière forte et prenante que s’ouvre ce roman. Dès ses premières pages, le lecteur va être happé, jusqu’à son dénouement. Le mystère autour de la mort de Beatrix va mettre en scène ses proches : neveu, nièce, un antiquaire véreux et son frère, le biographe du frère de la victime… Mais c’est à travers Charlotte, la nièce de Beatrix, jeune femme dont les questionnements et hésitations épousent ceux du lecteur, et fil conducteur du roman que l'on va suivre l’évolution d’une enquête dont le noyau semble être le frère de la vieille dame assassinée, Tristram Abberley, un poète célèbre disparu lors de la guerre d’Espagne. L’auteur nous emporte dans une Angleterre qui nous semble déjà ancienne (le roman date de 1992), celle d’une époque sans portable ni addiction à internet, ce qui en soi est assez reposant et nimbe l’histoire d’une certaine nostalgie. La famille Abberley... Une femme âgée, Beatrix Adderley, qui vit seule dans son joli cottage en bord de mer se sent menacée. Une nuit, un homme s’introduit chez elle. Elle sait qu’il vient pour la tuer et elle l’attend, sans rien tenter pour se sauver. Comme elle le savait, Beatrix va être assassinée. C’est de cette manière forte et prenante que s’ouvre ce roman. Dès ses premières pages, le lecteur va être happé, jusqu’à son dénouement. Le mystère autour de la mort de Beatrix va mettre en scène ses proches : neveu, nièce, un antiquaire véreux et son frère, le biographe du frère de la victime… Mais c’est à travers Charlotte, la nièce de Beatrix, jeune femme dont les questionnements et hésitations épousent ceux du lecteur, et fil conducteur du roman que l'on va suivre l’évolution d’une enquête dont le noyau semble être le frère de la vieille dame assassinée, Tristram Abberley, un poète célèbre disparu lors de la guerre d’Espagne. L’auteur nous emporte dans une Angleterre qui nous semble déjà ancienne (le roman date de 1992), celle d’une époque sans portable ni addiction à internet, ce qui en soi est assez reposant et nimbe l’histoire d’une certaine nostalgie. La famille Abberley évolue dans un milieu aisé, protégé, à Londres et dans ses environs, mais l'auteur nous entraîne à un moment, effet de contraste, dans les collines abruptes et sauvages du Pays de Galles. Bien que situé en Angleterre, il n’y a pas réellement dans Le Monde des Abberley de parfum d’Englishness (comme on pourrait retrouver dans des romans anglais plus anciens, policiers ou non). C’est un univers moderne qui nous est décrit, international, un monde un peu froid, égoïste et très matérialiste. Sans poésie aucune, alors que l’énigme repose - paradoxe - sur l’œuvre d’un poète et de valeurs qui n’ont rien à voir avec l’enrichissement matériel. Un univers aux antipodes de celui de Jane Austen ! L’auteur aurait pu, pour compenser cette froideur, nous proposer des personnages avec des personnalités plus originales, offrant des particularités ou particularismes attachants. Afin aussi de nous les rendre plus vivants, plus proches. Mais après tout, sans doute a-t-il raison : nous sommes dans un monde devenu lissé où les goûts des gens sont devenus banals et ordinaires, peu importe la classe, les originalités liées à la culture et aux humanités ayant disparu. Les anniversaires mondains dans une villa au bord de la Tamise ont remplacé les soirées de lecture auprès de bibliothèques, comme celle de la vieille Beatrix (lesquelles auront définitivement disparu dans les années 2020). Le personnage de Derek semble un peu falot et ordinaire pour inspirer davantage que de la sympathie. Hormis ces réserves, c’est un formidable polar auquel nous avons affaire, avec une intrigue d’une réelle originalité. Sa construction est d’une remarquable efficacité : l’auteur à l’art d’enchaîner les chapitres en suscitant çà chaque fois un intérêt soutenu. On ne lâche plus ce page-turner de grande qualité. Un succès auprès d’un lectorat de plus en plus large amplement mérité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MAPATOU Posté le 9 Mai 2021
    Beatrix Abberley, vieille dame respectable, vient d’être assassinée dans son cottage en pleine nuit. Le choc est terrible pour son neveu Maurice et sa nièce par alliance Charlotte. En effet, la famille Abberley, très aisée, n’a jamais connu un tel drame. Sauf peut-être la mort en 1938 du père de Maurice et frère de Beatrix, Tristram Abberley, poète célèbre et engagé aux côtés des Républicains pendant la guerre d’Espagne. Un antiquaire est, dans les jours qui suivent, accusé du meurtre et du vol des meubles retrouvés dans sa boutique. Charlotte va être confrontée à des évènements qui vont l’amener à s’interroger sur la réelle culpabilité de l’antiquaire. Ses interrogations vont lui faire découvrir les vrais visages des membres de sa famille ainsi que les mensonges de l’histoire familiale. Ce gros pavé de 640 pages est prenant et agréable à lire. L’intrigue nous emmène bien loin de ce que nous pensions au départ avec une incursion instructive dans la guerre civile espagnole.
  • MilleetunepagesLM Posté le 5 Février 2021
    Le commentaire de Lynda; Beatrix Abberley est une octogénaire vivant dans un cottage au bord de la mer. On la retrouve morte, assassinée par un chandelier, de la main d'un visiteur qui semblait être attendu. On doit savoir que Beatrix était la sœur d'un poète célèbre, Tristan Abberley, qui est décédé pendant la guerre d'Espagne, en 1938. La nièce de Beatrix hérite du domaine, mais elle veut savoir ce qui s'est passé, qui voulait voir la vielle dame morte. En très peu de temps, un homme est arrêté et accusé, Colin Fairfax-Vane crie son innocence, et demande l'aide de son frère pour le disculper, il n'en faut pas plus pour mettre le doute dans notre tête et bien sûr des gens impliqués dans l'histoire. Donc Derek Fairfax-Vane, frère de l'accusé, s'alliant avec Charlotte la nièce de la victime, vont commencer une enquête qui risque de déterrer énormément de secrets, entre autres la guerre d'Espagne, dévoilera quelques petits secrets bien gardés, qui pourraient obliger Charlotte à repenser sa vie et son passé. Ils vont éliminer rapidement la thèse du vol, cause de ce meurtre, quand un autre meurtre est commis ainsi qu'un enlèvement, de là leurs certitudes que tout ceci, est un crime calculé et... Le commentaire de Lynda; Beatrix Abberley est une octogénaire vivant dans un cottage au bord de la mer. On la retrouve morte, assassinée par un chandelier, de la main d'un visiteur qui semblait être attendu. On doit savoir que Beatrix était la sœur d'un poète célèbre, Tristan Abberley, qui est décédé pendant la guerre d'Espagne, en 1938. La nièce de Beatrix hérite du domaine, mais elle veut savoir ce qui s'est passé, qui voulait voir la vielle dame morte. En très peu de temps, un homme est arrêté et accusé, Colin Fairfax-Vane crie son innocence, et demande l'aide de son frère pour le disculper, il n'en faut pas plus pour mettre le doute dans notre tête et bien sûr des gens impliqués dans l'histoire. Donc Derek Fairfax-Vane, frère de l'accusé, s'alliant avec Charlotte la nièce de la victime, vont commencer une enquête qui risque de déterrer énormément de secrets, entre autres la guerre d'Espagne, dévoilera quelques petits secrets bien gardés, qui pourraient obliger Charlotte à repenser sa vie et son passé. Ils vont éliminer rapidement la thèse du vol, cause de ce meurtre, quand un autre meurtre est commis ainsi qu'un enlèvement, de là leurs certitudes que tout ceci, est un crime calculé et cache bien des choses. C'est une enquête à l'anglaise que nous offre Robert Goddard, typiquement anglaise. Une enquête qui vous offrira de multiples rebondissements, et si comme moi, dans une enquête, vous rentrez dans la peau de vos personnages et essayez de résoudre le ou les crimes, vous risquez d'avoir beaucoup de problèmes, à cause des rebondissements qui vont jeter vos théories à la poubelle. Je dois avouer que le nombre de pages m'a fait un peu peur, c'est pourquoi j'avais commencé ce livre en lisant un certain nombre de pages, pour y revenir un peu plus tard. Mais j'ai été prise au piège à un moment donné, une fois le début passé, que la trame est bien mise en place, que l'on est bien installé dans l'histoire, on avance à une bonne vitesse de croisière. Et on arrive à la fin, en constatant que c'est un très bon policier, malgré que pour ma part, j'y ai trouvé quelques longueurs. On retrouve facilement les signes d'une enquête britannique. Les personnages sont bien, et l'intrigue est mené d'une main de maître. Bien sûr, la réputation de Robert Goddard, n'est plus à faire et c'est un auteur renommé. Ce policier nous montre très bien la marque de Robert Goddard. Un roman que j'ai apprécié.
    Lire la suite
    En lire moins
  • RomansNoirsEtPlus Posté le 5 Janvier 2021
    Les romans de Robert Goddard ont la nostalgie d'un certain “English way of life” où chaque rencontre de personnages s'accompagne nécessairement de la dégustation d'une tasse de thé quand il ne s'agit pas d'un doigt de sherry . Sous sa loupe grossissante , Il ausculte tel un entomologiste passionné , les actes et les méfaits de ces hauts bourgeois fortunés dont les préoccupations existentielles quotidiennes sont loin de celles du commun des mortels . Des individus qui n'ont pas à se préoccuper des fins de mois difficiles mais plutôt de la décoration intérieure de leur immense cottage ou de la préparation d'une prochaine soirée mondaine .Mais cette caste n'est pas pour autant au-dessus de tout soupçon ni sans cacher quelque mystère bien enfoui dans les archives de la famille . Pour les Abberley l'étincelle qui met le feu aux poudres et qui marque le premier acte de cette affaire , c'est l'assassinat de Beatrix Abberley en pleine nuit . le coupable semble tout trouvé : la police a découvert une collection d'objets de marqueterie de grande valeur volés à la victime dans une boutique d'antiquaire . Mais Colin Fairfax , le brocanteur , ne compte pas se laisser emprisonner sans agir... Les romans de Robert Goddard ont la nostalgie d'un certain “English way of life” où chaque rencontre de personnages s'accompagne nécessairement de la dégustation d'une tasse de thé quand il ne s'agit pas d'un doigt de sherry . Sous sa loupe grossissante , Il ausculte tel un entomologiste passionné , les actes et les méfaits de ces hauts bourgeois fortunés dont les préoccupations existentielles quotidiennes sont loin de celles du commun des mortels . Des individus qui n'ont pas à se préoccuper des fins de mois difficiles mais plutôt de la décoration intérieure de leur immense cottage ou de la préparation d'une prochaine soirée mondaine .Mais cette caste n'est pas pour autant au-dessus de tout soupçon ni sans cacher quelque mystère bien enfoui dans les archives de la famille . Pour les Abberley l'étincelle qui met le feu aux poudres et qui marque le premier acte de cette affaire , c'est l'assassinat de Beatrix Abberley en pleine nuit . le coupable semble tout trouvé : la police a découvert une collection d'objets de marqueterie de grande valeur volés à la victime dans une boutique d'antiquaire . Mais Colin Fairfax , le brocanteur , ne compte pas se laisser emprisonner sans agir : il demande aussitôt l'aide à son frère Derek qu'il tente de persuader de son innocence .Derek n'a qu'un moyen pour sauver son frère : convaincre la famille de la défunte , son neveu et sa nièce , en l'occurrence , Maurice et Charlotte Ladram , que son frère n'est qu'une victime . La célébrité de la famille Abberley est un poète , Tristram , frère de Beatrix , décédé de septicémie pendant la guerre d'Espagne , en 1938, alors qu'il combattait au côté des forces républicaines .Ces recueils de poèmes ont connu un très vif succès de son vivant comme après sa mort , et ont apporté à la famille des droits d'auteur considérables . La deuxième mèche qui va ranimer la flamme risquant de détruire le reste de la famille c'est justement la découverte de lettres écrites par Tristram à sa soeur Beatrix pendant la guerre d'Espagne . Une riche correspondance qui va rebattre les cartes des certitudes sur lesquelles étaient bâties les relations des Abberley et des Ladram et qui vont entraîner un nouveau drame . Ne vous fiez pas à la lenteur relative du rythme de ce roman . Avec les lectures de Robert Goddard il faut être patient , attentionné pour mieux être surpris .Il épluche de manière déterminée ses secrets de famille enfouis que le hasard et une certaine détermination à déterrer la vérité , va mettre en lumière , pour le plus grand malheur de certains . L'auteur situe l'action dans les années quatre-vingt afin que les derniers participants de la guerre d'Espagne puissent encore témoigner . Grâce à ces confessions orales ou écrites on (re)découvre cet épisode funeste de l'Histoire d'Espagne qui a vu s'opposer les combattants de la liberté et de la République aux nationalistes dirigés par Franco . Une guerre sans merci qui préfigure les horreurs de la deuxième guerre mondiale . Les idées de gauche du poète anglais semblent cinquante ans plus tard s'être évanouies au regard du comportement de ses descendants comme Maurice qui vit dans l 'opulence et dans la démonstration d'un capitalisme prédateur et égoïste . Alors que Maurice représente cette bourgeoisie méprisante et hypocrite , sa demi-soeur Charlotte c'est à l'inverse la sensibilité et une ouverture d'esprit qui laisse place à l'autocritique comme à la remise en question . L'auteur va nous faire découvrir l'envers du décor de cette famille ( et des protagonistes qui l'entourent ) , ses secrets inavouables , dans l'esprit d'un roman policier au style efficace qui ne renie pas ses origines anglaises . Vous vous régalerez avec ces personnages aux multiples facettes , avec ce récit plein de rebondissements et cette écriture implacable qui ne rencontre aucune faiblesse . Tout l'art d'un grand écrivain , parmi les meilleurs de sa génération .
    Lire la suite
    En lire moins
  • frueka_livrescapades Posté le 29 Décembre 2020
    Plus de six cents pages avalées en tout juste trois jours, c’est dire à quel point Le Monde des Abberley du romancier britannique Robert Goddard m’a captivée! (...) Beatrix Abberley est assassinée en pleine nuit dans son cottage au bord de la mer par un visiteur qu’elle semblait attendre. Mais qui pouvait en vouloir à cette charmante octogénaire sans histoire? Et pourquoi? Très vite, un antiquaire véreux est accusé et incarcéré. A force de crier au complot, Colin Fairfax-Vane réussit à persuader son frère Derek de l’aider une dernière fois. Au risque de perdre son emploi, celui-ci décide alors de mener sa propre enquête et de rallier à sa cause Charlotte Ladram, la nièce par alliance et l’héritière de Beatrix Abberley. Si j’ai ressenti une petite appréhension en lisant les premiers chapitres tant l’intrigue me semblait classique et un peu trop gentillette, mes doutes se sont vite envolés! Le mystère autour de la vie de Beatrix Abberley s’épaissit en effet progressivement et bientôt un second meurtre est commis. De vieux secrets ressurgissent par ailleurs de façon totalement inattendue, obligeant Charlotte Ladram à reconsidérer sa vie toute entière. Le Monde des Abberley ayant été publié en Grande Bretagne en 1992, il se dégage du roman... Plus de six cents pages avalées en tout juste trois jours, c’est dire à quel point Le Monde des Abberley du romancier britannique Robert Goddard m’a captivée! (...) Beatrix Abberley est assassinée en pleine nuit dans son cottage au bord de la mer par un visiteur qu’elle semblait attendre. Mais qui pouvait en vouloir à cette charmante octogénaire sans histoire? Et pourquoi? Très vite, un antiquaire véreux est accusé et incarcéré. A force de crier au complot, Colin Fairfax-Vane réussit à persuader son frère Derek de l’aider une dernière fois. Au risque de perdre son emploi, celui-ci décide alors de mener sa propre enquête et de rallier à sa cause Charlotte Ladram, la nièce par alliance et l’héritière de Beatrix Abberley. Si j’ai ressenti une petite appréhension en lisant les premiers chapitres tant l’intrigue me semblait classique et un peu trop gentillette, mes doutes se sont vite envolés! Le mystère autour de la vie de Beatrix Abberley s’épaissit en effet progressivement et bientôt un second meurtre est commis. De vieux secrets ressurgissent par ailleurs de façon totalement inattendue, obligeant Charlotte Ladram à reconsidérer sa vie toute entière. Le Monde des Abberley ayant été publié en Grande Bretagne en 1992, il se dégage du roman une atmosphère délicieusement désuète. L’enquête est très bien menée et se complexifie au fil des chapitres. Les énigmes et les rebondissements sont nombreux et l’intrigue prend progressivement une tournure historique captivante. Un roman addictif lu avec un plaisir immense!
    Lire la suite
    En lire moins
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !

Lisez maintenant, tout de suite !